• L'architecture n'est pas seulement une discipline vouée à la réalisation de bâtiments et d'espaces. C'est aussi l'idée d'une méthode dont le nom même soutient, dès l'origine, une économie plus générale du travail.D'une telle économie, dont l'usage actuel du concept de projet n'est pas exempt, ce livre expose les fondements et discute la pertinence pour les constructions architecturales elles-mêmes. Il montre comment s'est engagé, et de longue date, une idée partiale du faire. En réalité les formes ne sont pas seulement dues à des idées et les chos es sont comme portées par des lieux, fabriques et espaces aussi bien. Rien ne commence ni ne se décide jamais dans l'unité, rien ne relève d'une seule puissance. D'où vient que ! cela soit à la fois pensable et si difficile à penser ? De cette difficulté l'idée d'architecture tient une clé qu'elle conservera aussi longtemps que son versant métaphysique et son idé ;alisme ne seront pas discutés (...)

  • A l'idée, commode et médiatique, d'un public prédéfini et susceptible d'être visé comme une cible, il faut substituer l'idée, plus difficile mais plus juste, d'une rencontre au cours de laquelle oeuvre et public se constituent réciproquement.
    Cette rencontre n'est pas foncièrement spectaculaire. Elle ne se produit pas sans risque pour le travail artistique. Le fruit en est un certain inachèvement de l'art : on ne parvient jamais qu'à exposer des oeuvres dépourvues d'absolue finition. Mais de cette possibilité dépend l'ouverture ou l'espacement de l'existence, ouverture et espacement sans lesquels tout serait, pour nous, déjà décidé. Etre exposés à des oeuvres indécises - incertaines et problématiques - nous importe tout particulièrement : de l'indécision naissent la réflexion et le jugement.

    /> Mais comment cela se fait-il ? Dans quels espaces l'indécision est-elle susceptible de se produire ? Quels sont les lieux et les moments d'une exposition artistique possible ? Est-ce dans l'atelier que se joue l'essentiel ? Est-ce plutôt dans ce que l'on nomme aujourd'hui une installation ? Est-ce encore au musée, dans la constitution des collections ? Ou bien dans la rue, la ville, voire le paysage quotidien.

empty