• Dès le XVIIIe siècle, le Shom, plus ancien service hydrographique en activité dans le monde, dresse des cartes marines de l'ensemble du globe, contribuant à connaître en profondeur et à protéger cet immense milieu marin. Ainsi, les hydrographes fournissent à la Marine nationale et au commerce les moyens de leur sécurité et de leur puissance. Leurs méthodes et leurs outils sont à la pointe des sciences et des techniques.
    Ce livre présente, de façon inédite, les plus spectaculaires des cent mille archives cartographiques constituant ce fonds d'une richesse incomparable.

  • Combien y a-t-il de continents ? Cinq, comme le pensent les Français, ou six, comme le croient les Anglais ? Et qu'en est-il des océans ? Puisqu'il n'y a qu'une seule énorme masse d'eau salée en continuité, à quelques mers intérieures près, pourquoi avoir choisi d'en faire trois parts ?
    La représentation de notre planète n'a cessé d'évoluer dans le temps, et cet ouvrage richement illustré de cartes des siècles passés et d'oeuvres artistiques démontre combien le découpage des parties du monde est entièrement un fait de culture et que les continents ont une histoire...
    Dans cette édition complétée et parée de ses plus beaux atours, les océans rejoignent les continents, complétant ainsi le puzzle de notre univers.
    Acceptez l'invitation et partez pour un formidable voyage à travers notre vision de la Terre, fragmentaire, contradictoire, contestable et sans cesse remise en question !

  • Culture géo

    Didier Chirat

    Avouez-le, vous ne savez pas encore tout !

    - Quelle est la commune la plus froide de France ?
    - Pourquoi l'actuel 16e arrondissement de Paris devait-il être le 13e ?
    - Quel fromage est né de la fraude fiscale ?
    - Pourquoi peut-on aller au lido dans le Languedoc-Roussillon ?
    - Quel grand vignoble bordelais a été gagné sur les eaux ?
    - Pourquoi avoir choisi Kourou comme base de lancement spatial ?

    Dans cet ouvrage, Didier Chirat nous raconte la géographie française au gré d'anecdotes insolites et truculentes. Composé de 300 récits et d'une quinzaine de cartes, ce livre parcourt toutes les régions françaises, pour nous expliquer les liens entre la géographie et l'histoire, le patrimoine, les arts culinaires et la langue.
    Des Hauts-de-France à la Bretagne, des terres méditerranéennes à la France ultramarine, un ouvrage pour faire le tour de France, s'émerveiller des curiosités de notre beau pays et parfaire sa culture générale !

  • Une étude fascinante sur l'art de dessiner le monde à travers les siècles, dans un nouveau format compact.

    Cet ouvrage réunit plus de 250 cartes fascinantes, de la naissance de la cartographie aux cartes numériques avant-gardistes du XXIe siècle. Ces exemples reflètent les nombreuses raisons pour lesquelles on réalise des cartes : pour trouver son chemin, revendiquer un droit de propriété, encourager la colonisation ou afficher sa puissance politique. Sélectionnées par un panel de conservateurs, d'universitaires et de collectionneurs, les cartes, présentées par paires, se répondent ou se distinguent. La sélection inclut des cartes du monde entier, par les plus grands noms de la cartographie ou par des cartographes moins connus.

  • En 1976, la première édition de ce livre fit grand bruit : le géographe Yves Lacoste y fustigeait la « géographie des professeurs », apparue au XIXe siècle en Allemagne et en France et progressivement devenue un discours idéologique masquant l'importance stratégique et politique de toute réflexion sur l'espace. Mais surtout, Yves Lacoste montrait qu'existait aussi une autre géographie, plus ancienne et toujours actuelle, la « géographie des états-majors », ensemble de représentations cartographiques et de connaissances rapportées à l'espace constituant un savoir stratégique utilisé par les minorités dirigeantes.

  • Organiser collectivement le rapport entre la société et son espace afin de mieux répondre aux objectifs politiques qu'elle se fixe : tel est le but de l'aménagement du territoire. Ce manuel clair et concis vient en présenter les principaux fondements et enjeux, notamment le développement économique, l'accès aux services, le rôle des infrastructures, la transition écologique.
    Cette nouvelle édition enrichie de nombreux exemples empruntés à des contextes variés (en France, en Europe et dans le monde) analyse les principaux débats liés à la construction des politiques publiques d'aménagement et leur mise en oeuvre. Elle propose une lecture critique et stimulante des expériences significatives et marquantes de l'aménagement du territoire, avant d'en interroger les formes à venir.

  • Les productions graphiques, et les croquis en particulier, ont pris une importance croissante dans les épreuves de géographie de nombreux concours et examens, du baccalauréat à l'agrégation, en passant par le CAPES, les écoles de commerce et les Instituts d'études politiques (IEP). Ces réalisations, obligatoires dans la plupart des cas, sont exigeantes et souvent redoutées ou peu maîtrisées par les étudiants.
    Cet ouvrage propose une méthodologie pas à pas, par l'exemple, pour réaliser et réussir tout type de croquis, schémas, graphiques et tableaux : quel matériel utiliser, combien et quels figurés choisir, comment problématiser et organiser une légende, où intégrer la production graphique dans sa copie, etc.
    Un ouvrage tout en couleurs, assorti de nombreux encadrés méthodologiques, de conseils pratiques et d'exemples d'application variés.

  • Le recueil Les Alpes nous projette à la suite du géographe et de ses amis en plein coeur de l'Europe, dans ce que Reclus considérait comme sa colonne vertébrale.
    Un espace pétrit d'échanges, appelant les liens, nourrissant le mouvement ;
    Dans les faits faisant de la montagne et de ses alentours un monde ouvert. Si par ailleurs la « frontière » demeure, elle permet à de nouvelles formes de liberté et d'autonomie d'exister.
    Élisée Reclus entretint tout au long de sa vie un rapport intime avec les grandes Alpes, que ce soit lors de ses nombreuses excursions, préalable indispensable pour l'écriture de guides de voyage touristiques Joanne, ou lors de son long exil en Suisse. Il disait qu'une existence est incomplète, lorsqu'il lui manque la joie d'un voyage dans Les Alpes.
    Qui aime vraiment un lieu, un espace, sait qu'il s'agit d'en conserver et d'en augmenter la beauté. Élisée Reclus décrit le monde alpin avec force et conviction.
    Pour nous accompagner dans cette découverte sensible, deux proches de Reclus : l'anarchiste James Guillaume (1844-1916) et le cartographe Charles Perron (1837-1909).

  • L'objectif de cette nouvelle édition mise à jour est d'apporter aux étudiants les connaissances essentielles sur la géographie de la France afin de faire face au plus large choix possible de sujetsqui pourraient être donnés dans différents examens et concours.
    Les enseignants du secondairetrouveront également dans cet ouvrage des données, des problématiques et des cartes pour la préparation et l'actualisation de leurs cours.

  • L'analyse de la nouvelle question est divisée en trois parties :
    - Comprendre ou Comment aborder la question ? : cette première partie fournit les repères simples (cartes, schémas, bibliographie de base) pour comprendre les points à travailler et commencer une préparation efficace.
    - Rechercher ou Comment approfondir les thèmes majeurs de la question ? : pour chaque thème, un développement structuré, des cartes et la bibliographie spécifique attendue.
    - S'entraîner : des exemples corrigés de dissertation et de commentaire de documents avec des conseils méthodologiques.

  • Cet ouvrage didactique aborde les thèmes fondamentaux de la géographie d'aujourd'hui. Chaque chapitre est structuré de manière claire et pédagogique : une analyse sous forme de cours, une synthèse du thème abordé, les références bibliographiques essentielles, une étude de cas.
    La nouvelle édition développera de nouvelles notions :
    épistémologie, migrations et frontières, environnement, systèmes productifs, régionalisation, territorialisation.

  • Le Génie du lieu, paru en 1958, premier essai de Michel Butor, se compose de deux parties. La première est une série de portraits de sept villes de la Méditerranée, Cordoue, Istanbul, Salonique, Delphes, Mallia, Mantoue et Ferrare, suivi d'une réflexion toute butorienne, mélange de rêverie, de poésie et d'anecdotes personnelles, sur l'Egypte, où il a vécu et qu'il a toujours aimée.
    Loin des fades commentaires sur les paysages c'est en promeneur enchanté, inspiré par ses souvenirs, que Butor digresse sur l'histoire et la littérature des lieux qu'il visite. Il hisse ce qu'il appelle la « critique géographique » au rang d'oeuvre d'art, n'oubliant jamais que les villes ne sont pas des miracles de la nature, mais les chefs-d'oeuvre des hommes. Des empereurs y ont construit des palais avant que des conquérants ne les détruisent.  Des sculpteurs y ont élevé des statues. Des écrivains y ont écrit des livres. Au tour de Michel Butor de s'inscrire dans la mémoire des lieux.  Voilà pourquoi on croisera Borges au détour d'une ruelle de Salonique, Averroès à un carrefour de Cordoue et Philippe de Macédoine assis sur une ruine de Delphes.
    Le Génie du lieu est-il le lieu du génie de Michel Butor ? Ses admirateurs continuent de se disputer : de La Modification ou du Génie du lieu, lequel est son plus grand livre ?

  • Quand des écrivains, des poètes, confèrent un sexe à la ville, ils la comparent unanimement à une femme. Mais quand on passe des livres à la réalité, le constat s'impose : l'espace urbain est profondément masculin.
    D'abord parce que la ville reste - malgré toutes les lois de modernisation de la vie politique - gouvernée, construite, aménagée et régulée par des élus, architectes, urbanistes, directeurs de services techniques... qui sont très majoritairement des hommes.
    Ensuite parce que cette domination se traduit par une « production des grands hommes » dont il suffit de lever les yeux vers les plaques de rues pour trouver la trace. Cette domination continue à se déployer à travers de grands aménagements et équipements publics... là encore masculins. Par exemple, les deux tiers de l'offre de loisirs subventionnée ne profitent qu'aux garçons.
    Enfin parce qu'il suffit d'entrouvrir la fenêtre des inégalités femmes/hommes pour se rendre compte que les femmes continuent de cumuler la majorité des tâches familiales et ménagères, qu'elles craignent toujours certaines parties de la ville, en particulier la nuit, en raison des incivilités masculines... et que pour toutes ces raisons, et d'autres encore, elles n'ont pas la même « citoyenneté spatiale » que les hommes dans la ville.
    Ce livre s'intéresse à la façon dont la ville est pensée et appropriée selon qu'on est homme ou femme et met également en avant des exemples de bonnes pratiques pour rendre l'espace public égalitaire, adapté à l'usage de tous et toutes.

  • Geisha et cosplay, haïku et mangas, art du thé et voie du sabre, bentô et MacDo, sumo et base-ball, kimono et bondage... Au Pays du Soleil Levant, l'harmonie naît des contraires et les paradoxes conduisent à la voie du zen.
    Le Japon se visite au gré du vent dans les cerisiers en fleur. Il se découvre dans des instantanés, des estampes délicates. Il ne s'explique pas, il se donne dans une multitude de détails. Il ne se comprend pas, il se ressent au fil de pérégrinations sans but, l'esprit ouvert à mille particularités.

  • Dans un pays, les États-Unis, où les relations de genre sont fortement liées à l'histoire de son territoire urbain, sexe, genre et sexualités imprègnent l'espace des villes.
    Cet ouvrage se propose de nous en révéler les liens.
    Dans une première partie historique, il nous fait découvrir comment les espaces genrés et ségrégués se sont construits dans l'histoire des États-Unis et de ses villes.
    Il explore comment le partage de l'espace public entre les sexes s'est organisé.
    La ville d'aujourd'hui a-t-elle toujours «?mauvais genre?» comme le croyaient les progressistes du 19e siècle (homosexualité, queerness, prostitution...)??
    Ou, au contraire, les municipalités jouent-elles désormais de la diversité de la ville pour mieux la «?vendre?», notamment aux femmes, à qui la ville est censée «?faire peur?»??
    Existe-t-il aujourd'hui un droit à la ville «?genré?», c'est-à-dire déterminé par le genre??
    Fondé sur de nombreux entretiens menés dans la ville de Chicago et s'appuyant sur les théories des géographes féministes anglo-saxonnes, trop ignorées en France, cet ouvrage s'interroge sur la co-constitution d'identité de genre et de l'espace urbain aux États-Unis, et plus généralement sur la relation entre sexe et ville.
    Chemin faisant, l'autrice nous dévoile les nouvelles divisions genrées qui se déploient au détour de nos rues. Elles ont des effets sur la propriété foncière, sur l'architecture, sur les magasins, le mobilier urbain, les cafés, etc.
    À l'époque du néolibéralisme, les stratégies de résistance des intéressé·es pour occuper la ville sont également traitées.
    Un ouvrage sur une question qui interpelle autant le féminisme que la sociologie urbaine.

  • La mondialisation est l'objet d'une véritable mythification, suscitant les plus grands espoirs ou les pires craintes. Omniprésente dans l'actualité, jamais une notion n'a été autant utilisée dans les discours et les débats. Et pourtant, sa définition reste méconnue.
    Cet ouvrage a pour objectif de présenter la nature, les structures, les acteurs, les processus et les grandes dynamiques de la mondialisation.
    Si l'on a souvent tendance à la réduire à sa seule dimension économique, la mondialisation désigne avant tout un système de mise en relation des différents territoires, sociétés et ensembles géographiques pavant l'espace planétaire. Elle constitue ainsi une clé d'analyse géopolitique, géostratégique et géoéconomique indispensable pour rendre intelligible le monde contemporain : nouvelle architecture mondiale, grands défis d'avenir (démographiques, sociaux, environnementaux et de développement), nouvelles rivalités de puissance exacerbées, rôle des firmes transnationales, emballement des marchés et des échanges.
    Car loin d'homogénéiser l'espace mondial, la mondialisation se caractérise au contraire par des dynamiques hypersélectives, faisant exploser les inégalités, et dans lesquelles les États et les citoyens ont un rôle essentiel à jouer pour construire un nouvel ordre mondial plus juste et solidaire.

  • La mondialisation ne se résume pas au succès de quelques multinationales et à la richesse d'une minorité de nantis. Les acteurs les plus engagés dans la mondialisation demeurent discrets, souvent invisibles. Depuis une trentaine d'années, les routes de l'échange transnational ont connu de profondes mutations. Elles relient aujourd'hui la Chine, l'atelier du monde, à un « marché des pauvres » fort de quatre milliards de consommateurs, en Algérie, au Nigeria ou en Côte d'Ivoire. Pour apercevoir ces nouvelles « Routes de la Soie », il faut se détacher d'une vision occidentalo-centrée et déplacer le regard vers des espaces jugés marginaux, où s'inventent des pratiques globales qui bouleversent l'économie du monde. On découvre alors une « autre mondialisation », vue d'en bas, du point de vue des acteurs qui la font.

  • Ce manuel propose une méthodologie complète, étape par étape, pour réussir l'épreuve du commentaire de carte topographique au 1/25000e : savoir construire rapidement un plan de commentaire ; maîtriser l'ensemble des termes techniques des différents domaines géographiques ; se familiariser avec les documents qui peuvent venir compléter l'extrait de carte. Il suit une logique thématique : 6 chapitres abordent les différents domaines de la géographie mobilisés pour le commentaire de carte (topographie, hydrographie, paysages et végétation, géographie rurale, géographie urbaine, géographie industrielle, aménagement...), 2 chapitres proposent des conseils méthodologiques spécifiques pour l'organisation du plan et pour la réalisation d'un croquis de synthèse. Pour chaque phénomène, l'ouvrage expliquera : comment il est visible sur la carte, comment il doit être commenté, comment il peut être représenté par un schéma. Un ouvrage assorti de cartes de localisation, et de 6 commentaires de cartes IGN entièrement rédigés.

  • « France périphérique », « centres-villes en déshérence », « déserts médicaux »... Ces expressions font florès, témoignant d'un fait nouveau : la géographie s'est invitée dans le débat public et renouvelle le questionnement, central en démocratie, sur la justice.

    À partir d'enquêtes faites auprès de citoyens européens, ce livre explore les enjeux de justice tels qu'ils se posent spatialement : doit-on répartir les services publics (éducation, santé...) en fonction du nombre d'individus ou de kilomètres carrés ? Que signifie concrètement l'égalité des territoires ? Comment découper les villes et les régions pour qu'elles apportent davantage de justice ?

    Ce livre ambitieux démonte bien des idées reçues sur le prétendu abandon des territoires périurbains et la redistribution de l'argent public ou sur le rôle des « bobos » dans la mixité sociale. Il ouvre aussi un nouveau champ, celui de la géographie de la justice. En répondant à la question « Qu'est-ce qu'un espace juste ? », il revisite les conceptions de la justice en débat dans le monde, d'Aristote à John Rawls et Amartya Sen. Enfin, il pose un principe fondamental : la définition du juste ne se décrète pas, c'est aux citoyens d'en délibérer.

    Jacques Lévy est géographe, professeur à l'École polytechnique fédérale de Lausanne et à l'université de Reims. Il a reçu le prix international Vautrin-Lud 2018, qui est la plus haute distinction en géographie.

  • Cette nouvelle édition reprend et complète la réflexion de l'auteur sur l' "objet" géographie. Il explique non seulement l'histoire de la discipline mais aussi l'histoire de ses sujets et par là même le parcours de la géographie française (mais pas uniquement) depuis le début du XXe siècle. Dans une langue claire et accessible, cet ouvrage permet aux étudiants d'appréhender la matière de façon à la fois simple et complète.

  • Le canal du Midi, voie d'eau construite entre 1666 et 1681, sous le règne de Louis XIV est l'un des plus anciens canaux d'Europe toujours en fonctionnement. Rêvé par Pierre-Paul Riquet et oeuvre de sa vie, le canal est incontournable par le génie de son système d'alimentation dans la Montagne Noire, le fonctionnement de ses écluses et ses ouvrages d'arts remarquables.
    Ligne d'histoire, le canal est aussi une ligne de vie : il a tissé avec les passants et promeneurs, ses éclusiers, les propriétaires des péniches ou les commerces qui le bordent, une relation unique tant dans son intensité que dans sa durée.
    Le canal du Midi est en route vers son futur.
    Cet ouvrage, illustré par un reportage photographique inédit, se veut une histoire vivante, avec de nombreux portraits et témoignages de ceux qui font le canal aujourd'hui : archivistes, historiens, écrivains, batelières, éclusiers, chaudronniers, charpentiers ou sauniers toujours en activité.

  • Cette introduction est construite comme un véritable guide d'initiation aux systèmes d'information géographique.
    Son objectif est de permettre aux étudiants de comprendre les concepts et les méthodes clés qui sous-tendent les processus de traitement de l'information géographique au moyens des SIG et de leur donner les bases solides pour s'initier aux différents logiciels.

    Un ouvrage méthodologique assorti de nombreux conseils et mises et gardes, et illustré de nombreux exemples concrets, de figures et de méthodes.

  • Les notions de ruralité et d'espace rural sont fondamentales pour la géographie française. Cet ouvrage s'interroge sur leur devenir depuis un demi-siècle et appréhende les mutations contemporaines qu'ont connues les campagnes selon une approche géohistorique : complexification des relations villes-campagnes, extension du phénomène résidentiel et accroissement des mobilités, territorialisation des politiques publiques. Autant de questions qui sont au centre des enjeux d'aménagement des espaces ruraux.

    Cette nouvelle édition présente l'ensemble de ces mutations : le développement des produits de qualité, l'agriculture biologique ou les circuits courts. Elle revient également sur des problématiques telles que la désertification médicale, l'accès aux services publics, les nouvelles lois d'aménagement du territoire ou les évolutions des politiques européennes.

  • Les géographes se sont longtemps considérés comme des artisans : ils apprenaient un métier à base de cartes, de terrain et d'enquêtes et s'interrogeaient peu sur les fondements de leur discipline. La situation a profondément changé, et de nombreux travaux sur l'histoire de la discipline et sur ses bases épistémologiques se sont multipliés, motivés notamment par l'impact sur la recherche de nouvelles technologies (télédétection, télématique, statistique spatiale). Cet ouvrage vient faire le point sur les débats qui se sont ainsi multipliés depuis une génération, afin de faire comprendre les enjeux de la géographie qui s'écrit aujourd'hui.

empty