• Jip Sand est revenu de tout et surtout d'un sale cancer. Il est aussi revenu à Paradis, dans la ville et la maison de son enfance, pour se requinquer et retrouver sa fille, Annie dite Na, qui semble avoir disparu depuis plusieurs mois.
    Paradis, sa clinique privée, ses eaux thermales et ses Jardins d'Éden. Mais aussi Charapak, l'envers du décor, la casse des Manouches, et le corps à moitié dévoré de Manuella, l'amie de Na, retrouvé dans les bois quelques années plus tôt.
    Ce que Jip n'a pas cherché à élucider à l'époque, il veut le comprendre aujourd'hui. Pour Na. Pour savoir ce qui lui est arrivé.
    Mais il y a des vérités plus mortelles que des maladies...

  • Orages mécaniques Nouv.

    Orages mécaniques

    Pierre Pelot

    Sur la Terre d'après le Chaos, il y a de nouveau les maîtres et la populace. Il y a aussi les Fouilleurs qui creusent les ruines, à la recherche des vestiges d'antan... et parmi eux, celui qui deviendra Kid Jésus.
    Soyez heureux et fiers, car vous êtes citoyen de l'Union Fasciste des États d'Amérique, le pays doté du plus faible taux d'Anormaux du monde ! Surtout vous, Price Mallworth, prêtre de la Nouvelle Religion Catholique Éclairée. Même si, peu à peu, l'univers se fissure et que des questions interdites vous taraudent...
    Cath et Luc ont fait quelque chose de défendu, et les crabes se sont mis à sourire. Alors, ils sont partis tous les deux. Loin de leurs parents, sur l'autoroute sans fin. Direction : le bout de la nuit.
    Pour la première fois sont réunis trois romans appartenant à la veine la plus violente de l'auteur. Un apprenti messie, un prêtre paumé et un couple maudit - de sombres héros, pour un futur sans illusion.

  • Dans les locaux pyrénéens de l'Institut de Recherches Télergiques Européen, Carry Galen est revenu d'un nouveau Voyage accompli sous hypnose. Car l'IRTE se préoccupe d'exploiter les aptitudes, longtemps tenues pour paranormales, de sujets comme Galen. Mais cette fois, un incident surprenant est survenu. Au cours de son Voyage immobile, Galen a physiquement disparu. Est-ce lui, cet amnésique surgi du néant que Lone est chargée de guider sur Gayhirna, et qui va devoir tout réapprendre, la langue, les gestes et les rites d'une société différente de la nôtre, fraternelle : libérée... ?

  • Braves gens du purgatoire

    Pierre Pelot

    Que s'est-il passé cette nuit-là à Purgatoire ? Dans ce petit village niché à la croisée des sommets vosgiens, les habitants s'interrogent et la rumeur enfle. Maxime aurait assassiné sa femme avant de se suicider. Mais Lorena, leur petite-fille, n'y croit pas un instant et entend bien le prouver. Auprès de Simon, dépositaire de la mémoire des lieux, elle espère lever le voile sur l'histoire de la famille Bansher et les sombres secrets qui hantent leur vallée depuis près de cent ans...

  • Nouvelle édition sous une nouvelle couverture et dans une mise en page entièrement revue, d'une bonne vente d'Hélios.

  • « Cinq-Six-mouches avait décidé qu'il trouverait le nid du héron, ce qu'ils étaient tous apparemment incapables de faire dans la région, tous autant qu'ils étaient, tout juste bons à lever le nez et à s'exclamer quand le héron passait. Mais lui trouverait le nid. Il le trouverait au bord d'un des étangs du pays des étangs, comme on découvre, dans les livres, les Mines du roi Salomon ou la Vallée des Dinosaures, et il en reviendrait couvert de gloire pour avoir réussi ce que plus personne n'était capable d'accomplir. »

  • Treize nouvelles et autant d'univers, de suites, de fins ou de commencements imaginés par Pierre Pelot. C'est l'hiver, dans les Vosges comme ailleurs, et le noir s'installe et s'instille en chacun des personnages. Victimes comme bourreaux, ils entraînent le lecteur dans leurs vérités, leurs angoisses, leurs souffrances ou leur folie. Entre nouvelles intimistes et fragments bruts de la vie rurale, des personnages prennent vie et côtoient ceux que nous retrouvons avec délice.
    Dans ce recueil qui mêle inédits et textes publiés dans divers journaux (notamment Fluide Glacial), la plume de Pelot, toujours musicale, se fait plus acérée que jamais dans la concision. Il s'agit bien d'une plongée dans l'obscurité, une variation d'outrenoir.

    Autobiographie en creux, ce livre remonte des sous-sols de l'oeuvre de Pierre Pelot et puise aux racines de son imaginaire.

  • Voici un roman de science-fiction, qui nous plonge en 2337. Manoudh vit et chasse dans le pays des neiges, région sauvage et libre en marge d'un monde aseptisé. Un jour, des hommes arrivent à bord d'étranges machines pour tuer les oiseaux et « civiliser » les habitants de cette région sauvage. Ce sera, pour Manoudh, l'occasion de rencontrer la fille d'un de ces hommes, avec laquelle il vivra une relation d'amitié inoubliable. 

  • Un documentaire exceptionnel pour plonger au coeur de la Préhistoire et en apprendre davantage sur les origines de l'homme.

    Cet ouvrage nous raconte les premières découvertes de l'homme (les premiers outils, la prise de conscience de la mort, les premières formes d'art) qui nous semblent si évidentes aujourd'hui et qui furent, il y a des centaines de milliers d'années, de véritables révolutions pour l'espèce humaine.

    Entre texte documentaire et portrait fictifs mettant en scène les hommes préhistoriques à des moment clés de leur vie, Pierre Pelot nous emmène dans un étonnant voyage au temps de la Préhistoire.
    Un beau livre photo porté par une écriture narrative pasionnante.

  • L'espèce humaine est en fin de vie, pratiquement supplantée par les Nouveaux Hommes, les Supérieurs. Supérieurs qui veulent prendre possession de la planète. Que vont devenir les « hommes normaux » ? Les « mangeurs d'argile » comme ils s'appellent eux-mêmes ?

    Dans un monde où l'évolution nous pousse vers la porte de sortie, nos derniers représentants se regroupent et espèrent à chaque naissance mettre au monde un enfant « normal ». Pour cela il faut l'aide d'un homme-bois-bonheur, alors certains se lancent à leur recherche...

  • Comment concilier la paix mondiale, le chauvinisme des peuples, le contrôle de la démographie, la lutte contre la délinquance et l'amour du sport ? C'est simple...
    Tous les deux ans sera déclarée, entre le camp blanc et le camp rouge, la guerre olympique. Des champions dopés, surentraînés, s'affronteront au cours d'épreuves mortelles où tous les coups sont permis. Pénalité des vaincus ? Dix millions de morts dans leur camp, choisis parmi les délinquants, les subversifs, les déviants dont le cerveau est piégé à l'aide d'une mini-bombe réglée pour exploser dès la proclamation du résultat.
    Quelle belle invention ! Pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt ?

  • À l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 million d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme «différente des autres femmes», rencontre Moh'hr, «celui qui regarde la montagne au loin». Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages.
    Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots. S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.

  • À l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 million d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme «différente des autres femmes», rencontre Moh'hr, «celui qui regarde la montagne au loin». Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages.
    Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots. S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.

  • La guerre de Sécession s'achève.
    Deux mille têtes de bétail quittent les pâturages secs de l'Arkansas du Sud pour le Pays-de-l'herbe-verte du Nord-Dakota. Au milieu des sudistes vaincus, Brad le nordiste et son compagnon indien Attowack prennent la piste du Dakota pour conduire cette transhumance infernale et rentrer au pays.
    Ce western plein de bruit, de fureur et de paysages grandioses est le premier livre de Pierre Pelot, publié alors qu'il n'avait pas vingt ans. La piste du Dakota a été selon son auteur «le départ d'une autre piste, qui ne fut pas de tout repos mais longue d'un plaisir sans cesse renouvelé, toujours pareil à celui qui m'embarqua le coeur avec Brad et les autres, dans ce western qui ne voulait pas déserter l'enfance.»

  • À l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 million d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme «différente des autres femmes», rencontre Moh'hr, «celui qui regarde la montagne au loin». Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages.
    Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots. S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.

  • Quand on est " différent ", un petit village de province n'est pas exactement le meilleur endroit pour être heureux.
    Fane ne demande pourtant qu'une chose : qu'on lui fiche la paix. il veut vivre tranquillement, en buvant de la bière, entre son frère un peu simple et sa jolie petite amie. mais c'est sans compter avec la morale, la jalousie et la haine. jusqu'à l'explosion finale.

  • 1778. Au coeur des années troubles qui précèdent la guerre d'indépendance des États- Unis d'Amérique, la rousse Emeline, quinze ans, déniche le journal de sa grandmère, Esdeline, née aux Ordons, en vieille France. Elle découvrira la véritable histoire des Magnolias, la plantation de cannes à sucre où elle a grandi, et de sa conquête par M. Forestier, le ténébreux tuteur d'Emeline. C'est aussi le récit de la soif de vivre de cette adolescente flamboyante, de son amour ardent pour Vicente Ruz de la Torre, jusqu'au tonnerre final dans la foudre et le feu, s'abattant sur ce coin de Louisiane, dont Dieu a détourné les yeux.
    Fille farouche du même sang bouillonnant que son ancêtre, la chevrière lorraine, Emeline est lancée dans une quête de mémoire sur sa vie et celle de sa famille d'adoption, sur les péripéties qui ont structuré la plantation.
    Emeline la sauvage, la douce, qui incarnera sans regret ni hésitation, le jour venu, l'orage et la tempête à la Grande Maison au bord du Mississippi.

  • À l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 million d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme «différente des autres femmes», rencontre Moh'hr, «celui qui regarde la montagne au loin». Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages.
    Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots. S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.

  • L'homme tel que nous le connaissons actuellement est une espèce en voie d'extinction...
    La pourriture fait son oeuvre, le sud de la France est méconnaissable, elle attaque tout, même les derniers êtres humains. Hierro est de ceux-là, sa fin est proche, son corps n'est plus que déchéance, mais avant de partir, il tient à remplir une dernière mission : se venger, pas facile lorsque l'on est mourant et que sa tête est mise à prix !

  • Le chef-d'oeuvre de Pierre Pelot.
    1999. Lazare Grodemange, écrivain, revient dans son village natal vosgien. Il cherche à retrouver des fragments de sa mémoire, perdue à la suite d'un étrange accident.

    Dans ce même village, au XVIIe siècle, Dolat apprend le secret de ses origines : il est le fils d'une paysanne brûlée vive pour sorcellerie. Amoureux fou, pour son plus grand malheur, de la noble dame Apolline, le jeune homme doit fuir avec elle et sombre bientôt dans l'enfer de la guerre de Trente Ans.

    Comment, défiant quatre siècles d'histoire, les chemins de Lazare Grosdemange, l'écrivain, et de Dolat, le « fils du diable », se retrouveront-ils ?
     

  • Les Vosges, sous l'Occupation.
    Maria est institutrice. Un matin, les maquisards viennent la chercher devant sa classe. Jean, son mari, est collabo. Elle n'en savait rien. Pour avoir été la femme d'un traître, pour l'avoir aimé, Maria paiera. Marquée à vie par la cruauté de ceux que la France élève bientôt au rang de héros, elle ne révélera jamais le châtiment qui lui a été injustement infligé. Bien des années plus tard, un jeune homme arrive dans la vallée, pour rencontrer Maria, qui vit dans une maison de retraite.
    Qui est-il exactement ? Avec Maria, Pierre Pelot revient à sa géographie intime, rendant hommage, dans une langue sensible, à une région rude et secrète.Le livre se dévore comme un thriller poétique, il captive et ensorcelle par son pouvoir d'évocation, la beauté rugueuse de ses paysages , la présence des vivants et des morts. Michel Abescat, Télérama.

  • La forêt muette

    Pierre Pelot

    Charlie et Diên forment un singulier duo de bûcherons.
    Ce sont les seuls à accepter de travailler dans une zone de coupe dangereuse, surnommée le Cul de la Mort. Des horreurs y furent commises pendant la Seconde Guerre mondiale, et il y règne depuis un silence oppressant, surnaturel. La tâche des deux hommes est épuisante et leurs nerfs mis à rude épreuve: voilà que surgit de nulle part une jeune femme parlant une langue inconnue, et qui pourrait bien être la fameuse "Dame de la Mort" évoquée par tant de soldats au pire de la bataille.
    Son arrivée est synonyme autant d'angoisse que de désir, et, pour Charlie et Diên, une porte vient de s'ouvrir qui donne de plain-pied dans la folie. Pour le lecteur commence alors une étrange aventure, semée d'embûches et de pièges, d'illusions et de vertiges, qui le mènera au coeur de cette forêt muette.

  • 1946. Nouveau-Mexique. La sécheresse sévit. Les dieux de la pluie sont fâchés contre les Indiens Navahos. Le représentant du gouvernement veut faire abattre le bétail pour éviter la propagation de la maladie qui touche alors les chevaux et offre deux dollars à tout homme pour chaque bête tuée. Aik Talajta, l'unique rebelle, s'y refuse. Réussira-t-il à sauver les chevaux de sa tribu et à conserver son honneur ?

  • Adrien Norte est un auteur de best-sellers, de ceux que l'on voit partout dans les médias, de ceux « condamnés au bonheur à perpète ». De ceux qu'exècre Blair, détective sombre et désabusé. Rien ne destinait ces deux êtres à se rencontrer. Rien, jusqu'à ce qu'une série de lettres anonymes ne menace de réduire à néant le petit monde bien établi de Norte. Ces lettres à l'encontre de Norte, Blair aussi en a reçu. Trois. Hasard, ou inquiétante mise en scène ? La partie commence entre les deux hommes... La joute est verbale, l'ambiance, pesante, parfois onirique. Les enjeux, vitaux pour Norte et sa famille. Mais qui mène le jeu ? Qui est l'auteur de ces mystérieuses missives ? La tension monte crescendo jusqu'aux dernières pages de ce face-à-face oppressant.Proche d'un dialogue de théâtre par la tension et l'économie de détails, le dernier Pelot étonnera encore. Frédérique Roussel, Libération.

empty