• Pour vivre en pleine conscience chaque moment de la vie.

    Un jour, pour tout enseignement, Bouddha cueillit une fleur. Seul Mahakashyapa comprit la signification profonde de ce geste et donna naissance au zen : la voie du calme, du dépouillement et de la sérénité.
    Regarder le cyprès dans la cour est un texte vibrant et profond qui nous invite à la pratique du zen, à trouver la sagesse dans nos actes quotidiens en accédant à la pleine conscience.
    En dernière partie du livre, figurent cinquante-trois kong-an du maître vietnamien du XIIIe siècle, Tran Thài Tong.

  • En s'appuyant sur son chemin de vie et les enseignements qu'elle a reçus, Lama Tsultrim Allione nous explique en quoi l'essence féminine est essentielle à l'équilibre de l'univers. L'auteure invite femmes et hommes à renouer avec leur énergie féminine, source de vie, d'intuition et de créativité.
    Un ouvrage qui offre des outils pour contrer avec efficacité la détresse et le chaos inhérents à la vie moderne.

  • Le testament philosophique du Dalaï-Lama dans sa version intégrale.

    Demandez au Dalaï-Lama s'il est heureux, il vous répondra « oui » sans hésiter, car le bonheur est selon lui le but de toute notre existence. C'est ce qu'il explique dans cet Art du bonheur, mélange surprenant de sagesse plusieurs fois millénaire, de bon sens, de réflexions et de conseils concrets que nous pouvons tous appliquer.

    Tout au long de ces conversations, le Dalaï-Lama nous montre comment vaincre l'anxiété, l'insécurité, la colère et le découragement, et explore notre vie quotidienne pour nous apprendre à surmonter les obstacles de l'existence en puisant dans notre source de paix intérieure.

  • Partez à la rencontre de la sagesse du bouddhisme.

    Le bouddhisme est avant tout la voie de la paix et de la compassion. Avec cet ouvrage, Chad Mercree nous initie au monde des bouddhistes et aux paroles du Bouddha, en toute clarté et simplicité. En chemin, vous découvrirez aussi quelques pratiques bouddhistes de base pour expérimenter par vous-même les bienfaits du bouddhisme dans le monde d'aujourd'hui. L'auteur propose une introduction à la méditation et revient sur l'histoire et le développement de la pensée bouddhiste.

  • Dzigar Kongtrül prend l'amour maternel comme modèle : avant même de savoir qui est ou ce que deviendra le nouveau-né, une mère aime son enfant inconditionnellement, et c'est là le mouvement initial du tsewa. C'est uniquement parce que cette capacité d'amour et de bienveillance existe en nous qu'il est possible de survivre après la naissance et de devenir adulte. Sans ce flot constant d'affection reçue et donnée, il n'y a pas d'humanité.
    Présenté comme une conférence devant un public, ce guide très plaisant à lire suit un déroulement simple et logique. Qu'est-ce que le Tsewa ? Comment ça marche ? Comment activer cette qualité et vaincre les résistances, les attachements du moi qui s'y opposent ? Le Tsewa, c'est l'eau indispensable à toute croissance qui fait germer et fleurir la graine naturellement présente en nous. Le cultiver est ce qui permet de revitaliser le coeur humain sans cesse agité entre ses différents affects, désirs, illusions. C'est s'entraîner à la tendresse contagieuse et soigner le monde de ses maux les plus graves en commençant par ceux qui nous affligent à demeure.

  • émerveillement

    Matthieu Ricard

    Un hommage, en texte et en images, à la beauté de la nature et de la vie sous toutes ses formes : ÉMERVEILLEZ-VOUS !

    « Se fondre dans l'immensité du ciel, se perdre dans le dédale d'une écorce, disparaître dans l'intimité d'une fleur comme Alice qui passe de l'autre côté du miroir et se retrouve au pays des merveilles. Savourer la fraîcheur de l'instant sans s'égarer dans les mille et un ailleurs de la distraction... » En somme s'émerveiller de tout, du rien, du simple, de la feuille, de la brindille, du rocher, de l'eau. Retrouver un regard d'enfant sur la nature, son infiniment grand et son infiniment petit. C'est vers cet émerveillement simple et instinctif, trop souvent enfoui sous les pavés de nos villes et de nos vies, que le moine bouddhiste et photographe Matthieu Ricard nous convie, en paroles et en images.

    « L'émerveillement nous élève en invitant dans notre paysage intérieur des états mentaux sereins, vastes et ouverts qui engendrent un sentiment d'adéquation avec le monde... » Il est une incitation au lâcher prise, à la pleine conscience, à savoir apprécier l'instant présent. Il nous emplit de la vaste et émouvante interdépendance des êtres et de la nature. Il nous encourage ainsi à nous transformer et à nous reconnecter, avec respect et bienveillance, à tout ce qui nous entoure.

    De l'Argentine au Canada, de l'Islande au Népal, le texte de Matthieu Ricard et ses 150 images en couleurs nous font redécouvrir les vertus de cet enthousiasme primitif et de « notre affinité innée à la Nature ».

  • Déesses de la galerie céleste Nouv.

    Ce superbe ouvrage de Romio Shrestha réunit des peintures de mandalas représentant les divinités féminines inspirantes dont regorge le bouddhisme tibétain. Ces oeuvres, réalisées par l'artiste himalayen et son équipe de moines artisans de la vallée de Katmandou, délivrent des interprétations contemporaines de l'ancienne tradition artistique du Tibet. Ces splendides portraits de déesses tour à tour courroucées et compatissantes sont reproduits avec un foisonnement envoûtant de détails. Ils invitent ceux qui les contemplent à méditer sur leurs symboliques d'amour, d'interconnexion de toutes choses et d'accomplissement.
    Les textes proposent une introduction aux principaux enseignements du bouddhisme tibétain, servis par une traduction de qualité.

  • Le dix-septième Karmapa, chef de la lignée des bouddhistes Kagyu, raconte sa conception de l'interdépendance vivante. Bien que le monde soit de plus en plus défini par la mondialisation et les réseaux de technologies numériques, on oublie souvent à quel point les individus sont reliés. Comment passer de la compréhension intellectuelle à une expérience de connexion pleinement vécue ? Comment canaliser notre intériorité afin de changer notre façon de vivre ? C'est à ces questions que répond le Karmapa dans ce livre.

  • Le bouddhisme tel que nous le concevons aujourd'hui en Occident est un produit hybride de la sécularisation européenne.
    Depuis la seconde partie du XIXe siècle, des intellectuels anticléricaux ont cherché à remplacer l'héritage sémitique et biblique de l'Europe par les anciennes doctrines de l'Inde, jugées plus rationnelles.
    L'enseignement du Bouddha semblait particulièrement indiqué : sans Dieu, sans Sauveur, sans révélation écrite, il paraissait à même de réformer l'Occident en l'asseyant sur des bases nouvelles.
    Produit de la sécularisation européenne, ce « bouddhisme moderne », aujourd'hui défendu par des personnalités médiatiques comme Sogyal Rinpoché ou Matthieu Ricard, vise une rénovation sociale qui passe par le perfectionnement spirituel de chacun. La « méditation » n'est plus une réflexion sur la vie mais une relaxation assise visant au perfectionnement émotionnel et mental. Et ce, non plus sous la direction de simples moines ou maitres bouddhistes, mais de formateurs, de thérapeutes, de médecins, d'écrivains, de conférenciers, de lobbyistes. La visée n'est plus la recherche de l'éveil mais l'amélioration des performances humaines, dans un but social.

  • Envie d'aller mieux, de changer quelque chose en vous ?
    Karma, impermanence, compassion, médiation : les principes de base de cette religion philosophique sont mis à la portée de tous.
    Basé sur des situations concrètes, le livre vous invite à mettre en pratique ces principes dans votre vie quotidienne. Vous pourrez apprendre à gérer vos difficultés avec davantage de recul et de sérénité : au travail, à la maison, en amour, en famille, seul, en compagnie.
    De précieuses clés pour être bien avec soi et les autres et mieux vivre au quotidien.

  • Le bouddhisme, une philosophie du bonheur ?

    Le bouddhisme est l'objet de nombreux malentendus : il ne serait pas une religion mais une philosophie, la méditation se réduirait à la pleine conscience et l'ego bouddhique équivaudrait à celui des psychologues.

    S'employant à défaire ces croyances, ce livre fait aussi la lumière sur des notions délicates comme celle du karma ou de la réincarnation. Il s'interroge sur l'importance de la relation maître-disciple, sur l'éthique de la non-violence. Et il s'arrête sur cette question essentielle : le bouddhisme est-il réductible à un outil de développement personnel ? Car tel est l'enjeu : comment transmettre au monde contemporain la sagesse libératrice du Bouddha sans la diluer ou la déformer ?

    /> En douze questions, une lecture éclairée et éclairante du bouddhisme afin d'en restaurer la force et d'en affiner la connaissance.

  • La société moderne nous demande de faire toujours plus, toujours plus vite.Pourtant, il est indispensable d'apprendre à ralentir et à apaiser son esprit.
    Croyant ou laïque, partez à la découverte du chemin du Bouddha ; un chemin qui apporte « la compréhension juste des choses, donne la connaissance, conduit à la paix, à la sagesse, à l'éveil, au nirvana » (Bouddha).
    Découvrez une à une les quatre nobles vérités et les huit pratiques justes du chemin du milieu décrites dans ce livre. S'intégrant aisément dans la vie quotidienne, elles invitent à un art de vivre accessible à tous qui favorise la bienveillance, la compassion, la compréhension, le lâcher-prise, etc.
    Dans le noble silence de la méditation, grâce à la pratique du chemin du milieu, faites face aux petites et grandes épreuves de la vie, cultivez la vue juste du Bouddha et libérez-vous de la souffrance.

  • Renaissances bouddhistes : du Tibet à la France Nouv.

    Forcés à l'exil sous la pression chinoise, maîtres, moines et lamas ont favorisé l'essaimage d'une doctrine et d'enseignements jusqu'alors difficilement accessibles à des non-tibétains. L'appétence occidentale pour les spiritualités a fait le reste... Comme autant de graines dispersées aux quatre vents, leurs enseignements ont pris racine en Occident.
    Renaissances bouddhistes est le récit, inédit, d'une rencontre entre le Bouddhisme tibétain et la France, plus précisément l'Auvergne. Rencontre féconde, qui a engendré la création d'un endroit unique, Dhagpo Kundreul ling, associant monastère, temple et retraites de méditation.
    Du choc initial de deux cultures très différentes à leur rapprochement progressif, l'ouvrage décrit les étapes d'une rencontre féconde de l'Orient et l'Occident initiée en terres auvergnates voici près de quarante ans.
    Le récit de cet enracinement s'appuie sur une série de témoignages de participants à cette histoire, qu'ils l'aient vécue de l'intérieur ou en aient été témoins extérieurs. Voisins, élus ou fournisseurs évoquent le souvenir de rencontres parfois surprenantes, d'incompréhensions peu à peu levées, ainsi que la naissance de liens de plus en plus étroits avec les nouveaux arrivants.
    D'anciens retraitants, aujourd'hui laïcs pour les uns, moines ou nones pour les autres, selon leur chemin de vie, racontent également leur arrivée en Auvergne, les raisons pour lesquelles ils ont choisi d'y venir et ce qu'ils y ont vécu - et, pour nombre d'entre eux, y vivent encore.
    Ces visions croisées illustrent la lente maturation d'une relation, aussi riche qu'inattendue, qui aura favorisé la découverte mutuelle de deux cultures aux antipodes l'une de l'autre.

  • Bien que le bouddhisme ne soit pas une religion du Livre, les écritures bouddhiques qui servent de référence aux différentes écoles forment un ensemble monumental, regroupant des sermons attribués à Bouddha, des exposés de la Doctrine, des contes populaires, des spéculations métaphysiques, des commentaires de grands maîtres, des règles monastiques, des poèmes, des vies de saints, des textes ésotériques... Certains de ces textes sont très courts, d'autres très longs ; ils ont été écrits dans des langues aussi diverses que le pali, le tibétain et le chinois et relèvent de traditions différentes que seuls de rares individus maîtrisent. Pierre Crépon est de ceux-là.
    Dans cette anthologie raisonnée, il nous propose un parcours pédagogique à la découverte passionnante de cette littérature, présentant chaque texte dans son contexte historique et doctrinal.
    Les textes les plus courts sont présentés dans leur intégralité ; pour les plus longs, de larges extraits donnent l'essentiel. L'ensemble forme une synthèse inégalée et très accessible de toute la littérature fondatrice du bouddhisme, véritable joyau du patrimoine spirituel et culturel de l'humanité.

  • Né prince, fils d'un souverain de la puissante tribu des sakya, au vie siècle avant jésus-christ, il vécut dans le luxe et l'opulence avant de tout quitter pour partir sur les routes, seul, à la recherche de la sagesse.
    Il avait vingt-neuf ans, il s'appelait siddharta gautama, il allait devenir le bouddha. alexandra david-néel a été l'une des premières occidentales à pénétrer au tibet et à comprendre la spiritualité orientale. nul mieux qu'elle ne pouvait écrire cette présentation du bouddhisme du bouddha " en étant totalement fidèle au message et parfaitement accessible aux lecteurs occidentaux. egalement chez pocket : au pays des brigands gentilshommes, mystiques et magiciens du tibet, la puissance du néant, le lama aux cinq sagesses, voyage d'une parisienne à lhassa, le sortilège d u mystère, l'inde où j'ai vécu, journal (2 tomes), magie d'amour et magie noire et la vie surhumaine de guésar de ling.

  • Moine bouddhiste vietnamien de tradition zen, inlassable défenseur de la Paix, Thich Nhat Hanh a enseigné à la Sorbonne et à l'université de Columbia. Voici, regroupés en un seul volume, ses commentaires de deux sutras historiques du Bouddha. Le premier concerne les techniques de respiration consciente qui permettent de métamorphoser notre rythme de vie et d'apaiser notre corps tout entier. Le second nous apprend à vivre pleinement le moment présent : notre rendezvous avec la vie se situe en effet ici et maintenant, loin des mille pensées qui agitent sans trêve notre mental.
    Un enseignement simple et bénéfique au quotidien, basé sur une philosophie traditionnelle que Thich Nhat Hanh, l'auteur de La Vision profonde, éclaire de ses commentaires pénétrants.
    />

  • Citations bouddhistes tirées de paroles philosophiques, de poètes, de sages ainsi que de maîtres.

  • Septième incarnation du nom, Yongey Mingyour Rinpotché nous présente ici les pratiques fondamentales du bouddhisme : quatre sont communes à toutes les écoles, et quatre sont « uniques », propres au bouddhisme tibétain. Toutes sont destinées à nous éloigner des habitudes qui nous plongent dans la confusion et le malheur, pour nous conduire vers la clarté, génératrice du vrai bien-être. Le premier signe d'éveil est la prise de conscience que nous ne sommes pas condamnés à répéter éternellement les mêmes schémas. Pour y parvenir, il faut lâcher prise, se défaire des attaches et des fixations, cesser de s'accrocher aux objets extérieurs. Outil essentiel dans ce cheminement, la méditation se voit ici accorder une large place, notamment à travers de nombreux encadrés guidant la pratique.Cet ouvrage, écrit dans un style simple et vivant, sera autant indispensable aux lecteurs désireux d'approfondir leur pratique qu'à ceux qui découvrent le bouddhisme.Préface de Matthieu Ricard.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Odile Demange.

  • L'influence du bouddhisme zen sur l'éthique des samouraïs ou bushido et, par là, sur les arts martiaux constitue un trésor spirituel reconnu, notamment à travers le célèbre ouvrage de Myamoto Musashi, le Traité des Cinq Roues. Les textes réunis ici, Mystères de la sagesse immobile, Contes nocturnes de la mer Est et Limpidité sont trois classiques qui enseignent à chacun comment mener une vie droite et honorable à la lumière du Zen et du bushido.
    Maryse et Masumi Shibata, les traducteurs, ont agrémenté ce volume de portraits de samouraïs et d'extraits de chroniques historiques qui permettent de mieux saisir l'esprit de cette période.
    L'ensemble constitue un recueil de référence et très accessible sur la spiritualité des arts martiaux.

    Ce volume est la nouvelle édition du SVP n° 64, Mystères de la sagesse immobile.

  • Le moine bouddhiste propose de redéfinir la notion de pouvoir. Pour lui, est dotée de pouvoir toute personne capable d'être heureuse dans l'instant présent, sans succomber aux dépendances, à la peur, au désespoir ou à la colère. Il s'agit d'un pouvoir fondé sur l'être et non sur l'avoir.

  • Le bouddhisme s'est implanté en Occident et ne cesse d'y faire des adeptes. Ce succès révèle-t-il en creux ce qui manque à l'Occident, ce qu'il recherche aujourd'hui, en dehors des formes traditionnelles de religion ? Réciproquement, le bouddhisme est confronté à des réalités nouvelles : la démocratie, la laïcité, le féminisme, le christianisme... Comment se situe-t-il par rapport à elles ? Peut-il apporter ses propres réponses ? La rencontre de ces deux univers est pour le bouddhisme l'occasion de se dévoiler, mais aussi de se renouveler. Ce livre passionnant décrit et interprète cette rencontre culturelle et spirituelle. Il s'adresse évidemment aux bouddhistes, mais surtout à tous ceux qui ne le sont pas et qui s'interrogent sur l'influence possible de la spiritualité bouddhique.

  • Au fil d'une retraite solitaire et anonyme de quatre ans et demi hors des institutions monastiques bouddhistes, Yongey Mingyour Rinpotché nous enseigne comment transformer notre peur de mourir en joie de vivre.
    « Un des livres les plus inspirants de l'année. Un témoignage extraordinaire et un enseignement profond qui vous entraînent dans une lecture émerveillée page après page. Un trésor d'idées pour aller toujours plus loin dans la pratique spirituelle et pour extraire la quintessence de notre existence. » Matthieu Ricard Une nuit d'été, à trente-six ans, l'abbé Yongey Mingyour Rinpotché fait le mur : il décide, dans le plus grand secret, d'abandonner le confort de son monastère et le prestige de son nom. Son voyage en solitaire va durer plus de quatre ans.
    Cette aventure humaine et spirituelle, nous la suivons à travers tous les états que traverse le voyageur : jouissance de la liberté, mais aussi difficulté de la solitude et de la gêne. Car l'abbé a fait le choix de pousser le dénuement à l'extrême, jusqu'à frôler la mort.
    Cet épisode le confronte à ses craintes, mais lui apporte surtout une sagesse nouvelle qu'il transmet au lecteur avec franchise et sérénité. Les réponses aux angoisses les plus accablantes se trouvent souvent à l'extérieur de notre zone de confort ; et rechercher la difficulté pour mieux l'accepter nous permet de transformer notre peur de mourir en joie de vivre.

  • La voie vers l'éveil

    Dalaï-Lama

    "Le Dalaï-lama est l'une des rares personnes au monde à jouir d'une immense autorité morale et à susciter chez des millions de gens le respect et une profonde sympathie. Il sait, dans un monde désenchanté, ouvrir les coeurs et y déposer un message de confiance et d'espoir", écrit Matthieu Ricard dans la préface à ce livre. Le Dalaï-lama en donne ici un exemple, au fil de ces pages érudites et profondes où il expose pour la première fois à destination du plus grand nombre les subtilités du Grand Traité des étapes de la voie vers l'éveil, de Tsong-kha-pa, le fondateur au XIVe siècle de l'un des principaux courants du bouddhisme tibétain.
    En le suivant pas à pas à la découverte de la vision du monde bouddhiste et des différentes pratiques qui s'offrent à qui veut y adhérer, on saisit surtout à quel point cet enseignement vieux de plusieurs siècles conserve toute sa pertinence dans un monde où fait toujours défaut ce qui, pour le Dalaï-lama comme pour ceux dont il est la voix, compte le plus : l'harmonie. C'est l'enseignement le plus développé qu'il ait jamais donné à des Occidentaux, et jamais des Occidentaux n'ont eu ainsi la chance d'en recevoir de sa part un aussi complet sur la totalité de la voie bouddhiste.

  • La première édition, en langue française, de cet ouvrage a paru en 1976 aux Éditions Dangles.
    Alan Watts n'avait pas vingt ans lorsqu'il écrivit ce livre, qui fut publié en 1935. C'est donc le premier livre écrit par un occidental qui part de l'expérience du zen de l'éveil ou satori et qui y mène. L'auteur s'interroge sur l'essence de ce « quelque chose », inauguré par le dialogue du moine indien Bodhidharma (VIe siècle) avec l'Empereur de Chine. Le message et les méthodes du zen sont toujours frappants par leur radicalité, même s'ils s'appuient sur la stricte assise bouddhique, inchangée, dans un contexte civilisationnel qui se modifie : ainsi en est-il de l'âge d'or chinois (VIIIe-XIIIe siècles), puis japonais (XIIIe-XVIIe siècles) et aujourd'hui de la mondialisation du zen.
    Dans cet essai fulgurant, Alan Watts donne au lecteur un avant-goût de cette approche intransigeante du réel dont les clés traditionnelles sont ici déclinées : de la pratique méditative et des dialogues paradoxaux à la vie communautaire ou à l'art du sabre.

empty