Arlea

  • Au travers d'une méditation sur les fleurs, Pascal Quignard médite de l'aube à la nuit - et merveilleusement - sur le carpe diem : ne faut-il pas vivre l'instant plutôt que le cueillir ?

  • Dans ce texte intime et tendre, Pascal Quignard écrit - comme une partition - le mystère et l'engagement de la vie d'un lettré solitaire. Il chante la ligne mélodique du Dernier Royaume, les rois sans couronne et les ruines du Havre qui le virent naître.

  • Les lecteurs de Pascal Quignard retrouveront ici un thème qui lui est cher, magnifiquement développé dans deux beaux livres illustrés : Le Sexe et l'Effroi, chez Gallimard, en 1994, La Nuit sexuelle, chez Flammarion, en 2007.

  • Les Leçons de solfège et de piano sont d'abord celles de Louis Poirier - le futur Julien Gracq - à Ancenis en 1919 et 1920.

    Le jeudi, après le déjeuner, le petit Louis Poirier vient en charrette de Saint-Florent à Ancenis prendre sa leçon de solfège, suivie de sa leçon de piano, au cours des Demoiselles Quignard. Il en garda un souvenir dégoûté et pénible.

    En 1968, Pascal Quignard reprit les orgues d'Ancenis des mains de Marthe Quignard. Il évoque ses trois grand-tantes : Juliette, Marthe, Marguerite, toutes trois musiciennes - modestes, délicates, mystérieuses, silencieuses, fascinantes comme les soeurs Brontë.
    Ces Leçons de Solfège et de Piano sont issus d'une conférence qui date de 2010. Cette conférence est inédite.

    Pascal Quignard rend hommage à un ami, Gérard Bobillier, qui venait de mourir. Hommages à Louis-René des Forêts et à Paul Celan.

    Ce sont des pages éblouissantes sur l'amitié.

empty