• Ces deux essais du théoricien et critique allemand Diedrich Diederichsen abordent la question du marché de l'art, de son explosion spéculative et de ce qui le relie aux évolutions structurelles du capitalisme tardif. Il revient sur les catégories marxiennes de "plus-value" et de "production" afin d'interroger le processus singulier de constitution de la valeur des oeuvres d'art.

    En s'inscrivant dans le sillage des analyses développées par la Théorie critique, Diederichsen propose une réflexion particulièrement décapante et stimulante sur la création artistique contemporaine, sur ce qui la relie et la différencie des gestes avant-gardistes et modernistes, ainsi que sur les industries culturelles.

  • En décembre 2013, une production de l'artiste américain Jeff Koons, Balloon Dog (orange), a été adjugée par Christie's pour le prix record de 58,4 millions de dollars. C'est pourtant une pièce produite en cinq exemplaires, chacun de couleur différente, aujourd'hui détenus par de grands collectionneurs comme François Pinault ou Elie Broad. Tous deux ont ouvert un espace muséal, à Venise et Los Angeles, se substituant aux institutions publiques dont les moyens apparaissent désormais dérisoires. Jeff Koons est par ailleurs représenté par la puissante galerie Gagosian.
    Christie's, Gagosian, Koons, Pinault : quatre acteurs centraux d'un marché dont la structure se rapproche fortement, à l'instar de la musique et du cinéma, d'un oligopole à frange, où quelques acteurs mondialisés contrôlent le marché tout en laissant la tâche à de multiples galeries - petites et moyennes - de repérer les nouveaux talents et d'assumer la prise de risque liée à la découverte.
    Comment certains artistes émergent-ils et deviennent-ils des stars mondiales ? Pourquoi une photographie, une toile, une installation peuvent-elles atteindre plusieurs millions d'euros ? Cet ouvrage montre comment la valeur d'une oeuvre d'art contemporain résulte d'un jeu complexe d'interactions entre acteurs : artistes, galeries, conservateurs, commissaires d'exposition, collectionneurs, critiques. Le talent, bien sûr, mais aussi le hasard et les stratégies se mêlent pour donner naissance à des hiérarchies de valeurs, qui font in fine l'objet d'un relatif consensus.
       

  • 250 ans d'archives de la plus célèbre des maisons de vente aux enchères du monde : l'histoire secrète des ventes de bijoux les plus prestigieuses et de leurs acheteurs.

  • Au cours de ces dernières années, je suis régulièrement intervenue auprès des institutionnels de la diffusion artistique et des futurs « managers » du marché de l'art. J'ai pu constater qu'il y avait peu d'outils simples et efficaces pour les artistes eux-mêmes, au coeur de la culture, du marché.
    Mon premier livre « exposition mode d'emploi » paru chez Filigranes Éditions, s'adressait aux professionnels du monde de l'art, à ses organisateurs et diffuseurs ; celui-ci se veut un outil au service de l'artiste plasticien, du photographe, du designer plasticien, du vidéaste plasticien, et de ses créations. Il lui permet de se définir au sein du marché de l'art, de savoir protéger ses créations, de comprendre les relations avec ses premiers représentants (galeries, curators, agents) et les acteurs successifs du marché.
    Du premier cercle introspectif sur l'organisation professionnelle du créateur, j'ouvre à chaque nouveau cercle un peu plus la description des relations de l'artiste avec ses différents interlocuteurs. De l'artiste avec sa galerie, ses curators, ses collectionneurs, avec les foires d'art contemporain, les maisons de vente mais aussi avec les institutions publiques et les entreprises. De la création à la diffusion et enfin à la vente, chaque cercle décrit sa propre organisation et dévoile de multiples conseils stratégiques et juridiques simples.

  • Chantal Nedjib, consultante en image par la photographie, et Sophie Bernard, journaliste spécialisée en photographie, se sont associées pour écrire un guide pratique des prix, résidences, bourses et autres récompenses professionnelles dédiées à la photographie. Ce livre s'adresse principalement aux photographes et mécènes, et plus largement à l'écosystème de la photographie.
    Un ouvrage mode d'emploi pour décrypter les règles et usages des prix afin d'en tirer le plus grand bénéfice et éviter les pièges.

    Partant du constat que les prix, résidences et bourses photographiques sont de plus en plus nombreux, les auteures ont voulu comprendre les ressorts de cet engouement, l'intérêt des mécènes à les créer, la motivation des photographes à y participer.

    Pour étayer leurs points de vue, elles ont interrogé deux cents professionnels - responsables d'institutions, commissaires d'exposition, éditeurs, galeries, photographes, observateurs, mécènes, journalistes et collectionneurs - sur l'impact des principaux prix français reconnus dans le secteur de la photographie. Soixante-dix d'entre eux ont apporté leurs éclairages et commentaires :

    - Quels regards ces acteurs portent-ils sur les prix ?

    - Les jugent-ils indispensables ou simplement utiles ?

    - Comment évaluer la qualité et le succès d'un prix ?

    - Quels bénéfices en tirent les entreprises, mécènes, partenaires, photographes, institutions, galeries, festivals, etc.

    Conçu comme un outil «pratique», ce livre cherche à tirer des enseignements et à proposer des informations, axes de réflexion et conseils pratiques à ceux qui postulent aux prix et à ceux qui veulent en créer ou y participer d'une manière ou d'une autre. En fin d'ouvrage, le lecteur trouvera un recensement des principaux prix jouissant d'un rayonnement et de la reconnaissance de la profession en France.

  • Rien qu'en France, environ deux mille lieux se targuent d'être des galeries d'art. Deux cent quarante et un d'entre eux seulement adhèrent au Comité professionnel des galeries d'art. Comment s'y retrouver ? La revue Artension et les éditions Lelivredart ont relevé le défi, et vous livre un guide pratique, dont l'ambition est de consigner « toutes » les adresses dignes d'intérêt. Voici la cinquième mouture de ce recueil, plus affinée que jamais ! Elle vous propose un tour de France et de Belgique en plus de six cents étapes. Autant de rendez-vous précieux...

  • Publié à l'occasion des quarante ans de la galerie Chantal Crousel, cet ouvrage fleuve (plus de 700 pages et 3 kg) revient sur l'histoire de la galerie, considérée comme un acteur majeur de la scène artistique contemporaine, en France comme à l'international.
    Alors que les dernières années, une foule de nouveaux écrits se sont attardés sur la définition du curator en interrogeant son rôle et sa pratique au sein de l'histoire de l'art, le métier de galeriste est lui très peu souvent décrit, ou uniquement à travers l'intelligence marchande qu'on lui associe généralement. Ce livre, publié à l'occasion des quarante ans de la galerie Chantal Crousel, est autant un moyen de célébrer cet anniversaire qu'une manière de répondre à ce manque persistant, en décrivant sur près de quatre décennies la construction d'une galerie, la construction de plusieurs regards, celle d'une longue exposition, et de réaffirmer ainsi la place du métier de galeriste dans l'histoire de l'art récent.
    L'ouvrage s'ouvre sur un double entretien de près de cent-cinquante pages mené par Philippe Vergne, directeur de la fondation Serralves, Porto, avec Chantal Crousel et Niklas Svennung. Tous deux y évoquent leur conception du métier de galeriste, leurs engagements critiques, l'admiration qu'ils portent pour les artistes avec lesquels ils travaillent. Chantal Crousel revient sur son enfance en Belgique, ses études d'histoires de l'art, sa rencontre avec Christian Dotremont, l'ouverture de la Dérive, sa première galerie, puis toute la genèse de ce qui deviendra après plusieurs années de collaborations la galerie Chantal Crousel. Niklas Svennung décrit plus précisément les dix dernières années d'existence de la galerie et sa volonté de penser son évolution en se tournant vers une nouvelle génération d'artistes internationaux.
    Ces discussions sont suivies par un dossier iconographique foisonnant qui présente une très grande partie des expositions ayant eu lieu au sein de la galerie Chantal Crousel. On y retrouve les oeuvres de Tarek Atoui, Mona Hatoum, Glenn Ligon, Jean-Luc Moulène, Clément Rodzielski et celles de tous ceux qui ont croisé le chemin de la galerie : d'Absalon à Sophie Calle, Cindy Sherman ou Tony Cragg. Deux textes, de Patricia Falguière et Alexandre Costanzo, clôturent l'ouvrage en s'attardant sur la réception critique des artistes représentés par la galerie. À l'issu des sept cent pages que compte cet ouvrage, le lecteur pourra ainsi percevoir clairement le parcours de cette galerie historique, connaître les différentes formes et les différents espaces qui ont été les siens, pour finalement être capable, nous l'espérons, de définir lui-même après l'avoir démystifié le métier de galeriste.

  • Cet ouvrage, créé et rédigé par Jacques- Armand AKOUN, est le plus important répertoire des cotes de peintres en format de poche : plus de 85 000 peintres de toutes époques et de tous pays. Un simple coup d'oeil permet de connaitre la cote moyenne de chaque artiste.
    Les enchères records sont signalées lorsqu'elles sont très éloignées du prix moyen.
    Ce livre est l'outil indispensable des chineurs, collectionneurs d'art, marchands et artistes.
    Il n'a pas d'équivalent sur le marché.

  • Un critique unique.
    Ce catalogue est constitué comme un hommage à Michel Tapié, considéré comme l'un des plus importants critiques d'art du siècle dernier. Il se compose autour de trois grands essais qui étudient l'influence exercée par Michel Tapié sur le paysage artistique de son époque et qui ont été rédigés par diverses personnalités du monde de l'art, notamment le directeur du Comité Georges Mathieu.
    Ces essais introduisent un corpus d'une douzaine d'oeuvres provenant d'artistes majeurs de cette période, qui ont tous bénéficié du soutien du critique au cours de leur carrière. Pierre Soulages, Henri Michaux, Jean Dubuffet, Hans Hartung, Jean Fautrier, ainsi que d'autres, se retrouvent ici pour témoigner de la justesse de ce "grand oeil" et de l'importance que celui-ci aura eu sur le marché de l'art contemporain.

  • Prix et valeur des oeuvres d'art restent des notions souvent confondues ou mal perçues. Et cette méprise est source d'incompréhension du marché de l'art, de sa logique, de ses évolutions fulgurantes. Devant les résultats d'enchères, les prix extraordinaires, beaucoup crient à l'arbitraire, à la folie du marché de l'art. Pourtant rien n'est moins fou. Cet ouvrage explique pourquoi : une oeuvre d'art a une valeur esthétique et un prix monétaire. Le travail du marché consiste à les faire correspondre.
    Grâce à des explications claires, illustrées d'exemples, cette 2e édition mise à jour et enrichie de Prix et valeur de l'art ouvre les portes secrètes du marché de l'art, permet d'en comprendre les arcanes pour estimer une oeuvre d'art et répond aux questions que se posent tant les amateurs d'art et collectionneurs que les professionnels, galeristes ou artistes sur le prix d'une création artistique, qu'ils souhaitent vendre ou acheter.
    Des exemples concrets et des clés pour déterminer un prix justifié à la création artistique.

  • La cote des peintres (2017)

    Collectif

    • Isandra
    • 24 Février 2017

    Le «Best-seller» international des livres de cotes depuis 1985.

    Cet ouvrage, créé et rédigé par Jacques-Armand AKOUN, est le plus important répertoire des cotes de peintres en format de poche : plus de 85 000 peintres de toutes époques et de tous pays. Un simple coup d'oeil permet de connaitre la cote moyenne de chaque artiste.
    Les enchères records sont signalées lorsqu'elles sont très éloignées du prix moyen.
    Ce livre est l'outil indispensable des chineurs, collectionneurs d'art, marchands et artistes.
    Il n'a pas d'équivalent sur le marché.

  • Cet ouvrage se veut un outil simple et pratique pour toute personne, société ou institution publique se lançant dans la valorisation de son patrimoine immatériel et l'augmentation de ses ressources par le développement de produits dérivés. Du Musée ou de la Fondation souhaitant développer des objets à partir de ses collections ; du créateur artiste-designer souhaitant se diversifier et produire un "objet-oeuvre", une oeuvre dérivée d'un autre créateur, une oeuvre en édition limitée ; des Archives souhaitant valoriser des oeuvres orphelines ; de l'entreprise souhaitant apposer son nom et son logo sur une ligne de produits et développer une licence ; ce livre permettra à chacun d'appréhender juridiquement le produit, le créateur, les droits de propriété intellectuelle, le type de relation contractuelle, la rémunération et la fiscalité.

  • Tous les marchés, de valeurs mobilières et immobilières, en passant par celui des matières premières, ont leurs secrets, leurs règles et nécessitent une initiation pour les comprendre, avant d'investir. Christian Bastard de Crisnay connaît bien celui des oeuvres d'art. Il a connu ces dernières années un développement et des bouleversements fulgurants, favorisés par internet, la mondialisation, l'irruption des fonds d'investissement et le boom déconcertant de l'art conceptuel.
    L'auteur a appris à connaître les oeuvres d'art dans son cercle familial mais aussi et surtout grâce à sa longue expérience de notaire. C'est ainsi qu'il a été amené à estimer les pièces les plus rares et les plus diverses et conseiller à ses clients les meilleures stratégies patrimoniales et successorales. Son livre fourmille de cas croustillants. Maniant le style du récit et du bon pédagogue, il s'adresse à tous, des candides jusqu'au amateurs avertis, en passant par les collectionneurs. Très critique vis à vis de l'art conceptuel ? une escroquerie dans 80% des cas ? il n'en donne pas moins toujours des avis et des conseils avisés et de bon sens. Il est lui-même collectionneur.

  • Une année dans le monde de l'art : le catalogue officiel d'Art Basel 2018 offre une vue panoramique du paysage artistique contemporain à partir d'une documentation complète sur la 48e édition de la plus grande foire d'art contemporain du monde (à Bâle, Miami et Hong Kong), cartographiée sous la forme d'un abécédaire rassemblant, sur 700 pages, images, entretiens, essais et dossiers consacrés aux tendances et aux personnalités les plus influentes actuellement, artistes, commissaires, galeristes, collectionneurs, directeurs de musées, etc.

    Entretiens et contributions de Lara Almarcegui, Rasheed Araeen, Andrea Bellini, Diana Campbell Betancourt, Judy Chicago, Ryan Gander, Ingvild Goetz, Valérie Knoll, Lynn Hershman Leeson, Lubaina Himid, Kathy Noble, Irene Panagopoulos, François Quintin, Michael Rakowitz, Agustín Pérez Rubio, Semiconductor, Suhanya Raffel, Xiaoyu Weng, Haegue Yang, Nina Zimmer, Heidi Zuckerman...

    Voir aussi les catalogues des précédentes éditions.

  • Dans un marché de l'art en plein essor, la mondialisation des échanges s'accompagne d'une forte concurrence entre les différentes places de marché. Introduit pour la première fois en France en 1920, le droit de suite est une forme particulière de droit d'auteur réservée à la revente sur le second marché d'oeuvres d'arts graphiques et plastiques. Progressivement étendu à de nombreux pays, il n'a cessé cependant d'alimenter fantasmes et polémiques en raison de ses effets négatifs supposés notamment en terme de délocalisation des transactions. Les places européennes les plus actives comme Londres ou Paris ne subissent-elles pas, en appliquant le droit de suite, une perte d'attractivité au profit de New-York ou Shanghai leurs principales rivales ?

    L'ouvrage propose de répondre à cette question tout en soulignant l'importance des difficultés méthodologiques rencontrées. Des analyses empiriques originales complètent une revue des arguments économiques couramment avancés. Au terme de ce travail, le choix du lieu de vente d'une oeuvre d'art apparaît largement déconnecté de l'existence du droit de suite.

    De multiples facteurs jouent sur la localisation des transactions, l'émergence de nouvelles places de marché ou le déclin de celles historiquement dominantes. Toutes, à leur manière, conservent de fortes spécificités locales.

  • Le Guide DatART® des Acteurs du Marché de l'Art présente les différents aspects auxquels un amateur d'art et d'objets de collection peut être confronté dans l'exercice de sa passion : ACHETER - CONSERVER / PROTÉGER / RESTAURER - EXPERTISER (authentifier - évaluer) - GÉRER (Assurance - Fiscalité - Patrimoine) - SE CULTIVER - SE FORMER - S'INFORMER - TRANSMETTRE (Dons - Legs) - VENDRE.

  • Si les relations entre le monde de l'art et celui de l'entreprise semblent peu développées, l'entreprise n'échappe pas non plus à l'art. Les pouvoirs publics, qu'ils soient nationaux ou européens, encouragent le soutien au secteur artistique, et les enjeux politiques, culturels et économiques sont de taille. L'entreprise peut appréhender l'art comme un marché sous l'angle de l'optimisation économique et fiscale, notamment via le mécénat ou les fondations. Comment alors concilier les exigences liées au soutien du secteur artistique, sa valorisation, avec la logique marchande et les préoccupations des entreprises en termes de communication ? L'entreprise peut elle-même être créatrice d'art et réunir la double qualité d'entreprise et de créatrice. Cette activité spécifique engendre divers questionnements concernant les droits relatifs aux créations artistiques : qui en est titulaire ? Comment l'entreprise peut-elle valoriser des créations artistiques ? Comment protéger les créations artistiques de la convoitise des tiers ?

  • Ce livre est une étude des dynamiques qui ont entraîné la construction du marché de l'art aux États-Unis entre les années 1800 et 1930. Il s'agit d'une analyse des transformations qui ont permis la construction d'un réseau national à partir de réseaux régionaux. Plus précisément, elle traite de la manière dont les Beaux-Arts se sont développés à Boston, Philadelphie et New York à partir d'idéologies et d'idéaux religieux, ainsi qu'à partir des concepts et stéréotypes socioculturels attachés à l'art et à l'artiste.

    Avec le soutien du Centre interlangues, texte, image, langage (EA 4182).

  • Yves Desvaux Veeska nous prévient : Ce manuel ne vous permettra pas de devenir riche et célèbre, je m'y engage. Mais il vous donnera des idées pour vivre gaiement votre vie d'artiste. C'est très bon et très vrai ce qu'on peut lire dans cet ouvrage. Mais il y a juste un truc à déplorer : l'égoïsme insupportable de l'auteur. Il ne sait pas partager. Il n'a jamais fait beaucoup d'efforts pour signaler l'existence du Manuel de Survie pour l'Artiste autour de lui. Si vous lisez ces lignes, c'est que vous êtes à deux doigts de mettre la main sur cet ouvrage délicieusement vintage, aussi essentiel que discret. Ne lâchez pas l'affaire.

  • Prix et valeur des oeuvres d'art restent des notions souvent confondues, mal perçues malgré l'engouement actuel pour l'art. Et cette méprise est source d'incompréhension du marché de l'art, de sa logique, de ses évolutions fulgurantes depuis une quinzaine d'années.

    Devant les résultats d'enchères, les prix extraordinaires, beaucoup crient à l'arbitraire, à la folie du marché de l'art. Pourtant rien n'est moins fou. Cet ouvrage explique pourquoi : une oeuvre d'art a une valeur esthétique et un prix monétaire. Le travail du marché consiste à les faire correspondre.

    Grâce à des explications claires, illustrées d'exemples, Prix et valeur de l'art ouvre les portes secrètes du marché de l'art et permet d'en comprendre les arcanes pour estimer une oeuvre d'art. Il répond aux questions que se posent tant les amateurs d'art et collectionneurs que les professionnels, galeristes ou artistes sur le prix d'une création artistique, qu'ils souhaitent vendre ou acheter.

  • Publié à l'occasion des quarante ans de la galerie Chantal Crousel, cet ouvrage fleuve (plus de 700 pages et 3 kg) revient sur l'histoire de la galerie, considérée comme un acteur majeur de la scène artistique contemporaine, en France comme à l'international.
    Jure-moi de jouer retrace le parcours des expositions individuelles et collectives présentées entre 1980 et aujourd'hui à la galerie Chantal Crousel. Il s'articule autour d'un entretien d'une centaine de pages entre Philippe Vergne, Chantal Crousel et Niklas Svennung, et comprend aussi deux textes critiques, de Patricia Falguières et Alexandre Costanzo, ainsi qu'une très large sélection d'images d'archives. Cette publication est l'occasion de rendre sensible la relation forte entretenue par la galerie avec ses artistes.

empty