Généralités sur l'art

  • The parisianer

    Collectif

    The Parisianer c'est l'idée d'un journal imaginaire dédié à l'illustration et guidé par l'excellence de son illustre cousin américain The New-Yorker, ce journal que nous avons tous en tête et rêverions de trouver en kiosque. Pour ce projet ambitieux et original, l'association La Lettre P a fait appel au meilleur de la jeune garde de l'illustra-tion française et Européenne pour sublimer Paris.
    108 illustrateurs, artistes et auteurs de bande dessinée ont été conviés, parmi eux : François Avril, Charles Berbérian, Marc Boutavant, Marion Fayolle, Icinori, Jean Jul-lien, Yann Kebbi, Vincent Pianina, Aude Picault, Ruppert & Mulot, Anne Simon, Quen-tin Vijoux.

  • « Un coin sur la table de la cuisine, quelques tubes de gouache, un pinceau et un petit carnet, la légèreté du procédé m'a tout de suite ravi. Elle m'a rappelé mon enfance, le bonheur d'arriver à évoquer une ville dans la nuit avec quelques taches colorées sur un fond noir velouté. Ça m'a pris il y a quelques mois, l'envie d'échapper aux habitudes acquises, l'envie illusoire de recommencer, de repartir à zéro. De fil en aiguille, j'ai vite retrouvé mes amours anciennes, l'anatomie, la couleur, le portrait, les formes végétales, les objets, le goût de l'inventaire, comme une mise à plat en quelque sorte. Je me souviens, aux Beaux-Arts, de ma professeure de couleurs à l'anatomie généreuse. Son exercice favori et quelque peu sadique était de faire faire à ses élèves un grand dessin à la gouache, fait de 50 nuances de gris. J'y ai passé de longues heures d'ennui. J'ai mis longtemps à m'en remettre. Les cent gouaches qui suivent sont comme une sorte d'exorcisme... » À l'occasion de l'exposition de Martin Jarrie à la galerie Treize-dix, ce catalogue de 128 pages regroupe l'ensemble des « 100 gouaches » qui ont été exposées.

  • Le livre Charles Martin, Féerie pour une grande guerre propose la réédition de deux ouvrages de Charles Martin :
    Sous les pots de fleurs (1917) et Mon cheval mes amis et mon amie (1921). En outre, Charles Martin, Féerie pour une grande guerre est en relation directe avec Le salon de l'araignée et les aventuriers du livre illustré. D'abord parce que l'auteur en était un membre actif et ensuite parce les deux oeuvres rééditées sont symptomatiques de la philosophie du salon et de ses participants. Profondément marqués par leur expérience de la Première Guerre Mondiale, de nombreux dessinateurs souhaitent sortir leur art de l'ornière humoristique et chauviniste où il est tombé. Ainsi Charles Martin dessine la guerre qu'il a vécu, il est mobilisé en 1914 et assiste, entre autre, à la bataille de la Somme en 1917. L'action se déroule dans le « pays de personne », écrit Mac Orlan, c'est aussi lui qui nous offre la meilleure définition de l'ouvrage : « curieux livre de guerre où les obus, les mitrailleuses, les fusées éclairantes et tous les phénomènes explosifs de 1918 se réalisaient sous les aspects d'une féerie dont personne n'avait prévu les apothéoses d'artifice ».

  • Depuis plus de trente ans, Ronald Curchod apporte sa collaboration graphique aux milieux culturels et artis-tiques dans toute leur diversité. Ses affiches font bien plus qu'annoncer un événement, elles créent l'événe-ment ! Apportant une identité visuelle à des institutions, des théâtres, des festivals de musique, de cinéma, elles sont attendues à chaque nouvelle saison. Inventeur de formes à l'imagination féconde, il est l'auteur d'un uni-vers fantasmagorique habité de créatures irréelles, plus tout à fait humaines, souvent animales, parfois hybrides.
    Ses apparitions en région ne font pas de Ronald Cur-chod un affichiste régional : les nombreux prix reçus lors des biennales internationales d'affiches comme sa qualité de membre de l'AGI (Alliance graphique interna-tionale) prouvent son appartenance au cercle des plus grands affichistes à travers le monde. Il a eu d'ailleurs l'occasion d'exposer son travail en France, en Chine, en Indonésie ou encore au Brésil.
    À travers une sélection de créations originales, ce livre accompagne un ensemble d'expositions produites par le Centre de l'Affiche en partenariat avec Picto-Toulouse, le Ring/Théâtre 2 l'Acte, le Collectif IPN et l'espace Job.

  • Alex Trochut

    Alex Trochut

    Il s'agit de la première monographie consacrée au travail du graphiste et illustrateur barcelonais Alex Trochut, né en 1980. Il s'agit aussi du deuxième volume de la collection Graphique, consacrée aux graphistes historiques et contemporains, après Shigeo Fukuda.
    Très tôt attiré par la typographie, petit fils du créateur de la fonte Vélo Tipoz, Alex Trochut aime penser la lettre comme une pièce de puzzle ; il a été influencé par l'oeuvre de Steve Harrington, Mario Hugo, Aaron Horkey, Marian Bantjes, ou bien encore Si Scott. Cette diversité se retrouve toute entière dans l'étendue de son talent protéiforme, dans sa capacité à passer d'un style à un autre avec originalité et créativité. Son travail a séduit de nombreuses grandes marques telles que Nike, Universal Records, British Airways, Adidas, Coca-Cola et Converse.

empty