• «Jésus annonçait le royaume, et c'est l'Église qui est venue.» C'est avec cette formule de sa plume qu'Alfred Loisy, grand historien français des religions, résumait dans un opuscule qui fit date le devenir du christianisme après Pâques. Bien loin de dénoncer la déviation de l'Église face au projet de l'homme de Nazareth, Loisy cherchait par cette enquête à en saisir la continuité et la nécessaire institutionnalisation.

    À sa suite, nombreux sont les historiens et biblistes à s'être engagés dans cette quête des origines chrétiennes. À l'heure où les Églises en Occident se cherchent un second souffle et repensent leur raison d'être, elle s'impose même comme une urgence.

    C'est à revisiter cette fascinante entreprise d'innovation ecclésiale qui a accompagné le premier siècle d'existence du christianisme que s'attelle ce livre: comment les croyants en Jésus ont-ils actualisé l'héritage de leur maître après sa mort? Pourquoi se sont-ils regroupés en communautés? Où et à quelle fréquence se réunissaient-ils? Ont-ils inventé des rites et des pratiques de foi? Et à quand remonte l'institution des ministères, celui de l'évêque et des diacres en particulier? Autant de questions et d'autres encore qui guident cette remontée aux sources de l'Église.

  • Violence, argent, sexualité, jugement  : derrière son image souvent consensuelle, le Nouveau Testament cache pourtant bien des sujets complexes et problématiques. Comment comprendre aujourd'hui l'intransigeance de Jésus  ? Que faire des passages de Paul sur les femmes ou l'homosexualité  ? Comment lire la violence de certains propos du Nazaréen  ? Simon Butticaz aborde ici toutes les questions qui fâchent, et propose de relire les passages litigieux à la lumière des dernières recherches en Nouveau Testament.
     

  • Longtemps perçue comme l'impulsion initiale de la modernité occidentale et à l'origine de profonds changements socio-culturels, la Réforme protestante est ici arpentée par quelques-uns de ses meilleurs spécialistes francophones dans une perspective interdisciplinaire. Les questions suivantes en guident l'examen : quel rôle revient à Luther et aux 95 thèses qu'il affi che en 1517 dans le déclenchement de ce mouvement réformateur ? Autour de quels foyers théologiques cette « renaissance » religieuse s'est-elle cristallisée ? Quelles lectures de la Bible en a accompagné le discours et la pratique ? A l'heure où les confessions s'affrontaient partout en Europe, comment protestants et catholiques ont-ils cohabité dans les « bailliages communs » du Pays de Vaud ? Et quelle histoire de la réception retracer de cette mémoire de la Réforme, au XIX e siècle notamment ? A la lumière de ces questions, cet ouvrage redessine un récit de la Réforme qui prend en compte aussi bien les continuités qui traversent cinq siècles d'histoire que la diversité des formes culturelles adoptées par le protestantisme.

  • Regards de savants juifs et chrétiens sur le judaïsme du second temple : récit d'une controverse Nouv.

    L'héritage du judaïsme a été revendiqué dans l'histoire par les traditions juives et chrétiennes. Cette lutte d'héritage a généré une longue histoire conflictuelle. La modernité ne fait pas exception. Une page d'histoire, en particulier, en témoigne : l'approche du judaïsme ancien dans l'Allemagne des XIXe et XXxe siècles. Cette période a vu s'affronter deux courants antagonistes, revendiquant chacun une étude historique du judaïsme : l'école de l'histoire des religions (la Religionsgeschichtliche Schule), un cercle de théologiens protestants diplômés de l'Université de Göttingen, et la Wissenschaft des Judentums emmenée par Leopold Zunz et Heinrich Graetz. Offrant un récit croisé de cette controverse, le présent volume en présente les principaux acteurs ainsi que certains savoirs produits. En même temps, les enjeux soulevés par la science historique, dans l'étude du judaïsme notamment, sont posés et ses conditions d'exercice interrogées dans une perspective contemporaine.

empty