Littérature traduite

  • L'homme est fasciné par l'étrange beauté des coquillages depuis la nuit des temps. Ils se sont prêtés à toutes sortes d'utilisations : outils, remèdes ou trompes marines. Pendant près de quatre millénaires, des millions d'entre eux ont servi de monnaie tant en Amérique, en Afrique ou en Asie. On les a portés comme amulettes, gages de fertilité, porte-bonheur ou protections contre le mauvais oeil. Enfin et surtout, la beauté des coquillages a de tout temps enflammé l'imagination des artistes et des artisans, dont les créations constituent le sujet principal de ce livre. Taillées, les coquilles et la nacre ont été intégrées à des bijoux et à de délicates marqueteries. Mythologiques, symboliques, zoologiques ou fantastiques, les représentations de coquillages ont également été un thème récurrent des arts visuels depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les espèces les plus diverses se mirent à orner de fantastiques pavillons et grottes de jardin, et au XXe siècle, le colimaçon inspira ses plus beaux chefs-d'oeuvre à l'architecture organique. Elément clé du baroque et surtout de la rocaille et du rococo, la coquille a inspiré des siècles de création, de l'argenterie à la céramique et au verre, des textiles au mobilier, voire à la mode. Objet de collection par excellence, les coquillages faisaient partie des trésors exotiques rapportés des grands voyages de découvertes entre le XIVe et le XVIIIe siècle et ils furent l'objet d'une véritable " conchyliomanie ". La malacologie et les collections de coquillages rencontrent encore un immense succès aujourd'hui : l'amateur trouvera en annexe toutes les adresses des collections publiques de coquillages. Le lecteur sera séduit par les 500 illustrations qui font de cet ouvrage un très bel objet, original et instructif.

  • Dans l'histoire de l'art européen, la figure du christ est sans doute celle qui fut la plus représentée et la plus étudiée, d'un point de vue spirituel, psychologique ou iconographique.
    Dans les églises et les musées du monde entier, les oeuvres qui représentent jésus-christ sont innombrables, qu'il s'agisse de mosaïques, de peintures, de sculptures ou de pièces d'orfèvrerie. devant ces oeuvres, cependant, le public d'aujourd'hui est souvent déconcerté : ce merveilleux patrimoine artistique continue certes de fasciner par sa beauté, mais il risque de ne plus être compris, comme un film aux images saisissantes qui serait privé de sa bande son.
    L'ouvrage de timothy verdon est né de ce constat. l'intention de l'auteur est de " faire entendre à nouveau la voix du christ représenté dans la chrétienté occidentale, en situant les peintures et les sculptures qui le représentent dans leur contexte d'exégèse biblique, de réflexion théologique, de pratique liturgique et d'affectivité dévotionnelle " l'iconographie christologique qui accompagne le texte permet de parcourir toute l'histoire de la peinture religieuse en occident, depuis les origines de l'art chrétien, c'est-à-dire depuis que les artistes du ive siècle dissimulèrent les premiers symboles chrétiens comme le bon pasteur - parmi les ligures qui animaient les sarcophages, les plaquettes votives et les mosaïques.
    Un ensemble de quelque deux cents images, issu de longues recherches, permet de retracer l'évolution de la figure centrale de l'iconographie chrétienne.

empty