Peinture / Arts graphiques

  • Artiste iranien très connu dans son pays où il est l'un des plus importants représentants de l'art contemporain, Abbas Rostamian est, hélas! encore trop peu connu en Suisse, bien qu'il y vive depuis près de dix ans.
    Outre la beauté de ses peintures et la force de son trait, la chose étonnante est que l'artiste ne peint pas du tout de la même manière quand il est sur le sol suisse ou quand il est sur le sol iranien.
    Abbas Rostamian honore l'arbre au travers d'une série de peintures réalisées sur toile depuis 2006. Il contribue ainsi à la fascination de cet être végétal qui, depuis la nuit des temps, a revêtu une signification particulière auprès de différentes cultures. Chacune de ses toiles traduit des gestes à la fois précis et amples dont le savoir-faire est inscrit dans la tradition de la miniature persane. Une impression de force et d'irréalité est induite par le traitement vibrant du motif noir et blanc, parfois apposé sur un fond doré. Profondément marqué par les arbres de son pays d'origine, Abbas Rostamian rend hommage à leur incroyable longévité. En Iran, les arbres les plus datés et, partant, les plus respectés, se situent essentiellement dans les régions désertiques. À trois heures d'Ispahan, ville d'origine du peintre, dans la seule province de Yazd, plus de 50 vieux arbres d'espèces différentes ont été identifiés et seraient âgés entre 800 et 1500 ans.

  • Découvrir Marguerite Burnat-Provins, artiste et écrivaine étonnamment actuelle, à l'esthétique polymorphe et en quête de liberté. L'éclectisme de son travail, les riches rencontres tissées avec le monde des lettres et des arts et son tempérament hors du commun méritent, en 2019, la publication d'un «beau» livre. Dirigé par Anne Murray-Robertson, historienne de l'art, cette monographie de quelque 350 pages rassemble les contributions de professeurs d'université, chercheurs et conservateurs de musées, présentant un large faisceau d'éclairages actuels sur cette personnalité originale. 300 reproductions illustreront les oeuvres conservées dans des musées suisses et français, ainsi qu'auprès de collectionneurs privés.

    Sous la direction d'Anne Murray-Robertson. Auteurs : Anne Murray-Robertson, Edith Carey, Philippe Kaenel, Vincent Capt, Sylvie Costa et Pascale Jeanneret, Dave Lüthi, Catherine Dubuis, Stéphane Pétermann, Céline Eidenbenz.

  • Marie Velardi

    ,

    • Infolio
    • 26 Septembre 2019

    Artiste d'origine italienne, basée à Genève, Marie Velardi tend à rendre visible l'invisible. L'impermanence, le passage du temps, les temporalités croisées qui ont une réelle influence sur la vie de l'être humain, sont autant de faits qu'elle observe en s'appuyant sur les recherches les plus actuelles avant de les traduire dans une forme plastique appropriée. Elle participe de cette manière à la famille des artistes dont le mouvement se dit écologique depuis la fin du XXe siècle. Une position liée à la concentration des problématiques environnementales contemporaines, telles que la pollution, le réchauffement climatique, ou l'extinction des espèces pour ne citer que quelques exemples.
    Cette publication, présentée en deux volumes, rend compte de la densité de ses travaux (volume 1) et du travail singulier Terre-Mer (volume 2) développé ces cinq dernières années sur la relation entre la terre et la mer, et le déplacement du trait de côte, dans le passé ou à venir.

  • Ataa Oko

    Collectif

    • Infolio
    • 11 Février 2010

    Ataa Oko (né vers 1919), menuisier de formation dans la banlieue d'Accra, capitale du Ghana, s'est lancé il y a quelques décennies dans la création de cercueils personnalisés.
    Une poule pour un éleveur de volailles, un crabe ou un poisson pour un pêcheur, selon les professions des défunts. Sa rencontre en 2002 avec l'ethnologue suisse Regula Tschumi est capitale : cette dernière cherche à obtenir des informations sur les sculptures funéraires d'Ataa Oko, désormais invisibles puisqu'elles sont enterrées, et lui demande de les dessiner.
    C'est ainsi que l'oeuvre graphique de ce créateur autodidacte prend naissance et se développe année après année. Depuis 2004, celui-ci se consacre pleinement à cette activité, à laquelle il s'adonne avec ferveur. Il emploie comme support des feuilles de papier et travaille à l'aide de crayons de couleur. Si, au début, il dessine de mémoire des cercueils qu'il a réellement construits, il s'affranchit peu à peu de ses souvenirs pour laisser place à toutes sortes de nouveaux motifs iconographiques. Maisons, fruits, animaux, personnages, êtres imaginaires cérémonies religieuses, rêves et visions apparaissent dans un langage graphique inédit et singulier. À ces sujets s'ajoute la représentation d'esprits avec lesquels l'auteur, gé aujourd'hui de nonante ans, affirme être en étroite relation.
    Le catalogue Ataa Oko, publié à l'occasion de l'exposition qui lui est consacrée, est le premier ouvrage monographique sur ce créateur africain. Il réunit des textes de quatre auteurs - Regula Tschumi (ethnologue, Berne), Lucienne Peiry (directrice, Collection de l'Art Brut, Lausanne), Sarah Lombardi (conservatrice, Collection de l'Art Brut, Lausanne), Philippe Lespinasse (réalisateur de documentaires sur les auteurs d'Art Brut, Bordeaux) et, regroupe environ 80 illustrations couleur.

    Un artiste insolite à découvrir.

  • Kandinsky, l'un des artistes les plus énigmatiques de la modernité, a tâché d'expliquer son itinéraire en laissant une importante somme d'écrits, revendiquant la peinture comme activité première et la poésie et la théorie comme moyens de clarifier sa démarche. Pourtant son oeuvre, considérée jusqu'alors sous le seul angle historique, reste hermétique.
    Ce livre permet enfin d'accéder au « pourquoi » de la création et de la pensée du grand peintre.
    Analysant les grands thèmes de l'inventeur de l'art abstrait et ses textes, il présente le sens du travail de Kandinsky et rend compte de la richesse de ses découvertes.
    Accompagné d'exemples commentés, il permet de plonger au coeur de l'oeuvre, et de suivre pas à pas la démarche de l'artiste et du penseur qui a initié la plus spectaculaire révolution de l'art.

  • Germaine Ernst saisit, entre 1930 et 1980, les symphonies colorées et les
    clairs-obscurs qui l'entourent, que ce soit en Algérie, en Italie ou en Suisse,
    avec les compositions de Ravel ou de Debussy en tête. Germaine Ernst a traversé
    le XXe siècle en menant de front la peinture et la gravure, qui lui permettent
    de traduire, dans d'infinies variations, sa perception intime du monde. Cette
    monographie, associant approche esthétique et perspective historique, dévoile
    les principales facettes d'une oeuvre riche et homogène. Elle met en valeur les
    multiples domaines d'activités de ce peintre et graveur d'exception, qui a
    travaillé sa vie durant à Lausanne, tout en luttant avec détermination pour la
    reconnaissance professionnelle du statut de femme artiste. Le seul livre
    /> consacré à une artiste romande exceptionnelle et qui mérite d'être découverte.
    Un beau livre vraiment beau. SOMMAIRE : Préface Enfance et formation Le début
    d'une carrière à l'image des auteurs aimés L'oeuvre et le temps des premières
    expositions L'ailleurs ou le nécessaire dépaysement Des reflets cuivrés aux
    ombres noires: l'exigence diabolique d'un métier La revendication des femmes
    peintres, sculpteurs et décorateurs Tailles et morsures À l'épreuve de la toile
    Le crayon, la plume et la gouache: illustration Une vie consacrée à l'art Notes
    Repères biographiques Liste des expositions Bibliographie Légendes des oeuvres
    Abréviations Remerciements AUTEUR : Licenciée en lettres de l'Université de
    Lausanne (2000), Magali Junet a travaillé pour le Musée de l'Elysée, le Musée
    historique de Lausanne, le Cabinet cantonal des estampes Musée Jenisch à Vevey
    et la Collection de l'Art Brut à Lausanne.

  • Né à Lausanne, Raoul Domenjoz «monte» à Paris en 1920 où il parvient rapidement à la notoriété grâce à sa présence annuelle aux différents Salons de la capitale et à ses expositions dans des galeries de renom. En 1939, la guerre l'oblige à rentrer au pays où il obtient plusieurs commandes publiques tout en participant aux expositions nationales. Il sera régulièrement invité par la galerie Vallotton à Lausanne. S'il a abordé tous les genres picturaux, c'est dans le paysage et la scène d'intérieur qu'il donnera le meilleur de lui-même. Il fera de fréquents voyages, ce qui lui permettra de renouveler ses sources d'inspiration, quand bien même il restera toute sa vie attiré par l'immensité des horizons marins, les ports et les bateaux.

  • Gonzenbook : monographie de Christian Gonzenbach, 1998-2020 Nouv.

    Proche d'un cabinet de curiosités, d'une collection ou d'un inventaire, Le Mur des choses étalait plus d'une centaine de pièces dans la nef du Grand Palais qui accueillait la foire Art Paris Art Fair 2018, alors que la Suisse était mise à l'honneur. Christian Gonzenbach y présentait un «herbier de choses humaines», un catalogue d'objets insolites, témoins de notre monde matériel: des formes en pleine croissance; des statues «absentes»; des vestiges, des copies, et des originaux. L'aspect multidirectionnel et profondément cohérent de son travail mené depuis des années se racontait sur un fond violet. Tout comme l'utilisation plurielle de matériaux allant de la fonte de métal - aluminium, bronze, étain - au charbon, en passant par le ciment, le polystyrène, le souffre, le plâtre, la céramique ou le verre. Une même histoire, plus complète, se vérifie dans cette publication, où l'iconographie est organisée chronologiquement, page après page, de 1998 à 2020, selon un déroulé qui retrace la pratique d'un artiste, auteur de chacune de ses pièces, de leur concept à leur réalisation technique.

    Au carrefour des sciences naturelles et des sciences artistiques, l'artiste genevois oeuvre pour réunir les différentes facettes d'un monde qui se comprend trop souvent par fragments. Ainsi, des plumes sont issues de la critique d'art - Sarah Burkhalter, Deborah Keller, Hervé Laurent, Karine Tissot, Charlotte Tron - ou de la science - Martin Pohl. Mais aussi d'horizons divers: céramistes - Philippe Barde, Amandine Gonzenbach, Toshio Matsui - rappelant une solide et première formation, conservateur au musée d'ethnographie de Neuchâtel - Bernard Knodel -, artistes - Katharina Hohmann, Pierre-Philippe Freymond -, philosophe - Stephan Freivogel -, entrepreneur et collectionneur - Pierre-Alain L'Hôte -, directeur honoraire du Musée de la chasse à Paris - Claude d'Anthenaise -, tous offrent des regards singuliers qui affinent la compréhension de son travail dense et effervescent, connu en Suisse comme à l'étranger pour avoir exposé aussi bien dans des musées, des galeries, des centres d'art que des festivals à travers le monde.

  • Pascal Berthoud

    Collectif

    • Infolio
    • 3 Octobre 2019

    L'oeuvre de Pascal Berthoud développe une réflexion sur le temps, et ce, dans sa pratique artistique même, en faisant du dessin un instrument de résistance au flux d'images instantanées qui caractérise notre époque. À travers différents formats d'exposition mettant en résonance ses dessins et ses sculptures, l'artiste interroge les notions de destruction, du modernisme, de l'espace, de l'environnement et de l'abstraction. Cet ouvrage présente un ensemble de dessins réalisés au crayon gris, à l'aquarelle ou à l'acrylique ainsi que des sculptures et installations exposées ces dix dernières années dans des galeries ou dans des musées.
    Subtilement rythmé et illustré, le livre nous offre une vision complète et actuelle sur la démarche de l'artiste suisse romand.

    Avec les contributions de Paul Ardenne, historien de l'art et commissaire d'exposition du pavillon du Luxembourg à la biennale de Venise en 2015; Léa Bismuth, historienne de l'art; Diane Daval, directrice du Fonds cantonal d'art contemporain de Genève; Christian Rümelin, conservateur en chef du Cabinet d'arts graphiques du Musée d'art et d'histoire de Genève.

  • Anglais Rembrandt ; etchings

    Collectif

    • Infolio
    • 28 Juillet 2016

    Dans le cadre de l'exposition Rembrandt à Genève et de la présidence néerlandaise de l'Union européenne, le Musée des Suisses dans le Monde produit un catalogue d'exposition élégant. Ce livre d'art présente une sélection de gravures par le maître hollandais Rembrandt van Rijn, issue de la même collection privée. Portraits et autoportraits, épisodes bibliques et historiques ou scènes de rue peuplées de mendiants révèlent tout le talent de Rembrandt dans la captation des mouvements, le contraste des ombres ou l'authenticité des personnages et de leurs expressions. Des commentaires par le collectionneur donnent un éclairage intime sur les oeuvres gravées du maître.

  • Casimir Reymond

    Edith Carey

    • Infolio
    • 14 Octobre 2010

    À ce jour, il n'existe sur la vie et l'oeuvre de Casimir Reymond, originaire de Vaulion dans le Jura vaudois, qu'un seul ouvrage, paru en 1974 à l'initiative de la Fondation créée par l'artiste peu avant sa mort. Très précieux pour les informations et les souvenirs personnels réunis par ceux qui avaient connu " Casi " de son vivant, il ne traitait cependant que de sculpture et se bornait à mentionner la peinture et le vitrail. Lacunes que comble cette nouvelle monographie, écrite à plusieurs mains par des historiennes de l'art qui se sont aussi penchées sur les autres registres dans lesquels s'est exprimé ce créateur polyvalent : peintre et sculpteur, il a aussi décoré de vitraux une quinzaine de lieux de culte, essentiellement dans le canton de Vaud. La correspondance que Casimir Reymond a échangée depuis Paris avec ses amis Marcel Poncet et Charles Clément, mais surtout avec Marguerite Clément, a permis non seulement de reconstituer quasiment au jour le jour la chronique de ses dix années parisiennes, mais encore de connaître les jugements qu'il portait sur les artistes suisses et français rencontrés aux Salons et dans les galeries, et de découvrir l'homme qu'il était, très combatif et exigeant envers lui-même.
    Maniant la plume avec aisance, il a laissé plusieurs écrits d'une grande perspicacité sur la sculpture, ainsi que sur les maîtres du passé (Rembrandt, Daumier) et les artistes de son temps (Rodin, Despiau, Maurice Denis, Vallotton et Ramuz), avec qui il se sentait de profondes affinités. Ce livre est le prolongement d'une Rétrospective Casimir Reymond qui a eu lieu en 2007 au musée de Pully (Suisse).

  • Cette publication marque les 40 ans de carrière de Marie Gailland. Elle retrace l'essentiel de ses vingt dernières années de création en présentant les trois aspects principaux de ce travail. Chacune des parties correspondant à ces trois thématiques comprend une sélection d'une centaine d'images et des textes des historiennes d'art Françoise Jaunin et Julia Hountou, ainsi qu'un entretien avec Véronique Ribordy. Une introduction écrite par Christophe Gallaz, suivie d'un texte plus libre de Benoît Couchepin, ouvrent la publication.

  • Josée Pitteloud est née à Sion en 1952. Elle vit et travaille à Genève.
    Au travers d'un corpus de près de quatre-vingts reproductions, Voir où cela mène témoigne de l'aventure picturale de Josée Pitteloud, commencée il y a plus de trente-cinq ans. L'ouvrage développe particulièrement les oeuvres à la peinture alkyde des années 1976-2012, sous le regard de trois auteurs.
    «Lentes dans leur production, hypnotiques dans leur réception, les peintures de l'artiste offrent un ralentissement et agissent peut-être comme un antidote à la consommation actuellement effrénée des images.» (Karine Tissot)

  • Evrard

    Collectif

    • Infolio
    • 30 Septembre 2015

    André Evrard, né en 1936 à La Chaux-de-Fonds, vit depuis plus d'un demi-siècle de son art. Etabli sur les rives du lac de Neuchâtel, il est à l'origine d'une oeuvre remarquable par sa rigueur et son intensité, largement reconnue, couronnée de nombreuses distinctions, et qui a fait l'objet de plus d'une centaine d'expositions en Suisse et à l'étranger. Ce livre, publié à l'occasion de son quatre-vingtième anniversaire, accompagne plusieurs expositions.

    Une monographie d'art qui nous fait découvrir une oeuvre originale et puissante.

  • Dans un monde où le texte a longtemps constitué la principale source documentaire, l'image a pris, depuis une centaine d'années, une importance croissante. Dès la fin du XIXe siècle, des initiatives émanant de privés ou de sociétés savantes ont été à l'origine de vastes collectes d'images documentaires, mettant à profit le développement récent de la photographie, qui ouvrait des perspectives nouvelles pour la reproduction à titre conservatif d'éléments patrimoniaux hors norme tels les bâtiments, paysages, curiosités naturelles, archéologiques, etc.
    L'initiative du pasteur Paul Vionnet de créer une Collection historiographique vaudoise intervient dans ce contexte général. Prise en charge officiellement par les autorités cantonale dès 1903, l'actuelle Collection iconographique vaudoise a connu une destinée dont La Mémoire des images souhaite rendre compte en proposant divers points de vue sur cette tentative précoce de faire l'histoire par l'image.

  • Rembrandt ; gravures

    Collectif

    • Infolio
    • 28 Juillet 2016

    Dans le cadre de l'exposition Rembrandt à Genève et de la présidence néerlandaise de l'Union européenne, le Musée des Suisses dans le Monde produit un catalogue d'exposition élégant. Ce livre d'art présente une sélection de gravures par le maître hollandais Rembrandt van Rijn, issue de la même collection privée. Portraits et autoportraits, épisodes bibliques et historiques ou scènes de rue peuplées de mendiants révèlent tout le talent de Rembrandt dans la captation des mouvements, le contraste des ombres ou l'authenticité des personnages et de leurs expressions. Des commentaires par le collectionneur donnent un éclairage intime sur les oeuvres gravées du maître.

    Les textes sont du collectionneur néerlandais Jaap Mulders.

  • Depuis le milieu du XIXe siècle, les progrès techniques ont fasciné les artistes. Lauréat de la bourse culturelle de la Fondation Leenaards, Sébastien Mettraux décide à son tour de célébrer la machine avec l'humble ambition de peindre avant tout le paysage de sa région sous l'angle de son industrialisation. Cet ouvrage présente cet ambitieux cycle de peintures - développé principalement entre 2015 et 2017 - commenté par six auteurs venant d'horizons professionnels variés. Exposition hors les murs du 21 mai au 18 juin 2017 à Vallorbe (organisé par le Centre d'art contemporain d'Yverdon-les-Bains).

empty