Généralités sur l'art

  • Comment vivons-nous la montagne, aujourd'hui ?
    Qu'est-ce qui nous trouble, nous émeut, nous étonne ?
    Où voyons-nous la beauté ?
    Ce livre engage une expérience en vraie grandeur, celle d'aller enquêter quelques situations choisies en certains lieux de la chaîne pyrénéenne dans lesquels des artistes ont inscrit ou initié, à différentes époques, certains de leurs travaux. Ils sont peintres, dessinateurs et artistes marcheurs, photographes et cartographes, géologues, voyageurs, etc.
    Certains sont intervenus de manière éphémère ou pérenne dans le paysage, d'autres se sont consacrés à la représentation des montagnes, d'autres encore ont fait oeuvre utile en apportant une contribution déterminante pour la connaissance et l'image des Pyrénées.
    Le projet consiste, finalement, à interroger, en même temps, la montagne et l'art. Ou plutôt la montagne par l'art (et réciproquement).
    Dans les Pyrénées. Ne pas se demander pourquoi quitter l'abri sûr.
    Boucler le sac...
    - La gourde est pleine ? On y va.

  • À l'heure où le Frac Aquitaine se prépare à écrire une nouvelle page en s'installant à la MÉCA, équipement phare, symbole d'une poltique culturelle régionale ambitieuse, il nous est apparu important de revenir sur son histoire. Fondée sur un partenariat exemplaire entre l'État et la Région, celle-ci est faite de rencontres artistiques, d'oeuvres d'art, d'expositions, de collaborations menées sur le territoire (en Nouvelle-Aquitaine), en compagnie d'artistes et au contact de nombreux acteurs culturels.
    L'objectif ? Se présenter et décrire une histoire nourrie d'art et d'aventures humaines. Le Frac Aquitaine a imaginé un ouvrage à la croisée d'un catalogue, d'un livre d'artiste et d'un documentaire, illustré par l'artiste Géraldine Kosiak, coédité avec les éditions Cairn, qui rendra compte de son évolution depuis sa création en 1982 jusqu'à son emménagement au sein de la MÉCA en 2019.

  • Españas

    Michel Dieuzaide

    • Cairn
    • 26 Novembre 2009

    La relation de Michel Dieuzaide avec l'Espagne est constante de puis plus de trente ans. Dans ses deux premiers livres, " Aficion " et " Compas " il nous offrait sa vision de la tauromachie et du flamenco. Avec ce troisième ouvrage " Españas " qui clôt sa trilogie sur ce pays, il tente de décrypter en images, à la fois le jeu infini des contrastes qui animent sans cesse l'Espagne, mais aussi les traces du croisement des civilisations qui se sont succédées sur cette terre Ibère, ou l'enracinement de l'histoire continue de marquer les lieux et les esprits. Agrémenté de quelques pages de son carnet de voyage, Michel Dieuzaide a également parsemé son livre de phrases souvent méconnues, extraites de la littérature française, espagnole, ou même américaine, pour tenter de cerner au mieux l'identité d'un pays que nous n'avons jamais vraiment bien compris... Ce livre est à prendre comme un essai qui voudrait contribuer à une perception plus juste de l'Espagne.

  • Il y a différentes manières de découvrir une région.
    J'aime fureter au hasard, alterner vues d'ensemble et détails graphiques inattendus et surprenants. Cadrer serré, et forcer le lecteur à imaginer ce qu'il y a hors du champ. Lui donner, peut-être, l'envie de découvrir autrement. Mon monde n'est pas divisé en régions ni cartographié précisément. C'est un assemblage de formes et de couleurs dont j'espère parvenir à restituer la beauté.

  • Fondée en 1863, la Société des Amis des Arts de Pau, créa, dès l'année suivante, le Musée des Beaux-Arts de Pau. Charles Le Coeur, architecte de profession, premier président de la Société et conseiller municipal de Pau, devint le premier conservateur du musée, fonction qu'il occupa bénévolement jusqu'à sa mort survenue à Pau, en 1897.
    Des centaines d'artistes de France, d'Europe et même d'Amérique, accomplissant depuis 1864 une sorte de « pèlerinage » artistique, se rendirent personnellement à Pau afin de participer aux Salons organisés par la Société ou adressèrent leurs oeuvres pour qu'elles y soient exposées (Abbema, Barye, Bergès, Boudin, Bouterwek, Butin, Carrière, Castaing, Courbet, Degas, Daubigny, Devéria, Díaz de la Peña, Dinet, Etcheverry, Fantin-Latour, Gabart, Galos, Landelle, Levy, Manet, Monet, Monticelli, Morisot, Pissaro, Podolecki, Raffaelli, Ralli, Renoir, Rodin, Sisley, Toulouse-Lautrec, Zo, Zuloaga...) Produits de cette floraison picturale, plus de deux cents tableaux, exposés lors des différents Salons, meublent actuellement le Musée municipal de Pau et peuvent être admirés par les visiteurs.
    Plus d'un siècle et demi après le premier Salon tenu en 1864, la Société des Amis des Arts de Pau existe encore et le musée qu'elle a créé, qui débuta, tout modestement, avec une trentaine de tableaux, est parvenu à devenir le deuxième musée d'Aquitaine !

  • Jacques Roux ;1977-2017

    Jacques Roux

    • Cairn
    • 3 Avril 2018

    Acheté dès 1983 par le Fonds national d'art contemporain, Jacques Roux, artiste autodidacte, n'a cessé de se réinventer tout au long de sa carrière artistique, explorant avec bonheur une grande diversité de techniques et bâtissant un monde ou l'énergie et l'imaginaire ont joué un rôle prépondérant. Cet imaginaire omniscient l'a poussé à s'intéresser aux profondeurs de la psyché ainsi qu'aux mythes et aux archétypes, mettant en exergue le fait que l'acte créatif contient une charge magique primordiale. Influencé par le psychédélisme des années 1960, sa gamme chromatique étendue se décline selon des modulations surprenantes qui finissent par subjuguer le regard. La composition n'est pas en reste de par son originalité car en s'affranchissant d'un classicisme jugé trop restrictif, l'artiste s'est créé un monde d'harmonies oscillantes et acérées. Comme l'avait commenté la psychanalyste et critique d'art Murielle Gagnebin lors de l'exposition de l'artiste au Musée des beaux-arts de Pau en 1989 : « Jacques Roux explore les gouffres et les sortilèges de la déraison en poussant le spectateur confronté à un espace comprimé à l'extrême, à découvrir en lui un monde psychique suffisamment vaste et paisible pour intérioriser ce monde de feu ».

empty