Généralités sur l'art

  • Koummiya, nimcha et moukhala du Maroc ; jambiya d'Arabie, katara du Yémen ; bodezi de Bosnie, bichaq, khanjar et yatagan de l'Empire ottoman, etc. : la collection de Pierre Loti offre une large variété d'armes orientales. Certaines pièces, sobres, sont d'aspect modeste, d'autres richement ornées sont impressionnantes et quelques-unes, précieuses et rares, sont particulièrement remarquables. Tous ces objets forment un ensemble d'un grand intérêt historique et artistique.

    La publication de cette collection permettra aux néophytes de découvrir un domaine de l'histoire de l'art aussi riche que surprenant. Quant au public averti, il trouvera dans l'étude scientifique de ce corpus de nombreux éléments d'information pour compléter ses connaissances.

  • L'Enterrement à Ornans est généralement présenté comme " les colonnes d'Hercule du Réalisme ".
    Dès sa présentation au Salon de 1850-1851, il fut l'objet d'une violente polémique et son auteur fut accusé de peindre " le laid ", " le trivial ", " l'ignoble ". La forte personnalité du " maître d'Ornans ", les engagements politiques qui lui ont été prêtés - notamment pendant la Commune de 1871 - et sa mort en exil en 1877 ont contribué pendant plus d'un siècle à une lecture univoque de l'Enterrement: manifeste réaliste, il ne pouvait que représenter le petit peuple paysan...
    L'application des méthodes de la prosopographie historique aux figurants de l'Enterrement, le recours aux documents originaux - innombrables comptes rendus de presse, correspondances... - et la prise en compte des travaux les plus récents sur Courbet et son oeuvre permettent de proposer une relecture du tableau aujourd'hui installé au Musée d'Orsay à Paris.

empty