Beaux livres divers

  • Nous avons tous des images de l'Ouest américain en tête. De sa conquête à la ruée vers l'or, des immenses paysages de la Vallée de la mort au pont de San Francisco, de Buffalo Bill à Geronimo, des westerns de John Wayne à Quentin Tarantino... l'Ouest est très tôt devenu un mythe, une fabrique à rêves comme l'incarne Hollywood.
    Jacques Portes nous invite dans ce livre à aller au-delà de la légende en nous racontant l'histoire, ou plutôt les histoires de l'Ouest. Elles commencent il y a bien longtemps avec les premiers habitants du continent ; elles ont nourri autant d'espoirs que de désillusions ; elles conservent une part de mystère et d'inconnu.

    « ...L'historien Jacques Portes a désiré aller au-delà de la légende en nous racontant d'autres histoires vécues. Il nous présente ce même Ouest américain dans sa vérité, décortique avec passion le mythe en question et nous démontre que la réalité de l'époque est bien évidemment beaucoup plus complexe que les images d'Épinal... ».
    France Inter, « La Marche de l'Histoire »

  • Qui a influencé le grand Molière? Les comédiens italiens, les Turlupin, arlequins et autres polichinelles. Qui a composé la Marseillaise? Viotti, n'en déplaise à Rouget de Lisle... Le bal musette, l'accordéon, la cuisine grâce à Marie de Médicis et tant d'autres choses mais aussi de grands personnages ont été importés en France par nos voisins transalpins.Cet ouvrage revient sur tout ce que nous devons à l'Italie dans tous les domaines: la culture, la mode, la cuisine, l'architecture... en bousculant quelques idées reçues au passage.

  • Molière intime ; le livre du quadricentenaire ! Nouv.

  • Les cold cases des tueurs en serie - le combat d'une avocate contre l'impunite Nouv.

    Ce livre s'adresse à tous ceux qui s'intéressent aux grandes affaires criminelles et notamment les cas non résolues des tueurs en série.C'est la prise de parole d'une avocate partie prenante sur le sujet qui accompagne les familles des victimes sur de nombreuses affaires, souvent médiatisées, et qui propose de légiférer afin de supprimer la prescription en la matière.Entre 2000 et 2010, de nombreuses publications ont attiré l'attention des journalistes, des médias et des institutions sur le phénomène des tueurs en série et de la façon dont il fallait agir pour en prémunir la société. Près de vingt ans plus tard, force est de constater que malgré toute la pédagogie déployée auprès des instances en place, malgré les formations en criminologie, malgré les nombreuses conférences, peu de choses ont évolué, ne prenant pas à sa juste mesure ce phénomène en France.Ce constat alarmant a poussé Corinne Hermann à revenir sur le sujet des cold cases des tueurs en série. Comment l'inaction de certains permet aux tueurs en série de continuer à traquer leurs proies, se servant des dernières innovations montrées dans les fictions pour parfaire leurs crimes.Juriste et criminologue, l'auteur a instruit les dossiers de Michel Fourniret, Jacques Rançon, Nordhal Lelandais après ceux de Francis Heaulme ou Emile Louis.Une mise au point nécessaire sur ces affaires non résolues équivalent à une deuxième mort des victimes, sans compter la souffrance des familles, à la merci d'une décision de justice pouvant classer un dossier faute d'éléments nouveaux.

  • La Constitution américaine de 1787 réclamait de dénombrer la population pour décider de la représentation des Etats au Congrès. L'exécutif organisa le premier dénombrement en 1790. Systématiquement renouvelé tous les dix ans, devenu recensement en 1850, il allait s'enrichir par la suite d'enquêtes particulières sur les manufactures, l'agriculture, etc. C'est sur cet incomparable outil statistique que se basent les deux tiers des 253 cartes, en majorité inédites, de ce volume. Presque toutes sont réalisées dans le cadre administratif des comtés, reconstitués à cette fin depuis 1790. Par-delà les constatations de progression ou de recul de telle ou telle donnée territoriale, démographique, économique ou sociale, deux enseignements s'imposent : l'Amérique plonge dans le passé des racines non pas plus profondes mais plus directes et plus solides que le Vieux Continent ; tous les phénomènes quantifiables de ce Nouveau Monde sont extrêmement contrastés : la carte en offre la meilleure représentation.

empty