Pleins Feux

  • La littérature, toute création véritable, informe de cette distance entre le présent et le présent devenu le passé.
    Elle propose, avant tout souvenir, et indépendamment de toute distance, la mémoire du présent. Cette mémoire du présent est toujours incertaine, on ne peut jamais être sûr de la tenir, on ne peut jamais être assuré qu'elle tiendra : on la sent, on la devine, on l'entend derrière l'évidence du point de vue, derrière le consensus. C'est elle qu'a sentie Hermann Broch avec James Joyce. [...] C'est une conformité à son temps d'une extrême intensité, immédiate au plus haut point, qui permet à la grande oeuvre d'art de devenir l'" oeuvre d'art totale, le miroir de l'esprit du temps ".
    Tiphaine Samoyault
    />

empty