Books On Demand

  • -- Le livre (1831-32) : Notre-Dame de Paris est un roman historique de l'écrivain français Victor Hugo, publié en 1831.Le titre fait référence à la cathédrale de Paris, Notre-Dame, qui est un des lieux principaux de l'intrigue du roman. Le roman se compose de 59 chapitres répartis en onze livres. Dans la première édition du roman, paru chez Charles Gosselin en mars 1831, trois chapitres sont coupés en raison des contraintes de longueur imposées par l'éditeur : ce sont le chapitre « Impopularité » (IV, 4) ainsi que les deux chapitres formant le livre V (« Abbas beati Martini » et « Ceci tuera cela »). Ces chapitres sont publiés dans la deuxième édition du roman, publiée en 1832, et considérée jusqu'à ce jour comme l'édition définitive. -- L'incendie de la cathédrale (2019) : Le 15 avril 2019, un violent incendie détruit la flèche et la totalité de la toiture couvrant la nef, le choeur et le transept de Notre-Dame de Paris. Il s'agit du plus important sinistre subi par la cathédrale depuis sa construction. Au lendemain de l'incendie, le président de la République, Emmanuel Macron, annonce sa volonté de voir la reconstruction achevée dans un délai de cinq ans. -- Les passages prémonitoires de Victor Hugo : 188 ans après la parution de l'oeuvre de Victor Hugo, le bâtiment est ravagé par les flammes, le 15 avril 2019. Certains passages troublants du livre de Victor Hugo relatent : Tous les yeux s'étaient levés vers le haut de l'église. Ce qu'ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d'étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l'une toute noire, l'autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l'immensité de l'ombre qu'elles projetaient jusque dans le ciel (Victor Hugo) -- Le soutien au chantier : En soutien au chantier de reconstruction de la cathédrale, une partie des bénéfices de cette édition est reversé durant un an à la Fondation du Patrimoine créé dans le cadre de la mission de sauvegarde du patrimoine confiée à Stéphane Bern par le Président de la République en septembre 2017. Elle apporte en particulier son soutien dans l'identification et la restauration des monuments en péril.

  • Bug-Jargal

    Victor Hugo

  • La fin de Satan

    Victor Hugo

    La Fin de Satan est un vaste poème épique et religieux de Victor Hugo (5700 vers). Argument : Satan, déchu, tombe dans l'abîme, mais le Mal se communique aux hommes à travers sa fille Lilith-Isis. Celle-ci ramasse les trois armes dont Caïn s'est servi pour assassiner Abel : le fer, le bois et la pierre. Le fer deviendra le Glaive, symbole de la guerre, qui tourmente sans fin l'humanité, personnifié par le terrible Nemrod, qui tentera d'atteindre les cieux après avoir conquis et ravagé la Terre le bois deviendra le Gibet, où l'envoyé de Dieu sera crucifié la pierre deviendra la Prison, symbole de la douleur et de l'enchaînement des hommes. Le salut ne viendra que d'une autre fille de Satan, l'Ange Liberté, créé par Dieu avec une de ses plumes, qui volera au secours des hommes. La Bastille prise et détruite, Satan est, à la fin, tiré des ténèbres et pardonné.

  • Han d'Islande

    Victor Hugo

  • Les Misérables est un roman de Victor Hugo paru en 1862. Ce roman littéraire, historique, social et philosophique est l'un des plus populaires de la littérature française. Victor Hugo y décrit la vie misérable à Paris et dans la France provinciale. L'histoire se déroule au début du XIXème siècle entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. Cette peinture très précise de la vie dans le Paris pauvre et en province en a fait son succès populaire. Témoins de la misère de ce siècle, voire misérables eux-mêmes, les personnages de ce livre illustrent la France et ses injustices sociales. La vie de Jean Valjean, ex bagnard est le fil rouge de ce roman qui se compose de cinq tomes, à savoir: - Tome 1 Fantine - Tome 2 Cosette - Tome 3 Marius - Tome 4 L'idylle rue plumet et l'épopée rue Saint-Denis - Tome 5 Jean Valjean

  • Un pamphlet anti-napoléonien de Victor Hugo écrit en 1852 à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851 où Napoléon III conserve le pouvoir contre la constitution de la Deuxième République, dont il avait été élu président.

  • LES MISERABLES, roman de Victor hugo, est paru en 1862. Ce roman est l'un des plus populaires de la littérature française du XIXème siècle. Par cette oeuvre, Victor Hugo veut décrire de façon systématique la vie misérable à Paris et en province afin de brosser une véritable fresque historique, sociale et philosophique de son époque. L'histoire se déroule au début du XIXème siècle entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. Cette peinture très précise de la vie dans le Paris pauvre et la province en a fait son succès populaire. Ce roman se divise en cinq tomes, à savoir: - Tome 1 Fantine - Tome 2 Cosette - Tome 3 Marius - Tome 4 L'idylle rue plumet et l'épopée rue Saint-Denis - Tome 5 Jean Valjean. Bonne lecture.

  • Sultan Mourad

    Victor Hugo

    Sultan Mourad Victor Hugo Sultan Mourad La Légende des siècles, Hetzel, 1859 (p. 253-266). Mourad, fils du sultan Bajazet, fut un homme Glorieux, plus qu'aucun des Tibères de Rome Dans son sérail veillaient les lions accroupis, Et Mourad en couvrit de meurtres les tapis On y voyait blanchir des os entre les dalles Un long fleuve de sang de dessous ses sandales Sortait, et s'épandait sur la terre, inondant L'orient, et fumant dans l'ombre à l'occident Il fit un tel carnage avec son cimeterre Que son cheval semblait au monde une panthère Sous lui Smyrne et Tunis, qui regretta ses beys, Furent comme des corps qui pendent aux gibets Il fut sublime il prit, mêlant la force aux ruses, Le Caucase aux Kirghis et le Liban aux Druses Il fit, après l'assaut, pendre les magistrats D'Éphèse, et rouer vifs les prêtres de Patras Grâce à Mourad, suivi des victoires rampantes, Le vautour essuyait son bec fauve aux charpentes Du temple de Thésée encor pleines de clous Grâce à lui, l'on voyait dans Athènes des loups, Et la ronce couvrait de sa verte tunique Tous ces vieux pans de murs écroulés, Salonique, Corinthe, Argos, Varna, Tyr, Didymothicos, Où l'on n'entendait plus parler que les échos Mourad fut saint il fit étrangler ses huit frères Comme les deux derniers, petits, cherchaient leurs mères Et s'enfuyaient, avant de les faire mourir Tout autour de la chambre il les laissa courir Mourad, parmi la foule invitée à ses fêtes, Passait, le cangiar à la main, et les têtes S'envolaient de son sabre ainsi que des oiseaux Mourad, qui ruina Delphe, Ancyre et Naxos, Comme on cueille un fruit mûr tuait une province Il anéantissait le peuple avec le prince, Les temples et les dieux, les rois et les donjons L'eau n'a pas plus d'essaims d'insectes dans ses joncs Qu'il n'avait de rois et de spectres épiques Volant autour de lui dans les forêts de piques Mourad, fils étoilé de sultans triomphants, Ouvrit, l'un après l'autre et vivants, douze enfants Pour trouver dans leur ventre une pomme volée Mourad fut magnanime il détruisit Élée,

  • NAPOLÉON LE PETIT Victor HugoNapoléon le Petit est un livre pamphlétaire, écrit par Victor Hugo en 1852, à Bruxelles, à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851 où Napoléon III conserve le pouvoir contre la constitution de la Deuxième République, dont il avait été élu président. Réfugié à Bruxelles au sortir de la résistance armée contre le coup d'Etat de décembre 1851, qui lui avait fait mettre ses jours en danger, Victor Hugo compose en quelques semaines le plus éclatant pamphlet politique de toute l'histoire. Je n'ai pas l'intention de faire un livre , écrivait-il alors, je pousse un cri. Aussi brillant que profond et clairvoyant, Napoléon le Petit n'empêcha certes pas son antihéros de se maintenir encore au pouvoir pendant dix-huit ans, mais finit néanmoins par le mettre K-O., vaincu aux yeux de la postérité. Flamboyante manifestation du pouvoir des mots sur l'histoire lorsqu'ils donnent forme et langage à la conscience, cette lutte homérique permit en même temps à son auteur, qui n'était encore que le premier des poètes romantiques, de devenir lui-même. Véritable catéchisme républicain, propre à reprendre du service n'importe où et n'importe quand, mais plus indispensable que jamais en période électorale, Napoléon le Petit est un petit Prince à l'usage du peuple - tout l'inverse de celui de Machiavel.

  • Victor Hugo Les Contemplations est un recueil de poèmes, écrit par Victor Hugo, publié en 1856. Il est composé de 158 poèmes rassemblés en six livres.La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1830. Les Contemplations est un recueil du souvenir, de l'amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même d'une certaine foi mystique. Le souvenir, surtout, y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée. Ce recueil est également un hommage à sa fille Léopoldine Hugo, morte noyée dans la Seine à Villequier.Le livre s'organise en deux parties, respectivement intitulées Autrefois et Aujourd'hui, comprenant chacune trois chapitres.Autrefois (1830 - 1843)I. Aurore : C'est le livre de la jeunesse évoquant les souvenirs de collège du poète, ses premiers émois amoureux et ses premières luttes littéraires.II. L'âme en fleur : C'est le livre des amours, constitué de poèmes évoquant les premiers temps de son union avec Juliette Drouet.III. Les luttes et les rêves : C'est le livre de la pitié et le premier pas vers la considération de la misère du monde.Aujourd'hui (1843 - 1855)IV. Pauca Meae : C'est le livre du deuil où le poète tente d'établir une forme de communication avec sa fille malgré la mort.V. En marche : C'est le livre de l'énergie retrouvée où le poète expatrié va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation.VI. Au bord de l'infini : C'est le livre des certitudes. Il y règne une ambiance fantastique et surnaturelle, traversée de spectres, d'anges et d'esprits qui apportent des révélations au poète. L'angoisse alterne encore avec l'espérance mais c'est finalement l'espérance qui l'emporte.À première vue, le recueil semble organisé selon un ordre chronologique. Mais Victor Hugo a faussé la date d'écriture de certains de ses poèmes. Il faut en déduire que l'ordre choisi est plus psychologique qu'historique.À celle qui est restée en France : Épilogue composé de huit sections. Il est dédié à Léopoldine Hugo, la fille du poète morte noyée dans la Seine, qui occupe une place centrale dans ce recueil.L'amour dans les Contemplations prend différentes formes. Il peut s'agir de l'amour bête de l'enfance (Vieille chanson du jeune temps). C'est un amour où l'expression des sentiments est maladroite et hésitante.L'amour sensuel aussi est important. La sensualité est soit discrète (comme dans la majorité des p

  • Littérature Et Philosophie Mêlées Victor Hugo Il y a dans la vie de tout écrivain consciencieux un moment où il sent le besoin de compter avec le passé, de classer en ordre et de dater les diverses empreintes qu'il a prises de la forme de son esprit à différentes époques, de coordonner, tout en les mettant franchement en lumière, les contradictions plutôt superficielles que radicales de sa vie, et de montrer, s'il y a lieu, par quels rapports mystérieux et intimes les idées divergentes en apparence de sa première jeunesse se rattachent à la pensée unique et centrale qui s'est peu à peu dégagée du milieu d'elles et qui a fini par les résorber toutes. D'ordinaire, ces sortes d'examens de conscience, quand ils sont faits avec bonne foi et candeur, produisent des livres du genre de celuici. Ces deux volumes, en effet, ne sont autre chose que la collection de toutes les notes que l'auteur, dans la route littéraire et politique qu'il a déjà parcourue, a écrites çà et là, chemin faisant, depuis quinze ans qu'il marche. Ce livre, qui ne peut offrir d'ailleurs quelque intérêt qu'aux personnes qui aimeraient à voir de quelle façon et à quel point un esprit loyal peut se transformer par la critique de luimême, dans nos temps de révolution sociale et intellectuelle, ce livre est le complément nécessaire et naturel de la série des oeuvres de l'auteur. Chacune des sections qu'il renferme correspond à l'un des termes de cette série chacun de ces morceaux a été écrit en même temps que quelqu'un des ouvrages qui la composent, et représente, pour qui sait bien voir, le même groupe d'idées. Ainsi le Journal d'un jacobite de 1819 est du temps de Han d'Islande, le Journal d'un révolutionnaire de 1830 est du temps de NotreDame de Paris. En consultant les dates qu'on a eu soin de placer en tête de tous ces fragments, ceux des lecteurs qui se plaisent à ces sortes de comparaisons, même lorsqu'il s'agit d'ouvrages aussi peu importants que celuici, pourront voir aisément à quelle oeuvre de l'auteur, à quel moment de sa manière, à quelle phase de sa pensée sur la société et sur l'art se rattache chacune des divisions de ce livre. Ces deux volumes côtoient tous les autres en les reflétant.

  • L'Art d'être grand-père est un recueil de 27 poèmes que Victor Hugo a publié en 1877. À la suite de la mort de son épouse Adèle Foucher en 1868, puis d'un de ses fils, Charles Hugo, en 1871, Victor Hugo prend en charge l'éducation de ses deux petits-enfants Georges et Jeanne Hugo. Après avoir goûté le bonheur d'être grand-père en exil à Vianden en 1871, il accueille les enfants et leur mère à Guernesey l'été 1872, et s'installe avec eux à Paris en 18741. C'est au cours de cette période qu'il écrit plusieurs poèmes illustrant les comportements et l'innocence reliée à ses petits-enfants. En 1881, une chanson est publiée, reprenant le titre du recueil de poèmes. Parole de Villemer et musique d'Edmond Lonati. Comme le note très justement l'édition Gallimard de ce recueil, L'Art d'être grand-père est un livre majeur par son ampleur, sa diversité, son architecture et l'entrelacement de ses thèmes, mais souvent ignoré du fait d'un titre réducteur qui suggère une succession de «recettes» pour séduire et amadouer les petits-enfants . Ce recueil réunit les poèmes suivants : À des âmes envolées. À Georges. Ah ! vous voulez la lune. À Jeanne (I). C'est une émotion étrange. Chant sur le berceau. Choses du soir. Encore Dieu, mais avec des restrictions. Et Jeanne à Mariette a dit. Fenêtres ouvertes. Georges et Jeanne. Grand âge et bas âge mêlés. Jeanne endormie (II). Jeanne fait son entrée. Jeanne songeait. Je prendrai par la main les deux petits enfants. Laetitia rerum. La face de la bête est terrible. La sieste. L'autre. L'exilé satisfait. Oh ! comme ils sont goulus. Parfois, je me sens pris d'horreur. Printemps. Tous les bas âges sont épars. Toutes sortes d'enfants. Un manque.

  • Fantine, titre du premier livre des Misérables, s'ouvre sur le long portrait de Mgr Myriel, évêque de Digne, où, malgré son rang, il vit très modestement en compagnie de sa soeur, Baptistine, et d'une servante, Mme Magloire. Ce religieux est un juste qui se contente du strict nécessaire pour distribuer le reste de ses économies aux pauvres. Pénétré de charité chrétienne, il laisse sa porte grande ouverte et fraternise avec ceux que la société rejette. Il s'agit du premier tome de la saga de Victor Hugo Les Misérables.

  • Les Misérables est un roman de Victor Hugo paru en 1862. Ce roman littéraire, historique, social et philosophique est l'un des plus populaires de la littérature française. Victor Hugo y décrit la vie misérable à Paris et dans la France provinciale. L'histoire se déroule au début du XIXème siècle entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. Cette peinture très précise de la vie dans le Paris pauvre et en province en a fait son succès populaire. Témoins de la misère de ce siècle, voire misérables eux-mêmes, les personnages de ce livre illustrent la France et ses injustices sociales. La vie de Jean Valjean, ex bagnard est le fil rouge de ce roman qui se compose de cinq tomes, à savoir: - Tome 1 Fantine - Tome 2 Cosette - Tome 3 Marius - Tome 4 L'idylle rue plumet et l'épopée rue Saint-Denis - Tome 5 Jean Valjean

  • Les Misérables est un roman de Victor Hugo paru en 1862. Ce roman littéraire, historique, social et philosophique est l'un des plus populaires de la littérature française. Victor Hugo y décrit la vie misérable à Paris et dans la France provinciale. L'histoire se déroule au début du XIXème siècle entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. Cette peinture très précise de la vie dans le Paris pauvre et en province en a fait son succès populaire. Témoins de la misère de ce siècle, voire misérables eux-mêmes, les personnages de ce livre illustrent la France et ses injustices sociales. La vie de Jean Valjean, ex bagnard est le fil rouge de ce roman qui se compose de cinq tomes, à savoir: - Tome 1 Fantine - Tome 2 Cosette - Tome 3 Marius - Tome 4 L'idylle rue plumet et l'épopée rue Saint-Denis - Tome 5 Jean Valjean

  • Les Misérables est un roman de Victor Hugo paru en 1862. Ce roman littéraire, historique, social et philosophique est l'un des plus populaires de la littérature française.
    Victor Hugo y décrit la vie misérable à Paris et dans la France provinciale.
    L'histoire se déroule au début du XIXème siècle entre la bataille de Waterloo en 1815 et les émeutes de juin 1832. Cette peinture très précise de la vie dans le Paris pauvre et en province en a fait son succès populaire.
    Témoins de la misère de ce siècle, voire misérables eux mêmes, les personnages de ce livre illustrent la France et ses injustices sociales. La vie de Jean Valjean, ex bagnard est le fil rouge de ce roman qui se compose de cinq tomes illustrés, à savoir:
    - Tome 1 Fantine - Tome 2 Cosette - Tome 3 Marius - Tome 4 L'idylle de la rue plumet et l'épopée rue Saint-Denis - Tome 5 Jean Valjean.

  • De 1853 à 1855, en exil à Jersey, Victor Hugo se livre quasi quotidiennement à des séances de spiritisme. Il discute avec les esprits les plus illustres, Jésus-Christ, Dante, Molière, Shakespeare, ou les formes les plus abstraites (l'Ombre du sépulcre, le Drame ou l'Idée). Les séances sont consignées sur des procès-verbaux qui serviront à établir Le Livre des Tables dont Hugo envisageait une publication posthume. Quatre cahiers manuscrits forment ces procès-verbaux seuls deux d'entre eux nous sont parvenus, dont un inédit. Publiés intégralement une quarantaine d'années après la mort du poète, ces dialogues entre les vivants et les morts gardent toujours leur mystère, et la présence de Hugo leur confère une valeur particulière. Car Hugo n'entre pas en communication avec n'importe qui. Il recherche la présence d'esprits supérieurs il réécrit ainsi une pièce avec Shakespeare, versifie avec Eschyle, médite avec Jésus, Mahomet, Dante, Molière, Chénier ou Cervantès. Si cet ouvrage fut contesté, à cause de sa nature insolite, il rassemble quelques-unes des plus belles pages critiques et littéraires de Hugo. C'est un Victor Hugo rare et mystérieux qui se dévoile ici.

empty