• 15 récits de chasse, entre nostalgie et humour, en Provence, Picardie ou Pyrénées, illustrés par le trait savoureux de Jean Harambat.

  • La bécasse est l'oiseau du secret. On la rêve, on l'imagine, on l'espère quand revient l'automne et souffl e le vent d'est. Un beau matin de givre, elle est là, bloquée par le chien le long d'une haie : le coeur du chasseur attendant son envol bat la chamade. Fleurit alors une tache rousse, image fugitive d'une dame au long bec vénérée depuis des siècles pour la beauté de son plumage mordoré, pour la qualité de sa chair et son habileté à se jouer des hommes et des chiens.


    Elle sait multiplier les ruses et passionne les chasseurs au chien d'arrêt, comme elle fascine les écrivains, les peintres, les sculpteurs et les plus grands chefs cuisiniers.


    /> Depuis longtemps, les scientifi ques tentent de lever le voile sur son mode de vie si particulier. Ses migrations, sa reproduction, sa fi délité à un coin de bois. Tous les mystères sont loin d'être élucidés et c'est tant mieux. La bécasse est un oiseau qui balaie les certitudes et renouvelle ainsi éternellement le plaisir de le rencontrer.

  • La passée est une sélection des meilleurs récits et nouvelles de Pierre Verdet consacrés à la chasse et à la nature.
    Véritable hommage aux chasses traditionnelles, ce recueil fait revivre des personnages hauts en couleur, tendres et bourrus, des passionnés passant l'automne dans les palombières le nez au ciel et brûlant leurs nuits d'hiver dans de rudimentaires tonnes à canards, des chasseurs à l'ancienne traquant le sanglier et le capucin, ou des braconniers capables de dresser un renard pour capturer des lapins...

  • C'était une autre époque. Le gibier abondait dans les campagnes et les paries de chasse rythmaient la vie au village. Il y avait la même place pour quelques braconniers sachant capturer les lièvres au collet ou tromper les bécasses avec un béret. Le dimanche à midi, les chasseurs se retrouvaient au café pour raconter leurs exploits et plaisanter.
    C'est dans cet univers nostalgique, mais aussi drôle et chaleureux, que Pierre Verdet nous ramène, avec des personnages hauts en couleur, surgis du passé pour revivre des histoires hésitant entre l'imaginaire du conte et la vérité du récit. Mais chacun sait qu'en matière de chasse, il est souvent difficile de faire la différence entre les deux domaines...


  • Le ciel nocturne brille de milliers de petites lumières, dont certaines sont des étoiles, d'autres sont des planètes, et d'autres encore sont des galaxies.
    Beaucoup sont invisibles à l'oeil nu, il faut des lunettes pour les observer.
    A quoi peuvent-elles ressembler ?
    Comme les sondes spatiales, approchons-nous de la lune, du soleil et des planètes. mais le système solaire, si grand soit-il, n'est qu'un point minuscule de l'univers.
    Continuons notre voyage, à la rencontre des étoiles voisines, et découvrons la voie lactée, notre galaxie. continuons plus loin encore, vers d'autres galaxies.
    Plus loin, toujours plus loin. oú l'univers s'arrête-t-il ?
    Et pourtant, le ciel commence sous nos pieds, au ras du sol.

  • Alternance du jour et de la nuit, ronde perpétuelle des constellations aux formes constantes, retour périodique des aspects de la lune et des saisons : les grandes régularités célestes ont de tout temps frappé l'imagination et sollicité la réflexion, donnant naissance à l'une des plus vieilles sciences, l'astronomie, mais aussi à des mythes, des légendes et des contes fantastiques.
    Ce bel ordre cosmique est parfois perturbé par des phénomènes imprévisibles et spectaculaires qui souvent, autrefois, faute d'explication, engendraient angoisse ou terreur. mais le ciel ne commence pas oú brillent les étoiles, pas même oú flottent les nuages, le ciel effleure les couronnes des arbres et les brins d'herbe à nos pieds. et ce ciel-là souvent se fâche et déverse pluie, neige ou grêle ici-bas, l'ordre est plus fragile et plus menacé que là-haut.
    Jean-pierre verdet, astronome, est à la fois le chroniqueur de ces récits merveilleux et le guide savant des lois du ciel.

  • Le ciel nocturne brille de milliers de petites lumières, dont certaines sont des étoiles, d'autres sont des planètes, et d'autres encore sont des galaxies.
    Beaucoup sont invisibles à l'oeil nu, il faut des lunettes pour les observer.
    A quoi peuvent-elles ressembler ?
    Comme les sondes spatiales, approchons-nous de la lune, du soleil et des planètes. mais le système solaire, si grand soit-il, n'est qu'un point minuscule de l'univers.
    Continuons notre voyage, à la rencontre des étoiles voisines, et découvrons la voie lactée, notre galaxie. continuons plus loin encore, vers d'autres galaxies.
    Plus loin, toujours plus loin. oú l'univers s'arrête-t-il ?
    Et pourtant, le ciel commence sous nos pieds, au ras du sol.

  • Le pigeon ramier, surnommé palombe, fascine.
    Ses migrations automnales conservent une part de mystère, au point de déclencher ce que les paloumayres du grand Sud-Ouest baptisent la fièvre bleue ". Une maladie qui fige des milliers de chasseurs, le nez en l'air et les yeux rivés sur l'horizon, de début octobre à mi-novembre. Dans leurs cabanes, ces passionnés parlent une langue que les non-initiés pourraient prendre pour de l'argot, alors qu'il s'agit d'expressions trouvant pour la plupart leurs racines dans le gascon ou le basque, symboles d'une véritable culture de l'oiseau bleu.
    Outre la connaissance des moeurs de ce migrateur et des méthodes de chasse utilisées pour le capturer partout en France mais aussi en Europe, ce dictionnaire permet de décoder les formules imagées fleurissant dans l'univers chaleureux et convivial des palombières.

  • Dès que revient l'automne, les palombes, qui sont allées se reproduire dans le nord de l'europe, entament leur long voyage vers la péninsule ibérique.
    Les oiseaux bleus, qui font rêver les chasseurs du sud-ouest, parcourent des milliers de kilomètres pour rejoindre leurs lieux d'hivernage en espagne et au portugal. les paloumayres les attendent, le nez au ciel, et multiplient les ruses pour dévier un instant leur course vers le sud. c'est cette fameuse route des palombes entre russie et estremadure, que l'on emprunte ici, au rythme des oiseaux, au sein de leur vol fonçant dans le ciel d'octobre.

    Les pigeons ramiers sont de formidables migrateurs dont on ignore encore la plupart des performances. ce livre permet aussi de découvrir l'histoire de leur vie, de la naissance jusqu'au grand départ, et de faire le point sur l'évolution des méthodes de chasse. jesus veiga, docteur en biologie animale et pierre verdet, écrivain cynégétique, vous invitent au voyage.

  • L'histoire des théories scientifiques sur les origines du monde est aussi passionnante que ces théories mêmes. Les noms de Descartes, Buffon, Kant, Laplace, Darwin (fils) jalonnent un à¢pre débat entre explications évolutionnistes et catastrophistes, avant que les développements modernes ne confortent les premières.Concentrée sur la cosmogonie du système solaire, cette étude sans précédent montre la richesse des échanges entre les découvertes scientifiques et leur contexte culturel. Jean-Pierre Verdet, après une carrière d'astronome à  l'Observatoire de Paris, s'est consacré à  l'histoire de l'astronomie ancienne et classique, sur laquelle il a écrit plusieurs ouvrages, tant spécialisés que destinés à  un large public, dont Une histoire de l'astronomie, au Seuil.

  • Si l'univers est inimaginable, il peut néanmoins être pensé et les hommes l'ont pensé de tout temps.
    Des cosmogonies mythologiques aux théoriciens de l'astronomie moderne, en passant par les questionnements philosophiques de la science grecque et du Moyen Age, les découvertes fondamentales des penseurs de la Renaissance et les révolutions de l'âge classique, l'histoire d'une quête jamais achevée et toujours en mouvement. Un choix exigeant, des textes ambitieux (niveau***), présentés par Jean-Pierre Verdet.


  • et si la pratique d'un métier était aussi un parcours initiatique, un chemin vers la connaissance de soi et du monde ? j'eus donc enfin la curiosité d'entrer dans le hall nord de l'observatoire.
    je suis resté là, un long moment, immobile, foudroyé par la beauté sévère de cette entrée aux voûtes impressionnantes. et je décidai instantanément que je serais astronome ! deux ans plus tard, je l'étais. bien sûr, le ciel m'avait intrigué comme il intrigue tous les enfants. lorsque ma grand-mère me montra la lune pour la première fois, j'avais un peu moins de trois ans, je fondis en larmes, sans que l'on sache si c'était de plaisir, d'émotion ou d'effroi.
    et même sans que l'on sache si la cause en était la lune ou simplement le doigt de ma grand-mère. car, quoi que dise le proverbe chinois, lorsqu'on vous montre la lune, il faut certes la regarder, mais le doigt qui vous la montre n'est pas moins intéressant.

  • En une vaste fresque, cette histoire de la plus ancienne des sciences retrace à la fois l'évolution de nos idées sur l'univers et le progrès de nos moyens pour l'observer.
    Les périodes les plus importantes - l'astronomie antique, la révolution copernicienne, les débuts de l'astronomie optique, l'âge d'or de la mécanique céleste, l'explosion de l'astrophysique moderne - sont traitées en détail. ce panorama d'ensemble est complété par une coupe chronologique sur deux problèmes clés : la mesure des distances dans l'univers, la formation du système solaire. un tableau synoptique des découvertes astronomiques complète l'ouvrage.

  • Depuis les premières observations des Grecs jusqu'au triomphe de la mécanique céleste marqué par la découverte de la planète Neptune par le calcul, en 1846, toute l'évolution de l'astronomie est retracée. Ce triomphe est aussi son chant du cygne, puisque l'astrophysique prend le pas sur l'astronomie classique.

empty