Maison Des Sciences De L'homme

  • Depuis plusieurs décennies on peut observer, en France, dans des contextes normalement investis par la langue française voire par l'anglais, une nouvelle modalité de production d'identité. Elle rappelle ce que l'on désigne en domaine anglophone par commodification (en francophonie par marchandisation). Cette modalité consiste à recourir à une « langue régionale » de France plus ou moins fortement minor(is)ée, dans sa composante lexico-sémantique essentiellement, en lui donnant ainsi une (certaine) fonctionnalité et à coup sûr une visibilité inédites. C'est de ce phénomène langagier singulier qu'il est question dans notre dossierPour ce qui concerne les langues traitées, on observe ainsi en Alsace (Erhart et Kahn), en Corse (Colonna), en domaine occitan (Alén Garabato et Boyer), la montée en puissance d'une patrimonialisation dynamique de la langue en situation de domination. En particulier dans la sphère économique, comme le domaine entrepreneurial ou le commerce de produits alimentaires, la restauration ou la promotion touristique.Les textes inédits présentés dans ce dossier (auxquels sont associés la traduction d'un article de Formoso Gosende concernant la Galice, faisant oeuvre de contrepoint, et un texte d'« archives » publié en 1984 par Boyer) devraient permettre d'éclairer un phénomène glottopolitique singulier et multiforme qui ne peut manquer de stimuler la réflexion du sociolinguiste. On a certes du mal ici à parler de normalisation sociolinguistique au sens strict du terme. On a néanmoins affaire incontestablement à une forme de résilience ethnosociolinguistique productive et créative.

  • Penser la traduction

    Humphreys Franziska

    • Maison des sciences de l'homme
    • 10 Juin 2021

    Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont pour la plupart issus des rencontres Penser en langues - In Sprachen denken portés par le programme de traduction franco-allemand de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) à Paris sous la responsabilité de Franziska Humphreys et grâce au soutien de la Fondation Robert Bosch, le DAAD (Office allemand d'échanges universitaires) à Paris et le Goethe-Institut à Paris. Sous forme de colloque, Penser en langues - In Sprachen denken s'est proposé d'ouvrir un lieu d'échange sur le statut accordé à la traduction dans la production et la diffusion des savoirs en sciences humaines et sociales. Les textes issus de ce projet placent, chacun à sa façon, la traduction au coeur de leur architecture et de leur élaboration et suivent les sentiers multiples d'une pensée de la traduction en rendant manifeste l'expérience du glissement sémantique et syntaxique que toute traduction engendre. Depuis la décision d'engager la traduction d'une oeuvre jusqu'à sa publication dans un milieu éditorial donné, le travail de traduction s'inscrit dans un processus socio-culturel dans lequel les systèmes de valeurs spécifiques à chaque pays sont également transmis et réinterprétés. La traduction crée de nouveaux horizons conceptuels et élargit ceux qui existent déjà. Chaque traduction est ainsi un geste, un acte qui implique des décisions, opère des exclusions, établit des interprétations, crée des réalités discursives qui, par la suite, ont un impact significatif sur le développement des sciences humaines. L'introduction d'un auteur au sein d'un contexte intellectuel qui lui est étranger apparaît comme un événement discursif aux conséquences imprévisibles. Ce processus s'accompagne le plus souvent de frictions, de ruptures, de mésententes, de réécritures, de retraductions, qui sont elles-mêmes dotées d'une valeur épistémologique ou historique. La décision de traduire est prise à la suite de toute une série d'opérations textuelles dans lesquelles la traduction est reçue de différentes manières (par le biais d'articles, de critiques, de la littérature secondaire, de séminaires et de cours magistraux) et qui fissurent le paysage scientifique. Dans cette perspective, l'histoire des idées se présente comme l'histoire des traductions en insistant sur l'influence déterminante de la traduction sur l'émergence et la circulation d'une nouvelle terminologie et de nouvelles habitudes linguistiques. Dans quatre partie, le présent ouvrage met en évidence. que la traduction n'est pas seulement au service du texte original mais un acte poétique propre qui intervient dans le texte en l'interprétant et en le réinventant au niveau conceptuel et syntactique.

  • La notion de norme est centrale dans les approches sociales du langage. Le présent dossier propose de l'aborder à travers les conflits liés à l'acte de nommer envisagé dans des contextes présentant des enjeux scientifiques, éthiques ou socio-politiques. Les cinq contributions réunies étudient en effet des discours où l'hétérogénéité des normes est explicitée par des acteurs sociaux, individuels ou collectifs, engagés dans la lutte pour le sens ou la forme des mots, dans la mise en discours plus ou moins contrainte de leurs perceptions du réel, dans la confrontation de valeurs éthiques appliquables à la communication interindividuelle. Elles montrent comment cette hétérogénéité réfléchie par des acteurs en situation « minoritaire » détermine des postures de critique, de résistance ou au contraire de déférence aux normes dominantes. Il s'agit de mettre en évidence ce que les conflits de normes disent des rapports sociaux, comme des aspirations et des pratiques émancipatrices de groupes ou d'individus ordinaires ou marginalisés. Les analyses ouvrent sur des extérieurs du discours appelant d'autres pratiques sociales, visant à transformer l'existant.

  • Langage et societe, n 165/3-2018. pratiques langagieres et experienc

    Guello Canut Cecile

    • Maison des sciences de l'homme
    • 6 Novembre 2018

    Migration, immigration, mobilité, pratiques migratoires, les termes sont multiples pour nommer un phénomène ancien dont les enjeux politiques se sont complexifiés ces dernières décennies. La focalisation politique et médiatique sur cette mobilité a conduit les sociolinguistes à s'intéresser d'abord aux discours produits sur ces pratiques ainsi qu'aux récits des migrants eux-mêmes. Depuis quelques années, les analyses portent davantage sur les effets sociolinguistiques des mobilités: les pratiques translinguistiques, l'instrumentalisation néolibérale des langues des migrants, le nationalisme linguistique exacerbé des politiques éducatives ou encore le retournement des idéologies normatives visant à la discrimination des locuteurs. Ce numéro met en lumière quelques-unes de ces nouvelles approches en montrant comment ces pratiques sociales ont elles-mêmes affectées la conceptualisation des analyses sociolinguistiques.

  • Langage et societe, n 166/2019. discours austeritaires : histoire,

    Du Borriello Arthur

    • Maison des sciences de l'homme
    • 25 Janvier 2019

    Après la crise de 2007-2008, les politiques d'austérité s'accentuent en Europe et à travers le monde, en dépit de leurs conséquences négatives sur les populations et des nombreux mouvements sociaux qui les contestent dès 2010.Ce dossier s'intéresse aux discours austéritaires tels qu'ils sont produits, diffusés, reconfigurés par des institutions comme l'Union européenne, la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international ou par des dirigeants politiques et des médias. Élaborés au cours de plusieurs décennies, ces discours n'y sont pas considérés comme un simple accompagnement des politiques d'austérité, mais comme l'une de ses composantes principales. Ils sont un discours normatif, et souvent moral, qui contribue à l'hégémonie contemporaine du néolibéralisme.Pluridisciplinaire, le dossier associe sciences politiques, sciences sociales, sciences économiques et sciences du langage. Il est rédigé par neuf chercheuses et chercheurs de Belgique (A. Borriello, C. Gobin), du Canada (M. Dufour, A. Laurin-Lamothe, R. Penafiel) et de France (T. Guilbert, F. Lebaron, S. Longuet, J. Marques Pereira).Ensemble, les auteures et auteurs jettent un regard inédit sur des discours qui, omniprésents dans notre vie quotidienne, reconfigurent nos perceptions politiques.Deux varia complètent le numéro (M. Debono; S. Määttä & M. Wiklund).

  • Awal, n 15/1997

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1997
  • Awal, n 16/1997

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1998
  • Ce numéro a pour objet la description et l¹analyse de la dimension sociolangagière des relations intersubjectives construites dans les discours numériques natifs ou technodiscours, c¹est-à-dire les discours produits en ligne dans les dispositifs logiciels d¹écriture du web.Il part de deux hypothèses: il se produit actuellement une conversion numérique de l¹ensemble des activités des sociétés engagées dans leur numérisation et le numérique produit des effets propres sur les discours qu¹il faut pouvoir décrire et documenter.Les articles du numéro poursuivent trois objectifs: contribuer à la description des relations numériques natives en analyse du discours sur les terrains du web relationnel à partir de données numériques natives; montrer que les discours numériques natifs et les relations qu¹ils permettent questionnent avec profit la théorie et les méthodes de l¹analyse du discours et des sciences du langage en général; contribuer à une épistémologie postdualiste et écologique, qui dépasse les grands binarismes séparant l¹humain de la machine, de l¹animal et de la nature, pour penser une co-intégration de ces différents ordres.

  • Langage et societe, n 29/sept. 1984

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1984
  • Langage et societe, n 31/mars 1985

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1985
  • Langage et societe, n 32/juin 1985

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1985
  • Langage et societe, n 36/juin 1988

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1986
  • Langage et societe, n 40/juin 1987

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1987
  • Langage et societe, n 44/juin 1988

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1988
  • Langage et societe, n 56/juin 1991

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1991
  • Langage et societe, n 57/sept. 1991

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1991
  • Langage et societe, n 58/dec. 1991

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1991
  • Langage et societe, n 62/dec. 1992

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1992
  • Langage et societe, n 63/mars 1993

    Auteurs Divers

    • Maison des sciences de l'homme
    • 1 Janvier 1993
empty