Sciences humaines & sociales

  • Figure centrale de la pensée de son temps, Roland Barthes (1915-1980) était aussi un être à la marge. Un père mort à la Première Guerre, l'amour inaltérable d'une mère, de longues années passées en sanatorium, la découverte précoce de son homosexualité lui donnent très tôt le sentiment de sa différence. Il a vécu à distance les grands événements de l'histoire contemporaine. Pourtant sa vie est prise dans le mouvement de ce siècle qu'il a contribué à rendre intelligible.

    Fondée sur un matériau inédit jamais exploré jusqu'ici, cette biographie de Barthes éclaire d'un jour nouveau ses engagements, ses refus, ses désirs. Elle détaille la quantité des objets dont il a parlé, les auteurs qu'il a défendus, les mythes qu'il a épinglés, les polémiques qui ont fait sa célébrité, l'écoute des langages de son temps.

  • Nouvelle présentationNotion complexe du discours sur la littérature, l'intertextualité se décrit aisément par ses pratiques - citation, allusion, référence, pastiche, parodie, plagiat, collages - sans pour autant gommer le flou théorique qui l'entoure.
    Déguisement d'une traditionnelle critique des sources, ou réflexion neuve sur la propriété littéraire et l'originalité d'un texte ? Notion historique, créée pour mettre en relation le discours littéraire hérité et les pratiques modernes d'écriture, ou concept théorique capable de rendre compte des liens que les oeuvres tissent entre elles ? Modalité parmi d'autres de l'écriture littéraire, ou enjeu décisif pour comprendre une part essentielle de la littérature ?
    Cet ouvrage a pour objectif de faire la synthèse des propositions théoriques existantes, de présenter les variantes de l'intertextualité et de mettre clairement au jour la dimension mémorielle de la littérature. Les effets de convergence et de divergence entre une oeuvre et l'ensemble de la culture qui la nourrit apparaissent alors dans toutes leurs dimensions.

    Tiphaine Samoyault est professeur de littérature comparée à l'université Paris - VIII.

  • Notion complexe du discours sur la littérature, l'intertextualité se décrit aisément par ses pratiques - citation, allusion, référence, pastiche, parodie, plagiat, collages - sans pour autant gommer le flou théorique qui l'entoure. Cet ouvrage fait la synthèse des propositions théoriques existantes, présente les variantes de l'intertextualité et met clairement au jour la dimension mémorielle de la littérature. Les effets de convergence et de divergence entre une oeuvre et l'ensemble de la culture qui la nourrit apparaissent alors dans toutes leurs dimensions.

  • La littérature, toute création véritable, informe de cette distance entre le présent et le présent devenu le passé.
    Elle propose, avant tout souvenir, et indépendamment de toute distance, la mémoire du présent. Cette mémoire du présent est toujours incertaine, on ne peut jamais être sûr de la tenir, on ne peut jamais être assuré qu'elle tiendra : on la sent, on la devine, on l'entend derrière l'évidence du point de vue, derrière le consensus. C'est elle qu'a sentie Hermann Broch avec James Joyce. [...] C'est une conformité à son temps d'une extrême intensité, immédiate au plus haut point, qui permet à la grande oeuvre d'art de devenir l'" oeuvre d'art totale, le miroir de l'esprit du temps ".
    Tiphaine Samoyault
    />

empty