• Pour la première fois, une véritable anthologie littéraire de l'imitation et de ses meilleurs représentants est publiée en France. Un ouvrage qui évoque l'art de l'imitation au spectacle et l'évolution des prises de paroles, de l'après-guerre à aujourd'hui.
    On retrouve celles et ceux qui font l'imitation d'hier, d'aujourd'hui et demain à travers 40 portraits. Ils sont Français mais également Québécois ou Belges et ont mis leur don au service d'une vérité.
    En préambule de la présentation de tous ces artistes, on pourra lire aussi sur le fait d'imiter : Comment ça vient? Don attribué à quelques privilégiés ou discipline qui peut se pratiquer par n'importe qui? Quels sont les mécanismes pour faire des voix?
    Et surtout Un univers exceptionnel à découvrir, à la portée de tous. Un livre qui ne sera jamais... imité !

  • André Bourvil nous a quittés en septembre 1970.
    Son existence aura marqué des générations de spectateurs et de cinéphiles. Comique d'abord naïf, Bourvil a très vite évolué dans sa carrière de comédien qui a débuté à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En près de soixante films - dont Le Corniaud et La grande vadrouille qui ont marqué tous les esprits -, il a offert des moments de franche rigolade entrecoupés bien souvent par des instants mélodramatiques qui correspondaient parfaitement bien à sa sensibilité et à son humilité naturelles.
    Tour à tour paysan normand, trompettiste, domestique, garagiste, hussard, restaurateur... il a incarné des personnages qui n'appartiennent qu'à lui et qu'il a su, par son immense talent, léguer à la postérité. Cette biographie est également une plaidoirie pour le comique tendre de cet immense acteur et chanteur que constitue Bourvil dans notre patrimoine, et tant pis pour ceux qui font de la simplicité d'esprit un objet facile de dérision, car c'est davantage contre ce mépris que luttera André Bourvil.
    Son message fut plus complexe qu'il n'y paraît. D'une façon générale, le héros ou l'antihéros de l'histoire, au cinéma ou dans la chanson, tire facilement son épingle du jeu par ses qualités de coeur ou de tête. Autour d'anecdotes poignantes et révélatrices de sa formidable personnalité, et de photographies inédites de l'acteur et du chanteur des célèbres Crayons, c'est un regard nouveau que l'auteur nous permet de porter sur l'un des plus grands comiques que la France ait connu.

  • 19 mai 1974 : soirée électorale. Un petit nouveau est programmé parmi les intermèdes : Coluche. Son sketch fait mouche : «C'est l'histoire d'un mec», qui a 40 ans et toute sa fraîcheur cette année. Un Coluche inénarrable qui depuis n'a jamais cessé de toucher le coeur de plusieurs générations successives, par l'humour, mais aussi par l'amour. L'aventure, toujours inachevée, des restaurants du coeur en est une preuve indélébile dans le regard de chacun. Mais ce sont aussi des rôles forts au cinéma, notamment celui du pompiste de «Tchao pantin», terriblement présent et émouvant donc si proche de notre quotidien. Avec cette biographie, Pascal Djemaa nous entraîne dans la réalité d'un «mec» à l'intelligence percutante, au verbe vif et populaire, qui, de la scène au cinéma, jusqu'à l'engagement humaniste, n'a jamais cessé d'être notre voisin de palier. Un Coluche habillé d'une lumière qui l'installe dans le Panthéon des êtres «normaux» mais néamoins sublimes.

  • Il y a un peu plus de 25 ans que Serge Gainsbourg nous aura fait son ultime révérence. Le biographe Pascal Djemaa s'attache à nous entraîner sur les traces d'un génie multiforme, créateur dans tous les domaines et grand consommateur de vie et de ses plaisirs. « Sur ma tombe, je veux que l'on rédige cette épitaphe : Ci-gît le renégat de l'absolu ! Dernière consigne : ne m'enterrez pas en grande pompe mais à toute pompe ».
    Musicien, compositeur, poète, écrivain, acteur, réalisateur, peintre, il fut un touche-à-tout exceptionnel, par ailleurs grand manieur de la langue française avec un talent tout à fait personnel. Mais derrière Gainsbourg se cachait Gainsbarre, l'anticonformiste qui brûlait des billets de 500 francs devant les caméras de la télé ou provoquait des parachutistes.
    Pascal Djemaa prend du recul, met de l'ordre dans le désordre de la vie de Gainsbourg, lequel fut tout sauf un nombriliste puisque l'un de ses plaisirs demeurait de trouver des talents en devenir et de les aider à se propulser au plus haut par ses textes et ses musiques, toujours composés au millimètre.

  • Lino Ventura, par son talent de comédien, nous a fasciné et continue de le faire auprès des jeunes générations. Mais, à l'instar d'un Coluche plus tard, il nous attendait, le spectacle terminé, au coin de notre vie, parce que la sienne était faite des mêmes problèmes, des mêmes souffrances, des mêmes interrogations. Et il a ainsi ouvert une voie originale d'humanité, bien avant les autres, avec la création de l'association Perce-Neige. Car toute la trajectoire de vie de cet acteur magnifique est marquée du sceau de l'exigence, du travail et du progrès de soi. Mais lorsque ce battant du sport puis du cinéma fut marqué par le sort à la naissance de sa fille Linda, handicapée, il n'aura ni découragement médiatique ni douleur fermée. Non. Une fois de plus, ce sera son esprit de lutte qui prendra le dessus.
    Et Perce-Neige sera ainsi la plus belle création de Lino Ventura.

  • Jean Gabin a enthousiasmé des générations de spectateurs et demeure de nos jours, l'acteur préféré de " tous les temps " pour une majorité de français.
    Une centaine de films, des chansons populaires, une gouaille et un physique qui n'appartenaient qu'à lui, Gabin s'est imposé en plus de quarante ans de carrière devant les caméras. Avec une facilité surprenante et " naturelle ", il est passé par tous les personnages ou presque... du déserteur amoureux de la Coloniale des années 30 au juge victime d'une garce dans les Seventies, il a restitué une galerie de portraits devenus indémodables dans l'histoire du Septième Art.
    Ce livre retrace une carrière mais également offre un magnifique parcours de l'artiste et de l'homme, pas toujours facile mais au grand coeur. Gabin " forte tête " mais Gabin résistant qui s'engage pour se battre au nom de la liberté et pour son pays. Avec l'âge, l'acteur devient un homme de la terre et du clan familial qu'il protège comme la prunelle de ses yeux. On y découvre des anecdotes inédites tirées dans la presse de l'époque et grâce à quelques témoignages peu connus ou inédits.
    Avec cet ouvrage, Pascal Djemaa continue son itinéraire dans l'univers des grandes vedettes d'un temps tout juste passé qui savait conserver au rang de l'humain des talents immenses, fort heureusement pas encore devenus des stars.

  • Raimu

    Pascal Djemaa

    Qui, aujourd'hui encore, ignore le nom de Raimu, alias Jules Muraire pour l'état-civil et Rallum pour les premières apparitions au Caf'conc' du jeune homme qu'il fut au tout début du XXe siècle ? Soixante-cinq ans ont passé depuis sa disparition, mais sa silhouette et sa voix particulièrement reconnaissables font toujours partie intégrante des familiers du petit écran.
    Et notamment par ce tandem unique qu'il a formé avec Marcel Pagnol, dans l'immortelle trilogie (Marius, Fanny et César) ou bien La Femme du Boulanger. On rit et on pleure à l'entendre et le voir, tout comme au premier jour. On s'attend à le croiser dans la rue ou au café. Raimu n'a jamais été aussi vivant. Pourtant, rares sont ceux à savoir qu'il fut accueilli tardivement à la Comédie-Française, où il interpréta entre autres un Monsieur Jourdain de légende ; ou bien qu'après des tentatives de scène désespérantes dans sa jeunesse, il abandonna un music-hall qui le fuyait, pour le commerce de sel de son frère Valentin ; peut-être même ignorent-ils que, immortalisé par le cinéma pour lequel il tourna 53 films, les fondements de sa carrière furent les cintres des théâtres où il donna des dizaines de milliers de représentations.
    Dans cet ouvrage, Pascal Djemaa, fervent admirateur de ce géant de la scène et de l'écran, nous en donne un portrait tout en truculence et tendresse, en appui sur les témoignages de dizaines de ses contemporains, journalistes ou artistes, qui suivent, dans la respiration de la musique de sa voix, la naissance d'un mythe planétaire. Dont Orson Wells disait, venant d'apprendre la mort de Raimu de la bouche même de Marcel Pagnol : "C'est un malheur pour vous, mais aussi un malheur pour notre art : Raimu était le plus grand acteur du monde."

empty