Castor Astral

  • Johnny Cash : l'autobiographie

    ,

    • Castor astral
    • 3 Février 2022

    Cette autobiographie exceptionnelle souligne à quel point l'" Homme en noir " demeure à jamais l'une des figures emblématiques de la musique américaine. ?Johnny Cash raconte ici sa propre histoire, depuis l'enfance dans les champs de coton de l'Arkansas jusqu'aux formidables succès des dernières années.
    - Johnny Cash raconte sa propre histoire, depuis l'enfance dans les champs de coton de l'Arkansas jusqu'aux formidables succès des dernières années. Ceci sans renier ses prises de position jugées renégates, ni passer sous silence les aspects les plus sombres de sa vie, sur lesquels il s'exprime ici avec une franchise bouleversante.

    - Revenant sur un demi-siècle de carrière, Johnny Cash nous fait revivre ses premières années chez Sun, en compagnie d'Elvis Presley, Carl Perkins, Roy Orbison et Jerry Lee Lewis. Puis il revient sur la période de gloire des années 1960-70, sa traversée du désert dans les années 1980 et enfin son idylle avec la scène rock alternative.
    Sa carrière aura jeté un pont entre plusieurs générations.

  • Quel est le processus de cre´ation des plus grandes ico^nes du rock du XXe sie`cle ?

    - Au fil de ses rencontres et de sa carrie`re, John Densmore, le batteur emble´matique des Doors, s'interroge sur son rapport a` l'art et explore les diffe´rents processus de cre´ation mis au point par les artistes et interpre`tes de sa ge´ne´ration.

    - Pour comprendre les coulisses et les secrets des plus grands albums du XXe sie`cle John Densmore, e´voque ses rencontres avec Ravi Shankar, Patti Smith, Jim Morrison, Janis Joplin, Bob Marley, Gustavo Dudamel, Lou Reed, Van Morrison ou encore Ray Manzarek, etc.

    - A` travers ce re´cit, John Densmore souhaite inciter les lecteurs a` cre´er et a` oser a` leur tour !

    Pour lui, The Seekers est le portrait d'une vie !

  • Le 13 janvier 1968, Johnny Cash se produit au pe´nitencier de Folsom (Californie). Il ne le sait pas encore, mais, pour lui, c'est un nouveau de´part. Lui qui, depuis plusieurs anne´es, lutte contre des addictions, est enfin « clean », notamment gra^ce a` June Carter, l'amour de sa vie. L'album live At Folsom Prison relance sa carrie`re et re´ve`le sa vraie personnalite´ : un homme ge´ne´reux, en avance sur son temps, acteur de la grande re´volution que traverse l'Ame´rique des droits civiques, le seul artiste que Dylan ve´ne`re, un Ame´ricain.

    En suivant Cash depuis Folsom, en longeant les rives du Mississippi, en nous arrachant les mains dans les champs de coton, en le rejoignant dans son refuge de Hendersonville, au bord du Old Hickory Lake, nous visiterons sa Terre Promise, l'Ame´rique. Nous l'e´couterons chanter Orle´ans, Beaugency, Notre-Dame-de Cle´ry, Vendo^me dans « Ride This Train ». Puis, nous nous recueillerons, au cimetie`re de Hendersonville, ou` il repose au co^te´ de June et de revenir, sur la rive du Old Hickory Lake, devant les ruines de sa proprie´te´.

  • Vivien Goldman s'inte´resse au ro^le des femmes dans l'histoire du punk, de sa naissance a` Londres dans les anne´es 1970 jusqu'aux groupes actuels propulse´s sur la sce`ne internationale. Ici, elle parcourt quatre the`mes - l'identite´, l'argent, l'amour et la protestation - dans l'objectif d'explorer et de souligner ce qui fait du punk une forme d'art libe´ratrice pour les femmes.

    Elle me^le dans cet essai interviews, anecdotes et expe´rience personnelle. Ainsi, l'analyse de la chanson « Free Money » de Patti Smith de´bute par le souvenir d'une vire´e shopping entre l'autrice et Smith.

    Elle de´montre comment les punks fe´ministes ont cre´e´ une musique libre, impulsive, engage´e et durable avec une matie`re brute et illustre. Ainsi, le punk fe´ministe est-il un ve´ritable langage musical transcendant les frontie`res ge´ne´rationnelles et culturelles.

  • Nick Cave ; l'intranquille

    Christophe Deniau

    • Castor astral
    • 15 Février 2018

    Né en 1957 en Australie, Nick Cave est à la fois musicien, poète et scénariste accompli. Ses influences sont multiples, allant de Johnny Cash (qui reprendra une de ses chansons) à PJ Harvey. Son premier groupe, The Birthday Party, donne de nombreux concerts sur la scène rock australienne des années 1970 avant de partir pour Londres et Berlin-Ouest. Son groupe, Nick Cave and the Bad Seeds, connaît un succès international avec « Where the Wild Roses Grow » en 1996 et compte plus de 20 albums à son actif. Le dernier album Skeleton Trees, hanté par la mort du fils de Cave, a été acclamé par la critique.
    À côté de sa carrière de chanteur, Nick Cave collabore très régulièrement pour le cinéma. Il est ainsi le créateur de B.O. de films de Wim Wenders (Les Ailes du désir, Si loin si proche) ou de séries comme Peaky Blinders de Steven Knight.
    Il est également l'auteur de neuf livres dont Et l'âne vit l'ange (Le Serpent à plumes) et La Mort de Bunny Munro (Flammarion).

  • Sandinista !

    Vincent Brunner

    • Castor astral
    • 2 Mai 2019

    En 1980, The Clash choisit l'aventure et l'exploration. Alors que son dernier disque, London Cal- ling, est considéré comme l'équivalent du Blonde on Blonde de Dylan ou du White Album des Beatles, il se lance dans un pari fou : un triple album, riche de 36 morceaux qui vont lui permettre de fondre toutesses influences, passées, présentes et mêmes futures. Rockabilly, funk, gospel, disco, rap, dub et mêmeelectro se télescopent. Le Studio 54 et la révolution au Nicaragua servent de sources d'inspirations. Ils s'inspirent de l'air de la Nouvelle-Orléans comme de... Marx et Engels. Mouvementée et pleine d'imprévus, la conception du disque ressemble à un roman. Sorti à la fin de l'année 1980, Sandinista ! déconcerte. Avec le temps, ces 144 minutes seront reconnues comme un long-métrage sonore sans équivalent, une oeuvre prospective annonçant tous les métissages musicaux à venir. Désormais, The Clash signera des tubes mais il ne jouira plus jamais de la même liberté...

  • I am Brian Wilson ; le génie derrière les Beach Boys

    Brian Wilson

    • Castor astral
    • 20 Septembre 2018

    En tant que cofondateur des Beach Boys au début des sixties, Brian Wilson a créé l'une des musiques populaires les plus innovantes et intemporelles jamais enregistrées. Avec des harmonies vocales complexes et des compositions audacieuses, qui exploraient les joies les plus transcendantes et les peines les plus profondes, des chansons comme « In my Room », « God Only Knows » ont élargi les possibilités de l'écriture pop.

    À la dérive dans les années 1970, en raison de la maladie mentale, des drogues et de la fortune capricieuse du groupe, Wilson se consacre avant tout au studio.

    Cette autobiographie révèle comme jamais auparavant l'homme devenu un artiste hypnotisant, forcé de composer avec sa personnalité complexe, et qui a enfin terminé les légendaires Smile Sessions, devenues symbole de son génie et de son instabilité.

    Pour la première fois, Brian Wilson revient sur les sources de son inspiration créatrice et sur ses luttes. Qu'il parle de son enfance, de son groupe ou de ses démons intérieurs, son histoire éclaire de manière inoubliable l'homme derrière la musique.

  • Lou Reed : electric dandy

    Bruno Blum

    • Castor astral
    • 12 Juin 2014

    Décédé fin 2013, Lou Reed était une icône essentielle du rock. Fondateur, avec John Cale, du Velvet Underground que rejoindra Nico, il peut être considéré comme l'inspirateur du mouvement punk et d'une grande partie des musiques actuelles. En 1972, son célèbre " Walk on the Wild Side " réalisé avec David Bowie l'a fait connaître tardivement.
    Lou Reed a très tôt incarné un concentré des pires cauchemars de l'Amérique des années 50 et 60. De la Beat generation à l'avant-garde sauvage il a été avec Bob Dylan le premier à composer le rock sous un angle littéraire et à aborder des thèmes adultes : homosexualité, travestis, drogues dures, sado-masochisme, prostitution, déchéance, provocation, subversion, violence et scandale de " Heroin " à " Sweet Jane ", puis de Berlin à Kicks et Metal Machine Music. Maître du réalisme appliqué à la chanson, personnage cyclothymique alternant dureté et douceur, détachement glacial et grande sensibilité, après avoir donné une nouvelle envergure au rock l'autodestructeur Rock 'n' Roll Animal décida de survivre à son mythe faustien et tenta de renégocier son âme. Il traversa une période de rédemption culminant avec l'album New York, puis ce fut la transcendance après son mariage avec l'artiste Laurie Anderson et le succès de Perfect Day.
    Premier livre consacré à Lou Reed en France, cette édition définitive revue et augmentée retrace les étapes de ce parcours initiatique. Complétée après le récent décès du chanteur, elle rassemble anecdotes, historique et entretiens, citations de Reed et de ses proches. Lou Reed - Electric Dandy analyse l'oeuvre en détail titre par titre, de " So Blue " (1958) à " Lulu " (2011). Il est une mine d'informations sur l'émergence de la culture rock et d'une nouvelle conscience dans le monde occidental.

  • Les extravagantes aventures de Frank Zappa ; acte 1

    Christophe Delbrouck

    • Castor astral
    • 8 Novembre 2018

    Ce premier tome de la nouvelle trilogie consacrée à Frank Zappa dévoile des éléments de la vie de l'artiste jusque-là inédits. L'ouvrage s'attarde sur les évolutions et les motivations de Zappa.

    L'ensemble de la production de l'artiste est étudiée morceau par morceau. L'ouvrage présente également ses dernières partitions dont Freak Out !, Uncle Meat, Roxy & Elsewhere, We're Only In It For The Money, Lumpy Gravy.

  • De rock et de métal

    Pascal Paillardet

    • Castor astral
    • 7 Mars 2019

    Un soir de février 1980, des frenchies font trembler le studio Scorpio Sound, à Londres. Trust enregistre « Antisocial » pour son album Répression, à sortir en mai. Cinq minutes ont suffi à Nono, le guitariste, pour forger un riff qui lézarde les tympans. Le chanteur, « Bernie » Bonvoisin, a rédigé sur un coin de table des paroles prêtes à faire flamber les barricades. À l'heure de mettre en boîte les choeurs, les locaux sont déserts. Aux rebelles de Trust, de solliciter le patronat : les grands manitous de CBS, le label, donneront de la voix ! Avec « Antisocial », Trust tient son hymne et le hard rock français son fer de lance. À travers le récit de cet enregistrement, l'auteur raconte l'émergence du hard rock dans la France des années 1980. Un âge d'or incarné par Satan Jokers, Warning, Sortilège, ADX, ou Vulcain. Cette période est aussi celle de la naissance de la presse métal comme des programmes télé et radio. Quarante ans plus tard, le souvenir de cette époque de bruit et de fureur hante toujours ceux qui l'ont vécue...

  • British rock t.3 ; 1968-1972 : pop, rock & glam

    Christophe Delbrouck

    • Castor astral
    • 2 Novembre 2017

    Après British Rock, 1956-1964 : Le temps des pionniers, et 1965-1968 : Swinging London, Christophe Delbrouck continue son déroulé chronologique de l'histoire du rock britannique, en s'attardant ici sur la scène londonienne de 1968 à 1972. Ce troisième tome s'intéresse à la naissance et l'essor de nouveaux groupes, comme Queen ou Led Zeppelin et le déclin d'autres, commes les Beatles et l'évolution des Rolling Stones. L'auteur revient sur les festivals de musique, réussis, ratés ou violents, mais par dessus tout, mythiques.

  • Broadway ; la comédie musicale américaine

    Didier Deutsch

    • Castor astral
    • 9 Février 2017

    La comédie musicale a un tel rayonnement à travers le monde qu'on ne peut plus ignorer son importance. Mais le livre de référence manquait !

    West Side Story, La Mélodie du bonheur et Un américain à Paris : autant de triomphes pour porter la comédie musicale. Maintenant, c'est Hollywood qui envahit Broadway, avec par exemple The Lion King, dans sa 19e année à l'affiche.

    Broadway, c'est l'histoire d'un pays qui a connu de grands bouleversements sociologiques (guerres mondiales, crise de 1929...) ayant permis un mélange de peuples issus de l'Europe de l'Est avec les Noirs américains influencés par le jazz et les negro spirituals.

    Broadway, c'est l'histoire d'un quartier et de sa mutation avec le succès d'un genre musical. Didier Deutsch nous raconte Times Square et ses néons clinquants. L'ouvrage comporte de nombreuses photos de l'impressionnante collection personnelle de l'auteur.

  • Stone free ; Jimi Hendrix de Londres à Monterey

    Jas Obrecht

    • Castor astral
    • 7 Novembre 2019

    Stone Free : Jimi Hendrix, de Londres à Monterey, est le premier livre à s'intéresser exclusivement à la période la plus heureuse et la plus prolifique de la vie de l'artiste. À ses débuts, en 1966, il n'avait rien d'un musicien accompli, neuf mois plus tard, il est une icône du Swinging London ; puis l'une des stars les plus importanres à participer au festival international de Monterey.

    Ce livre retrace l'ascencion fulgurante de ce génie incontestable de la musique du XXe siècle. Jas Obrecht offre des détails inédits sur Jimi Hendrix, ses rencontres, ses compositions ou encore ses enregistrements en studio. Acteur de la naissance du Flower Power, grâce à une compilation foisonnante de témoignages, d'articles parus dans le monde entier, l'auteur met aussi en lumière le rôle du musicien dans cette révolution sociale des années 1970.

  • Frank Zappa & les mères de l'invention

    Christophe Delbrouck

    • Castor astral
    • 12 Juin 2014

    Cet ouvrage, chronologique et pratique, se veut un outil susceptible de toujours aiguiser la curiosité des amoureux de Frank Zappa, que ceux-ci soient néophytes ou assidus. De nombreux éléments jusque-là inconnus devaient être mis en lumière concernant le travail de montage, de collage, et la provenance des sources musicales...
    " Il faut plonger dans cette biographie superbement détaillée. Delbrouck est d'une érudition zappaïenne absolument inépuisable. Son livre est une ivresse de détails, de précisions, de références croisées, de commentaires piquants. Pour ses anecdotes hilarantes comme pour le tableau d'une Amérique corsetée dans ses certitudes, ce livre est vraiment délicieux et salutaire. " Le Figaro " Ce tome inaugural d'une monstrueuse trilogie biographique fait d'ores et déjà office de bible (zap)païenne. Ici, rien n'est trop fourni, trop précis, trop détaillé, trop fouillé. Où Delbrouck va-t-il chercher tout ça ? Sa maison doit ressembler à une Bibliothèque d'Alexandrie à moustaches ! " Jazz Magazine " Un livre incontournable sur la partie la plus passionnante de l'oeuvre de Zappa. " Jazzman

  • Blur vs Oasis

    Frédéric Granier

    • Castor astral
    • 2 Mai 2019

    À gauche, Damon Albarn, leader de Blur. À droite,les frères Gallagher, du groupe Oasis. Hasard ou pas du calendrier, "Country House" et "Roll With it", leurs singles respectifs, sortent le même jour dans les bacs à le 14 août 1995.
    Qui sera numéro un des ventes ? Comme à la grande époque des Beatles et des Rolling Stones, la presse musicale et les médias grand public se passionnent pour cette rivalité qui n'est pas qu'une simple affairede rock'n'roll. La querelle d'égos est aussi une lutte sociales.
    Derrière cette bataille des charts, c'est toute l'industrie musicale britannique qui reprend des couleurs après des années de marasme et de domination du grunge et du rock américain.

    Qu'ils le veuillent ou non, Blur et Oasis deviendront les ambassadeurs d'une mouvance que l'Histoire retiendra sous le nom de « Britpop », marquée par des disques emblématiques, des déclarations fracassantes et des excès en tous genres, avant que l'année 1997 ne voie le rideau se baisser brutalement.

  • British rock ; 1965-1968 : swinging London

    Christophe Delbrouck

    • Castor astral
    • 24 Septembre 2015

    Après British Rock, 1956-1964 : Le temps des pionniers, Christophe Delbrouck continue son déroulé chronologique de l'histoire du rock britannique, en s'attardant ici sur la scène londonienne de 1965 à 1968. Années essentielles pour le rock dans un contexte où les Rolling Stones et les Animals vendent des centaines de milliers de disques et les Beatles des millions. Il est difficile de se faire une place sur le devant de la scène. De nombreux autres groupes poussés par des maisons concurrentes vont toutefois essayer d'imiter leur succès. Beaucoup échouent, mais c'est à cette époque qu'apparaissent aussi Jimi Hendrix et Pink Floyd. Christophe Delbrouck livre une foule de détails sur nombre de stars éphémères, ainsi que sur leurs morceaux et concerts à (re)découvrir.
    Swinging London est aussi un témoignage des évolutions des moeurs dans la société conduites par ces jeunes passionnés de musique, autant par les meneurs de groupes que les fans, malgré les attaques des politiques. En effet, dans un état d'effervescence artistique de nouvelles idées émergent et se bousculent en s'opposant à l'ordre établi. C'est une période d'audace et de transgression. Grâce à Christophe Delbrouck, nous prenons aujourd'hui conscience de l'ampleur du rôle de ces jeunes musiciens insouciants sur notre société.


    Christophe Delbrouck est l'auteur de la trilogie Frank Zappa & les mères de l'invention, Frank Zappa & la dînettre de chrome et Frank Zappa & l'Amérique parfaite (Le Castor Astral), ainsi que de Live, une histoire du rock en public (Le Mot et le Reste), The Who et Crosby, Stills, Nash & Young (Le Castor Astral).

  • Bon Scott, the last highway

    Jesse Fink

    • Castor astral
    • 15 Février 2018

    Connu pour avoir été le leader charismatique de AC/DC jusqu'à sa mort en 1980, Bon Scott rencontre les membres du groupe en 1974. D'abord chauffeur du groupe, il en devient le chanteur puis participe alors à l'enregistrement de l'album High Voltage. S'ensuit une collection de succès dont TNT et Highway to Hell.
    Dans la nuit du 19 février 1980, Alister Kinnear raccompagne un Bon Scott complètement ivre chez lui. Devant l'impossibilité de réveiller le chanteur, Kinnear le laisse dormir dans la voiture sous une couverture. Le lendemain matin, Kinnear l'amène à l'hôpital, où Bon Scott est déclaré mort. Cette disparition reste l'une des plus mythiques du rock, notamment à cause des différentes théories qui ont germé autour d'elle.
    Grâce à des archives restées secrètes jusqu'alors, Jesse Fink retrace la vie du chanteur jusqu'à ses dernières heures, pour faire du livre le meilleur document sur Bon Scott.

  • Raw power ; une histoire du punk américain

    Stan Cuesta

    • Castor astral
    • 8 Octobre 2015

    Le punk n'est pas une musique. Encore moins un look. C'est un état d'esprit. Mais où et quand est-il né ? On pense bien évidemment à la scène new-yorkaise des années 1970 qui gravitait autour du CBGB, ce club mythique où Television, Patti Smith, les Ramones et des dizaines d'autres ont fait leurs premiers pas. Mais l'esprit punk, mélange de romantisme et de sauvagerie, d'amateurisme et de goût de l'expérimentation, est apparu bien avant, au cour de l'Amérique profonde, avec les groupes garage des sixties, voire même avec le rockabilly des années cinquante.
    Ce livre raconte l'explosion de ce fabuleux bouillonnement créatif, en retraçant le parcours parfois météorique de grands précurseurs du genre, dont l'influence sur les générations futures sera inversement proportionnelle au succès rencontré à leur époque : Hasil Adkins, Sonics, Seeds, Velvet Underground, Stooges, MC5, Modern Lovers, New York Dolls, Suicide, ils sont tous là ! Sans oublier cette fameuse vague new-yorkaise qui donnera naissance à de grands groupes aux esthétiques très variées, comme Blondie ou Talking Heads, puis à la no wave, à la new wave et, en Californie, au mouvement hardcore, une autre idée du punk, plus violente et moins intellectuelle. Au XXIe siècle, le punk est partout - du sommet des ventes avec Green Day aux plus petits clubs du monde entier - et est devenu l'influence incontournable de tout ce que le rock produit encore d'intéressant, des Strokes au White Stripes.
    En proposant une vision originale de l'histoire foisonnante d'un des derniers mouvements majeurs de la musique populaire, ce livre réhabilite un genre trop souvent réduit à une caricature pour lui redonner la place qu'il mérite, celle d'une formidable aventure artistique.

  • Grateful dead

    Alain Dister

    • Castor astral
    • 25 Octobre 2007

    De tous les groupes ayant fleuri sur la Côte Ouest dans les années 1960, un seul semble avoir atteint le statut de légende : Grateful Dead. Le mythe naît en 1967 sur les collines de San Francisco, dans le quartier de Haight-Ashbury, en plein été de l'amour D'emblée, Jerry Garcia (disparu en 1995) et ses complices cristallisent autour de leur projet musical toutes les aventures artistiques, mystiques ou sociales de cette époque de profonde effervescence : les graphismes hallucinés de Rick Griffin, les écrits de la Beat Generation, le rock psychédélique, les religions indiennes et tibétaines, l'esprit libertaire et les philosophies hippies du retour à la nature, de l'amour libre et de l'usage sans modération des drogues en tout genre. Le journaliste Alain Dister, alors voisin et ami du groupe, a été le témoin privilégié de cette époque héroïque. Il raconte, vue de l'intérieur, l'odyssée de ce groupe américain devenu au fil du temps un véritable monstre sacré.

  • Avec la rigueur scientifique et la « mauvaise foi verticale » qui les caractérisent, les contributeurs de ce quatrième Minimum Rock'n'Roll ont étudié les lèvres et le baiser dans toutes les positions. Benjamine Dorno a dressé une statistique de ses rencontres érotiques ; le Professeur Paris s'est élégamment penché sur les chansons à lippes, et Linda Absher sur les filles à lipstick. Jacques Floret a choisi la ligne claire, pour une brillante démonstration par l'absurde. Marie-Laure Dagoit s'est demandé que faire quand votre enfant a embrassé une rock star. Les modèles (pas si anonymes que ça) de Renaud Monfourny connaissent peut-être la réponse : leurs lèvres ici photographiées ont un jour rencontré celles d'Alain Bashung, Pedro Winter, Cat Power, Mick Jagger.. « Baisers volés, amours perdues... » Un soupçon de nostalgie chez Pierre Mikaïloff, Milan Dargent, Jean-Noël Levavasseur, qui mettent en scène leurs premiers suçons, sur fond sonore années 1970 (Sex Pistols, Ange, Lewis Furey : ils avouent tout). Du côté des filles, l'initiation prend la forme des lèvres de David Bowie, embrassé « pour de faux » par Catherine Mazodier et « pour de vrai » par Bérangère Maximin, qui racontent. Chastes baisers. Mais attention, « one kiss leads to another », et à trop s'embrasser, on s'embrase ! Les lèvres brûlent dans les visions de Charles Bösersach. Elles saignent dans celles d'Anna Czapski et de Charlene Darling. Elles deviennent, pour Isabelle Chelley, l'élément captivant d'un récit fantastique. Nancy McDonald les fait aspirer jusqu'à plus soif, tandis qu'elles soufflent du côté d'Anna Rozen, dans l'instrument de Chet Baker. Certaines riot girls, déchaînées, tournent même succubes : Christian Eudeline explique comment il a échappé au viol. Car pour le rock critic ou l'artiste en tournée, embrasser peut constituer une faute professionnelle ; Nicolas Richard en fait la démonstration dans un récit plus vrai que nature. Et Cyrille Martinez prouve que Jim Morrison préférait la moue à l'amour. Mystères du patin, miracles de la communion musicale... ou l'inverse. Bref, lisez Grégory Combet, Dominique Grimaud. Relisez Luc Lemaire, Lucien Suel. Goûtez ce « Rock & Lèvres », cette grande partouze littéraire. Quarante auteurs et dessinateurs ont réussi à se glisser entre les pages. Merci à tous d'avoir répondu à la pelle !

  • Anne sylvestre sur mon chemin de mots + dvd inedit

    Anne Sylvestre

    • Castor astral
    • 17 Novembre 2003

    Depuis ses débuts, les plus grands ont interprété ses chansons cora vaucaire, serge reggiani, pauline julien, boby lapointe, barbara.
    Plusieurs fois primée par l'académie charles cros, anne sylvestre est aussi célèbre pour ses interprétations que pour son écriture, et ce autant pour les " grands " que pour le jeune public, avec les célèbres " fabulettes ". pour fêter ses 45 ans dé carrière et quelque 400 compositions, anne sylvestre nous offre ici l'intégralité -de ses chansons dites " ;pour adultes", ainsi qu'un dvd d'un inoubliable récital à l'olympia.
    Même grave, la chanson selon anne sylvestre est porteuse de joie et de partage :joie d'écrire, de composer, de chanter et d offrir le résultat aux autres, se liant à eux et les reliant entre eux. la religion de la chanson, si elle existe, se trouve ici.

  • Bordeaux destination rock ; 33 albums indispensables

    Diego Gil

    • Castor astral
    • 8 Novembre 2018

    Souvent saluée, pour ne pas dire jalousée, la scène rock de la région Aquitaine s'est constituée autour de lieux d'exception (Rock School Barbey, le Jimmy, l'Iboat...). Une scène musicale donc où fourmillaient, et fourmillent encore, de nombreux musiciens et groupes aux destins originaux. Considérée - à tort - comme la « belle endormie », la cité girondine et ses alentours n'ont cessé de donner à la musique française des destinées étonnantes. Noir Désir côtoie le punk fulgurant de Strychnine ou de Camera Silens, la pop voluptueuse de Kid Pharaon, la mélancolie électro- folk de Tender Forever ou de Odezenne, digne représentant d'un style hybride et urbain...

    Par sa vision atypique d'un territoire, ce livre montre la richesse et la diversité de la musique à Bordeaux et de toute la région.

empty