Arts et spectacles

  • Victor Hugo

    Victor Hugo

    Victor Hugo est né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris.
    Paroles d'artiste est une collection de format poche pour découvrir ou redécouvrir les grands maître de l'art ancien, moderne et contemporain.
    Cette série d'ouvrages monographiques permet d'envisager l'univers d'un artiste à travers une sélection de trente reproductions représentatives de l'ensemble de son oeuvre. Chaque reproduction est associée à une citation extraite d'un entretien, d'une correspondance ou d'un écrit de l'artiste lui-même.
    Afin de rendre accessible cette collection aux très nombreux visiteurs étrangers de nos musées et collections publiques françaises, Paroles d'artiste est bilingue anglais-français.
    En 64 pages, 31 reproductions et pour seulement 6,50 €, le lecteur se retrouve immergé dans l'esprit et l'oeuvre de Victor Hugo.

    Le bon goût est une précaution prise par le bon ordre. Les écrivains sobres sont le pendant des électeurs sages. L'inspiration est suspecte de liberté, la poésie est un peu extra-légale. Il y a donc un art officiel, fils de la critique officielle.

    Good taste is a precaution taken by good order. Thoughful writers are the counterparts of wise voters. Inspiration is suspected of liberty ; poetry is somewhat extra-judicial. There is thus an official art, engendered by the official critique.

  • Ce livre reprend le premier chapitre du livre III du célèbre roman de Hugo, Notre-Dame de Paris, paru en 1831.
    Ce chapitre, qui est une description de la cathédrale, est aussi l'occasion d'un plaidoyer pour la préservation du patrimoine architectural, dont la cathédrale Notre- Dame, qui est mis en péril à l'époque du roman par des destructions pures et simples ou par des restaurations qui défigurent l'architecture d'origine des monuments :
    Hugo poursuit en cela le combat entamé plusieurs années plus tôt, par exemple dans un article qu'il publie en 1825, intitulé « Guerre aux démolisseurs ! ».
    Le succès considérable du roman provoque alors un engouement des Français pour les cathédrales et l'art médiéval, ce qui va déboucher sur la création de la Commission des monuments historiques, la consolidation de la cathédrale sous la direction de Mérimée, puis sa restauration par Viollet-le-Duc.

  • C'est comme une voix qui chuchote pour donner des mots à nos émotions les pls secrètes. Confidences amoureuses, souvenirs d'enfance, rêveries complices... toutes les poésies intimes de Victor Hugo réunies en un seul volume.
    "La poésie, c'est tout ce qu'il y a d'intime dans tout." Victor Hugo, Préface d'Odes et Ballades

  • Dans les Misérables, tome V, Hugo interrompt le récit pour faire une histoire des égouts de Paris en 6 petits chapitres.
    Ce texte est étonnant par sa modernité : véritable pamphlet écologique, il mêle les préoccupations de l'écrivain et de l'homme politique. À un tableau dantesque de ces lieux souterrains et à leur histoire, Hugo associe une réflexion sur l'urbanisme, l'économie, l'hygiène publique et le confort des habitants de la ville.
    Il invite à réorganiser l'économie : pourquoi aller chercher du guano dans les terres australes pour enrichir les champs alors qu'on pourrait utiliser le fumier humain, comme le font les Chinois, et ne plus polluer les rivières et la mer ?
    Retraçant l'histoire des égouts depuis l'Antiquité, Hugo rend hommage à l'ingénieur Bruneseau qui, en 1805, alors que personne n'osait s'aventurer dans ses lieux abandonnés à eux-mêmes, décide d'en dresser le plan et de les restaurer. C'est le début des égouts modernes qui vont permettre d'améliorer l'hygiène à Paris, de purifier l'eau et l'air de la ville pour éviter les épidémies.
    Mais Hugo n'oublie pas que l'égout est le pays des ténèbres, la conscience de la ville qui abrite le crime comme la protestation sociale. Bruneseau dans son exploration rencontrera aussi bien le linceul de Marat que le squelette d'un orang-outan disparu des Jardin des Plantes en 1800...

  • " j'habite cet immense rêve de l'océan, je deviens peu à peu un somnambule de la mer, et, devant tous ces prodigieux spectacles et cette énorme pensée vivante oie je m'abîme, je finis par ne plus être qu'une espèce de témoin de dieu.
    " (victor hugo, lettre à franz stevens, le 10 avril 1856. ) véritable immersion dans l'imaginaire hugolien, cet immense rêve de l'océan compose des variations sur le thème de la mer, l'un des plus féconds et des plus riches de sens de l'écrivain dessinateur. a travers une suite de cinq grandes séquences conçues autour de 217 oeuvres - dessins du poète, gravures, photographies - ces paysages de mer et autres sujets marins invitent à suivre " la pente de la rêverie ".
    Ponctués d'extraits de textes, des travailleurs de la mer et de l'archipel de la manche, ils font entrevoir quelques ressorts de la création hugolienne. c'est à pierre georgel, spécialiste reconnu, que l'on doit cette publication. elle est le fruit d'un regard, d'une sensibilité, d'un parti pris intellectuel que de longues années passées à sonder l'oeuvre graphique et littéraire de l'artiste n'auront cessé d'approfondir.

  • Découvrez un trésor littéraire cher à Reliefs et son illustration spécialement commandée à un artiste contemporain.
    Retrouvez à l'intérieur :
    - une illustration imprimée avec soin sur papier d'art - un livret de quatre pages reprenant l'extrait littéraire illustré Les tirages sont réalisés sur un papier de création suivant des techniques de reproduction précises, afin de respecter le plus fidèlement possible la création originale. Il est recommandé de protéger l'illustration jusqu'à la mise sous cadre et de la manipuler avec le plus grand soin.

  • Victor Hugo fut poète, romancier, dramaturge, homme politique, mari, père et amant. Il fut aussi un remarquable dessinateur : en marge de son oeuvre littéraire, il a laissé près de quatre mille dessins dans lesquels l'inventivité des procédés rivalise avec une imagination visionnaire. Autodidacte improvisant sa matière (encre, lavis, fusain, taches de café et poussières de marc, découpages et collages) et sa technique (plume et barbes de plume, grattoir, dessin automatique), il a notamment excellé, outre des caricatures satiriques ou fantasques, à " fixer des vertiges " et des états de " rêverie presque inconsciente " en des paysages tourmentés où domine l'aspect crépusculaire. Ce sont des images fantastiques de vieux châteaux qu'il voit sur le Rhin et revit comme en rêve, un tronc d'arbre à moitié mort ou une branche bizarrement contournée qui deviennent sur le papier une forêt d'arbres fatidiques, des vues d'Espagne, de Bretagne, de jersey et de Guernesey, dont la spontanéité immédiate rend " à peu près, disait-il, ce que j'ai dans 1'oei1 et surtout dans l'esprit. Cela m'amuse entre deux strophes ". Malgré les réserves exprimées par Hugo lui-même sur ses dessins, qu'il qualifiait d'" un peu sauvages ", malgré sa volonté d'en limiter la diffusion, réservée presque exclusivement à son entourage, son oeuvre graphique suscita assez tôt l'enthousiasme de certains critiques : entre autres, Théophile Gautier, qui loua le talent de Hugo " à mêler, dans ces fantaisies sombres et farouches, les effets de clair-obscur de Goya à la terreur architecturale de Piranèse " ; ou encore Charles Baudelaire qui, dans son Salon de 1859, écrivait : " Je n'ai pas trouvé chez eux [les exposants du Salon] la magnifique imagination qui coule dans les dessins de Victor Hugo comme le mystère dans le ciel. Je parle de ces dessins à l'encre de Chine, car il est trop évident qu'en poésie, notre Poète est le roi des paysagistes. " Dans sa recherche d'un art totalement libéré des contraintes, Victor Hugo n'a cessé en effet d'y jouer de la perspective, des volumes, du noir et du blanc. Des petits dessins des années 1840 à la série de grands formats de l'été 1850, des croquis en marge des manuscrits aux oeuvres plus polychromes des années d'exil, il n'a cessé d'abolir les frontières entre le petit et le grand, entre le réel et l'irréel, entre le fini et l'infini.
    Le découpage en huit modules est à la fois chronologique et thématique :
    1 - Pour l'intimité 2 - Un musée imaginaire 3 - L'invention d'un métier 4 - La pente de la rêverie 5 - " Comme le mystère dans le ciel " 6 - Du fantasque et du grotesque 7 - Dans la lumière de l'écrit 8 - Aux limites du romantisme

empty