Livres en langue régionale (VO)

  • An jenn boug lakanpay Lowen (komin li-nò Matinik), éti non'y sé Omè, ka désann viv an vil ek kay rété atè Mòn Pijwen, an katié popilè Fodfwans ki ni vié répitasion. I ka vini bon zanmi épi moun kontel Rigobè, ki ka potjiré'y an djob lanméri, ek i ka mété kò'y nan kay épi an jenn ti manzel yo ka kriyé Adliz. Pannan tout sé lanné-a i rété an vil la, i pa jen viré monté lakanpay wè manman'y ek frè'y, Serviyis, abo i té enmen yo kité enmen ka alé.
    Sé ki Orné té lé vini a tout fos an neg an vil, i té lé ped mes lakanpay-li ek fè moun pòté'y respé. Malè ba'y, sa i té ka kwè sa, sé pa sa i dékouvè. Anmizi-anmizi, i konpwann ki lavi an vil, sé an lavi éti chak moun ka goumen pou pwop lentéré'y, an lavi koté moun pa konnet sa yo ka kriyé lanmitié ek lanmou. Omè ka vini trapé gwo ladjè épi Adliz, ki dayè té ka kònen'y, ek i ka koumansé drivayé atravè lavil-la kontel an boug ki vini fou an mitan tet.
    Jik tan i ka désidé vòltijé kò'y anba woul an loto. Liv Raphaël Confiant tala ka dékri nou an lépok (1950-60) éti Neg té koumansé désann Fodfwans pa krey davwa lizin ek distilri té ka fèmen toupatou an péyi-a. I ka montré difikilté yo trapé pou rivé anchouké ek sirviv adan an linivè ki pa té ta yo. Ki manniè tou an nouvo model kréyolité fè tan paret.

    Ouvrage écrit en créole et traduit par la suite en français par l'auteur sous le titre "Morne-Pichevin": À l'âge de vingt-six ans, venant de sa campagne du nord de la Martinique, Homère arrive en ville pour tenter de " faire quelque chose de sa vie ". Là, au Morne-Pichevin, quartier de djobeurs et de malfrats qui domine le port de Fort-de-France et où il décide de prendre domicile, il rencontre la belle Adelise, Négresse par tous convoitée qui, pour se guérir des chimères de la ville, écrit en créole son " lexique intime ". Mais, en proie lui aussi à ses propres tourments, des souvenirs le harcèlent: ceux de sa mère, vaillante travailleuse de la terre, de son frère Servius-Congo, maître-conteur et amateur de joutes gallodromiques, de Ginotte, de Mérilise.. Et il aura beau faire, il aura beau se gourmer de toutes ses forces dans les entrailles du Morne-Pichevin, Homère ne pourra échapper à son destin. Voici, renouvelé, l'univers romanesque foisonnant de Raphaël Confiant, qui fait preuve une fois de plus d'un immense génie verbal. Préface en français de Jean Bernabé.

  • En 1878 comença son viatge per Cevenas acompanhat de Modestina, una sauma qu'a crompada per far lo carreg. Partís del Monestièr de Gaselha dins Velai e camina cap al sud d'aquí a St-Joan de Gardonenca. Aprèp Velai, travèrsa Gavaudan Naut, puèi davala dins lo país dels Camisards. Tot long de son escorreguda, Stevenson, sens nos amagar çò que lo còrcacha e sos desavènis amb Modestina o amb lo monde encontrats, nos far partejar son apròcha poetica e sensibla de la natura e a l'encòp son camin interior. Nos convida a tastar l'embelinament de la natura salvatja, los plasers de la marcha, las nuèits passadas a la serena e qualques còps la calor de l'espitalitat. Nos fa remembrar que qualques 180 ans abans son viatge, Cevenas foguèt lo teatre d'una guèrra sens pietat ont tot un pòble luchava per poder viure sa fe. Aqueste libre es benlèu l'istòria pus bèla escricha al sègle XIXen sus Velai, Gavaudan e Cevenas. Lo camin seguit per l'autor es integrat al malhum dels GR, lo GR 70, sonat lo Camin de Stevenson.

    En 1878, Stevenson commence son voyage dans les Cévennes accompagné de Modestine, une ânesse achetée pour porter ses bagages. Parti du Monastier sur Gazeille, en Velay, il chemine jusqu'à St-Jean du Gard. Après avoir traversé le Velay et le Gévaudan, il descend dans le pays des Camisards. Ce faisant, il nous rappelle que 180 ans auparavant, les Cévennes furent le théâtre d'une guerre sans pitié où tout un peuple lutta pour vivre sa foi. Au cours de son excursion, sans cacher ses ennuis et déboires avec Modestine ou les gens qu'il croise, il nous fait partager son approche poétique et sensible de la nature, mais aussi son cheminement intérieur. Il nous invite à partager son enchantement pour les paysages traversés, les plaisirs de la marche, ses nuits passées à la belle étoile et quelquefois la chaleur de l'hospitalité reçue. Ce livre est probablement la plus belle histoire écrite au XIXe siècle sur le Velay, le Gévaudan et les Cévennes. L'itinéraire suivi par l'auteur est aujourd'hui intégré au réseau des GR sous le nom de GR 70, ou chemin Stevenson.

  • L'astronom inagotable

    Felip Gardy

    Fins ara, coneissiam Felip Gardy mai que mai coma poèta. Ara dona a legir un trentenat de pròsas cortas, ineditas o escampilhadas en revistas, que nos revèlan un mond insolit. Presentan de narrators sens identitat ni passat, d'existénciasmalseguras, en perilh de se fondre coma de sucres dins l'ocean de lor agach coma d'avugles dins la nuèch, agachaires se dissolvent dins l'objècte agachat, coma «l'astronòm inagotable» que se pèrd dins los espacis infinits. Cada narracion es coma l'arrèst sus imatge progressiu d'un filme que quitariá pas de s'alentir e de s'escafar, un vam paradoxal cap a l'immobil, coma un fèrre roge espinchat al moment que se tira del fuòc fins al palliment definitiu. Aquelas pròsas contan pasmens d'eveniments extraordinaris, d'apocalipsis per extincion, de negadas dins lo nonrés coma dins un element liquid, granda lutz eissorbanta, tenèbras pastosas o color unica qu'envasís tot lo mond. Aquò's una autra fàcia de l'escrivan que descobrissèm aicí, fantastica totjorn, tot còp inquietanta, sovent plena d'umor, escrich dins una lenga d'un classicisme perfièch.

  • Gant al levr-mañ e venner reiñ ton d'an emsavadeg, d'ur c'houlz ma klask tud "zo, betek en Iwerzhon, diskouez he dije gallet an enezenn bezañ dizalc'h hep feulster.
    Kant vloas 'zo, da goulz Pask 1916, en em savas un dornad Iwerzhoniz a-enep gwaskerezh ar Saozon. Ma ne voent ket heuliet gant al lodenn vrasañ eus ar blblañs en Iwerzhon e talvezas avat an darvoud da zigeriñ hent an disalc'hiez evit hor bruedeur tramor. Hag un heklev a voe diouzhtu e broioù all, Breizh en o zouez.
    Gant al levr-mañ e venner reiñ ton d'an emsavadeg, d'ur c'houlz ma klask tud "zo, betek en Iwerzhon, diskouez he dije gallet an enezenn bezañ dizalc'h hep feulster.
    Ken heñvel e c'hell bezañ Iwerzhon ouzh hor bro ma'z eo bet kemeret da skouer alies. Kinnig a reomp d'al lennerien tostaat ouzh gwirionez Emsavadeg Pask dre ar brezhoneg, gant meur a savboent breizhat, hag ober anaoudegezh gant ul lodenn eus mennadoù an emsavidi.

  • Setu un trede lodenn savet gant Fañch Kerrain diwar-benn buhez Mab-den : ar souezh, an douetañs, ar marv.
    Pep hini ac'hanomp a veze prederiet don gant an tri meizad-mañ evit klask kompren ster ar vuhez.

  • 40 vloaz goude an 29 a viz Gwengolo 1976 e chom kizidik-kenañ c'hoazh ar gouli evit tud eus ar vro. 40 vloaz goude marv Yann-Kel Kernalegenn war dachenn kamp Ti Voujeret, ne zisoñjer ket ar stourmer ezel eus an FLB, nag ar mignon, nag an dud a oa tost outañ. Adembann a reomp lod eus e skridoù dastumet ar wech kentañ gant e vignoned, un nebeut amzer goude darvoudoù mantrus kamp Ti Voujeret.
    Moullet int bet gwechall a-drugarez da "Komz hag arz breizhek" ar gevredigezh hag a embanne ar gazetenn Yod kerc'h.
    Ur pennadig a gont darvoudoù nozvezh kamp Ti Voujeret.

  • Breton Opala Chapalain !

    ,

    Goude ar brezel, en doa stourmet Pêr Chapalan e-barzh ar Vreuriezh yaouankiz kristen diwar ar maez (Jac).
    Labouret en doa ivez evit sevel strolladoù labourerezh-douar gouest da vont da heul ar bed nevez (Sica).
    War e vicher a labourer-douar en deus ranket mont davet ar modernelezh evel-just.
    Ha setu eñv aet, a-benn e fin, da vaer e gumun, Gwinevez-Lokrist, e Gorre-Leon.
    Modernelezh ha stourmoù, setu aze e vuhez ha "stourm evit bevañ" e c'her-stur.

  • Breton Lavar 19

    Collectif

    • Preder
    • 21 Novembre 2016

    Ar pep brasañ eus an notennoù zo gouestlet da respontoù Guy Etienne ha Yann-Baol an Noalleg d'ar goulennoù graet gant Martial Ménard evit sevel e c'heriadur "Dictionnaire français-breton", embannet e 2012 A hent all e vo kavet heuliad labourioù Guy Etienne war e "Geriadur ar Vezekniezh" hag atersoù Yann-Baol An Noalleg da Guy Etienne evit pengenniñ "Geriadur ar Gimiezh", deuet er-maez e 2008 Un dra nevez zo da venegiñ : donedigezh ur remziad yaouank war o stummadur, en o zouez diazezerion ar gelaouenn "Niniad", skrivet e brezhoneg kempred.
    Diouzh e du e kendalc'h Laorañs Motrot da sevel notennoù war zanvezioù o tennañ d'e vicher skolaer, evel da skouer ar rizhoù raz.
    Yann Varc'h Thorel, skolaer eñ ivez hag embanner "An Treizher", a c'houlenn resisadurioù a-zivout krefen yezh, dalc'hmat en amboaz eus an unvaniñ.

  • Er Grennamzer, rouantelezh Breizh a zo disalbadet gant argadennoù ar Vikinged.
    Ar pobladoù a so en arvar.
    Met gant Alan Barvek e teu ar spi en-dro : dont a ra da vezañ dug goude e emgannoù trec'h war ar Vikinged.
    Tremenet eo mare ar roueed ha kroget hini an duged...
    Met atav e chom ar vro e-kreiz an emgannoù etre e amezeien saoz ha gall.
    Brezel Hêrezh Breizh a vo unan eus pennadoù pouezhusañ ar Brezel Kant Vloaz...
    - Tad-kozh Anna a zo ur marvailher hep e bar evit kontañ h displegañ istor Breizh d'e verc'h-vihan... ha d'an holl vugale war ar memes tro !

  • Stag eo skeudenn Skoazell Vreizh ouzh prozezioù ar stourmerien breton alies-mat.
    Stoumerien a zo bet rebechet dezho gant justis Bro C'hall oberezhioù kuzh. Memestra eo oberiant Skoazll Vreizh war an dachen denel evit harpañ an dud tamallet hag o familh. Tud lakaet fall hag o deus stourmet war tachennoù liesseurt : ar yezh, ar sevenadur, an endro koulz a stourmoù sokial ha politikel.

  • Estampas de bèth tèmps que's debana ad ua epòca enqüèra pròixa de l'après-guèrra, tota parièra com la de la societat agrò-pastorala de ger.
    Libròt de brembanças gasconas ond l'autor, vadut en 1954, nos parla de la soa prima enfança partatjada entre Arcaixon e Titiu, dab lo prètz-hèit segur de sauvar deu desbromb los ultimes arrebombs d'un tèmps ond la gènt vivè xètz aiga corrènta, ni telefòne, ni television... Lo tèmps de l'imortau e holigauta joenessa d'un còp èra.

  • Cet ouvrage propose la version bretonne de phrases célèbres, ou appelées à le devenir, prononcées par des femmes de tous pays au cours du siècle dernier, et du début de celui-ci. Écrivaines, actrices, femmes politiques ou personnalités de la télévision. Les auteures sont donc volontairement très nombreuses, et indiquées à chaque occurrence, avec une note bibliographique.

    On a souvent eu l'occasion de lire des citations plus ou moins humoristiques ou psychologiques au sujet des femmes. Le choix ici est de leur donner la parole, la leur, réellement, en direct. Où l'on voit que non seulement les femmes ont un avis sur tout, mais un avis précieux sur beaucoup de choses, dans des domaines où on ne les attend traditionnellement pas. Elles peuvent être caustiques et profondes, amères mais pas vaincues, et bien souvent on ne peut que reconnaître le don particulier qu'elles ont de mettre le doigt sur ce qui fait précisément mal.

  • Breton Deg devez e Verdun

    Jules Gros

    Réédition du célèbre récit/témoignage de Jules Gros sur la guerre 14/18.
    Célèbre linguiste breton (Le Trésor du breton parlé...) Jules Gros fut égalemnet soldat de la 1ère guerre mondiale. Mobilisé à 24 ans, le 3 août 1914 au 41e régiment d'infanterie à Rennes et dépêché le même jour sur le front dans les Ardennes. Il participa au combat de Charleroi, à la retraite de Belgique et à la bataille de Neuville-Vitasse où son régiment fut décimé. Sur 3400 hommes le matin de l'attaque, il n'en resta plus que 720 le soir. Jules était de ceux-là. En 1915, il fut blessé et rapatrié sur l'hôpital d'Avranches.
    Ayant comme voisin de chambrée un tirailleur tunisien, il se mit à apprendre l'arabe. Son érudition devait sans doute le sauver car il devint interprête et on l'éloigna des premières lignes.

  • Dins aqueste raconte, l'autor nos escalcís cossí en quatòrze jorns percorreguèt, dins las pesadas de Robèrt-Loís Stevenson, los 300 km que desseparan Lo Puèi de Velai d'Alès. Fa de longa l'anar-tornar entre son experiéncia pròpria de caminaire e la del viatjaire escocés complida 140 ans enlà (1878-2018). Amb dins sa pòcha l'obratge Viatge amb un ase per Cevenas, Sèrgi Viaule torna trevar dralhas e sendarèls de Velai, Gavaudan e Cevenas. O fa amb estrambòrd, poesia e, quand ne vira, umor. Nos ofrís una òda a la gaug de meditar sus la plaça de l'uman dins la natura. Aquel libre encantarà los qu'an ja traulhat lo sendarèl Stevenson e, solide, balharà enveja de se lançar a los qu'o an pas encara fach.

    Dans ce récit l'auteur nous raconte comment, en quatorze jours, il a parcouru, sur les traces de R.-L. Stevenson, les 300 km qui séparent Le Puy en Velay d'Alès. Il y fait la comparaison entre sa propre expérience de randonneur et celle du voyageur écossais, effectuée 140 ans plus tôt (1878-2018). Avec en poche l'ouvrage Voyage avec un âne dans les Cévennes, il revient hanter les sentiers du Velay, du Gévaudan et des Cévennes. Il le fait avec enthousiasme, poésie et souvent humour. Se faisant, il nous offre une ode à la joie pour méditer sur la place de l'humain dans la nature. Cet ouvrage enchantera ceux qui ont déjà parcouru le chemin Stevenson et donnera certainement l'idée à ceux qui ne l'ont pas encore tenté, d'y aller cheminer...

empty