Alcide

  • En lien avec les musées du protestantisme de France et de Genève, l'historien Patrick Cabanel a sélectionné des oeuvres, tableaux, gravures, photographies et autres objets qui sont prétexte à évoquer les grandes pages de l'histoire du protestantisme français. Bien plus qu'une histoire illustrée, ce livre est d'abord celui d'une découverte. Jamais il n'y a eu de beau livre sur le protestantisme, confession iconoclaste qui a fait au XVIe siècle une véritable guerre aux images. Paradoxe ?

    C'est pourtant avec les illustrations majeures présentées ici que s'est forgée l'identité protestante française. Beaucoup plus que des images, elles montrent dans une fascinante mise en perspective comment histoire et mémoire se sont façonnées et construites. Le protestantisme français porte une histoire de résistance et de conquête de la liberté qui, bien au-delà de la France, a marqué l'Europe.

    Voici un livre qui s'ouvre comme un album de famille, avec ses joies, ses peines, ses erreurs, ses souvenirs enfouis, ses oublis, ses moments glorieux, mais aussi sa constance et sa fidélité : une réflexion sur le monde, qui continue de s'écrire.

  • Dans l'Allemagne nazie. L'Europe occupée, la France de Vichy, les principaux lieux et médias d'une expression publique libre ont été supprimés, contrôlés ou pervertis. C'est dans ce contexte qu'une parole courageuse est portée par nombre de pasteurs en France. A l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la déclaration de l'Église réformée de France, invitant, en 1942, à secourir les juifs persécutés, Patrick Cabanel nous propose de (re)découvrir 9 prédications de résistance prononcées dès 1940. Au-delà du discours religieux et de son vocabulaire, inhérent à la nature de ces textes, ces voix revêtent une force, une audace et un courage qui, inscrits dans la durée, font oeuvre de Résistance active tout autant que spirituelle. A Lyon, en 1941 et 1942, les résistants Berty Albrecht et Henri Frenay assistaient aux cultes de Roland de Pury : "Quelle joie était-ce pour nous que d'écouter cet homme dire à haute voix devant un nombreux auditoire, et en termes à peine différents, ce que nous écrivons dans nos feuilles clandestines". Ces voix suscitèrent de nombreux engagements. Après avoir mis en perspective l'ensemble de cette résistance si particulière, l'historien Patrick Cabanel, qui a consacré une partie de son oeuvre aux relations entre protestants et juifs, accompagne chaque texte d'une biographie de son auteur ainsi que d'un rappel du contexte dans lequel il a été prononcé.

  • De 1940 à 1944, quelques centaines de juifs sont venus s'installer ou séjourner dans les Cévennes, entre Gard et Lozère. Vallées et montagnes les ont presque tous sauvés, malgré les rafles, la gendarmerie puis les troupes et polices d'occupation. Juifs français et étrangers, antinazis allemands, enfants isolés et familles entières ont trouvé ici l'asile et le salut. Ils le doivent à une géographie tourmentée et à la culture historique de la population cévenole: les descendants des Camisards, habitués à tenir tête à l'État oppressif, ont ouvert aux juifs les portes de leur pays de schiste, de Bible et de mémoire.

    Ce livre est la première synthèse sur l'une des plus belles pages de la rencontre entre juifs et non juifs dans la France de Vichy.

  • « À quoi servent les livres ? Je me pose souvent la question, pour en avoir plaisanté avec une série de maçons cévenols. L'après-midi dont j'ai fait le récit montre la vie virevoltante que parfois les livres génèrent. Ils poursuivent une conversation, un tissu, là où la violence et la mort ont déchiré et fait taire. C'est sans doute beaucoup leur prêter ou leur demander : mais ici, à ce miracle infime dans lequel pourtant crisse la joie, à cette histoire d'amour qui réunit les vivants et les morts, un livre a vraiment contribué ».

    Le récit de deux rencontres avec les descendants de juifs ayant habité en Cévennes durant les années sombres, sur les lieux de leur séjour.
    />

  • Au début des années 1970, Jean-Pierre Chabrol écrit Le Crève-Cévenne qu'il sous-titre "les chants désespérés". L'ouvrage symbolise le cri d'un pays qui se meurt dans l'indifférence générale. Quarante ans plus tard, les mas sont restaurés, des écoles rouvertes, des espaces à nouveau conquis. Dynamiques, volontiers novatrices, les Cévennes du début du XXIe siècle offrent le visage d'une renaissance. Elles le doivent en partie à un renouveau démographique dont Philippe Joutard avait entrevu l'élan dès la fin des années 1970. En 2011, le Club Cévenol a organisé un colloque sur les nouvelles populations des Cévennes. De là est née l'idée de cet ouvrage. Chaotique, irrégulière, composée de strates disparates, la mutation démographique s'est accompagnée d'initiatives durables et originales, en particulier dans les domaines agricole et touristique. Les Cévennes ne sont pas mortes. Mais "la Cévenne" existe-t-elle encore ? Dans ce pays à l'identité plus culturelle que géographique, élevé dans l'idéal républicain et laïque, "terre de refuge" et de tolérance, l'apparition du vote Front National a été un choc.
    Dans une approche vivante et à plusieurs voix, deux historiens, Patrick Cabanel et Pierre Cornu, trois géographes, Laurent Rieutort, Josselin Tallec, François Taulelle, et une anthropologue, Françoise Clavairolle, mettent en perspective l'histoire récente des Cévennes pour mieux appréhender les défis du territoire en ce début de XXIe siècle.

  • Thierry Vezon partage sa quête d'ambiances et de lumières en des lieux exceptionnels des Cévennes. Du ciel tragique de la tempête à celui qui dégage brusquement l'horizon, de vallées en sommets, de schiste en granit, cette photographie nous transporte au-delà de l'image. vers l'âme de ce pays. Ce regard est accompagné d'un texte de l'historien Patrick Cabanel.

  • Les activités des hommes et des femmes en Cévennes nous conduisent au royaume de la culture empaysagée, au coeur d'une histoire inscrite dans les arbres, les murs et les chemins. La Nature en Cévennes est-elle vraiment témoin d'un monde d'avant les hommes ? Les regards croisés de Patrick Cabanel, Thierry Vezon et Camille Penchinat nous révèlent la geste de "ce petit pays, canton de l'Univers".

  • Si les Causses et les Cévennes sont ce qu'ils sont aujourd'hui, c'est en partie grâce aux initiatives du Club Cévenol. Fondé en 1894 par Paul Arnal et quelques amis, le Club incarne une aventure désormais plus que centenaire au travers d'époques et de grands personnages qui ont façonné ce territoire en innovant dans des domaines aussi variés que le tourisme, l'identité culturelle ou le parc national habité. À la fin du XIXe et au début du XXe siècle vient le temps des explorateurs : les Causses sont témoins de découvertes majeures en spéléologie. Le grand Édouard-Alfred Martel marque de son empreinte les « cañons » et autres gouffres et grottes. Félix Mazauric, père de Lucie Mazauric qui épousera André Chamson, reçoit la première médaille du Club Cévenol pour, notamment, sa contribution à la découverte de Bramabiau et des gorges du Gardon. Après la Première Guerre mondiale, l'heure est à la promotion du tourisme, à « l'automobilisme », à la construction d'hôtels de référence et de routes. Le Club Cévenol est partie prenante à toutes ces évolutions majeures autour de fortes personnalités comme Pierre de Chambrun, résistant, député de la Lozère pendant 37 ans, citoyen américain par droit de naissance car descendant de Lafayette. Au lendemain de 1945, le Club est confronté au défi d'un exode rural massif que d'aucuns pensent final. C'est alors, sous l'impulsion de l'historien Philippe Joutard, qu'il se réinvente autour de la mise en valeur du patrimoine culturel et historique des Causses et des Cévennes, des Camisards aux Justes en passant par Stevenson : une idée iconoclaste qui résonne aujourd'hui comme une évidence.

  • Alors que les Cévennes sont désormais inscrites au Patrimoine mondial de l'Unesco, au nom d'un " paysage culturel évolutif et vivant ", cet ouvrage offre une approche originale, ouverte et érudite de ce territoire. Le texte de Patrick Cabanel, historien de référence, se rassemble en six chapitres, de la montagne aux livres en passant par le schiste, " pierre des hommes ", les arbres, les temples et le Désert, la mine et la République. Chaque chapitre est illustré et complété par les magnifiques photographies de Michel Verdier. Hommage à ceux qui sont restés, à ceux qui sont venus ou revenus, ce livre, co-édité avec le Club Cévenol, s'inscrit au coeur de l'ambition de la maison d'édition Alcide : faire découvrir et partager la richesse de l'histoire des Cévennes, de sa culture mais aussi, simplement, de ses paysages. Qui dit partage dit ouverture au monde : cet ouvrage est bilingue anglais, répondant ainsi à sa nouvelle dimension de Patrimoine mondial.

empty