Casterman

  • - Puis-je te confier un secret, mon ami ? Je suis un résistant! Les vieux, parfois, ça débloque, ça s'emmêle les pinceaux, ça perd la mémoire, ça mélange les époques...
    Visiblement, M. Pavot a oublié que la guerre est finie. Thomas en est sûr, M. Pavot est cinglé. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de résistant ? Et ces mots sans queue ni tête qu'il emploie à tout bout de champ ? Pourtant, le collégien accepte d'aider ce nouveau voisin à déballer ses cartons. Une décision qui va changer sa vie... A lire " sans barguigner " dès " potron-minet " ou " à la brune ".

  • - Quelque chose ne va pas, Simon ? s'inquiéta Bella - C'est sidérant, vraiment sidérant ! - Quoi donc ? - Écoute bien la fiche que je vais te lire !..
    Simon Klein n'en revient pas : un Choukri qui aime la musique, la grande, la " vraie ", et qui compte sur lui, le vieux professeur usé, pour la connaître mieux... cela ressemble presque à un canular ! Mais Malik Choukri veut réaliser son rêve, apprendre le violon, même s'il doit pour cela sortir M. Klein de sa triste torpeur.

  • La bonne couleur

    Yaël Hassan

    Nouvelle nuit d'angoisse et d'insomnie.
    Mais c'est l'heure. Max a la gorge sèche et les tripes nouées. Plus que quelques secondes... Il compte. Six, cinq, quatre, trois, deux... Il ferme les yeux. Il voudrait mourir, disparaître à jamais. Difficile de se lever lorsqu'on ne porte plus l'uniforme rouge ou violet de l'élite et que l'on est rétrogradé chez les bruns. Surtout quand le régime totalitaire au pouvoir ne tolère ni l'échec, ni la liberté d'expression.
    Max doit affronter les humiliations du lycée mais il ne regrette rien. Ce qui compte, c'est ce à quoi il aspire en secret...

  • - Tu as un père à New York et je ne le savais pas ! Mais tu le cachais ou quoi ? - C'est une longue histoire, Leah, ce n'est pas facile à raconter...
    C'est ainsi qu'Alex Katz débarque dans la vie de sa petite-fille Leah, qui ignorait tout de ce lointain grand-père. Mais, protégeant farouchement ses secrets, le vieil homme se défend de l'amour que lui proposent les siens...

  • Depuis son accident de cheval, survenu un an plus tôt, Louise qui se déplace en fauteuil roulant, ne veut voir personne et passe ses journées dans la maison, provoquant l'inquiétude de ses parents qui ne savent plus quoi faire pour lui redonner goût à la vie. Mais un jour, au fond du jardin, de l'autre côté du mur, elle rencontre un homme âgé, en fauteuil roulant lui aussi. Le vieil homme et son charmant petit-fils parviendront peu à peu à lui redonner confiance en elle et à lui faire retrouver le sourire.

  • Rue Stendhal

    Yaël Hassan

    - Eh, est-ce que c'est vrai qu'on est juste à côté du cimetière du Père-Lachaise? - Oui, et alors? - Mais c'est fou! Il paraît que c'est un endroit incroyable... Tu sais le nombre de gens célèbres qui y sont enterrés? Estéban se demande pourquoi Bruno est excité à ce point... Il s'attend à voir les morts sortir de leurs tombes ou quoi ? Estéban peut se moquer, c'est pourtant bien au Père-Lachaise qu'il vivra l'été le plus génial de sa vie!

  • Nathan, un instituteur de CM2, a du mal à passionner ses élèves pour la lecture. Au retour de ses vacances, il organise un concours où chaque élève défend un roman qu'il a aimé. Ensuite, la classe choisit un gagnant qui aura le privilège de rencontrer l'auteur du roman. Seulement, ses élèves choisissent Les misérables.

  • Albert le toubab

    Yaël Hassan

    Pauvre Albert ! Lui qui menait une vie si tranquille avec son chat Hector, le voici forcé de s'occuper d'une fillette turbulente qui n'a pas sa langue dans la poche. Et pauvre Memouna, qui doit échanger ses copains de la cité contre la compagnie de ce vieux grincheux ! La cohabitation promet d'être agitée...

  • Samy se retrouva encerclé. D'eux, il ne pouvait voir que leurs yeux sombres, menaçants. Ils lui fondirent dessus. Pas moyen de se défendre ni de leur échapper.
    Samy est juif. Depuis son agression, il n'a plus qu'une idée en tête : aller vivre en Israël. Il s'envole pour Tel-Aviv, laissant derrière lui sa famille et son ami Kamal. Non loin de Bethléem vit Intissar, jeune Palestinienne dont le père subit la pression des militants islamistes. Et puis il y a Leïla, une fillette qui traverse chaque semaine la frontière en attendant une greffe de rein. Trois destins qui se croisent, rattrapés par la réalité tragique du conflit israélo-palestinien.

  • Zoé n'est pas jolie et elle en souffre à l'école ou chez elle, car son entourage le lui rappelle sans cesse par un mot blessant ou maladroit. Elle se réfugie donc sur les forums de discussion en naviguant sur Internet et trouve ainsi des gens avec qui discuter et qui ne la jugent pas sur son physique. Jusqu'à ce qu'elle rencontre un vrai amoureux, en chair et en os, cette fois.

  • Lettres à Dolly

    Yaël Hassan

    Six mois nous séparent encore, Dolly. C'est long, je le sais. Mais nous en viendrons à bout, tu verras. Je t'écrirai le plus souvent possible et te raconterai tout, tout, tout, comme avant.

    Dolly, la grand-mère chérie de Rébecca, est retenue au loin, pour 180 jours exactement. Et si la famille refuse de parler de ce qui s'est passé, Rébecca décide, elle, de communiquer coûte que coûte avec Dolly. À travers ses lettres, elle lui fait tout partager : ses joies, ses amours, ses colères...

    Lorsqu'un drame familial devient l'occasion de s'exprimer, réfléchir et grandir.


  • Tant que la terre pleurera...
    Samy se retrouva encerclé. D'eux, il ne pouvait voir que leurs yeux sombres, menaçants. Ils lui fondirent dessus. Pas moyen de se défendre ni de leur échapper.
    Samy est juif. Depuis son agression, il n'a plus qu'une idée en tête : aller vivre en Israël. Il s'envole pour Tel-Aviv, laissant derrière lui sa famille et son ami Kamal. Non loin de Bethléem vit Intissar, jeune Palestinienne dont le père subit la pression de militants islamistes. Et puis il y a Leïla, une fillette qui traverse chaque semaine la frontière en attendant une greffe de rein.
    Trois destins qui se croisent, rattrapés par la réalité tragique du conflit israélo-palestinien...
    Un temps pour la guerre et un temps pour la paix.



  • De l'autre côté du mur
    Je ne veux voir ni entendre personne. Même le chant des oiseaux m'est insupportable. Leurs sautillements de branche en branche me vrillent les nerfs. Alors qu'il leur suffit d'un battement d'ailes pour être libres, moi, clouée à mon fauteuil roulant, je ne chanterai plus, je ne sautillerai plus, je ne serai plus jamais libre.
    Louise crie sa rage, son désespoir, son immense colère. Mais un jour, elle entend une voix de l'autre côté du mur, une voix qui pourrait bien changer le cours de sa nouvelle vie...
    Un beau message d'Espoir, un « ré-apprentissage » de la Vie.


  • Que faire contre la violence scolaire ? Mylène, élève de cinquième, a son idée pour déjouer ce fléau.

  • Libérer Rahia

    Yaël Hassan

    Antoine : Je reste perplexe sur le palier.
    Qui ça peut être ? Et comment ça se fait qu'on ne l'ait jamais vu ? Bizarre ! Blandine : De toute manière, quelqu'un finira bien par comprendre ce qui se passe ici. On ne peut pas séquestrer une personne, comme ça, indéfiniment. David : il ne s'agit pas d'accuser mais de vérifier, c'est tout. Il faut surtout mener l'enquête et ne pas lâcher l'affaire. Pour ces trois-là, pas question de laisser faire, il faut libérer Rahia !

  • ¬ Un roman drôle et décalé, l'un des plus savoureux de Yaël Hassan.
    ¬ Un héros inoubliable de tendresse et de poésie.
    ¬ Une écriture d'une grande qualité, et la caution de la signature de Yaël Hassan, auteur de référence de l'édition jeunesse.

  • L'ami

    Yaël Hassan

    «- On s'écrira, on se donnera des nouvelles, hein ? fait Samir.
    Et même si on est un peu loin, même si on ne se voit pas pendant longtemps, on restera quand même frères, à la vie à la mort.
    - Oui, répond Pierre. Promis, juré, craché ! À la vie à la mort.» Né sous X il y a dix ans, Samir a toujours vécu en foyer. C'est là qu'il a rencontré son ami Pierre, contraint de quitter sa mère, la belle Lili Lafleur. Mais un jour, leurs chemins se séparent :
    Samir est placé en famille d'accueil...
    Une ode à l'amitié et à l'espérance.

  • La châtaigneraie

    Yaël Hassan

    Des ouvrages adaptés (par leur format et leurs couvertures) aux nouvelles habitudes de lecture des adolescents : l'assurance d'une vraie mise en valeur des textes destinés à ce lectorat exigeant. Un seul illustrateur pour l'ensemble de la collection : François Supiot, qui crée ses couvertures en utilisant des photos.

  • Manon et Mamina

    Yaël Hassan


    Une vieille veuve quitte sa famille sur un coup de tête. Elle fait la rencontre de Manon, jeune fugueuse de onze ans. Elles se lient d'amitié et s'embarquent dans une folle aventure buissonnière.


  • «Je sais depuis longtemps que dans ce monde cruel et injuste, il en est ainsi.
    Il y a les beaux, à qui tout sourit, et les laids, à qui tout grimaçe. Tout est une question de chance au départ.» Zoé en a marre, archi-marre d'être la binoclarde, la mocheté de service. Les laids n'ont-ils pas droit à l'amour ? Face à son ordinateur tout neuf, Zoé s'enferme et s'enferre dans une solitude rageuse. Mais il se pourrait que son nouvel Ordinami, son Ordinamour, ouvre un peu son horizon. Et même plus encore, si affinités !...

  • Ce livre raconte le passage des saisons dans la maison de Saralé, le bonheur et les rires des enfants. Mais ce bonheur paisible est balayé par la tourmente effaçant les vies des habitants. Est-ce la guerre, la Shoah, un exode ? Seule Saralé, cachée dans le grenier, parvient à échapper au cataclysme. Plus tard, au fil des saisons, elle va continuer à chérir la mémoire des disparus.

empty