Robert Laffont

  • Juste au moment où le corps d'un homme est découvert, sauvagement mutilé et défiguré dans une décharge publique, Séville est secouée par une énorme explosion qui détruit une école maternelle et un immeuble d'habitation. Terrorisme ?
    L'existence d'une mosquée au sous-sol confirme les craintes d'un attentat terroriste. Soumis à la pression grandissante des médias et du monde politique, Javier Falcón découvre pourtant qu'il aurait tort de se fier aux apparences. Il va aller au bout de cette enquête complexe en évitant les pièges de la manipulation et des fausses évidences engendrées par la peur.

    Tandis que la panique s'empare de Séville - véritable personnage du livre -, la terreur publique fait écho à la terreur privée...
    Une nouvelle fois, Wilson excelle à rassembler tous les fils de son intrigue pour donner une profondeur à la fois psychologique et réaliste à son roman terrifiant. Nous retrouvons le juge Calderón, sa femme Inés qui connaîtra un destin tragique, ou encore la belle Consuelo... tous aux prises avec des tragédies personnelles qui sont à l'unisson de ce drame épouvantable.

    " Le 11 mars est un événement trop important pour que je ne m'y attarde pas. J'écris un thriller sur la terreur, sous toutes ses formes "... Et Wilson de nous entraîner dans une course contre la montre qui dépasse largement les frontières du pays.
    Pour ce troisième volet des enquêtes menées par l'inspecteur principal Javier Falcón à Séville, après Les Damnés de Séville et Meurtres à Séville, Wilson s'inspire des attentats terroristes de New York ou de Madrid. Si ces événements qui ont marqué notre histoire actuelle sont au coeur de ce thriller fascinant et captivant, ils n'en sont pas moins dépassés par l'imagination de l'auteur et la subtilité de l'intrigue.

  • Quelle relation entre les crimes d'un SS, convoyeur de l'or nazi au Portugal, et l'assassinat, aujourd'hui, d'une adolescente lisboète ? Lisbonne, de nos jours : Catarina Oliveira a quinze ans, elle est blonde aux yeux bleus et collectionne les amants.
    Elle est retrouvée morte après avoir été violée sur une plage. 1941, dans une Europe en guerre : Klaus Felsen, un industriel allemand, est envoyé au Portugal pour le compte des SS. Tout-puissant dans ce pays du bout du monde, il triche, trahit et viole. Un lien existe entre Catarina et le SS. Un lien effacé par le temps, ignoré de tous, sauf de ceux qui ont minutieusement programmé la suppression de la jeune fille.
    Malgré les menaces dont il est l'objet, l'inspecteur Ze Coelho, flic anticonformiste, s'obstine dans sa quête de la vérité. Plongeant dans un univers d'une perversité inouïe, il déterre les secrets de famille pour comprendre comment Catarina a pu devenir la victime désignée d'un meurtre annoncé. Un suspense d'une rare noirceur qui évoque James Ellroy et John Le Carré.

  • Dans ce quatrième volet des enquêtes menées par l'inspecteur principal Javier Falcón, Robert Wilson place son personnage au coeur de la violence moderne, entre mafia russe et terrorisme islamiste, corruption des élus et traite humaine, racket et blanchiment d'argent.
    Séville, 14 septembre 2006. Vasili Lukyanov, mafieux russe, meurt dans un violent accident de voiture. La police découvre dans son coffre près de huit millions d'euros et une trentaine de DVD, dans lesquels personnalités politiques et hommes d'affaires sont filmés dans des situations très compromettantes.
    Chargé d'enquêter, Javier Falcón ne tarde pas à faire le lien entre la mafia russe et certaines des personnes impliquées dans l'explosion qui a secoué Séville trois mois plus tôt. Plus l'enquête avance, plus les ramifications de cette affaire semblent sans fin et c'est avec stupeur que Falcón découvre que Yacoub Diouri, son meilleur ami et espion pour le gourvernement espagnol, y est certainement mêlé.
    En prise avec cet univers sans foi ni loi dont lui et ses proches sont les cibles, Javier Falcón devra payer le prix fort pour garder son intégrité morale et trouver une issue aux choix impossibles auxquels il se trouve confronté.

  • Dans les années 1960, à Tanger, Francisco Falcon a peint quatre nus a la sensualité étourdissante.
    Quand sa première femme, puis sa seconde, meurent, Falcon perd son génie. A Séville, trente ans plus tard, deux personnes sont cruellement assassinées : ligotées devant la télévision, les paupières découpées, elles ont été contraintes de regarder un spectacle si terrible qu'elles en sont mortes. Qu'est-ce que le tueur leur a montré ? Quel est le lien entre les nus de Falcon et ces assassinats ? L'inspecteur Javier, fils du peintre, est chargé de l'enquète.
    Il n'a qu'une seule piste : le journal secret de son père. Peu à peu, les révélations diaboliques de Francisco Falcon éclairent les crimes sadiques de Séville. Mais une autre personne a lu le journal : le tueur. Et il est maintenant sur la piste de Javier.

  • L'inspecteur principal Javier Falcón enquête sur deux morts suspectes dans le quartier huppé de Santa Clara, aux abords de Séville : Rafael Vega, riche entrepreneur, est mort par absorption d'un liquide corrosif tandis que sa femme a été étouffée.
    Rafael Vega a-t-il assassiné sa femme avant de se suicider ? Si tout le laisse croire, Javier Falcón, lui, pense qu'il s'agit d'un meurtre. Bientôt, les suicides se multiplient autour de l'inspecteur, tandis qu'il met au jour l'existence d'un réseau pédophile lié à la mafia russe et qu'il découvre des liens sordides entre Rafael Vega et des groupes d'extrême droite composés d'anciens tortionnaire d'Amérique latine....
    Tourmenté et solitaire, Javier Falcón s'appuie paradoxalement sur ses faiblesses intimes pour exhumer les terribles secrets à l'origine de ces deux morts. En assemblant les pièces de ce puzzle infernal, Robert Wilson construit un univers d'une remarquable densité psychologique.
    À la fin de Meurtres à Séville, l'inspecteur principal Javier Falcón, blessé par les révélations sur celui qu'il prenait pour son père, plongeait dans une profonde dépression. Mais la roue a tourné : son divorce d'avec Inés est prononcé, le déchaînement médiatique se calme, et la psychothérapie qu'il entreprend lui permet de surmonter ses traumatismes. Et d'affronter ces personnages monstrueux, entourés d'ombre...


empty