Pu Du Mirail

  • The Hard Problem (2015) se situe à la croisée du théâtre et de la philosophie des sciences de la vie. La pièce pose la question de l'émergence de la conscience dans la matière vivante. Le Hard Problem annoncé dans le titre se trouve au centre des préoccupations du personnage principal, Hilary, recrutée par l'Institut des sciences du cerveau. La question de la conscience est intimement liée dans l'intrigue à celle de l'abandon, Hilary ayant laissé partir en adoption le nouveau-né dont elle venait d'accoucher.
    D'un point de vue euphonique, Hard Problem évoque heart problem (problème de coeur), et les deux niveaux sont intrinsèquement liés sur le plan dramatique.

  • Cette pièce en 3 actes influencée par Beckett et T.S. Eliot fit connaître Stoppard en 1967. Elle tire son titre et ses personnages du Hamlet de William Shakespeare. Alors qu'Hamlet, Claudius et Gertrude gisent morts sur la scène, l'ambassadeur d'Angleterre fait son entrée et annonce que "Rosencrantz et Guildenstern sont morts". Mais, Rosencrantz et Guildenstern sont-ils vraiment morts ? Et s'ils ne quittaient pas vraiment la scène ? C'est ainsi que commence la pièce de Tom Stoppard : deux personnages Ros et Guil jouent aux dés et s'interrogent sur la raison de leur présence sur la scène.
    Entre humour sophistiqué et blagues de comptoir, cette pièce dit l'importance non pas de connaître, mais d'apprendre, d'apprendre sans cesse pour ne pas mourir, pour ne pas se laisser mourir ou détruire.

  • L'Homme de Manufacture s'appuie sur une histoire vraie relatant les évé- nements bouleversants survenus dans la métropole multiculturelle de Lódz à la fin du xix e siècle.
    Le premier acte dépeint les épisodes de la vie d'Izrael Kalman Poznanski, propriétaire d'usines de filature, appelé « roi du coton ». Poznanski était connu pour son intransigeance vis-à-vis des ouvriers, mais il était en même temps capable d'une certaine générosité en finançant la construction d'écoles et d'hôpitaux. Ensuite est évoquée la grève générale des ouvriers de 1892, passée dans l'histoire sous le nom de la « rébellion de Lódz ».
    Le deuxième acte se déroule environ cent ans plus tard, après la chute du communisme en Pologne ; on y voit un directeur de l'usine textile « Poltex », puis la liquidation de l'usine et la préfiguration de son nouveau destin. L'ar- rière-plan politico-économique sert ici de prétexte pour raconter l'histoire des habitants de Lódz, mais aussi pour révéler le combat livré de tous temps entre le bien et le mal, et les sensations métaphysiques qu'éprouve un homme face à la mort.

  • Avec ce huis-clos haletant à quatre puis, très vite, à trois personnages, Greig nous offre une nouvelle fois la preuve de son talent à créer des atmosphères et à maintenir une tension dramatique dont les retournements sont inatten- dus et saisissants. Comment le ministère peut-il manipuler de talentueux spécialistes, des ornithologues hors pair, et envisager de réduire à néant une île qui s'apparente à une réserve naturelle, à un sanctuaire, lieu d'escale et de reproduction pour une riche variété d'oiseaux hauturiers, simplement dans le but de tester une arme bactériologique ?
    Telle est la question que pose David Greig, sans imposer de réponse. Il nous présente, à la manière de Shakespeare, différents points de vue et conclut magnifiquement sa pièce sur un sacrifice, celui d'un homme qui se veut libre, fier de ses convictions écologiques qu'il place au-dessus des règles sociales.
    Un sacrifice humain qui annonce la destruction à venir de toute la faune et la flore de l'île. Un sacrifice porté par l'intime conviction que l'innocence et la beauté ne peuvent rien contre la guerre et ses stratégies meurtrières qui se décident en haut lieu, mais aussi par un rêve immémorial.

  • Fuorigioco / hors-jeu

    Lisa Nur Sultan

    28 juin 2012 : Italie-Allemagne, demi-finale de l'Euro. Ce soir-là, Mario et Anna auraient simplement voulu voir le match, comme tout le monde. Mais ils ne pourront pas. Car sur la corniche à côté de leur fenêtre, silencieux et élégants, Adriano et Laura se tiennent par la main. Ils veulent se jeter dans le vide. Mais pourquoi donc ? Et pourquoi justement ce soir-là ? Mario et Anna n'auront dès lors pas d'autre choix que de rester à leurs côtés, leur parler et comprendre les motivations de ce geste insensé.

  • Jusqu'où peut aller l'être humain ? Dans quelle mesure une situation de crise peut-elle dévoiler les aspects les plus instinctifs et retors d'un individu ? La grieta, entre animales salvajes, de Gracia Morales et Juan Alberta Salvatierra, est un huis clos dramatique qui plonge trois trentenaires, Lucia, Tomas et Nico, dans des situations de tensions extrêmes, les amenant à dévoiler leurs parts d'ombre, à explorer et dépasser leurs propres limites.
    Lorsque les trois amis décident de passer le week-end dans une luxueuse maison en campagne pour échapper au stress de la ville, ils n'imaginent pas ce qui les attend : l'ambiance, tout d'abord joyeuse, va peu à peu se dégrader, comme si le lieu faisait ressortir l'égoïsme, l'irresponsabilité, la résignation de chacun d'eux. Coupés du monde, ils font alors face à leurs angoisses et à leur nature les plus sombres et cette menace permanente va mettre à l'épreuve les valeurs morales de chacun d'entre eux.
    Jusqu'où seront-ils capables d'arriver pour ne pas reconnaître qu'on les a trompés ? Que seront-ils disposés à sacrifier pour ne pas se risquer à sortir ?

  • Tandis que se développe une fiction d'anticipation centrée sur les effets du changement climatique (communément appelée climate fiction ou clifi dans le monde anglophone), de plus en plus de voix s'élèvent, dans la communauté scientifique, non plus pour prévenir une lointaine apocalypse, mais pour constater un effondrement (du climat, de la biodiversité, des ressources énergétiques et, partant, de la civilisation thermo-industrielle) déjà en cours. Le propos de ce recueil est d'accomplir une partie de l'étude technique et anthropologique de ce contexte que proposent les collapsologues, mais en se concentrant spécifiquement sur son impact sur le fantastique, la fantasy et la science-fiction. Il s'agit d'étudier des oeuvres récentes qui ont pu être influencées par le contexte d'effondrement en cours, et de relire des oeuvres plus anciennes à la lumière du nouveau contexte, d'analyses développées dans une perspective collapsologique, ou d'une réflexion sur la notion d'effondrement.

  • Une jeune fille, Vittoria, engage trois garçons pour organiser un attentat contre le président de l'Union européenne. Elle projette de retransmettre l'action en streaming, convaincue que ce sera le point de départ d'une révolution réactionnaire qui apparaît à ses yeux comme la seule solution à la crise de la société actuelle. Vittoria monologue et recrute, donne des leçons et se regarde agir. Autour d'elle, les trois garçons se préparent à tuer et à mourir, chacun avec un projet personnel différent qui n'a pas forcément une vraie motivation idéologique.
    Devant ce groupe qui manifeste sa détestation de la démocratie, des migrants et des homosexuels, le spectateur s'interroge : la conspiration à laquelle il assiste se déroule-t-elle dans la réalité ou dans l'esprit mythomane d'une fille marginale ? Cette révolution à la dérive est-elle le miroir d'une génération désemparée qui pense et agit à travers le filtre rassurant et dangereux des réseaux sociaux ?

  • Cet ouvrage se propose d'explorer différentes facettes de la production écrite et des pratiques de cour dans la Castille des xii e - xv e siècles, dans le but d'évaluer l'influence exercée par les modèles culturels anglo-normands.
    Partant du constat que l'espace plantagenêt occupe durant une bonne partie du xii e siècle un vaste espace qui s'étend du nord de l'Angleterre aux Pyrénées, et qu'il voit émerger sur le terrain politique et culturel des pratiques et des textes qui furent largement diffusés et imités, les auteurs s'emploient à étudier la circulation des idées, des individus, des manuscrits et des textes, et la perméabilité des formes littéraires castillanes aux modèles culturels forgés dans l'entourage des rois d'Angleterre. Leurs analyses révèlent les mécanismes d'innovation qui se mirent alors en marche, à un moment crucial dans le processus d'élaboration d'une pensée politique et d'une conception du pouvoir castillanes.
    Ce volume propose la première synthèse disponible sur les modèles anglo- saxons dans la culture castillane des xii e - xv e siècles. Il constitue plus largement un jalon essentiel pour des travaux à venir sur les phénomènes d'innovation culturelle au Moyen Âge.

  • Allemand Marieluise

    Specht K

    Cette nouvelle pièce de Kerstin Specht est d'abord un hommage à Marieluise Fleisser (1901-1974), " le plus grand auteur dramatique féminin du XXe siècle " selon Elfriede Jelinek. Son destin d'écrivain, marqué par la rencontre avec Brecht, fut aussi chaotique que lumineux. Au-delà de la dimension biographique, le texte de Kerstin Specht constitue un magnifique poème dramatique autour du thème de la création. L'auteur convoque, avec un humour acerbe teinté de mélancolie, les fantômes qui peuplèrent l'existence d'une femme obligée de lutter pour faire reconnaître son droit d'exister en tant qu'écrivain.

  • dans une agence pour l'emploi futuriste, totalement automatisée et ou
    ouverte de jour comme de nuit, circulent des chômeurs amoureux en quête de solutions, des chercheurs d'emploi désireux de réenchanter un monde sans illusions.
    sur fond de mondialisation et de profonde crise identitaire, moritz rinke construit des personnages attachants qui résistent à leur destruction par un système de plus en plus abstrait. réalité et fantaisie poétique rivalisent dans ce huis clos à rebondissements multiples, écrit sur un ton très libre, et d'un humour décapant.

  • Ce dossier aborde trois thèmes principaux sur une période qui va approximativement de l'époque médiévale à la fin de l'époque moderne : la représentation de l'histoire des peuples nordiques et les premières formations de l'identité nationale ; les problématiques de la guerre et de la paix ; le pouvoir central face aux communautés locales. Il s'intéresse également, au travers de deux articles, à la réinterprétation de cette histoire et à ses conséquences.
    Les mélanges quant à eux évoquent les sujets suivants : les conflits de mémoire entre Russes et Finlandais à l'époque de la russification ; les parricides en Finlande depuis les années 1930 ; une réflexion sur le parcours étonnant de Jean-Baptiste Bernadotte, simple soldat devenu roi de Suède et de Norvège.

  • Le dossier vise à mettre en avant, à la fois, l'unité et la diversité des perspectives anglophones sur la Méditerranée et ses rives. Il s'appuie sur l'idée selon laquelle une bonne partie de ce qui donne vie à la Méditerranée, comme espace réel ou comme monde imaginé, vient des chemins qui y mènent. Le regard porté sur cette région tant étudiée se renouvelle si on l'inverse, en partant non pas de la mer intérieure mais de son arrière-pays, de ces marges loues qui la caractérisent sans vraiment la délimiter.
    En adoptant une perspective inversée, le dossier emboîte le pas à Yves Bonnefoy qui voit dans la Méditerranée "moins une mer que ses rives". Elle est pour le poète "un pays en profondeur, scellé comme l'inconscient". La Méditerranée, creuset culturel, ethnologique et mythique, apparaît comme ce lieu commun qui fonde notre modernité en bouleversant notre rapport à l'espace et à la conscience, en nous engageant dans une relation sensible à l'autre et au monde, et en retournant notre regard.

  • Intégralement rédigé en espagnol, cet ouvrage propose une analyse très fouillée de cette histoire moderne d'un saint médiéval, dont la reconstruction de l'itinéraire permet à Mateo Alemán d'aborder les grands thèmes de son temps. Et en particulier celui de la théologie, qui fonde le lien entre roman picaresque et récit hagiographique.
    Ceci conduit à une nouvelle lecture de la fameuse et très complexe problématique de la conversion du pícaro, avec une réinterprétation fort originale du dénouement tant controversé du Guzmán.

  • Raúl Zurita (1950) a publié une abondante oeuvre poétique et littéraire entre 1979 et 2017. À cette oeuvre s'ajoute l'écriture de «La vida nueva» en lettres de fumée en juin 1982 dans le ciel de New York et celle du poème «Ni pena ni miedo» dans le désert d'Atacama en 1993. En décembre 2016, lors de la biennale de Cochin-Muziris (Inde), il réalise l'installation «Sea of pain» faite à partir d'immenses panneaux, et il prévoit d'écrire le poème «Verás» au moyen de lumières sur les falaises de la côte nord du Chili.
    Les vingt articles contenus dans cet ouvrage tournent autour des axes des frontières, limites et échanges dans l'oeuvre de Raúl Zurita à travers une pluralité de points de vue et d'approches. Ils proposent ainsi une réflexion sur les frontières linguistiques et génériques, le traitement singulier des frontières spatiales, et la création d'une géographie déformée et étonnante, reproduction externe des passions humaines. Ils s'intéressent aussi aux dialogues littéraires et intertextuels ainsi qu'aux liens existants entre une tradition poétique et la création zuritienne, tout comme à la présence d'une histoire intime et/ou collective dans la poésie de l'auteur chilien. Cet ouvrage souhaite contribuer à la diffusion de l'oeuvre de Zurita et confirmer, à travers les différentes études qui y figurent, la richesse de son écriture qui n'a pas encore livré tous ses secrets.

  • Dans le cadre du centenaire de la 1re loi britannique qui autorisa en 1918 certaines femmes à voter, ce numéro réunit un ensemble d'articles portant sur l'histoire et les représentations du droit de vote féminin au Royaume- Uni, dans une perspective interdisciplinaire. Les auteurs reviennent sur la genèse du droit de vote féminin au début du XIXe siècle et étudient ses représentations multiples et contradictoires dans l'espace public, dans la presse, au théâtre et dans la littérature. Ce numéro s'interroge enfin sur le processus de mémorialisation de l'histoire du féminisme et de l'héritage des luttes pour les droits des femmes en ce début de XXIe siècle.

  • Le dossier étudie, d'un point de vue archéologique et historique, les sociétés nordiques et baltes dans les siècles qui ont précédé l'introduction plus ou moins massive du christianisme dans ces contrées, parfois à l'aide de croisades au XIIIe siècle. Il montre que ces sociétés, loin d'être retardataires, avaient un degré non négligeable de développement. Il souligne aussi que la christianisation a été un processus relativement lent et compliqué, se heurtant à des structures sociétales et mentales solides.
    Les deux articles des « mélanges » portent, l'un sur les De la Gardie, une famille française anoblie au service des rois de Suède, et l'autre sur les facteurs socioéconomiques qui ont favorisé la victoire russe et la conquête de la Finlande lors de la Grande Guerre du Nord de 1700 à 1714.
    La rubrique « Sources » présente pour sa part une traduction française (inédite) de l'oeuvre célèbre de Johann Gröning, Navigatio libera.
    ARGUMENTS

empty