Arts et spectacles

  • Magies ?

    Collectif

    Les fées ne sont pas des Sorcières et les Prestidigitateurs ne sont pas devins... Chamanes, magiciennes et ensorceleurs écrivent depuis l'aube de l'humanité une partie de notre histoire. Une histoire Occulte entre savoirs et croyances, une histoire Enchantée venue du monde entier. Leurs petits Secrets et leurs grands Mystères nous guident et nous illusionnent, ils nous terrifient et nous enthousiasment...
    Dans ce coffret, un grimoire d'un autre age, des affiches retrouvées, des cartes de tarot inédites et une baguette tout à fait magique vous donneront les clefs de cet univers merveilleux !

  • Faust pactise avec le diable pour assouvir sa soif de savoir. Découvrant les jouissances terrestres, Faust tombe amoureux de Marguerite : belle, pure et innocente. Délaissée par Faust, devenue infanticide, elle sera néanmoins sauvée par Dieu. Un second Faust raconte l'amour impossible d'Hélène de Troie et de Faust. Puis comment Marguerite rachète l'âme de son aimé. Tous ces personnages sont les reflets de la condition humaine.
    De ce conte populaire, Goethe a fait un pilier de la littérature mondiale.
    La traduction de Gérard de Nerval lui confère une modernité incroyable.
    Les images de Harry Clarke sont bouleversantes, sombres et inquiétantes. Cette édition est inédite en France. Les Éditions courtes et longues ont déjà publié trois ouvrages illustrés par Harry Clarke.
    />

  • Le livre En 1769, la Manufacture de Sèvres a conquis l'Europe, mais elle ne produit pas encore de porcelaine en pâte dure. Elle vient tout juste d'en découvir le procédé de fabrication : cela bouleversera ses modes de production, son organisation et la gamme des objets proposés. L'enjeu est grand mais le soutien de Louis XV puis de Louis XVI est indéfectible. Jusqu'à ce que survienne la Révolution...
    La collection Sèvres, une histoire céramique" retrace l'épopée de la Manufacture, depuis sa création en 1740, grâce à des analyses, des entretiens et des prises de vue exclusives qui font se répondre l'histoire d'une institution unique et les images de ses somptueuses réalisations.

  • Le livre En 1740 naît une modeste manufacture de porcelaine avec, pour seul atout, la blancheur éclatante de sa pâte. Bien vite, elle bénéficie du soutien inconditionnel de Louis XV et sait attirer à elle les meilleurs artistes de son temps. En moins de 30 ans, la Manufacture royale de Sèvres révolutionne l'art de la porcelaine et dicte le goût en Europe... La collection "Sèvres, une histoire céramique" retrace l'épopée de la Manufacture, depuis sa création en 1740, grâce à des analyses, des entretiens et des prises de vue exclusives qui font se répondre l'histoire d'une institution unique et les images de ses somptueuses réalisations.

  • 5 modules d'au moins 8 pages présentent les caractéristiques essentielles du thème exploré.


  • En Australie, l'art aborigène remonte à plus de 30 000 ans, comme le prouvent certaines traces de peintures rupestres. À travers leurs peintures, sculptures, gravures et outils, les Aborigènes rendent hommage à l'esprit de leurs anciens. Longtemps méprisé par les Blancs, cet art premier est devenu l'un des plus populaires dans le monde. En témoignent les nombreuses expositions et galeries d'art qui lui sont consacrées en France.

  • Philippe Ramette inflige, sans jamais donner de leçons, des fragments d'être dans un monde tout entier vendu à l'avoir ; [ ..] il oppose l'humour de son esthétisme aristocratique à la veulerie de l'époque qui, même en art, surtout en art, ignore le rire pour lui préférer les passions tristes jusqu'à la nausée ; il célèbre l'inutile avec une douce ironie et une jubilation non feinte dans une époque n'ayant d'yeux que pour l'utile...
    Dans le vocabulaire de Nietzsche, Ramette est un inactuel, un intempestif - donc un contemporain capital.

  • L'atelier d'artiste est un lieu qui intrigue et fascine. Entre espace d'intimité et cabinet de curiosités, il renferme l'un des secrets les plus passionnants de l'humanité, celui de la création artistique. Au fil des époques, il montre plusieurs de ses visages. Il devient lieu de représentation, théâtre, et sujet de l'oeuvre elle-même. Il fait aussi couler beaucoup d'encre, et de nombreux textes de la littérature mondiale révèlent les métamorphoses de cet endroit de mystère.
    L'ouvrage s'offre ainsi comme une promenade dans l'imaginaire de l'atelier d'artiste, un panorama qui révèle, s'il était encore besoin, le rôle majeur qu'il joue dans la création humaine. Il s'organise autour de correspondances et fait se côtoyer les plus grandes oeuvres d'art avec des textes fondamentaux de la littérature mondiale et de l'histoire de l'art.

  • L'EXPOSITION :
    Du 5 mai au 24 juin 2018, l'Hôtel des Arts de Toulon (HDA Var) accueille l'expo- sition « Je ne suis qu'une image » consacrée à Alain Fleischer, l'un des artistes les plus emblématiques de notre époque.
    À partir d'une sélection d'oeuvres de natures diverses (photographies, installations, performances), cette exposition met en lumière les processus qu'expérimente l'ar- tiste pour produire des images au statut singulier. Elle nous propose de découvrir la fabrique des images propre à Alain Fleischer, images libérées de leur rôle de saisie du visible pour faire apparaître ce à quoi le visible fait rêver.

    L' OUVRAGE :
    Le catalogue de l'exposition présentée à l'HDA Var s'articulera autour du travail de l'image dans l'oeuvre d'Alain Fleischer, reprenant le fil conducteur de l'exposition pour dégager les spécificités du travail de cet artiste essentiel.
    Il se compose de textes et de photographies de Ricardo Vazquez, directeur de l'HDA Var, de Jean-Luc Monterosso et Philippe Sérénon, commissaires de l'exposition, et d'Alain Fleischer lui-même.

  • Au lendemain de la première guerre mondiale, la france fait preuve d'une vitalité artistique inouïe.
    La manufacture nationale de sèvres joue un rôle majeur dans le renouveau des arts décoratifs qui conduit à l'éclosion du style art déco. en témoigne une production qui allie matières nouvelles et décors de quelques-uns des meilleurs artistes de l'époque.

  • Corps rebelles

    Collectif

    Le livre reprend la volonté d'immersion de l'exposition. Il se présente comme un grand journal sur les pages duquel s'organisent des photos impressionnantes et des textes précis et inspirés. La maquette est à la fois gracieuse et puissante. Elle invite à la contemplation, mais aussi à faire l'expérience de la danse en convoquant le corps tout entier.
    Le papier intérieur très léger joue sur des effets de transparence. Il rappelle le corps en mouvement.
    Le pliage des pages à la japonaise mime les pulsations et les ondulations de la danse.
    La couverture noire chromée, dont le titre noir mat ne peut se lire que dans le mouvement, donne à ce livre l'écrin idéal.

  • 30 ans et après ?

    Collectif

    L'Hôtel des Arts de Toulon (HDA Var) présente du 8 décembre 2018 au 24 février 2019 une sélection d'oeuvres de douze artistes de renommée nationale et internationale ayant participé aux différents Prix décernés chaque année par l'association varoise Elstir, dont on fête les trente années d'existence. À travers un panorama générationnel et différentes disciplines (peintures, dessins, vidéos, installations, photographies), l'exposition aura pour ambition de mettre en scène la richesse des territoires artistiques. À ce titre, le centre d'art coproduit les oeuvres des artistes sélectionnés.

  • Ce tableau est un chef-d'oeuvre et pourtant...
    Que fait le reflet de l'homme dans le miroir ? Et celui de la serveuse, pourquoi est-il décalé ? Manet s'est trompé ou... il l'a fait exprès ! Ce livre est une histoire de la peinture vue sous un angle nouveau et inattendu : l'erreur. 34 chefs-d'oeuvre, de Van Eyck à Véronèse et de Manet à Matisse, pour percer le secret d'un anachronisme, d'une confusion, d'un contresens, d'un écart, d'un quiproquo ou d'une approximation...
    Et découvrir que parfois c'est dans notre regard que réside l'erreur. Avec Les Erreurs dans la peinture, on ouvre les yeux sur ce qu'on ne voit pas...

  • Ce très beau livre témoigne des trois années (2004-2007) que Johan Creten a passées en résidence à la Manufacture nationale de Sèvres. Charnelles et sensuelles, inquiétantes et mystérieuses, les oeuvres qu'y a réalisées le sculpteur belge captent le regard qui voudrait se métamorphoser en main. Car ces grandes sculptures en grès ou en porcelaine émaillée appellent la caresse et l'exploration...

  • Ce livre est un véritable « livre - oeuvre d'art ». Il présente de manière spectaculaire et totalement novatrice une sélection d'autoportraits de l'un des artistes les plus importants des XXe et XXIe siècles.

    Sa démarche, Roman Opalka la résumait ainsi : « J'inscris la progression numérique élémentaire de 1 à l'infini sur des toiles de même dimension ». Puis, après chaque séance de travail, depuis 1965, il se photographiait toujours selon le même rituel : chemise blanche, regard neutre, visage de face.

    Ce sont ces autoportraits que le livre reproduit à la taille des oeuvres originales. 1965/1 - ∞ Autoportraits déplie sous forme d'accordéons la définition qu'Opalka donnait du temps, et offre au lecteur un objet d'art unique, témoin magnifique d'une oeuvre radicale.

    2 Autres éditions :

  • Ce livre présente les nouvelles tendances de l'illustration partout dans le monde sous forme d'un conte africain, intitulé Anansi.
    Un outil indispensable pour les professionnels du graphisme, un livre somptueux pour les enfants qui aiment les nouveaux contes de fée...

  • Comme tout le pays, dans les années 1950, la Manufacture nationale de Sèvres se reconstruit.
    Luttant pour rénover les outils de sa production, elle s'ouvre parallèlement à de nouvelles recherches. Formes novatrices et décors flamboyants témoignent de l'engagement de la Manufacture dans cette décennie fertile pour les arts décoratifs. Ils donnent aussi la dimension de sa renaissance.

  • L'Hôtel des Arts de Toulon (HDA Var) présente cet été l'oeuvre de Joana Vasconcelos, l'une des artistes les plus importantes de ce début de siècle. L'exposition qui aura lieu du 13 juillet au 18 novembre 2018 sera l'un des événements culturels majeurs de l'été et de la rentrée 2018.

    L'artiste portugaise y exposera sa toute dernière Walkyrie produite par l'Hôtel des Arts. Elle a en effet développé une série de Walkyries, créatures textiles proliférantes qui fascinent par leur gigantisme et émerveillent par la finesse de leur réalisation.
    L'exposition présentera également plus de vingt oeuvres hors du commun réalisées ces dernières années par l'artiste.

  • L'ouvrage présente une quinzaine de projets architecturaux s'appuyant sur le patrimoine existant. S. Malka exploite les interstices, les toits, les pignons, les ponts, pour se réapproprier les espaces délaissés de la ville et les reconquérir en les transformant.

empty