Nouvelles Presses Du Languedoc

  • Après un volume inaugural sur les cévennes en 1998, les itinéraires protestants en languedoc poursuivent la première exploration systématique du protestantisme dans la région, en se consacrant au département du gard.
    L'équipe, réunie pour le présent ouvrage, a travaillé avec les mêmes principes de rigueur et d'ouverture qui ont fait le succès du précédent. un balayage chronologique très large - des prémices de la réforme aux réalités actuelles - permet de traiter les guerres de religion au xvie siècle, les campagnes de rohan au xviie la révolte des camisards et la période tragique et glorieuse du désert au xviiie, aussi bien que les restaurations du xixe siècle et le rôle des protestants dans notre siècle, en particulier durant la résistance, afin d'inscrire les paysages, les monuments et les hommes dans une histoire cinq fois séculaire.
    Un découpage par grandes aires naturelles nous fait découvrir cet espace gardois, lieu privilégié du protestantisme français, oú il n'est guère de village sans son temple. le lecteur partira du piémont cévenol (ganges, sumène, saint-hippolyte-du-fort, sauve, quissac, saint-ambroix), parcourra les collines pierreuses et les plaines de la lussanenque, de l'uzège, de la gardonnenque, de la vistrenque, de la camargue et de la vaunage.
    Il s'arrêtera plus longuement dans trois villes qui, chacune, ont joué un rôle particulier dans l'histoire protestante et régionale : alès, qui fut au coeur de la révolte camisarde et de la répression ; uzès, oú, d'abauzit aux gide, s'est écrite une page de l'histoire culturelle de l'europe ; nîmes, enfin, la " genève française ", capitale du protestantisme méridional, par-delà toutes les vicissitudes de l'histoire.
    Coordonné par patrick cabanel, ce volume, fruit de plusieurs années de recherches, réunit de nombreux spécialistes. un ouvrage de 512 pages, avec près de 600 documents en couleurs et noir et blanc, cartes et plans de visite, une bibliographie et un index des noms de lieux et de personnes.

  • Avec ce troisième tome s'achève l'aventure des Itinéraires protestants en Languedoc.
    Les deux premiers volumes se sont attachés à deux forteresses du protestantisme français, les Cévennes puis l'espace gardois, avec sa capitale Nîmes. Le présent ouvrage explore des lieux beaucoup plus divers, avec des campagnes de vieux protestantisme (telle la région de Lunel et Montpellier), des isolats urbains noyés dans la masse catholique (Bédarieux, berceau de Paul Rabaut, ou dans le sud du Rouergue : Millau, Saint-Affrique, etc.), des régions, enfin, où le protestantisme a presque immédiatement échoué, et n'est apparu qu'au XIXe siècle, comme l'Aude et les Pyrénées-Orientales, voire Sète et Béziers.
    Une ville mérite une mention spéciale : Montpellier. La capitale de la région Languedoc-Roussillon ne fut pas seulement la demeure de l'intendant Basville, ni le théâtre où quelques-unes des grandes figures de camisards et pasteurs du Désert trouvèrent la mort. Elle fut aussi, et reste, l'un des principaux centres de la vitalité du protestantisme français, avec ses peintres, de Sébastien Bourdon à Frédéric Bazille et Max Leenhardt, ses architectes, ses industriels, ses maires, ses professeurs, ses médecins, et, depuis 1919, ses théologiens.
    Comme dans les volumes précédents, le lecteur est invité à parcourir l'espace, d'est en ouest et du littoral à la montagne, et le temps, du XVIe siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Chemin faisant, il rencontrera des épisodes peu connus de la guerre des camisards, des captifs au destin tragique (à Perpignan et Carcassonne), des intellectuels convertis (Brueys ou Pellisson, mais aussi Renouvier), des négociants aux carrières internationales (issus de Camarès ou installés à Sète), des missionnaires, des résistants et des justes...
    Il pourra réfléchir à ces questions de géographie et d'histoire religieuse récurrentes : pourquoi la Réforme a-t-elle échoué en terre catalane ? ou dans les Corbières, en dépit du brûlant passé hérétique de la région ? Pourquoi s'est-elle en quelque sorte enfermée dans une poignée de villes et bourgs rouergats ? Sans prétendre à l'exhaustivité, ce livre donne à comprendre et à voir.

  • En cette année où l'on célèbre le 400e anniversaire de l'édit de nantes, nous avons voulu publier l'ouvrage de référence sur le protestantisme en languedoc, une région qui est,dans la mémoire collective, un des lieux symboliques du protestantisme français.
    Ce livre forme un voyage dans l'espace et le temps languedociens, de la réforme à la société contemporaine, suivant entre villes et villages, mer et montagne, les pasteurs, prédicants, combattants, artistes et écrivains, mais aussi tous les fidèles qui ont fait vivre la foi et la liberté protestantes. ce guide de visite et de découverte des hauts lieux comme des sites moins connus donne à lire et à voir un terroir historique, religieux et humain.
    C'est là une valorisation d'un patrimoine culturel auquel le parc national des cévennes a apporté son soutien. coordonné par patrick cabanel, cet ouvrage, fruit de plusieurs années de recherche, réunit de nombreux spécialistes. le premier tome, consacré aux cévennes, nous conduit, en seize itinéraires, des hautes terres gévaudanaises aux grandes vallées cévenoles, et du lozère à l'aigoual. au long de presque cinq siècles d'une histoire fertile, sont évoqués, outre la fameuse révolte des camisards et l'époque du désert, les guerres de religion, les campagnes de rohan, la révolution, la période du réveil au xixe siècle, ainsi que le rôle des protestants et de leurs pasteurs dans la résistance et le sauvetage des persécutés.
    Un ouvrage de 480 pages, comprenant plus de 500 documents en couleur et noir et blanc, avec cartes et plans de visites, plus une bibliographie et un index des noms de lieux et de personnes.


  • on connaît le rôle du chambon-sur-lignon en faveur des juifs, pendant la période de l'occupation ; on avait oublié que les cévennes n'étaient pas seulement une terre de résistance armée, mais aussi une terre d'accueil.
    ici, dans les montagnes du gard et de la lozère, des centaines de persécutés ont trouvé refuge. echappés des camps d'internement ou des rafles, seuls ou en famille, juifs français et étrangers, mais aussi allemands ou autrichiens antinazis, la plupart ont survécu grâce à l'efficacité du " réseau " des pasteurs protestants et à la complicité active ou passive de toute une population qui, au-delà de ses clivages religieux, politiques et sociaux, a fait bloc dans sa volonté d'hospitalité.
    c'est cette histoire, pratiquement inconnue il y a vingt ans encore, qu'a cherché à ressusciter le club cévenol en mettant à jour les documents écrits et en interrogeant au début des années 1980 des dizaines de survivants. à travers le foisonnement des témoignages recueillis, la tragédie existe, heureusement rare ; l'angoisse, souvent présente, n'exclut pas le sourire, mais émergent surtout la tendresse et une générosité qui éclairent ces années sombres.
    publié pour la première fois en 1987, deux fois réédité, ce livre, devenu classique, était introuvable, alors même qu'il offre une somme de regards et d'informations sur les juifs et les justes et propose un exemple réussi d'articulation entre mémoire et histoire. en voici la nouvelle version, augmentée de plusieurs textes inédits.

empty