Fabrique

  • Baudelaire

    Walter Benjamin

    • Fabrique
    • 21 Octobre 2013

    Ce livre bouleverse la vision habituelle du travail de Walter Benjamin dans les fertiles et tragiques années de la fin de sa vie.
    On savait qu'il était en relations constantes avec Adorno et Horkheimer, pour la préparation d'un grand livre, Paris, capitale du xixe siècle. L'exposé qu'il envoie à ses amis pour présenter le projet comporte certes une section sur Baudelaire, mais ce n'est alors qu'un chapitre parmi d'autres.
    Entre 1933 et 1936, la partie Baudelaire devient «une sorte de modèle miniature du livre» tout entier - puis un vrai livre, autonome, qui finit par totalement disloquer le projet initial.
    Or voilà qu'en 1981, Giorgio Agamben découvre dans un placard de la Bibliothèque nationale un vaste ensemble de manuscrits que Walter Benjamin avait confiés à Georges Bataille avant de partir vers le Sud en 1940.
    Dans ces manuscrits se trouve précisé leplan que Benjamin prévoyait de donner à son livre sur Baudelaire - plus beaucoup d'inédits qui permettent de se faire une idée précise de ce que devait être ce livre.
    L'ouvrage présenté est construit d'après le plan de Benjamin. C'està- dire que les nombreux textes de Benjamin sur Baudelaire (comme ceux que l'on trouve dans le Livre des Passages, dans « Un poète lyrique à l'apogée du capitalisme » ou encore dans « Quelques thèmes baudelairiens »...) reprennent une cohérence et un sens qu'on ne leur avait jamais accordés. Les inédits complètent et explicitent l'oeuvre tout entière.
    La totalité des textes de WB sur Baudelaire ont été traduits pour la présente édition, par les soins de Patrick Charbonneau, grand traducteur, en particulier de l'oeuvre de W.G. Sebald.
    « Dans la mesure où il permet de suivre dans toutes ses phases le processus de sa genèse et de son développement, le livre sur Baudelaire fait mentir la légende d'un Benjamin ésotérique et présente au contraire le modèle d'une écriture matérialiste telle que Benjamin l'appelait de ses voeux » écrit Agamben dans son Introduction. Un livre indispensable pour tous les amis de Walter Benjamin.

  • Essais sur brecht

    Walter Benjamin

    • Fabrique
    • 4 Septembre 2003

    " Donner une idée de ses convictions théoriques, de sa façon de converser, voire de son allure extérieure, importe bien plus que de dévider le fil de ses oeuvres dans l'ordre chronologique, en fonction de leur contenu, de leur forme et de leur efficace. " Extraites du premier essai de ce livre, ces lignes programmatiques indiquent déjà qu'il s'agit d'un ensemble vivant. La théorie du théâtre épique, la conception du Roman de Quat'sous, la question de " l'auteur comme producteur " se mêlent à des conversations, à des lettres, à des rencontres qui ont comme toile de fond les années 1930, l'exil, la montée du nazisme. Et dans ces années de crise aiguë, transparaît la synergie entre la pensée-Benjamin et la pensée-Brecht comme par exemple lorsque Benjamin fait du trauerspiel baroque l'ascendant du théâtre épique, ou lorsqu'il met en avant chez Brecht le geste, surtout le geste inapparent, infinitésimal, ne se situant pas dans la ligne d'attente. Un dialogue des plus actuels entre deux grands esprits du XXe siècle : deux exilés, deux allemands, deux amis.

empty