Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

  • Sarajevo assiégée. La ville martyre, crucifiée, est le premier personnage de ce roman.
    Horrifiée par l'expression « nettoyage ethnique », Nila, parisienne d'origine hongroise s'embarque
    pour la Bosnie pour participer au tournage d'un documentaire sur le siège de la ville.
    Elle partage le quotidien des civils. L'intensité de leurs échanges, aux frontières du danger de
    mort« les a hissés au-dessus d'eux-mêmes ».
    L'abjection de la guerre, les snipers, les camps de viols et les fosses communes déchaînent en eux
    les forces extrêmes de la vie.
    Pour Nila, faire l'amour devient « la seule chose urgente et importante ». Soulevée d'émotions ,
    elle se livre à une constante autoanalyse et note tout ce qu'elle voit, entend et ressent.
    Des fragments de textes (contes, articles d'encyclopédie, petits dialogues, coupures de journaux)
    insérés dans son récit traduisent son propre morcellement.
    Ce qu'elle dit à propos de son livre : « Le retour du génocide en Europe 50 ans après celui des juifs
    devra sans doute être mis à nu par des dizaines de fictions, avant de trouver enfin sa « juste
    place » dans notre conscience rétive ».

  • Le livre Ce truculent recueil de sept nouvelles sur l'amour porte en exergue
    une phrase de Ferdinando Camon : « Il est difficile d'être une femme, toutes
    s'en plaignent. Il est impossible d'être un homme, aucun n'y parvient. » La
    narratrice est une femme d'aujourd'hui, entre trente et quarante ans. En une
    série de vignettes, elle compose un tableau drôle, sensible et intelligent de
    son rapport aux hommes : le mari qui devient l'ex-mari, l'alcoolique qu'elle
    enivrera toute une nuit de poésie, l'homme infidèle descendu par sa femme
    (trois coups de revolver), l'amant d'un jour qui obsède longtemps, le dragueur
    tellement surdimensionné qu'elle doit y renoncer, le salaud qui fait bien
    l'amour, mais aussi le père réac auquel, un jour, elle fait baisser la garde...
    Sophie Képès a le don de faire vivre des personnages de chair et de sang, et si
    elle parvient souvent à nous faire rire, ce n'est jamais par la caricature.
    Voici un livre où le corps parle beaucoup, et bien souvent pour contredire la
    raison, ou pour trahir le coeur : on s'aime, mais ça ne colle pas ; ça décolle,
    mais on ne s'entend pas ; on méprise, mais l'emprise est trop forte ; on se
    jure bien que jamais plus, et pourtant... Sept histoires de femme sur les
    hommes et l'amour, sept histoires drolatiques, humaines, cruelles, avec des
    lueurs de tendresse. Un portrait de la femme d'aujourd'hui, de ses entraves et
    de sa liberté. l'auteur Sophie Képès a traduit en français de grands écrivains
    hongrois, dont Péter Esterhazy et, plus récemment, Julia Székely. Elle est
    l'auteur de romans, poèmes et nouvelles (Un automne à Budapest, Seuil, 1984,
    L'empêchement d'Izare, Arcantère, 1988, Dans le tourbillon de la vie, Le
    Pommier, 2002... et Un Café sur la Colline, Noir sur Blanc, 2007), de scénarios
    (avec Robert Guédiguian) et de polars (sous le pseudonyme de Nila Kazar).

  • Pourquoi un élu refuse-t-il de se plier à une décision de son parti ? Qu'est-ce qui a poussé Cédric Villani à maintenir sa candidature à la mairie de Paris ? Son indiscipline ? Son ego surdimensionné ? Un besoin de revanche ?
    Rien de tout cela. Si le mathématicien déjà consacré dans son domaine a embrassé la politique en 2017, c'était par conviction. Et c'est par fidélité à ses valeurs que deux ans plus tard, il a sauté le Rubicon.
    Ce livre est une chronique de campagne racontée de l'intérieur, avec ses hauts et ses bas, sa ferveur et ses désillusions. C'est aussi une analyse sans concession du fonctionnement du parti présidentiel. C'est enfin le portrait d'un homme qui déteste se laisser enfermer dans des cases, et qui a su ranimer l'espérance de nombreux militants et citoyens.
    La voie empruntée est risquée, les écueils sont innombrables. Mais l'histoire ne s'arrête pas le 22 mars 2019. Comme disait Winston Churchill : « Le succès ne dure pas, l'échec ne tue pas ; ce qui compte, c'est le courage de continuer. »

  • Des enfants sensibles

    Sophie Képès

    • Seuil
    • 1 Septembre 1980
  • Cent ans après les Souvenirs de la cour d'assises de Gide, S. Képès se livre au même exercice. Désignée juré en 2007, l'auteure est tirée au sort pour juger trois affaires et raconte le déroulement des événements. Elle fait régulièrement référence au texte de Gide, montrant ainsi ce qui a changé ou non en cent ans.

  • Poèmes portatifs, portraits de voyageurs, récits de vies hors normes, guides de voyage imaginaires, descriptions de territoires et de populations extraterrestres... Ce second volume collectif rassemble en 128 pages les textes de quelques 227 écoliers et collégiens de l'académie de Caen.

    Ces formes multiples ont été élaborées en classe sous la conduite de trois auteurs accueillis en résidence de création à l'IMEC : Frédéric Forte, Sophie Képès et Christophe Tostain. Au fil des séances, le goût de l'écriture s'est affirmé, avec inventivité et sérieux, dans des recherches personnelles ou en groupe, du premier jet jusqu'au livre ici publié.

empty