Musique

  • Miles - l'autobiographie, écrite par Miles Davis avec Quincy Troupe et publiée aux États-Unis en 1989, était depuis de nombreuses années indisponible dans son édition française (Presses de la Renaissance, 1989). Ce livre essentiel de l'histoire du jazz est maintenant de retour sur les rayons des libraires.
    Cet ouvrage présente, au fil de 20 chapitres chronologiques, la vie et la carrière de plus de quarante ans de Miles Davis, ce fils de la bourgeoisie noire de St. Louis.
    Très tôt, dès l'adolescence, il a compris que le monde prestigieux de la grande musique, auquel le destinait tout naturellement son éclatant don musical, était la chasse gardée des Blancs. Sauf si l'on acceptait, et Miles l'a toujours violemment refusé, de jouer les « Oncle Tom ».
    Ses vrais parrains seront Charlie Parker, Dizzy Gillespie. Ce sont eux qu'il cherchera à retrouver dans les clubs de Harlem ou de la 52e Rue, dans la fureur d'un après-guerre déchaîné. Avec Dizzy et Bird, Thelonious Monk, Bud Powell, Gil Evans et tous les autres grands noms du be-bop, Miles se sentira enfin accepté. Sa vie durant, ils resteront ses compagnons de route.
    En 1959, il enregistre, avec notamment John Coltrane, Cannonball Adderley et Bill Evans, un album essentiel, Kind of Blue, qui reste le disque de jazz le plus vendu dans le monde.
    Son parcours sera parfois chaotique, parsemé d'étapes qui se nomment : alcool, drogue, maladie, folie, guérisons et rechutes. Il survivra grâce à ses amis, grâce aux femmes qui ne lui résistent guère, grâce surtout à sa passion pour la musique et à son caractère indomptable. Miles Davis n'a peur de rien : ni de la hargne raciste dont il se sent poursuivi, ni de ses désirs, ni de ses excès, ni d'opérer par son seul charisme la fusion réputée impossible entre jazz, rock, pop et musique antillaise, au travers de séances devenues légendaires, comme In a Silent Way, Bitches Brew, ou encore plus tard Tutu.

    Miles Davis lève le voile et n'a pas peur des mots !

    Une réédition très attendue d'un livre essentiel de l'histoire du jazz.

  • Existe-t-il un humour sonore ? Qu'il s'agisse de chansons comiques ou de formes théâtrales, la musique est souvent mêlée à des constructions humoristiques. Mais qu'apporte-t-elle au juste ? Ce volume propose la description ethnographique de cas d'humour sonore, à travers divers répertoires, pratiques musicales et techniques. L'analyse porte sur les modalités propres au sonore et sur ses interactions avec d'autres registres expressifs comme le geste ou la danse. A quels procédés recourt le comique musical, et comment les auditeurs les identifient-ils ? Comment l'humour apparaît-il (ou non) lorsque des cultures musicales différentes se rencontrent ? (Les documents audiovisuels cités sont disponibles sur le site de la Société Française d'Ethnomusicologie www.ethnomusicologie.fr/ce26.)

  • Ce numéro des Cahiers d'ethnomusicologie réunit des observations portées sur des situations de migrations - souvent forcées et aux effets dramatiques - dans lesquelles la musique et l'action musicale jouent un rôle d'affirmation identitaire et d'intégration sociale.
    Alors que les mobilités musiciennes et les transferts culturels sont au coeur du champ disciplinaire de l'ethnomusicologie, les diverses contributions réunies dans ce volume interrogent les pratiques musicales et leur partage, leurs reconfigurations, leurs modes d'incorporation, les échanges qu'elles génèrent, les actions menées en commun.
    La recherche en sciences sociales, en l'occurrence en ethnomusicologie, ne peut rester sourde aux questions de sociétés, ni faire l'impasse sur l'urgence actuelle. La question qui nous revient alors, s'agissant de musique, est celle de la relation à nouer entre la recherche et l'action solidaire et humanitaire.

    La revue francophone de référence pour tout ce qui concerne les musiques autres.

  • « La vie d'artiste » envisage le statut social du musicien, et plus particulièrement du musicien professionnel. Dans certaines sociétés, ce statut est reconnu de longue date, et il fait l'objet de codifications qui déterminent son rôle, ses prérogatives et ses devoirs ; en d'autres cas, la professionnalisation de l'activité musicale est une donnée récente, qui s'est imposée sous l'influence de divers facteurs : nouveaux contextes de performance, nouveaux débouchés, tournées à l'étranger, tourisme, médiatisation, instrumentalisation de la musique...
    Dans quelle mesure la professionnalisation du musicien influence-t-elle les divers paramètres de son expression : les répertoires, les contenus esthétiques, le comportement des musiciens, leur rapport au public, etc. ? Ce dossier propose d'examiner ces questions à partir d'une série d'études de cas et de réflexions générales sur le devenir de la musique dans un contexte marqué par l'interculturalité, le syncrétisme et la mondialisation des marchés.

  • Le champ musical est à la fois porteur et producteur d'histoire. Mythes et épopées, récits chantés de nature historique, dynastique ou généalogique, activités rituelles ou traditionnelles de musiciens et de chanteurs : les musiques de l'oralité jouent un rôle important comme supports de la mémoire sociale et collective.
    À travers leurs formes, genres, répertoires, techniques et styles, ces musiques portent la marque de l'histoire, qu'elle fasse état d'une grande stabilité ou au contraire de transformations radicales. De même, les instruments sont chargés d'histoire, à travers leurs mythes d'origine, mais aussi l'évolution de leurs dénominations et de leurs caractéristiques organologiques.
    Ce thème récent de l'ethnomusicologie, particulièrement dense, est ici décliné globalement (Afrique, Amériques, Asie, Europe) à travers douze communications qui constituent les actes d'un colloque organisé à Nice en octobre 2008.
    Les Cahiers d'ethnomusicologie se sont imposés auprès des musiciens comme des chercheurs comme la revue francophone de référence pour tout ce qui concerne les musiques autres.

  • L'art du qin, l'antique cithare à sept cordes de soie des lettrés chinois, ne s'acquiert qu'au prix d'un long apprentissage. Mais cette transmission directe, de maître à disciple, ne serait pas complète sans la lecture, qui l'éclaire et en approfondit le sens. Les textes foisonnent et se succèdent sur plus d'un millénaire : poèmes ou pièces en prose, traités savants ou simples réflexions au fil du pinceau : autant d'écrits pénétrants auxquels s'aiguiser l'esprit, avant de retrouver l'enseignement vivant. Dans ce recueil, ces témoignages du passé sont mis en perspective par l'hommage d'un amateur occidental.

  • Comme tout chercheur, l'ethnomusicologue se doit de respecter certains principes déontologiques. Comment la recherche a-t-elle évolué pour s'adapter aux conditions de terrains souvent marqués par les migrations, les conflits ou les tensions économiques et religieuses ?
    L'éthique du métier s'applique aussi aux droits des individus et des communautés produisant les musiques étudiées. Comment les instances internationales régulant le " patrimoine immatériel ", sa " sauvegarde " ou encore la " propriété intellectuelle " influent-elles sur la production des documents de recherche ? Comment ces différents facteurs contribuent-ils à redéfinir la relation enquêteur/enquêté ?

  • Wagner, Histoire d'un artiste, est paru chez Gallimard en 1932. Cette biographie documentée et fouillée a longtemps fait référence. De nombreuses publications sont annoncées pour 2013, à l'occasion du bicentenaire de la naissance du musicien. Celle-ci a la double vertu d'être «généraliste» - ni technique ni académique - et d'être écrite par un artiste, c'est-à-dire d'être empathique plutôt qu'explicative.
    Une somme érudite qui se lit comme un roman.

  • Les Cahiers d'ethnomusicologie (anciennement Cahiers de musiques traditionnelles) proposent à leurs lecteurs une publication annuelle.
    Chaque ouvrage est centré sur un dossier thématique, complété par des rubriques d'intérêt général : entretiens, portraits et comptes rendus. La revue, fondée à Genève en 1988 dans le cadre des Ateliers d'ethnomusicologie est soutenue par la Société française d'ethnomusicologie. Dans le présent numéro intitulé " Emotions ", le lecteur trouvera une étude approfondie des relations entre musique et émotions, historiquement un problème avant tout philosophique, connaît depuis quelques années un développement croissant dans le domaine des sciences cognitives.
    La plupart des théories émises reposent sur des approches de type esthétique ou psychologique, généralement centrées sur les répertoires classiques occidentaux, avec quelques incursions dans le domaine des musiques " actuelles ". Bien que cette question puisse a priori concerner toute société humaine, les ethnomusicologues ne l'ont que rarement abordée de manière approfondie. L'ambition de ce volume est de combler ce manque tout en répondant à l'attente de chercheurs d'autres horizons.
    A partir d'observations de terrain, les contributions analysent comment les affects sont générés, exprimés, partagés dans une société donnée.

  • L'ethnomusicologie appliquée désigne un courant de la discipline qui se veut impliqué ou engagé dans une forme ou une autre de valorisation ou de coopération, voire d'action sociale ou politique. Elle peut être tournée vers la sauvegarde d'anciennes formes musicales et la revitalisation de leurs cadres d'enseignement, vers l'aide à la formation disciplinaire et à la mise en archives, ou encore vers le développement de moyens de communication inédits pour les musiques qu'elle investit et leurs interprètes. Cette expression d'ethnomusicologie appliquée couvre-t-elle les nombreux champs d'action et d'échange auxquels elle invite? L'ethnomusicologie se définit d'abord comme une connaissance et un «discours sur...», développé dans un cadre académique. Toute action «pour» les musiques du monde relève-t-elle alors encore de l'ethnomusicologie? Telles sont les questions que ce volume entend explorer à travers une diversité d'exemples, de retours d'expériences et de méthodologies complémentaires.

    Fondés à Genève en 1988 dans le cadre des Ateliers d'ethnomusicologie et soutenus par la Société française d'ethnomusicologie, les Cahiers d'ethnomusicologie proposent à leurs lecteurs une publication annuelle. Chaque ouvrage est centré sur un dossier thématique, complété par des rubriques d'intérêt général : entretiens, portraits, brèves et comptes rendus.

  • Fondé en 1942 par le violoniste visionnaire Victor Desarzens, dirigé depuis 2015 par un autre violoniste à l'énergie irradiante, Joshua Weilerstein - après les années Jordan, Foster, Cobos et Zacharias -, l'Orchestre de Chambre de Lausanne domine aujourd'hui 75 ans d'existence. Ce livre vous propose de plonger dans le parcours riche et animé de l'un des piliers de la culture lausannoise. Des origines à l'organisation en passant par le quotidien du musicien et bien d'autres thèmes, l'histoire filée en mots et en images d'hier et d'aujourd'hui vous est conté au fil des pages, pour rappeler d'abord, rêver ensuite.

  • Année après année, voici un survol et un rappel de ce qui fut, de ce qui demeure l'aventure d'un orchestre exceptionnel, de ses musiciens, de ses chefs et de tous ceux qui à un titre ou un autre ont contribué à faire de la scène romande un pôle de la vie musicale contemporaine. D'Ernest Ansermet à Jonathan Nott, de Clara Haskil à Renaud Capuçon, de Stravinsky à John Adams, nous voyons défiler chefs, interprètes et compositeurs, en un défilé impressionnant : tous sont venus, ont été accueillis, se sont fait entendre, ont été applaudis ou boudés. Ainsi s'est constitué un patrimoine culturel sans équivalent, témoin d'une passion pour la musique qui est l'âme et la signature de la Suisse romande.
    />

  • Ce volume propose d'explorer les situations de conflit et d'agressivité qui émergent des performances musicales et dansées. Sans chercher à postuler des relations de cause à effet entre formes sonores et comportements, les articles qui le composent fournissent une analyse des dynamiques individuelles et collectives, des rapports de force, et de leurs rôles dans la fabrication de systèmes de relations.
    Cette réflexion met la musique et la danse au coeur de la production de l'agressivité, des tensions, des débordements, tout en envisageant l'incidence de ces derniers sur la transformation des performances et les pratiques de composition.
    Différents contextes sont ici envisagés, des rituels aux conflits politiques et armés, en passant par les occasions festives, le sport et la vie quotidienne. À partir d'un ancrage ethnomusicologique, ce dossier a pour objectif d'interroger la notion même d'agressivité et de mettre l'accent sur les dispositions et l'intentionnalité des acteurs sans restreindre son périmètre aux seules atteintes physiques caractérisées.

  • Ce trente et unième volume des cahiers d'ethnomusicologie s'intéresse à l'étude des musiques enfantines du point de vue des musiciens qui les produisent. Il se penche sur le rapport des enfants à la musique, comment ces derniers intègrent, reproduisent, modifient et transgressent les codes et règles du monde adulte.

    Les textes d'anthropologie, de sciences de l'éducation, d'ethnomusicologie et de psychologie placent notamment la question de l'entre-enfants au centre des débats. Ils permettent de considérer les enfants comme doués d'agentivité dans le monde musical complexe qui les entoure. Enfin ils évoquent, à travers les réminiscences des adultes, le rôle fondateur de l'expérience musicale dans le développement des enfants.

  • L'opéra Nouv.

    L'opéra

    Jérôme Fronty

    Depuis sa création à la cour de Mantoue en 1598 jusqu'à l'ère du streaming, l'opéra occidental parcourt plus de quatre siècles de notre civilisation. Un des paradoxes de cette longue histoire tient à une sophistication que ne contredit en rien le succès populaire élargi d'une époque globalisée. De même, la longévité exceptionnelle d'oeuvres au répertoire s'accompagne d'une rénovation permanente tant de l'écriture du genre que de sa réalisation scénique.
    Ce bref ouvrage se veut donc d'abord un précis aidant à situer les étapes et les enjeux d'un art parfois prétendu total, pour aider le novice à s'orienter et lui donner l'envie décomplexée d'y trouver son opéra. Mais il propose aussi à l'amateur plus chevronné une synthèse et une mise à jour des questionnements de l'art lyrique sous tous ses aspects, depuis le livret et la partition jusqu'aux lieux et métiers qui le rendent possible.

  • Markevitch, musicien cosmopolite Nouv.

    Disciple de Nadia Boulanger, compositeur encensé dès son plus jeune âge et chef reconnu après la guerre, avant de devenir un grand interprète du répertoire russe et français, Igor Markevitch fut un acteur et témoin des plus grands mouvements artistiques du XXe siècle. Chef titulaire de l'Orchestre de l'Association des Concerts Lamoureux, de l'Orchestre national de l'Opéra de Monte-Carlo et de l'Orchestre de l'Académie nationale Sainte-Cécile à Rome, il a occupé une place considérable et discutée dans le monde musical.
    C'est aussi un artiste engagé face aux défis de son temps dont il a savoureusement commenté les soubresauts. À travers son itinéraire mouvementé, qui nous fait revivre la tragédie de l'Europe et l'emmène de son port d'attache sur la Riviera vaudoise aux quatre coins de la planète, on découvre un personnage à multiples facettes, avec ses aspirations et ses ambivalences, qui mérite bien l'épithète de polyglotte. Surtout concernant un homme pour qui la musique aura été plus qu'un art: une philosophie de l'existence.

  • 408 pages, plus de 500 illustrations pour raconter 150 ans d'une histoire passionnante, de l'idée pionnière de Gustave- Adolphe Koëlla jusqu'au défi des hautes écoles de musique. Des personnages, des moments forts, croqués au travers d'une importante constellation de sources et de témoignages et mis en perspective à la lumière des événements actuels. En filigrane : l'épopée mélomane d'une ville, d'un canton, d'un pays.

    150 ans d'histoire évoqués chronologiquement et thématiquement au travers de documents et de témoignages, à la manière d'un grand magazine. Le contexte historique, socio-économique et artistique. Les directeurs, les professeurs, les étudiants. La musique jouée et enseignée. Le rapport à la pédagogie, à la création contemporaine, aux traditions populaires. Les personnalités invitées. Les relations avec la cité, le monde politique, les autres arts. Les lieux d'enseignement, les structures administratives. Le Conservatoire dans le monde, proche et lointain. Perspectives.

    Un livre richement illustré retraçant la grande et petite histoire du Conservatoire de Lausanne.

  • Cette biographie retrace la vie et la carrière de Rahsaan Roland Kirk, multi-instrumentiste de génie qui a su dépasser ses limites et sa condition de non-voyant pour développer un langage personnel et original qui embrasse toute l'histoire du jazz, du New Orleans à l'avant-garde en passant parle Be-bop, en d'autres termes de la grande " Musique Classique Noire ". Kirk fut également un acteur important du mouvement des droits civiques dans les années 60, en mettant sur pied le Jazz and People's Movement, auquel participeront Elvin Jones, Archie Shepp, Lee Morgan, Andrew Cyrille, et bien d'autres. John Kruth a retrouvé " l'audio-biographie " de Kirk, et recueilli un grand nombre de témoignages et anecdotes hilarantes auprès de ses amis et sa famille, ainsi que de contemporains célèbres dont il a croisé la route, comme Quincy Jones, Allen Ginsberg, Yusef Lateef, Ken Kesey ou encore Ian Anderson du célèbre groupe britannique de rock progressif Jethro Tull. Ces témoignages offrent un éclairage inédit sur la vie tumultueuse de ce génie sous-estimé, jusqu'à sa mort prématurée due à une vie trépidante et à des excès alimentaires révélateurs d'une trop grande soif de vivre.

  • Sine Nomine est un quatuor à cordes lausannois, actif et prolifique depuis plus de 30 ans. Comment raconter l'aventure de l'un des quatuors incontournables des années 80-90 ? Un témoin, une poseuse de question et un dessinateur décident de relever le défi.

    Le récit se construit à partir des souvenirs du témoin qui assiste enfant aux premières apparitions du quatuor. A travers son regard s'égrène une succession d'anecdotes et d'analyses qui permettent d'ancrer le quatuor dans son contexte musical, géographique et historique. Au fil du récit, le contexte se transforme et le quatuor aussi. Les souvenirs et les analyses sont présentés en alternance avec une session de répétition du quatuor d'aujourd'hui.

empty