Musique

  • Just Kids

    Patti Smith

    • Folio
    • 17 Octobre 2013

    C'était l'été de la mort de Coltrane, l'été de l'amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l'art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d'Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d'artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed.
    Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu'à leur art.

  • Sur les routes de la musique Nouv.

    Sur les routes de la musique

    André Manoukian

    • Harpercollins
    • 18 Mai 2022

    Chroniques d'un passionné de la musique.

    Savez-vous que Pythagore a créé la gamme à douze notes en s'inspirant des pyramides d'Égypte ? Que le loup est l'inventeur du chant choral ? Ou que Bach brillait pour ses battles d'impro ?
    À travers quarante chroniques, André Manoukian retrace une histoire fascinante et méconnue de la musique, un art qui puise sa source en Orient, dans les raffinements des civilisations indiennes, perses ou égyptiennes. Ces influences ont irrigué la musique occidentale, qui évolue au fil des siècles sous l'impulsion de personnages extraordinaires, musiciens, penseurs, religieux ou scientifiques.
    Des instruments préhistoriques au chant des planètes, des philosophes antiques au rap, André Manoukian nous initie à cet art et nous dévoile par touches les petites histoires qui ont fait la grande musique.

  • Patients

    Grand Corps Malade

    • Points
    • 16 Janvier 2017

    À tout juste 20 ans, alors qu'il chahute avec des amis, Fabien heurte le fond d'une piscine. Les médecins diagnostiquent une probable paralysie à vie. Dans le style poétique drôle et incisif qu'on lui connaît, Grand Corps malade relate les péripéties vécues avec ses colocataires d'infortune dans un centre de rééducation. Jonglant avec émotion et dérision, ce récit est aussi celui d'une renaissance.

    Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, est né en 1977, sous le soleil de la Seine-Saint-Denis. Enfant, il veut devenir prof de sport. Mais la vie lui réserve un autre destin. Armé d'une béquille et d'un stylo, il se lance dans la musique : en 2006, son premier album, Midi 20, se vend à plus de 600 000 exemplaires et l'artiste est primé deux fois aux Victoires de la musique.

  • Nina Simone ; love me or leave me

    ,

    • Tallandier
    • 7 Octobre 2021

    Des États-Unis jusqu'au Sud de la France, en passant par Londres, l'Afrique et les Pays-Bas, les auteures, mère et fille, sont parties sur les traces d'une artiste magistrale en quête d'absolu et de liberté.

    Caroline du Nord, 1936. À 3 ans, Eunice Waymon, petite fille noire infiniment douée, donne son premier concert dans une église. À 10 ans, elle refuse de jouer si ses parents ne sont pas assis au premier rang, comme les Blancs. À 18 ans, elle veut devenir concertiste classique mais - à cause de la couleur de sa peau ? - son rêve se brise. Alors elle se rebaptise Nina Simone et, des bars crasseux jusqu'au Carnegie Hall, elle va connaître la gloire. De sa voix puissante, chaude et mystique, elle invente un langage unique - entre jazz, classique, soul et gospel - et chante pour défendre les droits des Noirs. Mais la vie est violente avec cette écorchée vive. Nina flambe son argent et sombre dans les troubles psychiques.

  • Jacques Brel, une vie Nouv.

    Jacques Brel, une vie

    Olivier Todd

    • Robert laffont
    • 5 Mai 2022

    Pour raconter les vies de Jacques Brel, Olivier Todd a mené l'enquête de Bruxelles aux Marquises en passant par la France. Il a recueilli les témoignages de la femme et des filles du chanteur, de ses compagnons de métier, de ses compagnes, il a écouté les souvenirs de ses amis.
    Il a découvert des textes inconnus, des poèmes, des notes, des embryons de romans... et toute une correspondance étonnante, attendrissante, irritante, qui dévoile l'homme sous la célébrité.

    Olivier Todd redonne vie à un grand parolier, à un interprète et à un compositeur hors pair, mais aussi à une personnalité riche et complexe.

  • Strange fruit

    David Margolick

    • 10/18
    • 20 Septembre 2001
  • DEEP BLUES

    Robert Palmer

    • Penguin books usa
    • 29 Juillet 1982

    Blues is the cornerstone of American popular music, the bedrock of rock and roll. In this extraordinary musical and social history, Robert Palmer traces the odyssey of the blues from its rural beginnings, to the steamy bars of Chicagos South Side, to international popularity, recognition, and imitation. Palmer tells the story of the blues through the lives of its greatest practitioners: Robert Johnson, who sang of being pursued by the hounds of hell; Muddy Waters, who electrified Delta blues and gave the music its rock beat; Robert Lockwood and Sonny Boy Williamson, who launched the King Biscuit Time radio show and brought blues to the airwaves; and John Lee Hooker, Ike Turner, B. B. King, and many others. "A lucid . . . entrancing study" -- Greil Marcus "Palmer has a powerful understanding of the music and an intense involvement in the culture." -- The Nation

  • Verdi amoureux

    Roselyne Bachelot

    • Robert laffont
    • 27 Janvier 2022

    Roselyne Bachelot, amatrice éclairée d'opéra, nous livre une version intimiste de la vie du compositeur de La Traviata. Elle n'a pas voulu faire oeuvre d'historienne. Ce livre, c'est « son » Verdi. Celui qui chante à ses oreilles, mais surtout, celui qui parle à son coeur. C'est le fils, le mari, l'amant, le père que Roselyne Bachelot a voulu chercher dans la vie du musicien et dans sa musique.
    Sa marginalité, ses inconvenances, ses légèretés nous le rendent étrangement contemporain, et laissent présager des bouleversements qui transformeront en profondeur les rapports amoureux et familiaux.

  • Machine soul, une histoire de la techno

    Jon Savage

    • Allia
    • 19 Août 2021

    Loin des idées reçues, il apparaît que la techno est l'aboutissement d'une véritable pensée conceptuelle : celle qui vise l'harmonie entre l'homme et la machine, l'état de transe créé par la répétition des boucles sonores, une projection dans le futur.
    Des premiers DJs jusqu'à la popularisation de la techno et l'arrivée des autodidactes, de la musique underground à la musique de dancefloor, Jon Savage parcourt l'histoire de la techno en la resituant dans le contexte socioculturel des pays qui l'ont vu émerger. Le texte s'ouvre sur la description d'un concert de Orbital, Savage comparant les DJ aux personnages de La Guerre des étoiles... Avant tout, la techno est une performance, au sens artistique.

  • Les choses qu'on ne dit pas

    Yves Duteil

    • Archipoche
    • 10 Février 2022

    L'enveloppe qu'on décachette, la couleur de l'encre, la texture du papier... Pour Yves Duteil, rien ne remplace l'émotion de recevoir une lettre manuscrite.
    Il s'adresse ici aussi bien à Dieu qu'à Alfred Dreyfus, Georges Brassens, René Barjavel, Raymond Devos, Barbara, Félix Leclerc, Renaud, Jean-Michel Folon, le dalaï-lama, sa mère qui lui a donné le goût des mots et de la musique, son petit-fils, la Corse... Sans oublier sa chère Noëlle. Autant de lettres pour exprimer ses sentiments, se dévoiler et s'engager.
    Au fil de cette correspondance intime, enrichie pour cette édition, un homme pudique nous invite à poursuivre le cours d'une aventure poétique partagée depuis un demi-siècle.

  • Ocean of sound déverse à chacune de ses pages un flot de sons et d'évocations sonores où Claude Debussy croise Aphex Twin, le Clavier bien tempéré s'accorde aux Tambours du Burundi, tandis que le Théâtre de la Musique éternelle programme les chants d'oiseaux du Venezuela accompagnés par les distorsions d'Hendrix ou les boucles infinies de Steve Reich. Ici, la musique est une et plusieurs, à travers les récits de ses plus importantes figures, au gré des rencontres et des voyages qu'a faits David Toop dans la seconde moitié du XXe siècle. On y croise Edgar Varèse, Brian Eno, Sun Ra, Erik Satie, Pauline Oliveros, Terry Riley et tout l'imaginaire musical d'un siècle dont Ocean of sound donne à entendre la « bande originale ». « Je rencontre encore aujourd'hui des gens qui me disent que ce livre a changé leur vie », raconte Toop, dans la préface à la nouvelle édition.
    David Toop (1949) est musicien, écrivain et enseigne au London College of Communication. Il a publié Rap Attack, Haunted Weather, Exotica, et enregistré de nombreux disques depuis 1975. Ses écrits sur la musique ont été récemment rassemblés sous le titre Inflamed invisible (2019), à paraître en français en 2023 aux éditions Jou.
    Traduit de l'anglais par Arnaud Réveillon Préface de Raphaël Valensi

  • Anglais Rip it up and start again : post-punk 1978-1984

    Simon Reynolds

    • Faber et faber
    • 26 Janvier 2006

    Taking a big-picture view of the post-punk period, this book recreates a time of tremendous urgency and idealism in pop music. It presents many anecdotes and insights, and features the likes of Joy Division, The Fall, Pere Ubu, PiL and Talking Heads. It is of interest to fans of post-punk music.

  • Dalida : le mal d'aimer

    David Lelait-Helo

    • Archipoche
    • 17 Mars 2022

    3 mai 1987. De guerre lasse, Dalida, 54 ans, se donnait la mort. Laissant quelques mots sur sa table de nuit : « Pardonnez-moi, la vie m'est insupportable... » Chanteuse de rengaines latines, voix de Brel, Ferré et Lama ou disco-queen pailletée, celle qui fut Miss Égypte aura, en dix langues et trente ans de carrière, connu tous les triomphes.
    Mais trop rarement le bonheur.
    Derrière le masque de la star, une femme blessée, Iolanda Gigliotti, aura lutté contre le mal de vivre et le manque d'amour, se jetant dans une quête spirituelle qui la mènera jusqu'à un ashram en Inde.
    C'est cette femme fragile et blessée que l'on découvre ici, sans fard, lorsque les lumières s'éteignent et que la solitude l'emporte sur la gloire.

  • Chroniques t.1

    Bob Dylan

    • Folio
    • 10 Juin 2010

    « Je ne cherchais pas l'amour, je ne cherchais pas l'argent. La conscience aiguisée, j'étais déterminé, irréaliste et visionnaire par-dessus le marché. Je ne connaissais pas âme qui vive dans cette mégapole noire et gelée, mais ça allait changer. » Bob Dylan replonge avec délices dans le Village de 1961, quand, jeune homme introverti, il découvrait Manhattan. Pour le chanteur folk débutant né dans le Midwest, New York est la ville de tous les possibles, de toutes les passions : nuits blanches enfumées, découvertes littéraires, amours fugaces, amitiés indestructibles. Les souvenirs de l'enfance reviennent ici comme autant d'illuminations, composant l'histoire d'un musicien de génie qui aspirait à la gloire mais ne la supportait pas.
    Le premier volume d'une autobiographie en roue libre qui devrait comporter trois volets.

  • La musique vous veut du bien Nouv.

    La musique vous veut du bien

    David Christoffel

    • Alpha
    • 18 Mai 2022

    Des scientifiques qui testent l'effet d'une sonate de Mozart sur la productivité des vaches, des médecins qui utilisent la musique pour résoudre les problèmes d'éjaculation précoce... Le jour caricatural sous lequel les bienfaits de la musique sont souvent présentés dresse un portrait réducteur des recherches médicales qui entendent exploiter les vertus thérapeutiques de la musique. Et la sagesse populaire ne s'y trompe pas, puisque la croyance est effectivement répandue que la musique peut avoir de grands effets sur l'humeur et sur l'état général de tout un chacun. S'il semble raisonnable d'aller chercher réconfort dans les musiques douces, il paraît plus insidieux de confier son bien-être à certaines pseudosciences édictées sur le compte de musiques bienfaisantes. David Christoffel propose un tour d'horizon des théories en circulation sur la question et s'interroge sur les risques à médicaliser son rapport à la musique.

  • Cabrel, une vie en chanson

    Thomas Chaline

    • Hugo poche
    • 20 Janvier 2022

    « Petite Marie », « Je l'aime à mourir », « Encore et encore », « La Dame de Haute-Savoie », « La Corrida », « Tout le monde y pense », « Il faudra leur dire », « Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai », « Te ressembler », « Peuple des fontaines », « À l'aube revenant »... : depuis plus de quarante ans, Francis Cabrel a façonné un répertoire singulier et authentique, composé de nombreux tubes et de chansons universelles.

    Avec plus de 25 millions de disques vendus dans le monde, le chanteur est devenu une référence populaire touchant plusieurs générations.
    Thomas Chaline dévoile les secrets de création de Francis Cabrel et propose de découvrir, à l'aide de nombreuses anecdotes, l'histoire d'une cinquantaine de ses chansons, qui sont autant de repères qui jalonnent la vie de l'artiste.

  • Perfecting sound forever

    Greg Milner

    • Granta books
    • 1 Février 2018
  • Autobiographie

    John Cage

    • Allia
    • 22 Août 2019

    Nul doute pour John Cage, il serait un artiste. Mais, de là à choisir une seule et unique forme d'expression artistique, il y a toute une vie : architecture, peinture, composition de musique, théâtre, art du cirque, Cage touche à tout, laisse de côté, puis revient, et décide finalement que c'est la musique qui l'anime. Cette musique, cependant, il l'expérimente : Cage repousse les règles académiques et base ses oeuvres sur le silence et le hasard. Par ces fragments de 1989, d'une écriture fluide et ramassée, le compositeur dresse un tableau à la fois succinct et complet des moments forts et charnières de sa vie pourtant extrêmement riche, tout en va-et-vient, recherches et changements d'avis. Le tout, sans jamais se défaire de son humour et de son esprit de dérision inimitables.

  • Le compositeur Felix Mendelssohn (1809-1847) effectue entre 1830 et 1832 un grand voyage européen ; musicien de génie, sans doute le plus précoce de l'histoire de la musique, brillant dessinateur, doué en tout, il est aussi cet érudit qui traduit le poète Térence à dix-sept ans, assiste avec passion aux cours d'Hegel et fréquente Goethe comme ami... Durant ces véritables « années d'apprentissage », il visite et étudie l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, la France et l'Angleterre.

    Dans ces lettres, qui constituent un véritable journal de voyage, adressées à sa famille et à ses amis, Mendelssohn évoque des figures de l'art, de la littérature et de la politique de son temps. Il se révèle tel qu'en lui-même, d'une intelligence exceptionnelle et curieuse de tout ; mais c'est d'abord l'homme à la sensibilité contemplative qui affleure, avec son style incomparable, léger, vivace et spirituel comme sa musique.

    Lettres présentées par Nicolas Dufetel, d'après l'édition d'Abraham-Auguste Rolland.

  • Petit éloge du jazz

    Didier Pourquery

    • Folio
    • 6 Septembre 2018

    « Mon éloge est un dithyrambe totalement subjectif, sincère et ressenti, un discours "pour l'édification commune" ainsi qu'il est écrit dans les manuels de rhétorique. Il ne cherche pas à plaire aux critiques ou aux chroniqueurs. Il s'adresse aux lecteurs qui veulent découvrir le jazz, à ceux qui l'aiment un peu mais de loin ; aux simples enthousiastes, aussi : ces ravis du jazz, comme moi, ceux qui communient dans la ferveur d'un solo de sax, d'une envolée de trompette, d'un murmure de basse...» Véritable déclaration d'amour au jazz, ce Petit éloge retrace, en reprenant la structure d'une composition, l'histoire du genre et fait (re)découvrir ses figures les plus mythiques.

  • Les mots et les sons : un archipel sonore

    François J. Bonnet

    • Eclat
    • 7 Avril 2022

    Dire le 'sonore' a été une des gageures de l'écriture esthétique et, au XXe siècle, on aura plus largement insisté sur la structure et la forme, au détriment de la sensation, en affirmant la toute-puissance du discours. Mais il suffit de porter l'oreille à une conque marine pour que le son de la mer qu'on y entend, ébranle les édifices, mette à bas les échafaudages rhétoriques de ce qu'entendre veut dire.
    Dans Les mots et les sons, François J. Bonnet explore les voix fantômes, l'inframince du son, le sampling, la phonographie et les résonnances dont notre univers est peuplé et qui échappent aujourd'hui à la forme traditionnelle de l'écoute. Il ouvre sur des archipels sonores inouïs, éphémères et précaires comme les TAZs (zones autonomes temporaires), mais riches de nouvelles expériences d'écoute, propres à éduquer nos oreilles à mieux entendre l'imperceptible.
    François J. Bonnet (1981), compositeur et théoricien, dirige le Groupe de Recherches Musicales de l'Institut national de l'audiovisuel (INA-grm) depuis 2018. Après Les mots et les sons, paru à L'éclat en 2012, il a également publié L'infra-monde (MF, 2015), Après la mort (L'éclat, 2017) et La musique à venir (Shelter Press, 2020).

  • Dernier courrier avant la nuit

    Serge Reggiani

    • Archipoche
    • 14 Avril 2022

    « Dans ce livre, j'ai voulu écrire à des gens, morts ou vivants, pour leur dire ce que je n'ai jamais osé leur dire. » Serge Reggiani reprend son courrier en retard. Peintres, acteurs, écrivains, chanteurs... il adresse à chacun une lettre, comme une dette à l'égard de la vie.
    Au fil des 43 lettres surgissent les portraits des frères Prévert, de Picasso, Cocteau, Piaf, Camus, Brel, Lino Ventura, Romy Schneider, Simone Signoret... et de ses proches : sa compagne, ses enfants, son chat et surtout Stephan, son fils disparu. À l'alcool, à la mort et à la vie, à la poésie, qu'il a aimés jusqu'à l'ivresse, Reggiani adresse des missives pleines de révoltes et d'espérance.

  • Ziryab, histoire et légende du musicien andalou Nouv.

    - La vie et l'oeuvre d'un personnage de génie : Ziryab, qui a influencé au Moyen-Age l'art de vivre en Orient comme en Occident dans la musique, l'art de la table, la mode...
    - Une biographie très argumentée à partir des rares sources par un musicologue reconnu Christian Poché, fondateur des collections de musiques du monde Ocora de Radio France.
    - Une préface inspirée d'un grand guitariste-voyageur Titi Robin, admirateur de celui qui a ajouté une sixième corde au luth oriental.
    - Une couverture gravée par l'artiste France Dumas.
    - Le 19e titre de la collection de poche "Pépites" qui est bien identifiée par les libraires et les lecteurs.

  • Confessions d'un compositeur

    John Cage

    • Allia
    • 28 Mars 2013

    Dans cette conférence donnée à New York en 1948, John Cage jette un regard lucide sur les débuts de sa carrière ponctués d'anecdotes édifiantes. C'est avec la plus totale sincérité que John Cage décrit ici le cheminement qui l'a conduit à devenir compositeur. Il a d'abord commencé par des études d'architecture. À ce sujet, il raconte, non sans humour, un voyage en France, pays qui lui sembla totalement recouvert d'architecture gothique ! Mais très vite, il se tourne vers la peinture et la composition. Il détaille ses influences, ses préoccupations et ses envies. L'éventail de ses références est à cet égard vertigineux : les mouvements de la danse moderne, le jazz, les futuristes italiens ou encore les rites des Indiens Navajo. Sans crier gare, il livre là, de manière extrêmement limpide, une théorie de la musique avant tout tirée de son expérience. On y apprend notamment que sa musique était diffusée à la radio durant la guerre pour démontrer que l'Amérique aimait l'Orient... John Cage se révèle ici, outre un "maître du hasard" à la manière de Duchamp, un immense pédagogue.

empty