Arts et spectacles

  • Distant de l'art contemporain officiel du XXe siècle, Stéphane Lovighi-Bourgogne est un artiste peintre, né en 1968, nourri des différents courants de l'art moderne. Dans son travail au quotidien, le dessin, avec différentes techniques (la mine de plomb, l'encre, le fusain...) tient une place fondatrice et nécessaire à l'élaboration des grands formats. Tantôt plongeant dans les miroirs de la mythologie, tantôt inspirées de l'opéra ou de la musique, les oeuvres s'organisent en séries thématiques. Son oeuvre s'envisage alors comme un travail autobiosensible, où la vie et l'oeuvre s'irriguent mutuellement : chaque trait se nourrit des autres, d'où la nécessité des longues séries. En quarante ans, c'est presque mille toiles, et plusieurs milliers de dessins que Stéphane Lovighi-Bourgogne a réalisés. À travers cet ouvrage, est présenté principalement un choix libre de dessins inspirés du thème de Mazeppa - légende ukrainienne transcrite par Lord Byron dans un long poème de 1819, qui raconte l'histoire d'un châtiment sur fond d'adultère, d'un amour déchiré enchaîné sur le dos d'un cheval au galop. Exécutés à l'encre de Chine, à la manière de la calligraphie chinoise, ici les dessins sont « peints » d'un seul mouvement, comme issu d'une fougue créatrice.

  • Le chant des terres

    Mathieu Bec

    1 autre édition :

  • Une forme d'art brut. Non que la musique soit agressive ou primitive. Non qu'elle se contenterait de figures répétées : ici, ça furète, ça bifurque, ça prend à contrepied, ça change de couleur en permanence. Non qu'elle manquerait de sophistication ; il suffit d'écouter les murmures, les bruissements, les crépitements, les clair-obscur des frappes, les successions ou combinaisons des matériaux sonores pour mesurer la délicatesse et la maîtrise des percussions ; de même que cette science du jeu des saxophones pour nous offrir des matières contrastées, irisées, éraillées ou feutrées, parfois ravageuses, toujours très travaillées, aux paysages imaginaires étendus, puissants ou délicats, bien loin des usages canoniques. Non c'est de l'impact émotionnel qu'il s'agit, de ce qui fait que l'attention est d'emblée totalement piégée. C'est le choc de l'évidence : ce duo, dont je n'ai pas vu venir la maturation, est parvenu à une forme de climax. La parfaite complémentarité des discours, l'équilibre, la délicatesse alliée à la puissance et à la richesse oniriques. Comme l'invention d'un langage qui leur serait propre. Une heure d'oubli du reste du monde. Avec Guy-Frank Pellerin et Mathieu Bec.

  • L'esprit musical d'Erik Satie est un court pamphlet, où la malice et l'ironie s'invitent à chaque ligne. Il est le fruit d'une conférence donnée à Bruxelles, puis à Anvers, en 1924, quelques mois avant sa mort. Il a été publié pour la première fois, semble-t-il, en 1950 par Pierre Aelberts, éditeur liégeois. Le style oral se ressent parfaitement dans la retranscription qui en a été faîte. Alternance des points de suspension et silences, comme autant de points d'orgue ou de prolongation... Mais c'est surtout un texte imprégné de l'humour d'un Erik Satie ricaneur, maladroit - à souhait -, parfois dubitatif, souvent très juste dans la teneur de ses propos. Vous l'aurez deviné, cette démonstration de ce qu'est l'esprit musical est avant tout l'expression de l'esprit raffiné qui irradiait son auteur.« Je suis venu au monde très jeune dans un temps très vieux. » E. Satie. © Mazeto Square.

  • L'association PAHLM, Pratiques Artistiques Hors Les Murs, propose des projets culturels de territoire associant des artistes et des habitants, des pratiques artistiques dans des contextes atypiques. Cette exposition a été conçue pendant le confinement en mars et avril 2020, pour essayer d'inventer une forme compatible avec les distanciations sociales. Durant cette période, nombre d'artistes ont produit des images singulières qui expriment aussi la résilience de l'art et des artistes. Cette exposition a réuni 37 images de 28 artistes d'Occitanie et d'ailleurs. Elle a été visible depuis et dans l'espace public, à Cazères-sur-Garonne du 27 juin au 29 août 2020 puis à Martres-Tolosane du 12 septembre au 2 novembre 2020, derrière les vitrines des magasins vides ou en activité, sur les murs et sur des panneaux électoraux. Patrice Soletti a été invité en résidence à Cazères-sur-Garonne, lieu de la première exposition, afin de composer une musique pour chaque proposition visuelle. Avec grâce, délicatesse, ambition, humour ou tonitruante ironie, il a composé avec chaque image, pour chaque image. Ce livre/CD nous propose de faire nôtre ce projet, de l'emporter dans nos espaces intimes, de le faire résonner encore et longtemps comme un témoignage vivant d'un moment créatif unique. Lorsque plus rien n'est permis, alors tout est possible. Liste des titres: 1 Un nuage (01:38). 2 Afrique et Madagascar (01:30). 3 Thriller (02:12). 4 Dernier voyage part 1 (01:34). 5 Dernier voyage part 2 (01:16). 6 Allô ? (00:54). 7 56 masques (01:04). 8 L'oreille électrique (01:33). 9 Rhizomes (01:37). 10 Vues de ma terre (01:36). 11 Le paon (01:07). 12 Colère Jaune (01:30). 13 Jardin pop up (01:23). 14 Vagues (01:06). 15 Les enrobées (01:19). 16 Un rêve nu (01:42). 17 Couronne jungle (01:40). 18 Clic Scroll Swip (01:31). 19 Vitraux stellaires (01:47). 20 Jour de bal (01:15). 21 Vaisseau fantôme (01:44). 22 Forêt pliée (01:23). 23 Où vont les troupeaux ? (01:21). 24 Madone avec lumière et eaux (02:58). 25 Extase (01:37). 26 Danse des iris (02:01). 27 La pierre engloutie (01:23). 28 Tati, la biche et moi (01:53). 29 Un fleuve (01:49). Durée totale: 45:34.

  • C'est l'histoire d'un voyage musical, d'une rencontre. Un quartet de jazz français et un ensemble de joueurs de gongs traditionnels bahnars s'associent pour une collaboration musicale unique. Kon Tum Songs est une création originale mettant en valeur la spécificité de la pratique ancestrale des gongs bahnars en les associant aux harmonies et aux rythmes de l'univers jazz. Depuis 2014, Mezcal Jazz Unit travaille avec Kon H'ra Chot, un ensemble de gongs des haut plateaux du Vietnam, avec la collaboration et le soutien de l'ONG Poussières de Vie qui intervient au Vietnam au niveau de la formation professionnelle, de l'humanitaire et de la culture. «L'Espace de la culture des Gongs» a été inscrit en 2008 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Liste des titres: 1 Travelling to Kon Tum (03:26). 2 Kon Tum Rain (04:28). 3 Moonlight in Kon Tum (05:35). 4 Kon Tum Song (04:34). 5 Poussières de Vie (06:03). 6 Kon Tum Festum (04:51). 7 Bahnar Waltz (06:20). 8 Old Pleiku Song (01:04). Durée totale: 36:21.

  • « Imaginary Landscapes... with a song » est né d'une séries d'improvisations à l'occasion d'une résidence artistique qui s'est déroulée du 4 au 6 juillet 2016 au GRIM (Groupe de Recherche et d'Improvisation Marseille, désormais intégrée au centre national de création musicale GMEM de Marseille). Le matériel sonore reste en grande partie le résultat de la créativité spontanée de l'instant (comme une photo instantanée de paysages imaginaires), dans d'autres cas la musique a été réécrite et réinterprétée au cours des trois jours de résidence. Dans les premiers mois de 2019 les musiques contenues dans cet album prennent forme après une session de editing, overdub et mixage en studio. En pensant à des paysages sonores, la référence aux cycles de la nature me semble évidente et l'élément instrumental laisse l'imagination libre d'entrer, par l'écoute, dans ces "espaces sonores" qui constituent l'album. Durée totale: 59:46.

  • Faire la fête avec ses amis au son des musiques traditionnelles, voilà ce que propose l'Ensemble Tournevire qui promène ici et là un authentique "bal folk" où les enfants et tous ceux qui ont su le rester sont les rois. Un bal en forme de joyeux tour du monde musical pour faire découvrir, en s'amusant, des danses, des figures et des pas mêlés à l'écoute de sonorités nouvelles. Avec l'ensemble Tournevire. Avec un DVD Vidéo offert pour apprendre à danser.

  • Le 10 juin 1944, le village limousin d'Oradour-sur-Glane est massacré par la division SS Das Reich. Les femmes et les enfants sont brûlés dans l'église, les hommes sont fusillés dans les granges, le bourg est ensuite incendié. On dénombrera 642 victimes. A la fin de la guerre, dans un souci de mémoire, les autorités françaises décident de sauvegarder les ruines "dans le meilleur état de destruction possible"; les quelques survivants construisent alors un nouvel Oradour, à quelques pas de l'ancien. Abolissant le temps et l'espace, sans artifice, ces photographies sont comme des passerelles pour se souvenir, et s'interroger. Le sténopé est un appareil photographique qui se rapproche des débuts de la photographie ; il ne possède ni objectif, ni diaphragme. Seul un trou d'épingle laisse entrer la lumière, qui s'imprime directement sur la pellicule.

  • Quart'ograph

    Quart'Ograph

    Produit en 2005 par Arts immédiats, label dédié aux productions d'artistes dont l'expression rejoint les valeurs d'une musique intuitive, ce disque évoque parfaitement cette conception musicale. Les quatre musiciens sont ici libres et à l'écoute de l'autre, chacun évoluant dans cet semble. Entre improvisation et spontanéité, partez à la découverte d'une musique riche, libre et offerte.

  • A l'invitation du percussionniste Gilles Dalbis, Raymond Boni s'est prêté au jeu d'une nouvelle rencontre féconde entre guitares, batterie et percussions. C'était en août/septembre 2016, au bord des étangs languedociens. 8 pièces ciselées à 4 mains, accords sensibles entre cordes et peaux. Les fulgurances de Boni s'allient à la finesse de jeu de Dalbis, pour nous proposer un parcours nomade entre Stes Maries et Outre-Pyrénées. Dans leur caravane en escale à Mèze, ces amateurs d'oursins nous offrent une musique qui ne manque pas de piquant. © Jean-Paul Gambier (Jazz in Clap Coop).

  • Retirage du CD Moments Drums Percussions Solo sorti en 1992. Enregistré et mixé par Gérard de Haro au Studio La Buissonne.

  • Magnifique duo tout en aventures musicales sans filet et sans retour possible, en route vers un absolu sonore, paradis des musiciens à la peau tannée par le son... Des mondes et des paysages à découvrir, avec des cailloux d'or semés sur les sentiers des compositions instantanées où il fait bon se perdre, où il fait bon s'inventer dans une note, dans un son, dans un cri, dans un silence. Musique de deux marins qui nous enchantent dans l'océan du monde aux vagues scélérates qui en a bien besoin...

  • Mango dream

    Collectif

    Mango Dream est une création franco-cambodgienne impliquant l'ensemble Mezcal jazz Unit et trois musiciens khmers issus du Cambodian Living Arts de Phnom Penh, Cambodge. L'instrumentation mélange des instruments occidentaux standards du monde "jazz" (sax, guitare, basse, batterie) et des instruments traditionnels khmers (flutes bamboo, xylophone, monocorde, violon asiatique). Cette création est basée sur deux types de thèmes musicaux, illustrant la démarche qu'a Mezcal Jazz Unit lorsqu'il travaille avec des musiciens traditionnels, comme fait précédemment en Inde, au Vietnam, Laos ou au Nigéria. Une partie des thèmes sont des morceaux traditionnels khmers adaptés et arrangés pour y créer des ouvertures permettant aux musiciens de jouer ensemble. C'est le chemin que fait Mezcal Jazz Unit vers la musique cambodgienne, en essayant d'en respecter les codes, les couleurs. La seconde partie comporte des thèmes écrits pour l'occasion par le compositeur Emmanuel de Gouvello, en tenant compte des spécificités instrumentales, des tessitures et des gammes utilisables par les musiciens khmers. Il s'agit là pour les artistes khmers de faire un chemin vers le Mezcal Jazz Unit et son mode de jeu (improvisation, rythme). Avec Christophe Azema (saxophones), Phan Chamroeun (tro che, kloy), Lun Chumnith (kse diew, troy), Jean Marie Frédéric (guitare), Emmanuel de Gouvello (basse), Alexandre Scarpati (trombone), Daniel Solia (batterie), Sour Vanna (roneat ek), Elizabeth Riley (management).Liste des titres: Bot Chay (06:19). 2 Tuk Tuk Driver (05:46). 3 Mango Dream (12:02). 4 Kantom Ruy (08:38). 5 Apsaras' Dance (07:16). 6 Kong (13:54). 7 Sro Noss Kher Ka Dekk (06:35). Durée totale: 60:00.

  • Stéphane Lovighi-Bourgogne est un artiste peintre français autodidacte né à Dijon en 1968, et vivant dans le sud de la France. Il commence par choisir comme sujet de peinture les personnes qu'il rencontre. Il peint alors en s'inspirant des techniques des artistes du XXe siècle, tels que Chaïm Soutine, Lucian Freud, Picasso... Puis, cherchant à échapper à un réel devenu source de souffrances, il élabore un monde issu de ses rêves, de ses fantasmes, et de ses peurs. Son style s'identifie peu à peu comme appartenant à celui d'un nouveau genre, le « transfiguratif ». Son intimité est exposée aux spectateurs, seuls juges de ses émotions. Tantôt exutoire, tantôt introspective, la peinture devient indispensable à sa vie. L'amour pour les autres, l'amour des autres - voilà ce qu'il peint.

  • On a soin, dans notre société, d'enlaidir les approches d'une ville jusqu'aux portes mêmes, témoin les entrées de Lyon et Rouen, où l'on a coupé à pic des montagnes, qui font l'effet le plus hideux. Au lieu de ces vandalistes coutumes, on doit embellir les avenues, couronner de bois les sommets, ou y faire placer des édifices et monuments propres à récréer la vue. La première mesure à prendre à cet égard, c'est de faire un fond d'indemnité pour quelques ornements extérieurs. Chaque avenue, chaque rue doit aboutir à un point de vue quelconque, soit de campagne, soit de monument public. Il faut éviter la coutume, dont les rues aboutissent à un mur, comme dans les forteresses, ou à un amas de terre.

  • « Un matin de printemps, à l'heure où toute la nature s'éveille, une pensée fulgurante m'a traversée l'esprit: et si c'était à cause de nos blessures d'amour encore à vif que nous, humains, mettions la planète à feu et à sang ? C'est à cet instant qu'est né Des marques d'amour avec pour moi la nécessité de donner à entendre un témoignage sur l'amour et ses aléas. Qui peut dire la force d'un chant en faveur des fragilités et des forces de l'Amour face à son contraire la Haine ? »

  • Cette promenade nous fait entrer dans un univers magique, la Nature, où nous suivons pas à pas un premier être humain qui découvre et récolte des matériaux bruts afin de les faire sonner, qui construit ses instruments... qui les racle, les caresse, les souffle ! On pénètre dans le monde de la Terre où l'on découvre le lithophone, les pots de terre, l'ocarina, le métallophone... puis dans le monde de l'Arbre qui nous révèle le xylophone, le bambouphone, la flûte en bambou, les maracas... Avec Gilles Dalbis et Claire Zagaria.

  • Les routes de l'intime vous proposent un voyage au coeur de paysages sonores chimériques et romanesques à la découverte d'une surprenante galerie de portraits. Tout au long de cette promenade, l'auditeur est en effet invité à tourner les pages d'un authentique carnet intime car tout, dans ce répertoire, évoque les amours, les amitiés, les belles rencontres et les coups de foudre, les belles personnes et les coups de coeur. Autant d'élans à partager avec cette musique sensible et puissante dont les accents lyriques disent tout de leurs origines pop ! Car, s'il s'agit bien de jazz, ce parcours intime saura vous conduire vers des folklores imaginaires en vous proposant quelques chemins de traverse, du blues au rock progressif. Laissez-vous donc guider et vous pourriez tout aussi bien découvrir des sentiers verdoyants et bien cachés où l'on musarde par un bel après-midi d'été en sifflotant un air ou en fredonnant une chanson... Avec François Perrin et Utopic Quartet.

  • Ree Jazz. Les Partitions invisibles est le fruit de la captation de moments, l'invention instantanée d'une musique imaginée...

    Sa composition s'apparente au livre de Calvino : le récit musical est construit par fragments nés de l'interaction de Bastien Boni (contrebasse) et Nicoló Terrasi (guitare) dans un dialogue libre. La narration musicale, se structurant en forme ouverte, permet de laisser libre la fantaisie, ainsi un lieu écouté peut devenir un paysage intérieur où l'imagination de chacun construit son propre scénario, tel un cinéma pour les oreilles.

    C'est dans une dimension imaginaire que la musique des Partitions invisibles se construit, autour de l'improvisation et d'un troisième élément sonore qui est le field recording ; ainsi se crée un parcours auditif imaginatif, une partition inexistante. Les enregistrements de terrain sont pour les musiciens comme les éléments que Calvino utilise pour construire sa narration : pages sonores imaginaires hors de l'espace et du temps.

    En suivant un processus musical semblable à celui littéraire de Calvino, les improvisations instrumentales se mélangent avec un catalogue sonore de field recording, créant ainsi une narration. Les morceaux / chapitres s'alternent avec des bagatelles, sorte de petits intermèdes acoustiques, évoquant les dialogues entre les deux protagonistes du roman.

    « Ce qui commande au récit, ce n'est pas la voix : c'est l'oreille. » Enregistré, mixé et masterisé par Bruno Levée.
    Photographies de Marie-Paule Nègre / Christophe Bouvier.
    Produit par Charles Borrett.
    Avec le soutien de la SCPP et du PIC-Télémaque.

    Depuis 2009, le label Mazeto Square produit et distribue des oeuvres qui lui semblent nécessaires : des albums pour la jeunesse (contes musicaux), des disques d'artistes et musiciens hors normes (jazz, musiques traditionnelles, chanson française), des rééditions d'oeuvres anciennes parfois oubliées...

  • Solo, duo... Quartet ! C'est en découvrant les partitions archivées par Tanguy Le Doré (bassiste de la première heure de François Tusques) que Fabien Robbe décide de redonner vie à des compositions de l'Intercommunal Free Dance Orchestra, période 1983-1984. Naturellement, Tanguy Le Doré reprend du service, tout comme Jérôme Gloaguen, batteur complice depuis 2016, et Éric Leroux, rencontré sur les scènes jazz morbihannaises.

    Depuis 2009, le label Mazeto Square produit et distribue des oeuvres qui lui semblent nécessaires : des albums pour la jeunesse (contes musicaux), des disques d'artistes et musiciens hors normes (jazz, musiques traditionnelles, chanson française), des rééditions d'oeuvres anciennes parfois oubliées...

  • Shantu

    Mezcal Jazz Unit

    Création originale avec le groupe traditionnel de femmes nigérianes hausa "Shantu" de Kano. Avec Emmanuel de Gouvello (bass), Christophe Azema (saxs), Jean Marie Frédéric (guitar), Vivian Pérès (drums), Shantu Band: Maryam Ysuf (lead vocal, shantu), Safiya Auyba, Amina Zakariya (chorus, calabashes), Jumoke Abdulrazak, Sa'adatu Abubakar, Aisha Aliyu, Sadiya Muhammad, Maijida Umar (chorus, shantus). Compositions: Emmanuel de Gouvello, Jean Marie Frédéric Lyrics: Maryam Ysuf, Musa Ahmed, Auwalu Musa. Recorded in february 2009 by Jean Paul Gimenez at CTV Studios, Kano, Nigeria. Mixed by JM Frédéric. Production: Mezcal Production. Liste des titres : 1 Down the Dala Hill (05:41). 2 Dream Fly (03:04). 3 Godiya (06:15). 4 Mu Shakata (07:20). 5 Muna Murna (07:25). 6 Nasiha (07:21). 7 Shantu (intro) (00:40). 8 Shantu Kwarya (06:20). Durée totale: 44:00.

  • Tim gio

    Mezcal Jazz Unit

    Avec Emmanuel de Gouvello (bass), Christophe Azéma (saxs), Pierre Diaz (saxs), Tran Manh Tuan (saxs), Thomas Carbou (guitar), Tran Manh Tuan (Dan T'rung, Dan Tranh, voice), Nguyen Thu Thuy (Dan Nhi, voice), Nguyen Anh Tan (Dan Bau, Dan Kim, Dan Dai), Lionel Martinez (drums). Compositions: Christophe Azéma, Thomas Carbou, Pierre Diaz, Emmanuel de Gouvello , Tran Manh Tuan. Recorded in December 2005 in Ho Chi Minh City (Saigon) by Robert Eddy ("Studio A", HCM Conservatory of music). Liste des titres: 1 Nuoc (07:39). 2 Chercher le vent (10:21). 3 Lotus (05:15). 4 Mua Roi (08:32). 5 Neil and Dave (part 1) (04:16). 6 Dance for the princess (08:19). 7 Monkey Business (04:05). 8 Jade (06:40). 9 Cent pour cent (05:44). 10 Neil and Dave (part 2) (01:59). Durée totale: 62:00.

  • Thirteen Moons (Treize Lunes) est une collaboration musicale originale entre GrayHawk Perkins, musicien de la Nouvelle Orléans et 4 musiciens de jazz français du groupe Mezcal Jazz Unit. GrayHawk Perkins est un Indien d'Amérique des tribus indiennes Choctaw et Houma de la nation Muskogee, chanteur, percussionniste et conteur. Il est né et vit à la Nouvelle Orléans où il se produit au sein de son groupe The Grayhawk Band. Avec Grayhawk Perkins (chant), Emmanuel de Gouvello (basse), Christophe Azema (saxs alto & bar), Jean Marie Frédéric (guitare), Vivian Pérès (batterie), Lionel Martinez (percussions). Invité: Emmanuel Beer (orgue Hammond). Compositions: Grayhawk Perkins. Orchestration, arrangements, direction musicale: Emmanuel de Gouvello. Recorded & mixed at Studio Conti, France by Michel Magic Denis. Production: Mezcal Production / Label Emoi 2013. Liste des titres: 1 Watermelon Moon (04:11). 2 Fish Moon (05:11). 3 Mulberry Moon (05:20). 4 Great Corn Moon (04:24). 5 Turkey Moon (05:35). 6 Buffalo Moon (04:05). 7 Bear Moon (03:57). 8 Cold Meal moon (02:46). 9 Chesnut Moon (06:22). 10 Walnut Moon (05:48). 11 Deer Moon (04:43). 12 Strawberry Moon (03:24). 13 Small Corn Moon (04:05). Durée totale: 59:00.

empty