Histoire

  • L'enfant du 20e convoi

    Simon Gronowski

    • Renaissance du livre
    • 20 Janvier 2022

    L'histoire de Simon Gronowski aurait dû être celle d'un enfant ordinaire dans une famille ordinaire. Mais il est juif. Le 17 mars 1943, il est arrêté par la Gestapo avec sa mère et sa sÅ«ur. Le 19 avril, déporté dans le 20e convoi, il saute du train et s'échappe par miracle. Il a onze ans et demi. Sa mère et sa sÅ«ur disparaissent à Auschwitz. Malade et brisé de chagrin, son père meurt à Bruxelles en juillet 1945. Simon se retrouve seul au monde à 13 ans. Il décide alors de tourner le dos au passé et de vivre pour le présent et l'avenir.

  • Lutgart Wouters relate l'interrogatoire que subit sa mère tandis qu'on les surveille, elle, ses frères et sÅ«urs terrifiés. Les résistants sont à la recherche de son père, Leo Wouters, un homme politique membre du VNV qui écopera après la guerre d'une peine de prison pour fait de collaboration. Par la suite, il siégera au Parlement sur les bancs de la VU puis rejoindra le Vlaams Nationale Partij et finalement le Vlaams Blok. Selon l'estimation la plus précise, 100 000 Belges auraient d'une manière ou d'une autre subi les conséquences directes de la répression. Si l'on tient compte de leurs enfants et en incorporant la deuxième génération, il n'est nullement exagéré d'avancer une fourchette de 300 000 à 400 000 Belges. Et ils sont probablement encore plus nombreux.Qu'ont-ils vécu ? Comment cette histoire s'imprime-t-elle dans leurs gènes ? En quoi le passé participe-t-il de l'ADN du présent ?Ces questions, et bien d'autres, font de ce livre un document aussi indispensable que révélateur.

  • Le bois du Cazier : mémoires vives Nouv.

    Le bois du Cazier : mémoires vives

    ,

    • Renaissance du livre
    • 19 Mai 2022

    Ce livre fête les 20 ans de l´ouverture du site muséal du Bois du Cazier au public et des 10 ans de la reconnaissance, comme Patrimoine mondial de l´humanité, du site minier majeur de Wallonie par l´UNESCO. Le site a choisi 20 photos emblématiques des 20 ans qui seront le fil rouge de 20 chapitres. Le journaliste Marcel Leroy, enfant du pays, est allé à la rencontre de « grands témoins » acteurs majeurs de ces 20 ans, qui ont toujours travaillé dans le respect de la mémoire. Il est allé recueillir des paroles et des images destinées à retracer deux décennies d´efforts pour faire de ce site un pôle de mémoire et de conscience reconnu par l´Unesco, avec trois autres sites miniers majeurs de Wallonie : le Grand-Hornu, Bois-du-Luc et Blégny.

  • Dis, c'est quoi un génocide ?

    Florence Evrard

    • Renaissance du livre
    • 9 Octobre 2018

    « Plus jamais ça ! » L'incantation est répétée à l'envi comme une formule magique contre le mauvais sort.
    Mais, de façon lucide et réaliste, comment faire pour que ce slogan donne lieu à une résistance efficace quand on sait que la connaissance de la Shoah n'a pas empêché le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 ? Et qu'aujourd'hui encore les Yézidis, les Rohingyas ou les Burundais sont confrontés à un tel risque ou ont subi des actes de type génocidaire ? Sans parler de la multiplication des crimes antisémites.
    La question du génocide appelle une réflexion morale qui peut sembler abyssale mais que l'on doit néanmoins affronter et proposer aux jeunes générations dans la perspective d'une éthique de la responsabilité dans la lutte contre le négationnisme, les idéologies extrémistes et les violences de masse.

  • Le 9 octobre 1943, neuf membres de la résistance belge et néerlandaise étaient exécutés à Rhijnauwen (près d'Utrecht). Parmi eux, deux moines de l'abbaye du Val-Dieu. En suivant le parcours de ces deux ecclésiastiques, le livre retrace de façon précise l'histoire des groupes d'espionnage et des lignes d'évasion. Ces lignes de secours étaient utilisées par des prisonniers de guerre évadés, par des pilotes alliés abattus, par des personnes d'origine juive et des ressortissants néerlandais en fuite vers l'Angleterre.
    La ligne d'évasion partait d'Allemagne et des Pays-Bas pour rejoindre Eijsden, puis Mouland et Visé. En cherchant à comprendre pourquoi ces deux moines se décident à entrer en résistance, l'enquête met en lumière le rôle joué par l'Eglise et par l'abbaye du Val-Dieu, mais aussi par leurs familles.

  • Sur les traces de Napoléon

    Jean-Louis Lahaye

    • Renaissance du livre
    • 17 Avril 2015

    Premier titre d'une nouvelle collection développée en partenariat avec La RTBF, Sur les traces de Napoléon suit le parcours de ce guerrier d'exception sur le territoire belge, cherchant l'empreinte historique qu'il y a laissée.
    À l'approche du bicentenaire de la bataille de Waterloo, le livre se veut être un complément essentiel du documentaire de 52 minutes présenté en prime time par Jean-Louis Lahaye sur La Une.
    Parcourant la Route Napoléon au départ d'Hestrud à la frontière française, Jean-Louis Lahaye, en collaboration avec Laurent Fauville et certains intervenants de l'émission, s'attarde sur la vie et la personnalité de l'Empereur, analyse les difficultés de mener campagne à l'époque, revient sur les faits historiques qui ont émaillé les quatre jours de Napoléon en Belgique et, enfin, met en lumière les traces subsistantes de sa présence sur le sol belge.

  • Le Congo colonial ; une histoire en questions

    Collectif

    • Renaissance du livre
    • 19 Juin 2020

    Le colonialisme suscite aujourd'hui bon nombre de discussions dans la société. Ces débats, souvent passionnés, sont marqués par leur méconnaissance des faits et du contexte. C'est pourquoi ""Le Congo colonial"" souhaite présenter les résultats de la recherche actuelle et les connaissances scientifiques d'aujourd'hui à un large public, et développer ainsi une nouvelle vision globale de la question. À l'aide de questions concrètes, des historiens belges, mais aussi étrangers, offrent un aperçu unique sur l'histoire du colonialisme belge. Par exemple : Comment l'administration autocratique de Léopold II a-t-elle fonctionné et que savons-nous des victimes ? Combien de profits ont été réalisés au Congo et à qui ont-ils été versés ? Comment les Congolais(es) ont-t-ils vécu la colonisation ? Comment ont-ils résisté ? Quel fut l'impact du colonialisme sur la nature ?

  • Second et dernier volume de l'étude consacrée à l'histoire de l'Institut des hautes études en communications sociales (IHECS), cet ouvrage reprend le fil de l'histoire en 1985, époque à laquelle John Van Tiggelen entre en fonction à l'institut, et couvre une période allant jusqu'à 2016.L'auteur est de fait un témoin et acteur privilégié des changements qui émaillent l'enseignement supérieur en Belgique à l'aube du XXIe siècle. Quittant le cadre strictement chronologique du 1er volume, il aborde ici l'histoire de l'institut par une approche thématique et revient successivement sur l'affaire Menten (1986), le déménagement à Bruxelles (1990), le reclassement au type long (1993), la création de la Haute École Galilée (1995-1996), le lancement de nouvelles formations parallèlement à l'École deformation continue (2000), la réforme de Bologne (2004), celle du paysage de l'enseignement supérieur (2013), sans oublier les chantiers immobiliers ou encore la vie académique et institutionnelle.

  • Dardenne

    • Renaissance du livre
    • 4 Septembre 2008

    Deux palmes d'or à Cannes, Rosetta en 1999 et L'enfant en 2005. Prix d'interprétation pour Emilie Dequenne, bouleversante Rosetta, et pour Olivier Gourmet, interprète principal du film Le fils. Ces récompenses prestigieuses depuis La promesse, film sélectionné en 1996 à la quinzaine des réalisateurs, ont reconnu le travail des frères Dardenne pour un des plus novateurs de cette dernière décennie cinématographique.

    Derrière cette reconnaissance internationale, il y a trente ans de documentaire-vidéo, de rapport avec le théâtre, de rencontres déterminantes avec Armand Gatti, Henry Ingberg, Jean Gruault, et une réflexion sur l'engagement des cinéastes. Cet ouvrage révèle au lecteur une pratique du cinéma, lui fait comprendre une trajectoire, les étapes d'une maturité.

    Il retrace le parcours des frères Dardenne : un exposé analytique et factuel éloigné de toute hagiographie ou propos réservé aux seuls habitués des colloques ou séminaires. Il se veut un outil de travail et de lecture ouvert à tous les curieux du cinéma.

    Avec notamment des textes de Florence Aubenas, Jean-Marie Piemme, Philippe Reynaert, et des témoignages d'acteurs.

  • 50 ans à la comédie française

    • Renaissance du livre
    • 4 Janvier 2007

    Fin 2006, Catherine Samie devient Sociétaire honoraire. Fait exceptionnel depuis Molière, elle a passé cinquante ans à la Comédie-Française dont elle a été Madame le Doyen pendant dix-huit ans. N'ayant jamais recherché la célébrité et encore moins à devenir une star, Catherine Samie apparaît comme l'une des plus grandes actrices d'aujourd'hui au prix d'un long travail sur soi et sur les textes. Ce livre de photographies qui lui est tout entier consacré reflète les choix de sa vie : modestie, respect des autres, amour passionné du grand théâtre, bonheur d'appartenir à une troupe prestigieuse dont elle ne veut considérer que le meilleur. Suivre dans ce livre une aussi grande comédienne au fil des années et à travers les très nombreux rôles qu'elle a joués est un régal pour les amateurs de théâtre.

  • Sur les traces de Godefroid de Bouillon en Belgique

    ,

    • Renaissance du livre
    • 2 Novembre 2015

    Godefroid ou Godefroy de Bouillon. Son seul nom évoque les croisades.
    Il nous renvoie à une vision idéalisée du Moyen Âge, celle des châteaux forts, des gentes dames et des chevaliers. Pourtant, la personnalité de Godefroid de Bouillon qui sera, au xixe siècle, érigé en mythe fondateur de la Belgique naissante, est empreinte de mystères.
    Du lieu de sa naissance et de sa mort, de son caractère à ses ambitions en passant par sa réelle piété, tout est vague. C'est à la découverte de ce mystérieux Godefroid que « Sur les traces de » vous entraîne. Un voyage dans le temps, une plongée dans la Belgique médiévale qui vous conduira jusqu'aux confins de la chrétienté.

  • Les Européens

    ,

    • Renaissance du livre
    • 8 Novembre 2016

    Retrouvez dans cette collection les prises de parole les plus célèbres du vingtième siècle qui ont, à l'époque, choqué, ému ou tout simplement touché le plus grand nombre, et qui résonnent encore aujourd'hui avec la même vivacité qu'hier.
    Sont rassemblés dans ce troisième volume neuf discours centrés sur l'Europe.

  • Femmes et hommes en guerre

    Collectif

    • Renaissance du livre
    • 19 Novembre 2015

    La Guerre 1914-1918 est une guerre totale qui implique les combattants et les populations civiles. Alors que les fronts militaire et civil sont souvent présentés comme deux mondes séparés, ce livre explore au contraire leur étroite dépendance. Il montre la variété des rôles des hommes et des femmes, au front et à l'arrière, et la confrontation avec les idéaux d'avant-guerre. Il renouvelle les approches classiques de la mobilisation, de la violence de guerre, du monde du travail, des soins aux blessés, de l'intimité des soldats, de la vie familiale, de l'aide humanitaire, de la résistance... Les comparaisons entre l'Allemagne, la Belgique, la France et la Grande-Bretagne mettent en outre en exergue des constantes, mais aussi des différences, surtout pour les régions occupées. Ce livre aborde enfin l'après-guerre, l'immense défi de la reconstruction pour la cohésion sociale et familiale, les nouveaux droits politiques, l'évolution du marché du travail et la place prise par les hommes et les femmes dans la mémoire du conflit.

  • Sur les traces de Patton

    Jean-Louis Lahaye

    • Renaissance du livre
    • 5 Décembre 2014

    Deuxième titre de la collection développée en partenariat avec la première chaine de télévision belge RTBF, Sur les traces de Patton suit le parcours en Belgique du général américain, militaire énergique au langage fleuri et respecté de ses hommes.
    Décembre 1944, les troupes américaines sont encerclées à Bastogne par l'armée allemande. Patton réussit alors l'impossible : rassembler en un temps record les soldats nécessaires et mettre l'adversaire en échec malgré des conditions climatiques éprouvantes. La bataille des Ardennes sera, selon ses propres termes, "l'opération la plus brillante" qu'il ait réalisée.
    À l'occasion du centenaire de cette bataille, Jean-Louis Lahaye parcourt les crêtes d'Elsenborn, Saint-Vith, Celles, Bastogne... sur les pas du général Patton et de ses soldats.
    Sur les traces de est un documentaire de 52 minutes, présenté par Jean-Louis Lahaye et diffusé en prime time mais c'est aussi un livre qui se veut un complément essentiel de l'histoire.

  • Juin 1815 ; la chute d'un empire

    Collectif

    • Renaissance du livre
    • 28 Novembre 2014

    "Juin 181 S. La chute d'un empire" n'est ni un guide illustré de plus de la bataille de Waterloo ni un livre pour érudits d'histoire militaire napoléonienne. Retraçant les grandes batailles livrées par Napoléon sur le sol belge du 16 au 18 juin (Ligny - Quatre Bras - Wavre - Waterloo), cet ouvrage a choisi le mode de la reconstitution afm de plonger le lecteur au coeur de l'action et lui permettre de comprendre en détails à la fois les enjeux, les déplacements des troupes mais aussi la vie quotidienne des soldats et de l'empereur dans les derniers jours de sa campagne.
    L'auteur, guide britannique sur le site de Waterloo, explore ainsi les caractéristiques topographiques cachées des lieux traversés, passe en revue les différents sites de bataille, reconsidère ce qui s'est réellement passé en analysant les causes et les conséquences.
    Criant de réalisme, cet ouvrage se base sur plus de 200 photographies prises lors des reconstitutions qui ont lieu chaque année sur les différentes sites. Le texte est également étoffé de nombreuses cartes spécialement réalisées pour l'occasion.

  • Bruxelles : la mémoire et la guerre, 1914-2014

    Laurence Van Ypersele

    • Renaissance du livre
    • 5 Juillet 2014

    La mémoire de la Première Guerre mondiale est particulièrement présente à Bruxelles. En tant que capitale du royaume, Bruxelles abrite le Soldat inconnu, garde la mémoire des grandes batailles et des grandes figures nationales. Elle rend également hommage aux Alliés et à l´aide humanitaire internationale dont la Belgique fut bénéficiaire. Enfin, elle abrite la mémoire de certaines corporations nationales comme les forestiers ou les postiers. Mais, en tant que ville formée de communes soucieuses de leur autonomie, Bruxelles conserve par ailleurs des mémoires locales à travers des figures de patriotes moins connus au plan national ou l´évocation des souffrances quotidiennes des civils occupés, ainsi que de simples soldats. En tout cas, Bruxelles garde une mémoire spécifiquement belge de la Grande Guerre caractérisée par la place accordée aux souffrances des civils à côté de celles endurées par les militaires.



    Ce livre entend retracer la mise en place de cette mémoire dans l´espace bruxellois, analyser sa portée symbolique et interroger ce patrimoine hors norme. Car, en effet, saviez-vous que la région de Bruxelles-Capitale ne comptait pas moins de 600 noms de rues, plaques et monuments, sans compter le Musée royal de l´Armée, dédiés au souvenir de cette guerre ?

  • Ils ont pris les armes pour Hitler (édition 2012)

    Flore Plisnier

    • Renaissance du livre
    • 20 Janvier 2012

    Cette première étude scientifique consacrée à la collaboration armée en Belgique francophone tord le cou à l'image simpliste que le sud du pays, en ce début du 21è siècle se fait toujours de l'Occupation, à savoir une Flandre collaborationniste opposée à une Wallonie résistante. C'est en tout cas sur cette image que s'appuie la Wallonie, en retard économique, pour compenser symboliquement le dynamisme du Nord de la Belgique. Si au Nord du pays les études ne manquent pas qui ont révélé le véritable visage de la collaboration, il faudra encore du temps pour faire oublier le mythe d'une Flandre victime, au lendemain de la guerre, de la répression d'un État belge vengeur. Au Sud cependant, la composition sociologique de la collaboration francophone a de quoi embarrasser autant le monde catholique, traditionnellement attaché à la patrie, que les socialistes : l'étude de Flore Plisnier démontre en effet que les premiers, par rejet du suffrage universel ou du communisme, ont suivi Degrelle ou ont combattu aux côtés des troupes allemandes sur le front de l'Est, tandis que la population ouvrière, surtout dans le Hainaut, a composé le gros des troupes de la collaboration armée. Aucune sphère socio-culturelle n'a été à l'abri de la tentation collaborationniste, qui ne se résume donc pas à quelques personnalités comme Léon Degrelle.

  • Ni victime ni coupable enfin libérés

    Simon Gronowski

    • Renaissance du livre
    • 7 Mai 2013

    Ce livre parle d'une rencontre et d'une libération. L'histoire de Simon Gronowski aurait dû être celle d'un enfant ordinaire dans une famille ordinaire. Mais il est juif. Le 17 mars 1943, il est arrêté par la Gestapo avec sa mère et sa soeur. Le 19 avril, déporté dans le tristement célèbre 20e convoi, il saute du train et s'échappe par miracle. Il a onze ans et demi. Sa mère et sa soeur disparaissent à Auschwitz.
    L'histoire de Koenraad Tinel n'est pas moins tragique. Son père était un inconditionnel d'Hitler, ses frères ont porté l'uniforme et les armes des SS, ont défendu les idéaux du Führer. Enfants de la guerre, Simon et Koenraad porteront longtemps le poids du passé. Jusqu'à ce que Sacha Rangoni, un jeune homme de 16 ans, les réunisse à l'occasion d'une conférence organisée par l'Union des Progressistes Juifs de Belgique.
    De cette improbable rencontre naîtra une amitié profonde dont cet ouvrage témoigne, véritable plaidoyer pour l'humanité. De Simon, Koenraad apprendra qu'il n'a pas à porter le poids de la culpabilité de son père, comme Simon apprendra de Koenraad qu'il n'est pas nécessaire de demeurer l'éternelle victime pour honorer ses proches perdus. Mis en mots par Simon Gronowski, en images par Koenraad Tinel et en perspective par David Van Reybrouck, ce récit se débarrasse de tout cliché pour cibler le coeur des hommes, au-delà de toute appartenance raciale, ethnique, religieuse ou idéologique.

  • L'ommegang

    Breydel Louis-Philip

    • Renaissance du livre
    • 26 Mai 2007

    La grand-place de bruxelles est un lieu où le passé poursuit une existence parallèle, comme un insecte figé dans l'ambre il y a des millions d'années.
    Chaque année, les fantômes de charles quint et des seigneurs de la cour viennent rendre visite aux magistrats empanachés qui les accueillent dans un élan contagieux de liesse populaire. un tel cortège est unique en europe. il ressuscite l'éclat de ces pays-bas d'autrefois dont la prospérité, le modernisme et l'esprit d'entreprise faisaient pendant aux mirages du nouveau monde. en deux soirs du mois de juillet, bruxelles redevient la capitale officieuse d'un empire sur lequel jamais ne se couchait le soleil.

  • Cobra passages

    Collectif

    • Renaissance du livre
    • 19 Juin 2008

    De 1948 à 1951, cobra - acronyme de copenhague, bruxelles, amsterdam - rassemble des poètes et des peintres issus de cercles d'avant-garde danois, belges et néerlandais.
    Cette convergence est un moment fort dans l'histoire de l'art moderne en europe. cobra évolue parallèlement à l'abstraction lyrique pour témoigner de la vitalité de la peinture dans l'europe de l'immédiat après-guerre. il constitue le pendant européen de l'action painting qui se développe à new york, au même moment. si son histoire est aujourd'hui connue et reconnue, cobra n'a cependant pas encore la place qu'il mérite au sein de multiples courants picturaux de l'après-guerre.
    Les oeuvres rassemblées par thomas neyrinck constituent à cet égard une collection de première force. cet ensemble permet, en effet, de saisir la diversité, la complexité des voies que la peinture emprunte en belgique, mais aussi en france, au sortir de la seconde guerre mondiale. collectionner est un acte parfois difficile mais toujours significatif. pour faire ses choix, thomas neirynck ne s'en remet pas à l'histoire établie, il privilégie l'élégance du coeur et la subtilité du regard.
    Il traque les liens souterrains qui unissent les oeuvres. en collectionnant, thomas neirynck a élaboré un récit, celui de la picturalité. ce récit est celui d'une peinture pleinement consciente de ses propres moyens. la matière est célébrée pour elle-même. lyrique, le geste fait résonner ce qui prend corps, à fleur de toile. la forme affirme son autonomie. les couleurs s'embrasent. la ligne se libère de l'objet pour se transformer en signe calligraphique.
    Ces éléments tissent la trame du présent ouvrage. ils révèlent à quel point cobra a emprunté et ouvert de nombreux passages qui conduisent ailleurs et au-delà des trois années d'existence du groupe. ailleurs. et bien au-delà.

empty