• La pensée d'Edgar Morin est inclassable. Ni science ni philosophie, enjambant la science et la philosophie, les sciences humaines et les sciences naturelles, sa pensée échappe aux classements disciplinaires et aux modes de connaissance compartimentée. Edgar Morin a abordé des disciplines aussi différentes que la biologie, la sociologie, l'anthropologie, la philosophie et l'épistémologie des sciences.
    Comment résumer une oeuvre qui couvre plus de soixante années de vie intellectuelle ? Comment en dégager un esprit général qui ne soit pas une réduction caricaturale ?
    En passant par La Méthode dont la publication s'est étalée sur presque trente ans (1977-2004). Déjà en gestation dans les premiers travaux d'Edgar Morin (L'Homme et la Mort, Le Vif du sujet, Le Paradigme perdu), La Méthode est le creuset d'où sont sorties de nombreuses ramifications, sociologiques, politiques, éducatives (Terre-Patrie, La Voie, Les Sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur), ramifications distinctes mais inséparables de la source qui les a fait naître.
    Ancien résistant et témoin privilégié de notre époque, Edgar Morin a traversé le XXe siècle en acteur de l'histoire. Il est l'auteur d'une oeuvre transdisciplinaire, abondamment commentée et traduite dans plusieurs langues, qui nous oblige à rompre avec la disjonction et la compartimentation des savoirs. Elle a pour dénominateur commun la recherche d'une connaissance non mutilée et le souci d'une pensée capable d'affronter la complexité du réel.

  • La pensée d'edgar morin est inclassable.
    Ni science ni philosophie, enjambant la science et la philosophie, les sciences humaines et les sciences naturelles, sa pensée échappe aux cloisonnements disciplinaires et aux modes de connaissance compartimentée. véritable touche-à-tout du savoir, autodidacte par complexion, edgar morin est l'auteur d'une oeuvre considérable, qui couvre le vaste champ du savoir et qui propose une méthode pour traiter la complexité du réel.
    Cet ouvrage retrace les grands moments de l'histoire personnelle et intellectuelle qui ont fait d'edgar morin un des grands penseurs de notre temps, et l'auteur d'une oeuvre majeure à la convergence des savoirs, oeuvre colossale et désormais incontournable pour penser notre temps et les problèmes de notre temps. l'ouvrage est composé de trois parties : antes, c'est ce qui marque l'antériorité, ce sont les ouvrages d'edgar morin écrits avant la méthode et qui annoncent la méthode ; camino, c'est le chemin que suit l'auteur dans la méthode, sa grande oeuvre (six tomes).
    å'uvre synthétique et encyclopédique, la méthode regroupe les grandes idées de l'auteur et opère le lien qui unit les différents fils de sa pensée. le rôle capital qu'elle joue dans la pensée d'edgar morin justifie le titre de cet ouvrage et explique comment cet ouvrage a été construit ; caminantes, c'est ce qui vient pendant ou après la méthode. ce sont essentiellement des ouvrages d'anthropolitique (politique de l'homme), " des exercices de pensée complexe " qui nous aident à mettre en pratique les principes de la méthode sur les plans social et politique.
    Le chemin se fait en marchant (machado). tout au long de ce travail nous avons voulu accompagner l'auteur, et en nous laissant entraîner dans ses pas, nous avons été conduits à revisiter son oeuvre, que nous avons pu reconstituer. ce sont plus de cinquante ans de vie intellectuelle, près (le quarante volumes qui défilent (levant nous et qui s'articulent autour d'un même axe central (la méthode). une oeuvre fascinante qui prend ici une tout autre dimension.
    Cet ouvrage voudrait témoigner de l'importance et de l'actualité de cette oeuvre qui inaugure son nouveau mode de pensée, la pensée complexe, seule capable de faire face aux défis vitaux et mortels du nouveau millénaire.

  • Descartes est la figure emblématique de la naissance des temps modernes. Le « je pense, je suis » par lequel il aurait traduit l'autonomie de la raison marquerait l'affranchissement à l'égard de toute autorité transcendante. En réalité, c'est pourtant Dieu que Descartes invoque comme garantie de la vérité de sa découverte. Dieu occupe d'ailleurs la place centrale dans les systèmes philosophiques du « Grand Siècle ». La vraie révolution de la modernité, celle de la science, celle de l'observation de la nature, celle de l'induction, les grands philosophes du XVIe siècle, tels Malebranche, Spinoza, Leibniz et Descartes ne l'auront pas connue. La place qu'ils occupent comme fondateurs de la modernité est une place usurpée, reconduite par une tradition philosophique qui persiste à se réfugier derrière des abstractions plutôt que de s'inspirer de la démarche scientifique. L'invocation du patronage cartésien comme modèle de rigueur intellectuelle et comme fondateur du rationalisme moderne, cette « révolution cartésienne », origine mythique de la modernité en philosophie, n'a jamais eu lieu. Le XVIIe siècle est le siècle de l'induction et de la science expérimentale. Le siècle de Bacon, de Galilée et de Newton... Une erreur ou une distorsion de la réalité répétée mille fois devient vérité. Nous vivons sous un régime d'écriture cartésien. Cet ouvrage place l'histoire future de la philosophie sous l'emprise de la résistance au cartésianisme.

  • Platon, Aristote, Descartes, Rousseau, Hegel, Heidegger : tels sont les grands philosophes consacrés qui font ici l'objet d'une critique sans concession d'où il ressort que leur discours est daté quand il n'est pas tout simplement creux. renseignement s'en nourrit pourtant, relayant ainsi les commentaires bavards et prétentieux de fidèles serviteurs prisonniers d'une réputation surfaite de profondeur de la pensée.
    Ils ne se sont pas encore avisés que leurs formules sont vides. Ni véritable connaissance ni authentique sagesse, leur discours est un bavardage sans fin à la gloire passée d'une discipline exsangue. "Au regard des disciplines devenues conquérantes : l'histoire, la psychologie, la sociologie, l'ethnologie, depuis que les grands progrès de la connaissance sont accomplis par les sciences et les techniques, la philosophie ne sait que faire.
    À mesure que les sciences progressent, que les méditations ne cheminent plus infailliblement par "la classe de philosophie", les systèmes philosophiques s'effondrent à un rythme qui fait peur. Que reste-t-il de ces valeureux combattants dont le propre de chacun a été de nier tous les autres? Platon, Aristote, Descartes, Des figurines abstraites et démodées, des penseurs vénérables soumis à une tradition fabriquée qui est encore une habile façon de justifier, par bribes, un état de fait insupportable".
    On aura compris que ce déboulonnage des idoles est en même temps un appel à une mise à jour radicale et assumée de la discipline.

  • « Il n'y a rien de simple, disait Gaston Bachelard, il n'y a que du simplifié ». La complexité est le problème auquel font face toutes les sciences aujourd'hui : la physique, la biologie, l'anthropologie, la sociologie, l'histoire. Edgar Morin, dans La Méthode, nous aide à comprendre la complexité ; il nous en dévoile les principes, les exigences, les enjeux, les difficultés. L'éminent penseur montre que la connaissance de la complexité commande une nouvelle approche et une réforme de la pensée.
    Cet ouvrage couvre les six tomes de La Méthode, du champ physique et cosmologique au champ éthique, et il constitue le travail le plus complet et sûrement la meilleure introduction à l'oeuvre d'Edgar Morin. Avec une clarté et une rigueur implacables, l'auteur nous fait pénétrer dans les labyrinthes d'une oeuvre difficile, méconnue, mais d'une puissance et d'une richesse insoupçonnées. Il nous invite à jeter un regard nouveau sur les notions de causalité, d'ordre, de désordre, de système, d'organisation, d'autonomie, de sujet, d'objet, ouvrant un vaste horizon du savoir nous permettant de repenser la connaissance, afin de pouvoir repenser une humanité renouvelée et régénérée (ce à quoi nous conduit l'Éthique, ultime et dernier tome de La Méthode).
    De partout naît le besoin d'une approche non réductrice, plus globalisante, à la fois multidimensionnelle et ouverte. C'est à cela que nous convie cet ouvrage de synthèse qui porte sur la méthode et sur la complexité.

  • Edgar Morin, dans La Méthode, nous aide à comprendre la complexité ; il nous en dévoile les principes, les exigences, les enjeux, les difficultés. Cet ouvrage est une analyse en profondeur qui apporte un éclairage nouveau sur l'oeuvre d'Edgar Morin. Avec un regard neuf, l'auteur réintroduit les notions de causalité, d'ordre, de désordre, de système, d'organisation, d'autonomie, d'objet, de sujet. A travers l'oeuvre de Morin l'auteur nous invite à une remise à jour de nos notions et de nos concepts les plus fondamentaux.

  • Propose une conception capable de traduire la complexité de l'être humain, une conception capable de relier des points de vue distincts : physique, biologique, anthropologique, social, culturel.

empty