• L'alchimie est à notre époque indissociablement liée aux travaux et aux recherches de C.
    G. Jung dans ce domaine et dans celui de la psychologie des profondeurs. Jung fut aidé dans cette tâche par son élève et continuatrice, Marie-Louise von Franz, qui, dès l'âge de dix-huit ans, s'est penchée sur les grimoires des anciens alchimistes, essayant de percer le sens sous-jacent des images et des symboles qui foisonnent dans de tels écrits.

    En portant à notre connaissance certains textes de l'alchimie grecque, arabe et latine, Marie-Louise von Franc ne cherche pas, dans cet ouvrage, à communiquer un savoir qui resterait théorique.
    Elle nous invite bien plutôt à participer au travail des alchimistes, à leurs patientes observations de la nature et de ses phénomènes. à leur quête qui se révèle être un approfondissement et un élargissement de la totalité de leur être. Explicitées par l'auteur, les images alchimiques, si proches de nos images oniriques, deviennent opérantes et nous placent dans le dynamisme de notre propre transformation.

    Ce livre a été composé à partir d'une série de cours donnés en anglais par Marie-Louise von Franz à l'Institut C.
    G. Jung de Zurich. Il en garde le caractère oral et spontané.

  • L'un des traits marquants de l'époque contemporaine est incontestablement la prise de conscience que la femme opère d'elle-même.
    Toutefois ce mouvement de "libération" aboutit trop souvent à des impasses, faute de prémisses psychologiques satisfaisantes, autrement dit, de réalisme à base de connaissance et de discernement. La psychologie des profondeurs offre à la femme en quête d'elle-même un instrument de premier ordre, par l'écoute de l'inconscient. Marie-Louise von Franz a puisé dans ce réservoir de symboles de l'âme collective que sont les contes de fées pour mettre en lumière les facettes variées de l'âme féminine.
    Son expérience de femme et de thérapeute lui permet de dégager de là de riches renseignements. La présente étude constitue une contribution de premier ordre à la restauration d'un équilibre indispensable à la vie de l'humanité, menacée par les productions de la "démesure" masculine.

  • Nos lecteurs savent la place de choix que l'étude psychologique des contes de fées tient dans l'oeuvre si variée de Marie-Louise von Franz.
    Marie-Louise von Franz nous introduit ici dans ce que les contes de fées ont de plus essentiel et de plus secret : la réalisation de cette " totalité psychique " que Jung appelle " Soi " et qui est le but de " l'individuation ". Dans cet ouvrage comme dans les autres de la même série, le symbolisme alchimique est largement utilisé pour amplifier et éclairer le sens de contes de différents pays : Espagne, Perse, Albanie, Turkestan, Autriche.
    De nombreux exemples concrets nous montrent comment le message des contes de fées est toujours d'actualité et peut nous aider à mieux vivre l'aventure de notre existence.


  • dans ce volume, marie-louise von franz (décédée en 1998), qui fut l'éminente psychothérapeute que l'on sait et une conférencière-écrivain de renommée internationale, décrit les aspects importants du travail analytique portant sur des matériaux oniriques ou d'imagination active.
    ce recueil d'essais est particulièrement riche d'enseignements grâce au lien étroit qu'il entretient avec la réalité analytique pratique. il foisonne d'exemples vivants qui éclairent les fondements théoriques tout en donnant un aperçu des différents stades d'un traitement psychothérapeutique. l'auteur y aborde les questions autant de la thérapie individuelle que de la thérapie de groupe ; elle présente, en outre, les domaines particuliers de la formation du psychothérapeute, de l'imagination active ou le problème de la drogue.
    l'ouvrage propose une vue d'ensemble ayant valeur d'introduction dans les aspects pratiques de l'analyse, autant pour le spécialiste que pour le grand public.

  • L'homme et la femme portent en eux des qualités du sexe opposé qui apparaissent personnifiées dans les rêves, les fantasmes et les oeuvres d'imagination.
    Carl Gustav Jung a nommé animus la composante masculine de la femme et anima la composante féminine de l'homme. Ces figures adoptent des formes variées ; ainsi, l'animus peut apparaître en vieillard rempli de sagesse, en prince charmant, en mendiant, mais aussi en personnage agressif ou en sorcier, et l'anima en déesse, en princesse, en femme fatale, en prostituée ou en sorcière. lis peuvent même revêtir une forme animale.
    Marie-Louise von Franz (1915-1998), qui fut la proche collaboratrice de Jung pendant une grande partie de sa vie, nous offre ici une interprétation psychologique de ces figures telles qu'elles apparaissent dans des contes populaires d'époques et d'origines très diverses.

  • Etre maudite par la Vierge Marie dans le sein de sa mère et condamnée à se transformer en chatte à l'âge de seize ans, voilà, en vérité, un sort bien étrange.
    Tout au long de l'interprétation de ce conte, Marie-Louise von Franz nous introduit dans les subtilités, claires et obscures de la féminité. Elle nous montre que le sens ultime de ce récit est la réhabilitation du féminin dans sa totalité, en ce qui concerne aussi bien la nature de la femme que la partie féminine de l'homme, son anima ; elle y traite également du problème du couple, tellement crucial à notre époque.
    Les neuf volumes que Marie-Louise von Franz a consacrés à l'étude psychologique des contes de fées et des mythes de tous pays, formant un ensemble qui n'a pas son équivalent, tant par la profondeur des vues qui y sont développées que par son indépendance.
    Rappelons que l'oeuvre de Marie-Louis von Franz, la proche collaboratrice de C. G. Jung, s'étend à de nombreux domaines de la psychologie des profondeurs auxquels elle apporté, avec sa longue expérience de thérapeute, l'originalité et la pénétration d'esprit qui sont les siens.

empty