Puf

  • "Dans Montaigne ne m'émeut et ne m'occupe aujourd'hui que ceci : comment, dans une époque semblable à la nôtre, il s'est lui-même libéré intérieurement et comment, en le lisant, nous pouvons nous-mêmes nous fortifier à son exemple. Je vois en lui l'ancêtre, le protecteur et l'ami "de chaque homme libre" sur terre, le meilleur maître de cette science nouvelle et pourtant éternelle qui consiste à se préserver soi-même de tous et de tout".

  • D'écrivain comblé et adulé, Stefan Zweig était devenu un exilé se plaignant auprès de Romain Rolland de ne plus recevoir de courrier. Admirant profondément Montaigne mais aussi Nietzsche, Dostoïevski et Freud, Stefan Zweig souffrait d'être si peu semblable à ses modèles. Il lit et commente passionnément Montaigne pour y trouver la voie de sa liberté intérieure, la force d'assumer son ultime décision.
    "Stefan Zweig (1881-1942) était écrivain.
    Préface de Roland Jaccard.
    "

  • Montaigne (4eme ed)

    Stefan Zweig

    " comme montaigne fuyant la peste qui décime bordeaux, [s.
    Zweig] fuit la guerre dans le lointain brésil. c'est en vain cependant qu'il cherche cette citadelle intérieure dont goethe a parlé et que montaigne a si bien su défendre contre le chaos et la brutalité qui régnaient autour de lui. " roland jaccard, préface. d'écrivain comblé et adulé il était devenu un exilé se plaignant auprès de romain rolland de ne plus recevoir de courrier. admirant profondément montaigne mais aussi nietzsche, dostoïevski et freud, stefan zweig souffrait d'être si peu semblable à ses modèles.
    Il lit et commente passionnément montaigne pour y trouver la voie de sa liberté intérieure, la force d'assumer son ultime décision. écrivain connu dans le monde entier, en particulier à travers ses nouvelles, stefan zweig (1881-1942), fuyant le nazisme en 1935, fit alors selon ses propres mots, " l'apprentissage du métier de réfugié ". reconnu pour sa sagesse, ses nombreux amis ne soupçonnaient pas la profondeur de son désespoir.
    " il avait, en effet, l'élégance d'épargner à ses proches ses dépressions en prétextant des voyages soudains " note r. jaccard. " au bout de l'espérance ", lui et sa femme se donnent la mort dans leur maison de pétropolis.

empty