Urbanisme

  • Les mégalopoles, les villes géantes de la planète, ne sont plus le coeur battant de la globalisation. La nouvelle globalisation, numérique, fluide, hyperconnectée, concentre ses lieux de décision et de création sur des plateformes offshores plus réduites, plus agiles, plus spécifiques. Les hyperlieux iconiques mondiaux n'en sont que l'écume touristique. Les mégalopoles sont par contre au carrefour de toutes les fractures contemporaines: explosion démographique non gérée, croissance économique sans impact territorial, monoculture mondiale en rupture avec les identités locales, impact environnemental insoutenable. Mais elles sont également le creuset où forger de nouveaux équilibres.
    Ce livre porte un regard croisé sur douze des principales mégalopoles, de Londres à Delhi, de Shanghai à Los Angeles, de Lagos à Mexico. Il invite à d'autres options, plus pérennes et moins clivantes. Ou la globalisation sans ses diktats. Les villes ont toujours été un kaléidoscope de rythmes, d'expériences, d'identités. En le redécouvrant et en renouant avec leur vocation de tête de pont territoriale, les plus grandes villes du monde globalisé en deviendront d'autant plus les phares qu'elles en seront moins les objets.

  • Le gratte-ciel, avec l'étalement urbain, le centre commercial et l'autoroute constituerait-il la négation de ce qui fait une ville ? Serait-il l'expression d'un avenir appartenant au siècle passé ? Enfin, serait-il une impasse en hauteur, une enclave sécurisée fermée ? C'est ce que tente de démontrer Thierry Paquot à travers ce plaidoyer pour la diversité des paysages urbains, l'originalité des formes contrastées loin de cette folie des hauteurs. Plongez dans cette réflexion qui remet en lumière le bien fondé desdites constructions, tant sur le plan social que sur les structures.

  • La fabrique des villes s'est transformée. Après le temps de la planification, associée à la croissance, imperméable aux attentes des habitants et à l'environnement, est arrivé celui de l'ouverture aux changements. Une mondialisation par le bas a introduit de nouvelles manières d'aborder les notions de territoire et de temporalité, favorisé la multiplication des expériences et impose désormais la notion de mutabilité urbaine, entendue comme la capacité des villes à accueillir les changements et à favoriser les possibles.

  • Quelle place demain pour Paris dans la compétition des villes mondes: une destination touristique comme Venise et Prague ou un leadership partagé avec New York, Londres et Tokyo, sans crainte des dizaines de mégapoles émergentes en Asie? La création du Grand Paris est une chance historique pour la métropole et pour un modèle de développement européen attentif aux fractures environnementales, culturelles et territoriales. Saurons-nous la saisir et éviter d'en faire un simple échelon administratif de plus?

    Alain Cluzet, docteur en urbanisme et directeur des services de collectivité au sein du Grand Paris, a exercé dans plusieurs territoires de la métropole, notamment le pôle scientifique de Saclay et le quartier d'affaires de La Défense. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles dans le champ de l'urbanisme et de l'environnement. Il a été président du Conseil français des urbanistes.

  • D'une façon générale, on considère que les surélévations participent aux objectifs d'intensification du renouvellement urbain et aux besoins de construction de logements par une densification des tissus bâtis existants. En effet, longtemps envisagées comme une question purement architecturale, tout au plus technique, les surélévations sont de nos jours perçues comme un exercice complexe qui implique des approches multiples et pluridisciplinaires.

    Cet ouvrage vise à faire un « arrêt sur image » sur les surélévations, notamment en mettant l'accent sur la spécificité genevoise en la matière. Sans prétendre épuiser ici la complexité des questions posées, sont abordés des points de vue variés et complémentaires par la plume de plusieurs auteurs et un entretien avec des magistrats genevois, entre lesquels s'intercale l'illustration de certaines réalisations récentes (et moins récentes) dont la qualité urbanistique et architecturale donne le ton de ce qui se fait « au-dessus des toits » à Genève et ailleurs.

  • Plus qu'un état des savoirs, ces Essais constituent un état des réponses à des questions sur cinq thématiques fondamentales : espace et territoire, représentations de la ville, mobilité et appartenances sociales et territoriales, conception architecturale et urbaine de l'espace, entrée de la ville en politique. De grandes questions jalonnent cet itinéraire : quels rapports unissent villes et sociétés, quelles effets économiques génèrent les villes, à quels espaces renvoient-elles, quelles réponses l'urbanisme apporte-t-il aux problèmes contemporains. Sur cette base, les contributeurs s'attachent à élaborer une théorie générale de l'urbain.

  • Les enfants sont les oubliés de la ville. La plupart des urbanistes, architectes, éducateurs, élus et parents ignorent les droits des enfants (1959). L'écrasante majorité des enfants sont condamnés à jouer dans des espaces confinés appelés « aires de jeux », parfois ils s'échappent dans des friches et autres terrains vagues. Les cours de récréation sont généralement laides et inadaptées. Les parcours quotidiens entre le logement et l'école sont insécures et ternes. Là où l'enfant se trouve tranquille c'est le plus souvent chez lui, devant l'écran de son ordinateur ou de sa tablette. Autant dire qu'il vit dans un monde qu'il façonne à partir de ses rêveries et de ses envies.
    Les conférences réunies dans ce livre dressent un état des lieux et proposent des pistes pratiques dans la perspective des enfants, de ce qu'ils sont et sentent, de leurs besoins et de leurs attentes.

  • La mutation des sites industriels fait partie des stratégies actuelles de développement urbain, dans la perspective de « construire la ville en ville ». Le potentiel à bâtir considérable qu'ils représentent est valorisé par leur reconversion en quartiers mixtes à forte densité.
    Abondamment illustré, cet ouvrage (issu de la collaboration des milieux académique et professionnel) analyse neuf projets de reconversion de sites industriels en Suisse. Il vient à point pour combler un manque de visibilité des projets qui marquent aujourd'hui le paysage urbain. L'analyse de ces projets emblématiques est précédée d'un historique permettant de saisir l'évolution des théories et des pratiques, et de pointer le moment où la question du patrimoine élargi a émergé de façon significative.
    L'ouvrage propose enfin une lecture transversale mettant en perspective les ressorts conceptuels utilisés par chaque projet. Les problématiques émergentes s'accompagnent d'une série de « partis » possibles, contenus dans un champ d'application large qui va du remplacement de la totalité d'une aire existante désaffectée par un nouveau quartier à une sédimentation des opérations de renouvellement.

    AUTEURS:
    Bruno Marchand : professeur de théorie de l'architecture à l'Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), directeur du Laboratoire de théorie et d'histoire de l'architecture, architecte indépendant. A longtemps été associé au bureau d'urbanisme DeLaMa à Genève.
    Xavier Fischer : fondateur et membre du bureau Fischer Montavon + Associés. Se consacre à l'urbanisme, à l'aménagement du territoire et au traitement des espaces publics.
    Sonia Curnier : Doctorante, assistante de recherche au sein du Laboratoire de théorie et d'histoire 2 à l'EPFL.

  • Ces 3 volumes rassemblent les recherches du LAURE (Laboratoire d'Architecture Urbaine et Réflexion Énergétique) de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), dirigé par le professeur Andrea Bassi, concernant l'aménagement du territoire autour du Lac Léman. Il est question d'hypothèses de projet avec trois approches distinctes en interaction avec les profonds changements que le territoire de l'arc lémanique vit dans ce début du XXIe siècle.

    Le Terra incognita est au coeur des recherches du troisième tome. Il se propose comme un instrument concret et sensible pour répondre aux nouveaux enjeux de la construction du paysage métropolitain.

  • L'esprit des villes t.2

    Thierry Paquot

    • Infolio
    • 3 Décembre 2015

    La planète s'urbanise. Le rendez-vous annuel que veut être L'esprit des villes veillera à associer toutes les disciplines et indisciplines, tous les points de vue, tous les genres dans un objet résolument non académique, une "revue-ville" dans laquelle on se baladera et cueillera études et informations, découvertes et expériences, enthousiasmes et colères, combats et utopies, et ce à l'échelle planétaire.

  • L'urbanisation est d'abord une localisation, c'est-à-dire une occupation du sol, d'où la réflexion de Vincent Renard sur le foncier, les formes de propriété, la spéculation, les usages, etc. Mais l'urbanisation n'est pas figée, les citadins circulent et sont réseautés, c'est ce qu'explore Jean-Marc Offner en constatant que nous assistons à la fin du modèle unique et que nous entrons dans une nouvelle ère des mobilités, marquée aussi bien par les économies d'énergie que par la multiplication des échanges. Les formes de l'urbanisation planétaire génèrent plus ou moins d'exclusions et de ségrégations qui se traduisent par de l'insécurité ou de la sécurité, ce qu'explore Sophie Body-Gendrot. Il serait absurde de nier le réchauffement climatique, la future pénurie d'énergie fossile, la surconsommation de matières premières aux réserves limitées, etc., d'où la nécessité d'imaginer d'autres architectures, d'autres paysages, ce à quoi s'exerce Frédéric Bonnet. La prise en compte de la question environnementale change le paradigme sur lequel reposait l'urbanisme productiviste, Chris Younès esquisse ces nouveaux milieux urbains dans lesquels nous sommes appelés à bâtir notre demeure. Mais vivre ensemble exige des accords et des désaccords, ce qu'on nomme « la politique » : quelles en sont les territorialités, réelles ou virtuelles ? Ce dernier sujet est traité par Thierry Paquot.
    Six thèmes, six auteurs pour comprendre l'urbanisme et le repenser à l'heure de l'impératif écologique et de la configuration d'aires numériques inédites. Une démarche rétroprospective qui combine ce que le passé nous révèle et ce que le futur nous inspire.

    Une réflexion de fond par les meilleurs spécialistes sur un sujet d'actualité.

    Contributions : Sophie Body-Gendrot, Frédéric Bonnet, Jean- Marc Offner, Thierry Paquot, Vincent Renard et Chris Younès.

  • Conduite de manière originale et dynamique, la mutation actuelle de l'Ouest lausannois est attentivement suivie, d'abord par ses habitants installés aux premières loges, et aussi par les autres régions de Suisse. Rendre publiques les études réalisées en cours de route, révéler les fondements historiques et la manière dont l'avenir se projette, offrir une documentation développée et abondamment illustrée: telle est la mission que se sont assignés «Les Cahiers de l'Ouest». Un paysage de la modernité inaugure cette nouvelle série de publications. Réalisée par Bruno Marchand, professeur à l'EPFL, cette étude montre combien l'Ouest lausannois porte profondément la marque du Mouvement moderne, notamment dans ses ensembles bâtis et son architecture du logement. Ce Cahier a ouvert ses pages à une autre approche du territoire de l'Ouest lausannois: celle d'étudiants en photographie de l'ECAL, conduits par leur professeur, Matthieu Gafsou. Il en résulte un portfolio d'images riche de leurs regards subjectifs et sensibles.

    Auteur principal: Bruno Marchand. Autres auteurs: Alexandre Aviolat, Lorette Coen, Yves Dreier, Matthieu Gafsou, Marianne Huguenin, Ariane Widmer. Sous la direction de Lorette Coen.

  • Orizzonti

    Collectif

    Ces 3 volumes rassemblent les recherches du LAURE (Laboratoire d'Architecture Urbaine et Réflexion Énergétique) de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), dirigé par le professeur Andrea Bassi, concernant l'aménagement du territoire autour du Lac Léman. Il est question d'hypothèses de projet avec trois approches distinctes en interaction avec les profonds changements que le territoire de l'arc lémanique vit dans ce début du XXIe siècle.

    Dans le deuxième opus, Orizzonti, l'observation et l'évocation des caractéristiques territoriales qui induiront le changement de l'urbain au métropolitain prennent la forme d'une «Médiapolis» imaginaire.

  • Materia

    Collectif

    Ces 3 volumes rassemblent les recherches du LAURE (Laboratoire d'Architecture Urbaine et Réflexion Énergétique) de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), dirigé par le professeur Andrea Bassi, concernant l'aménagement du territoire autour du Lac Léman. Il est question d'hypothèses de projet avec trois approches distinctes en interaction avec les profonds changements que le territoire de l'arc lémanique vit dans ce début du XXIe siècle.

    Le premier livre Materia propose une exploration méthodique, reconnaissant l'augmentation de la densité bâtie et la mixité programmatique comme les facteurs transformant la ville actuelle en métropole future.

  • Le mouvement situationniste, né en 1957, a défendu ses thèses sur la "psychogéographie", la "dérive", "l'urbanisme unitaire". dans sa revue L'Internationale Situationniste. Ces notions ont parfois été altérées par des thuriféraires zélés ou par des contradicteurs indélicats. Contre l'architecture académique, contre l'architecture fonctionnaliste, elles exaltent la ville labyrinthique, les rencontres, les surprises, les détournements, la gratuité, et dénoncent les conformismes. Plutôt que d'évaluer la pertinence de ces thèses, ce livre a l'ambition de poursuivre leur salutaire oeuvre de dénonciation des pièges consommatoires et de contribuer à résister là où il y a oppression, à inventer là où il y a imposition d'un modèle libéralo-technocratique, à expérimenter là où la globalisation favorise la répétition du même.

  • Distinction de l'Ouest 2018, 2e cahier de la série, présente la démarche et les résultats du premier appel à candidature lancé par l'Association «Ouest lausannois: Prix Wakker 2011» et les huit Communes de l'Ouest lausannois. Cette nouvelle distinction récompense les maîtres d'ouvrage et les architectes qui ont, par des réalisations exemplaires, contribué au patrimoine de demain et à l'identité de l'Ouest lausannois. La Distinction de l'Ouest 2018 est l'occasion d'aborder le territoire par de multiples regards. Celui subjectif et sensible du photographe Matthieu Gafsou qui documente les réalisations distinguées. Celui original et décalé d'une vingtaine d'étudiants de l'Ecole polytechnique fédérale et de l'Université de Lausanne qui s'exprime au travers d'une exposition et de modules urbains installés sur le site des ouvrages récompensés. Et enfin, ceux poétiques des élèves du gymnase de Renens dont les textes issus d'un atelier d'écriture créative accompagnent la présentation des projets nominés.

    Sous la direction de Cedric van der Poel. Avec Christian Maeder,Ariane Widmer, Cyril Veillon et Louise Bonsack.

  • Genève est unique en Suisse par la très grande qualité et diversité de l'habitat à caractère urbain qui la compose. Depuis le XVIe siècle, la ville a été confrontée à différentes périodes d'expansion rapide et à une forte densité; elle a su y répondre d'une manière pertinente.
    Nous parlons aujourd'hui de crise du logement, de développement soutenu et du manque de bassin de croissance pour le territoire de la ville, autant de sujets qui sont d'actualité à Genève depuis bientôt un demi-millénaire. Comme toute architecture urbaine, les exemples de ces différentes époques offrent des réponses précises aux contraintes et, dans les meilleurs cas, une inventivité face aux limitations.
    Offrir une documentation précise sur des exemples clairs enrichit le débat sur la production de logements tout en offrant une profondeur de champ identitaire à l'architecture urbaine de Genève.
    Ancrés dans cette dimension historique, tous les cahiers proposent le regard singulier d'un architecte contemporain sur la substance typologique d'un ensemble urbain construit au moment où l'intensité du développement du logement dans la ville est forte.

  • Genève est unique en Suisse par la très grande qualité et diversité de l'habitat à caractère urbain qui la compose. Depuis le XVIe siècle, la ville a été confrontée à différentes périodes d'expansion rapide et à une forte densité; elle a su y répondre d'une manière pertinente.
    Nous parlons aujourd'hui de crise du logement, de développement soutenu et du manque de bassin de croissance pour le territoire de la ville, autant de sujets qui sont d'actualité à Genève depuis bientôt un demi-millénaire. Comme toute architecture urbaine, les exemples de ces différentes époques offrent des réponses précises aux contraintes et, dans les meilleurs cas, une inventivité face aux limitations.
    Offrir une documentation précise sur des exemples clairs enrichit le débat sur la production de logements tout en offrant une profondeur de champ identitaire à l'architecture urbaine de Genève.
    Ancrés dans cette dimension historique, tous les cahiers proposent le regard singulier d'un architecte contemporain sur la substance typologique d'un ensemble urbain construit au moment où l'intensité du développement du logement dans la ville est forte.

  • Genève est unique en Suisse par la très grande qualité et diversité de l'habitat à caractère urbain qui la compose. Depuis le XVIe siècle, la ville a été confrontée à différentes périodes d'expansion rapide et à une forte densité; elle a su y répondre d'une manière pertinente.
    Nous parlons aujourd'hui de crise du logement, de développement soutenu et du manque de bassin de croissance pour le territoire de la ville, autant de sujets qui sont d'actualité à Genève depuis bientôt un demi-millénaire. Comme toute architecture urbaine, les exemples de ces différentes époques offrent des réponses précises aux contraintes et, dans les meilleurs cas, une inventivité face aux limitations.
    Offrir une documentation précise sur des exemples clairs enrichit le débat sur la production de logements tout en offrant une profondeur de champ identitaire à l'architecture urbaine de Genève.
    Ancrés dans cette dimension historique, tous les cahiers proposent le regard singulier d'un architecte contemporain sur la substance typologique d'un ensemble urbain construit au moment où l'intensité du développement du logement dans la ville est forte.

  • Genève est unique en Suisse par la très grande qualité et diversité de l'habitat à caractère urbain qui la compose. Depuis le XVIe siècle, la ville a été confrontée à différentes périodes d'expansion rapide et à une forte densité; elle a su y répondre d'une manière pertinente.
    Nous parlons aujourd'hui de crise du logement, de développement soutenu et du manque de bassin de croissance pour le territoire de la ville, autant de sujets qui sont d'actualité à Genève depuis bientôt un demi-millénaire. Comme toute architecture urbaine, les exemples de ces différentes époques offrent des réponses précises aux contraintes et, dans les meilleurs cas, une inventivité face aux limitations.
    Offrir une documentation précise sur des exemples clairs enrichit le débat sur la production de logements tout en offrant une profondeur de champ identitaire à l'architecture urbaine de Genève.
    Ancrés dans cette dimension historique, tous les cahiers proposent le regard singulier d'un architecte contemporain sur la substance typologique d'un ensemble urbain construit au moment où l'intensité du développement du logement dans la ville est forte.

empty