• Ne reste que l'aube Nouv.

    Thierry Murat revient avec le dernier volet d'un triptyque explorant la création artistique à travers les genres littéraires. Avec Ne reste que l'aube, il revisite le genre littéraire du récit de vampire et aborde les thèmes de l'art et de l'immortalité... En choisissant de situer son histoire dans un futur proche, il porte un regard aiguisé sur l'avenir de notre monde, devenu déshumanisé par la montée des réseaux sociaux, un monde où l'humanité se trouve peut-être là où on ne l'attend plus.

    Jørgen Nyberg est un peintre célèbre de la deuxième moitié du XXIe siècle. Il a installé sa notoriété grandissante avec des peintures de scènes intimistes aux formats gigantesques. D'une modernité implacable, ses toiles ont la particularité d'être exécutées avec une technique très ancienne de la Renaissance italienne. Ses oeuvres font autant parler d'elles sur le Workin'glass, le réseau social dominant, que la volonté de l'artiste de ne jamais apparaître en public. Avant d'être Jørgen Nyberg, il fût l'une des figures marquantes du Cinquecento, Giacomo della Fenice. Malheureusement, il meurt à 46 ans, en 1531, en Toscane, mordu à mort dans une ruelle de Sienne. L'immortalité lui est offerte par son agresseur, un vampire et collectionneur d'art qu'il n'a jamais revu.
    Cinq siècles plus tard, il vit et travaille dans un immense loft au 153e étage d'une tour de Stockholm où il réside, la lumière de l'aube y étant plus confortable. Un jour, Yris, l'intelligence artificielle qui gère son lien avec le monde extérieur, lui conseille vivement d'accepter un rendez-vous avec Niels, un jeune artiste étudiant fasciné par l'oeuvre et la troublante personnalité de Jørgen Nyberg. Une rencontre qui va bouleverser leurs vies.

  • 13 juin 1867. Joseph Wallace est photographe à Pittsburgh. Marié à Marjorie, il a deux beaux enfants et son quotidien de portraitiste de notables et de leurs familles, lui assure un revenu confortable. Et pourtant, le voilà dans le train pour Saint-Louis rejoindre une mission d'exploration scientifique qui prendra route vers les immenses territoires à l'ouest du Mississipi, afin de gagner les Montagnes Rocheuses.
    L'expédition, dirigée par le Docteur Walter, est financée par le gouvernement afin d'explorer de nouvelles zones à cartographier et découvrir s'il y a de nouveaux gisements d'or ou de charbon, ou de nouvelles terres à coloniser. Composée des plus éminents scientifiques de la côte Est, Joseph Wallace est là pour photographier les régions traversées. Le voyage devrait durer plusieurs mois. Ce voyage, qui ne sera pas le dernier pour Joseph Wallace, et particulièrement sa rencontre avec les Indiens Sioux Oglalas, va bouleverser sa vie et la pratique de son art. Il va devenir Étunwan, Celui-qui-regarde.

  • Animabilis

    Thierry Murat

    Hiver 1872. Le journaliste Victor de Nelville débarque de Paris dans le nord du Yorkshire pour relater les faits extraordinaires qui se déroulent dans la lande de Fylingdales dont l'écho est venu jusqu'en France. Padfoot, le loup-garou, le chien noir aux yeux rouges, annonciateur de mort, serait revenu dans la région. Depuis, une maladie décime les troupeaux.
    L'engouement du lectorat mondain de la capitale, friand de ces péripéties ésotériques à la mode, saupoudrées de celtitude et d'exotisme anglo-saxon, a poussé son journal à l'envoyer là-bas relater ces « balivernes »... Au village où il s'installe, l'accueil est glacial. L'aubergiste le prévient : il ne trouvera aucune explication à ces phénomènes. Puis, le vieil Hodgkin, un berger qui avait la réputation d'être un magicien magnétiseur disparaît... avant d'être retrouvé pendu. Serait-ce la fin du padfoot ?
    Lors d'une promenade nocturne dans la lande, Victor croise Mëy, une femme aussi belle que mystérieuse, qui va le pousser délaisser son article pour écrire de la poésie...

  • L'histoire se passe à Cuba au début des années 50.
    Santiago, un vieux pécheur rentre à nouveau bredouille.
    Cela fait déjà 84 jours qu'il n'a rien pris. La malchance le poursuit, tout le monde pense qu'il n'est plus bon à rien. Seul un jeune garçon, Manolin, continue de croire en lui, en dépit des commentaires désobligeants de ses parents. Le 85e jour, Santiago décide de pêcher loin dans le golfe pour trouver le poisson qui lui ramènera l'estime de tous.
    Il rencontre alors un marlin. La lutte entre le vieil homme et le poisson durera trois jours et trois nuits.
    Des journées épuisantes où le vieil homme et le poisson devront également lutter contre des requins. Quand il rentrera au port, épuisé, Santiago aura également retrouvé sa dignité.

  • Paolo est un enfant sauvage. Il vit comme une bête dans une ferme misérable et isolée, avec ses parents qui ne s'occupent pas de lui au fin fond du Chili. Un jour, un homme arrive jusqu'à la ferme. C'est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Il tue les parents de Paolo, mais un sursaut de sa conscience l'empêche de tuer Paolo.
    L'assassin s'installe dans la ferme, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Contre toute attente, une relation complexe naît entre lui et l'enfant. Ils s'apprivoisent. Lorsqu'un autre voyageur arrive, l'équilibre est rompu. Paolo va jusqu'à appeler l'assassin « Papa » pour déstabiliser l'assassin et ainsi sauver le voyageur.
    Pour Paolo c'est le début d'un apprentissage de l'existence qui se fera au gré d'un voyage vers la ville et d'autres rencontres humaines.

  • E

    Thierry Murat

    Thierry Murat a publié quelques livres jeunesse aux éditions du Rouergue. Il travaille également pour la presse et la publicité. Il se consacre à la bande dessinée depuis trois, quatre ans principalement aux éditions Delcourt.

    Il a d'abord travaillé de nombreuses années en tant que graphiste avant de se lancer pleinement dans l'édition. Il nourrissait depuis toujours le désir de devenir auteur, fort de ses lectures d'enfant et de son amour pour la ligne claire (Yves Chaland, Serge Clerc, Flo'ch...).

    Il réalise maintenant pleinement ses rêves pour mieux nous les faire partager.

    Quand on se plonge dans l'univers de Thierry Murat on perçoit immédiatement son parcours de « touche-à-tout » et son exigence graphique. Son sens de la représentation est immédiat, simple et non simpliste, efficace, précis. Ce sont là des vertus de graphiste. Thierry sait transmettre sa vision des choses, ses idées au travers des formes qu'il utilise, des compositions, des couleurs, des rapprochements graphiques, des matières imposées à bon escient. Il va directement à son sujet et ne s'embarrasse pas de fausses pistes, de détails qui pourraient emmener trop loin du propos. Avec lui un chat est un chat.

    (...)

  • La nuit, certains rêvent d'amour en dansant sous la lune, pendant que d'autres rêvent d'impossible.
    C'est le cas de ce lapin, ce lapin savant obstiné, génial inventeur d'une carotte pas comme les autres.
    Mais les rêves et le monde réel font-ils bon ménage ?

  • Pour Sughrue, privé officiant à Meriwether dans le Montana, ce contrat avait tout d'une aubaine. Budget illimité pour écumer les bars des États-Unis à la recherche de Trahaerne, auteur à succès porté sur les fugues autant que sur la boisson. Sitôt l'écrivain débusqué dans un bar miteux de la côte ouest, Sughrue se trouve charge d'une nouvelle enquête : il doir retrouver la trace de Betty Sue Flores, jeune fille énigmatique disparue dix ans auparavant. La compagnie de Trahaerne étant plutôt agréable, notre privé embarque l'alcoolique dans son périple. Mais il ne pouvait prévoir sa fascination grandissante pour la disparue ni les ramifications sans fin de cette affaire où tous semblent sans cesse se jouer de lui.
    Le Dernier Baiser, roman emblématique du géant américain James Crumley, met en scène pour la première de ses aventures un détective inimitable qui balade son lecteur aux quatre coins de l'Ouest américain.

  • Au vent mauvais

    ,

    À sa sortie de prison, Abel Mérian retourne en banlieue pour récupérer un butin caché. Mais la vieille usine où était planqué son fric a été transformée en musée d'art moderne. Et le magot a certainement été coulé dans le béton. Dépité, déambulant dans le musée sans but, Abel trouve pas hasard un téléphone portable rose, qui se met justement à sonner. C'est sa propriétaire, une jeune femme en partance pour l'Italie, qui lui demande de lui envoyer par la poste son appareil. Abel, en fouillant les textos et les photos du téléphone, découvre une jeune fille en rupture amoureuse. N'ayant plus rien à faire, il vole une Volvo 780 Coupé et décide de se rendre en Italie pour rendre le téléphone en mains propres à cette troublante jeune fille. Au printemps 2013, Thierry Murat évoque un soir à Denis Barthe, du groupe The Hyènes, son envie d'entendre des notes de musiques sur les dessins de Au vent mauvais. L'idée fait son chemin, et les musiciens parlent de ce récit en termes de blues, de rock, de grands espaces. En octobre The hyènes rentrent en studio pour composer à la manière d'une B.O. de film, la musique de cette histoire qui, entre-temps, est devenue un montage vidéo reprenant l'intégralité des textes et des images du livre, empruntant au cinéma son vocabulaire : travellings, zooms, fondus enchainés. Janvier 2014, la tournée du BD-concert commence, un spectacle hybride et hors norme. qui a été joué déjà plus d'une quarantaine de dates et qui continue jusqu'à la fin 2016 (pour l'instant !).

  • Dieux

    ,

    C'est l'histoire de tous les Dieux de la terre, qui se jalousent pour une parcelle de pouvoir, aussi minime soit-il, et qui, dans leurs querelles, détruisent tout sur la Terre, hommes compris. Qu'un petit Dieu fasse de l'ombre à un plus grand, et c'est aussitôt des conflits entre eux, sans qu'ils tiennent compte des désastres occasionnés. Et ceux qui en subiront les conséquences sont les hommes qui, après tout, les ont créés...

  • L'essentiel de l'opticien - Gestion, communication, réglementation répond aux questions fondamentales concernant la gestion d'un magasin d'optique dès sa création et tout au long de son développement.

    Afin d'être le plus proche possible de la pratique professionnelle, cet ouvrage propose 3 grandes parties :

    - Créer son magasin. C'est l'étape la plus difficile, car il s'agit de trouver un local et de l'adapter pour en faire un magasin d'optique. Il s'agit aussi de constituer un stock et surtout de créer une clientèle.

    - Reprendre un magasin met en lumière les différents diagnostics à établir afin d'assurer la continuité du magasin, mais plus encore, d'agir pour le développer.

    - Exploiter de manière optimale son magasin, présente la manière de générer un maximum d'atouts pour celui-ci, que ce soit par la gestion commerciale, la gestion du personnel ou par la maîtrise des finances.

    La question de la vente du magasin : Ayez toujours à l'esprit la cession de votre point de vente, vient compléter le livre.

    Clair et didactique, riche de nombreux exemples, schémas et tableaux, cet ouvrage est un outil pratique et aisé à consulter.

  • Ysoline est une jeune fille charmante, mais elle a toujours quelque chose à dire, et rien ni personne ne lui imposera sa vision des choses. Elle vit tantôt chez son père, tantôt chez sa mère. Sa meilleure copine a parfois du mal à la suivre dans ses réflexions et son amoureux transi n'est pas près de voir ses efforts récompensés. C'est certain, l'univers d'Ysoline n'est pas identique au nôtre...

  • Prisonnier

    Murat Thierry-Rene

    • Persee
    • 20 Novembre 2014

    Réveil brutal pour Pierre. Gueule de bois ou suites d'un passage à tabac, Pierre n'est que douleur et fatigue. Il ne se souvient de rien. Que fait-il dans ce cachot ? Grossière erreur ou enlèvement, il n'a rien fait de répréhensible justifiant une incarcération. Alors, qui le détient et pourquoi ? Il pense son séjour en prison de courte durée, et pourtant celui-ci s'éternise ; la situation le dépasse. Pierre lutte pour ne pas devenir fou devant l'inutilité de son savoir et de ses stratégies pour s'en sortir. Course dans le vide, coups d'épée dans l'eau, aucune issue raisonnable ne se présente à lui. Seul l'imaginaire lui permet de sortir de cet espace clos dans lequel il croupit. Commence alors pour lui, l'arrogant, le suffisant, un long pèlerinage sur place, une descente aux enfers au plus profond de son être. Ce pénible cheminement intérieur va le conduire à abandonner ses préjugés pour aller à la découverte de lui-même. Pierre qui a couru le monde pour se perdre, pour se fuir, va-t-il dans ce réduit obscur trouver enfin une forme de paix avec ce qu'il est réellement ?

empty