• Ils sont trois frères nés, l'un après l'autre, un 8 mai d'après-guerre, à un an de distance. Le père, contraint de renoncer à ses ambitions littéraires, se fait veilleur de nuit puis camionneur. La mère disparaît sans laisser d'explication pour resurgir inopinément des années plus tard. Les garçons s'élèvent seuls et partent chacun tracer leur chemin dans un monde aussi varié que dangereusement fascinant. Harry, l'aîné, actif et déterminé, qui a vite compris que « les mots ne coûtent rien et se fabriquent au mètre », devient journaliste, tandis que Daniel, le cadet, timide et solitaire, poursuit des études qui le mènent à Cambridge et à une carrière de critique littéraire, célèbre pour ses recensions d'une méchanceté raffinée. Quant à Sam, le benjamin, c'est le rêveur, le vagabond dépourvu d'ambition (le travail, pour lui, est « une forme de mort »), amateur de nonnes, de clochards et d'âmes en détresse.

  • Le Londres romain fourmillait de lupanaria, de fornices, de thermes. L'homosexualité était admirable, jusqu'à l'arrivée de l'empereur Constantin et des premières lois criminalisant les pratiques. S'ensuivit une boucle sans fin de laxisme et de censure - de la caste militaire normande aux « moeurs dépravées » à la tendance au travestissement des années 1620, du XIXe siècle et sa vague d'exécutions pour sodomie à la « peste gay » des années 1980. En passant par les grandes figures de Shakespeare, Marlowe, le Chevalier d'Eon, Wilde, Forster...

    Ackroyd retourne avec bonheur aux origines de la vie londonienne et de son langage pour en tirer une topographie du désir voisine de celle de la répression. Tandis que nous vivons aujourd'hui une ère de tolérance grandissante, Queer City retrace ce cheminement en explorant l'histoire cachée de Londres depuis les Romains jusqu'à nos jours, sans jamais omettre les horreurs et les risques.

    Empreint du style vif si caractéristique de l'auteur, Queer City célèbre la diversité et le dynamisme de la population homosexuelle, masculine comme féminine, de Londres. Anecdotes surprenantes, surnoms improbables et récit historique érudit se succèdent avec esprit, rigueur et brio.

  • À partir des nombreux documents historiques laissés par l'époque et les proches de Shakespeare, l'auteur nous plonge dans le Londres du XVIe siècle, époque violente, où le théâtre est pourtant en plein essor. Dans ce décor, le biographe dépeint l'intimité d'un génie de la langue, son entourage, sa situation sociale et ses drames personnels... Le plus grand dramaturge britannique apparaît enfin sous son vrai jour.

  • L'urbanisme, les petits métiers, la violence de la foule, les pubs, le music-hall, le sexe, les bruits de la ville, les recettes de cuisine, les guerres, les enfants : rien n'échappe à Peter Ackroyd dont le livre-kaléidoscope met en scène toutes les facettes du Londres d'hier et d'aujourd'hui. S'y croisent maquerelles, poètes et gentilshommes, architectes, bateliers, héros d'anecdotes ou de récits qui nous permettent de cerner, page après page, l'esprit de la gigantesque métropole.

    Ouvrage de référence finement documenté, cette biographie vivante et incarnée est aussi un formidable guide : une invitation à flâner au hasard des rues pour découvrir, derrière chaque pierre, les strates du passé qui font la mémoire de Londres.

  • Un suspense adapté au cinéma.

    1881. Non loin de Londres, une femme est exécutée par pendaison à la prison de Camberwell.
    Un an plus tôt, quelques années avant que Jack l'Éventreur sévisse à Whitechapel, on retrouve dans le quartier voisin de Limehouse les corps de deux prostituées, sauvagement assassinées.
    Très vite, la rumeur se répand qu'un « Golem », figure monstrueuse de la tradition hébraïque, erre dans les rues de la ville en quête de nouvelles victimes.
    Néanmoins, ceci n'empêche pas une troupe de théâtre locale de continuer à se produire dans les cabarets populaires. Parmi les comédiens, Elizabeth Cree et Dan Leno, adepte du travestissement.
    Lors d'un spectacle, John Cree, bourgeois érudit et écrivain insatisfait, fait la connaissance d'Elizabeth.
    Tombé sous son charme, il finit par l'épouser. Mais quelques temps plus tard, on découvre le corps sans vie, empoisonné, de John...
    Première édition : Robert Laffont, 1996

  • Anglais ALFRED HITCHCOCK

    Peter Ackroyd

    Alfred Hitchcock was a strange child. Fat, lonely, burning with fear and ambition, his childhood was an isolated one, scented with fish from his father's shop. Afraid to leave his bedroom, he would plan great voyages, using railway timetables to plot an exact imaginary route across Europe. So how did this fearful figure become the one of the most respected film directors of the twentieth century?

    As an adult, Hitch rigorously controlled the press's portrait of himself, drawing certain carefully selected childhood anecdotes into full focus and blurring all others out. In this quick-witted portrait, Ackroyd reveals something more: a lugubriously jolly man fond of practical jokes, who smashes a once-used tea cup every morning to remind himself of the frailty of life. Iconic film stars make cameo appearances, just as Hitch did in his own films. Grace Kelly, Carey Grant and James Stewart despair of his detached directing style, and, perhaps most famously of all, Tippi Hedren endures cuts and bruises from a real-life fearsome flock of birds.

    Alfred Hitchcock wrests the director's chair back from the master of control and discovers what lurks just out of sight, in the corner of the shot.

  • Charlie Chaplin

    Peter Ackroyd

    Il fut la première icône du grand écran et demeure, cent ans après son premier film, le visage le plus instantanément reconnaissable du cinéma. Mais qui était vraiment l'homme à la moustache ? Petit garçon blessé par la déchéance de sa mère adorée, scandaleux séducteur multipliant les jeunes conquêtes, égocentrique pathologique, réalisateur omniprésent derrière et devant la caméra, agitateur politique.

    Avec la précision d'un biographe et la distance d'un romancier, Peter Ackroyd rend justice à Chaplin sous tous ses aspects - les lumières comme les ombres. Il braque ses projecteurs sur une vie et une oeuvre, depuis les humiliants débuts dans les music-halls londoniens jusqu'à la célébrité planétaire acquise alors qu'il n'a que vingt-cinq ans. Et, sur fond d'une centaine de films qui n'ont cessé depuis de drainer des hordes de spectateurs à travers le monde, nous entraîne, par les sombres scandales des années 1940 et la chasse aux sorcières du maccarthysme, au final et pathétique exil suisse.

    La biographie passionnante d'un personnage de génie, énigmatique entre tous.

  • Poète maudit, certes Edgar Poe le fut, il en est même devenu l'archétype. Mais, même s'il fut piètre homme d'affaires et ne gagna que quelques dollars pour toute son oeuvre, il n'a pas connu que des échecs, loin de là : son poème Le Corbeau en fit une star et il était l'un des journalistes américains les plus connus de son époque. Conscient de son pouvoir en tant que tel, il fut un critique assassin. Mais aussi plaisantin, précurseur d'Orson Welles dans le domaine du canular journalistique autant que de Conan Doyle ou de Jules Verne dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Novateur des lettres américaines, il fut reconnu comme tel par certains, même s'il resta incompris par une majorité. Son drame fut sans doute d'avoir été célébré pour ceux de ses écrits qu'il méprisait. Quant à ses échecs amoureux, les a-t-il subis ou suscités ?
    Sous le scalpel net et précis de Peter Ackroyd, se dessine le parcours tout en dents de scie d'un personnage extravagant, orphelin charmant, jeune homme athlétique épris de mots, mal aimé ou se croyant tel, très vite gros buveur, bientôt marié à une nymphette phtisique, chaste coureur, dépendant d'une belle-mère hommasse, nécrophile en quête toute sa vie d'une figure féminine exsangue, pour lui le plus beau sujet du monde et qu'il transforme en spectre dans ses contes. Une vie brève mais aux résonances infinies, une biographie qu'on aurait pu titrer " Anatomie d'un impossible génie ".

  • The Canterbury Tales is a major part of England's literary heritage. From the exuberant Wife of Bath's Arthurian legend to the Miller's worldly, ribald farce, these tales can be taken as a mirror of fourteenth-century London. Incorporating every style of medieval narrative - bawdy anecdote, allegorical fable and courtly romance - the tales encompass a blend of universal human themes. Ackroyd's retelling is a highly readable, prose version in modern English, using expletive and avoiding euphemism, making the Tales much more accessible to a new generation of readers. The edition also includes an introduction by Ackroyd, detailing some of the historical background to Chaucer and the Tales, and why he has been inspired to translate them for a new generation of readers.

  • Biographical noteSir Thomas Malory was a knight and estate owner in the mid 15th century, who spent many years in prison for political crimes as well as robbery. He wrote Le Morte d'Arthur, the first great English prose epic, while imprisoned in Newgate. Malory is believed to have died in 1471.Peter Ackroyd is a well known writer and historian. He has been the literary editor of The Spectator and chief book reviewer for the The Times, as well as writing several highly acclaimed books including a biography of Dickens and London: The Biography. He resides in London and his most recent highly acclaimed work is Thames: Sacred River. Main descriptionA gripping retelling of the timeless epic of romance, enchantment and adventure, Peter Ackroyd's The Death of King Arthur recasts Sir Thomas Malory's Le Morte d'Arthur in clear, compelling modern English prose, published in Penguin Classics. 'In the old wild days of the world there was a King of England known as Uther Pendragon; he was a dragon in wrath as well as in power ...' Born with the help of Merlin's magic, blessed with the sword of Excalibur, Arthur becomes King of a troubled England, beginning a golden age of chivalry at the court of Camelot. But his reign is soon to be torn apart by violence, revenge and tragedy ...Sir Thomas Malory's Le Morte d'Arthur made the legend of King Arthur immortal. Now Peter Ackroyd's retelling brings his timeless story of love, heroism and betrayal to new life for our times. Sir Thomas Malory (c.1405-1471) was a knight and estate owner in the mid 15th century, who spent many years in prison for political crimes as well as robbery. He wrote Le Morte d'Arthur, the first great English prose epic, while imprisoned in Newgate. Peter Ackroyd (b. 1949) is an award-winning writer and historian. Formerly literary editor of The Spectator and chief book reviewer for the The Times, he is the author of novels such as Hawksmoor (1985) and The House of Doctor Dee (1993), as well as non-fiction including Dickens: Public Life and Private Passion (2002), London: The Biography (2000), and Thames: Sacred River (2007). If you enjoyed The Death of King Arthur, you might like Ackroyd's The Canterbury Tales, also available in Penguin Modern Classics. 'I admire this version enormously ... This story has to move with both swiftness and dignity, and yoking those two qualities together is not an easy task; but Ackroyd does it with ease'Philip Pullman, author of His Dark Materials trilogy 'Ackroyd's lightly trimmed and streamlined Le Morte d'Arthur makes it eminently readable' Sunday Times

  • MR CADMUS

    Peter Ackroyd

    The arrival of an enigmatic stranger wreaks havoc on the denizens of the idyllic English village of Little Camborne; most notably two apparently harmless women. Miss Finch and Miss Swallow, cousins, have put their pasts behind them and settled into conventional country life. But when Theodore Cadmus - from Caldera, a Mediterranean island nobody has heard of - moves into the middle cottage, the safe monotony of their lives is shattered. The fates of the two cousins and Mr Cadmus, and those of Little Camborne and Caldera, become inextricably enmeshed. Long-hidden secrets and long-held grudges threaten to surface, drawing all into a vortex of subterfuge, theft, violence, mayhem . . . and murder.

  • en 1660, john milton débarque sur le continent américain, terre encore vierge des turpitudes de la monarchie qui l'ont chassé, lui, le célèbre poète aveugle, de la vieille angleterre.
    à son arrivée, des puritains, prudes commères et rigides travailleurs, le supplient de se mettre à la tête de leur communauté. c'est pour un intellectuel l'occasion rêvée de créer de toutes pièces la société républicaine et chaste qu'il vantait dans ses pamphlets. décence et labeur sont les piliers de son oeuvre, jusqu'au jour où s'installent de l'autre côté de la rivière une bande de catholiques qui narguent les austères puritains de leurs chants, de leurs danses, de leur intolérable joie de vivre.
    john milton comprend que le serpent tentateur vient de s'introduire dans son paradis.

  • Offers a biography of Shakespeare, this book reads like the work of a contemporary meeting Shakespeare. It is a depiction of the world Shakespeare inhabited.

  • Depuis sa publication en 1818, le célèbre chef d'oeuvre de Mary Shelley a inspiré bien des romans et plusieurs films. À son tour Peter Ackroyd a voulu donner sa propre version d'une des plus célèbres histoires de la littérature. L'auteur des carnets, le narrateur, c'est Victor Frankenstein lui-même, jeune étudiant genevois qui, venu à Oxford poursuivre ses études, se lie d'amitié avec Percy Bysshe Shelley dont l'athéisme passionné lui enflamme l'imagination. Leurs idées avancées (et scandaleuses pour l'époque) leur valent d'être renvoyés de l'université.
    Ils se retrouvent à Londres, où le jeune Victor entend poursuivre ses expériences sur l'électricité et - pourquoi pas ? - réinsuffler la vie à un mort. Grâce aux théories de Galvani, à un matériel impressionnant et aux cadavres tout frais fournis par l'abominable secte des " résurrectionnistes ", il n'y réussira que trop bien...
    Commence alors, dans une atmosphère pesante et embrumée, l'infernale poursuite : unis par un pacte impossible, créateur et créature se pourchassent. Les énergies en présence, " galvaniques " ou intellectuelles, s'emballent, confirmant la théorie de Mary Shelley, selon laquelle l'homme, quoique conscient de courir à sa perte, ne manque pourtant pas d'y courir. Qui sait si ce roman, sous des aspects de divertissement prompt à donner des frissons, ne serait pas une métaphore de l'inquiétant emballement du monde actuel ?

  • Anglais Three brothers

    Peter Ackroyd

    Follows the fortunes of Harry, Daniel and Sam Hanway, born on a post-war council estate in Camden Town. Marked out from the start by coincidence, each boy is forced to make his way in the world - a world of dodgy deals and big business, of criminal gangs and crooked landlords, of newspaper magnates, back-biters and petty thieves.

  • Chatterton

    Peter Ackroyd

  • Chaucer

    Peter Ackroyd

    Universellement connu grâce à ses Contes de Canterbury, Geoffrey Chaucer demeure pourtant un personnage mystérieux. De cet auteur du XIVe siècle londonien, dont l'image est brouillée par le temps, et qui le fascine, Peter Ackroyd reconstruit la silhouette et le parcours sans tenter de combler les lacunes imposées par la distance et l'oubli. Comme d'une fresque en partie estompée, il fait ressortir les traits saillants et laisse dormir les ombres.
    L'homme n'en reprend pas moins vie : celui qu'on savait poète, sans se demander comment il avait vécu, se révèle tout à la fois administrateur, diplomate bien rémunéré et membre des meilleurs cercles londoniens, mais pourtant impécunieux ; bibliophile amateur d'auteurs italiens ; époux sans épouse et accusé de viol, et ainsi de suite.
    Brillant adaptateur de Pétrarque et Boccace - ce qui ne l'empêchait pas de dénigrer son propre talent -, on peut néanmoins dire qu'il est, par son emploi de la langue vulgaire, l'initiateur de la langue anglaise.
    Une vie bien remplie, qui donne envie d'aller découvrir ou redécouvrir le " père de la littérature anglaise moderne ".

  • Anglais The Lambs of London

    Peter Ackroyd

    Ackroyd's latest foray into bygone London brilliantly creates an urban world of scholars and entrepreneurs, a world in which a clever son will stop at nothing to impress his showman father, and no one knows quite what to believe. Ingenious and vividly alive, 'The Lambs of London', centring on the young Charles and Mary Lamb, is a poignant, gripping novel of betrayal and deceit.

  • James Mallord William Turner entered the Royal Academy at 14 and a year later was exhibiting. His first loves were architecture, engraving and watercolours, and the country houses, cathedrals and landscape of England. He was mean with money, never married, and spent a lot of his life living in taverns. His dying words were: 'The Sun is God.'

empty