Clinamen

  • Un essai sur les stratégies de réédition (de reenactment, d'appropriation ou de réinterprétation) de livres d'artistes devenus inaccessibles.
    Le livre d'artiste, qui a par le passé permis aux artistes d'échapper à l'ingérence des institutions et des galeries dans la production et la diffusion des oeuvres d'art, est aujourd'hui dans une situation paradoxale. D'un côté subsistent de très rares premiers tirages ou, plus largement, l'édition originale de livres précurseurs, et de l'autre circulent des éditions en fac-similé venues remédier à la rareté des originaux en offrant un reenactment ou une réinterprétation de livres célèbres.
    Cet essai souligne l'intérêt que portent certain·e·s artistes et éditeur·rice·s aux pratiques d'appropriation, et vise à rendre compte des méthodes et des discours propres à la production de fac-similés de livres d'artistes.

    « Le fac-similé est une incarnation particulièrement fidèle du reenactment de livre d'artiste, tandis qu'un bootleg autorise l'éditeur·rice·s ou l'artiste à se (ré) approprier un livre et l'interpréter. Nous n'irons pas plus loin dans la distinction entre le fac-similé et le bootleg. Les degrés d'appropriation et les outils de reenactment au centre de cette étude sont sans équivoque. De quels modes d'appropriation les livres d'artistes issus d'un reenactment attestent-ils, et comment les éditeur·rice·s et les artistes peuvent-elles et ils obtenir le droit de republier des livres datant des années 1960 et 1970 ? Une question connexe à celle de la reconnaissance des auteur·e·s est le rôle des graphistes dans la conception du livre. Quel peut-être aujourd'hui l'apport matériel et conceptuel d'un·e graphiste au reenactment de livres d'artistes ? »

  • Cette publication en forme de journal documente et prolonge les réflexions initiées lors de la première édition du Screamscape, une semaine de création autour du cri.
    Le Screamscape a pris place à la Kunsthalle de Fribourg, Fri Art, en juin 2015 afin de créer un grand panorama du Cri sous la forme d'une semaine de résidences artistiques, de workshops et d'une exposition curatée par Thibault Walter (théoricien lausannois) et Allen S. Weiss (artiste new-yorkais). Cette publication témoigne non seulement des événements de la semaine mais également de l'architecture conceptuelle du projet ; sa temporalité, sa dynamique.
    Avec Thibault Walter, Nora Schultz, Angela Marzullo, Ilaria Picchetti, Michael Gendreau, Francesco Gregorio, Nicolas Brulhard, Thomas Perrodin, Lucas Cantori, Fabian Marti, Allen S. Weiss, Dave Phillips, Angela Marzulo, Jason Kahn, Vanessa Gageos, Léo Collin, Infolipo, Cassandre Poirier-Simon, Jérôme Berbier, Lou Masduraud, Roxane Bovet, Antoine Läng, Gabrielle Schaad, Boris Denler, Jen Morris, Marc Décimo, Grand Choeur Noise, Ernest Churchill, Andrea Marioni, Antoine Chessex, Francisco Meirino, Camille Dumond, Alexandra Catana, Junko Hiroshige, Judith Huber & Silvia Isenschmid, Delphine Depres, Denise Bertschi, Camilla Paolino, Nicole Staremberg, Thierry Dagon, Antoine Bertin, Tamara de Wehr, UnPerfectRadio, Ramaya Tegegne, Klaus Zuberbühler, Alain Freudiger, Rolf Laureijs & Benjamin Pogonatos, Mathias Clivaz, Nicolas Geiser, Flavio Merlo & Ben Rosenthal, Stéphane Montavon, Laure Marville, Johnson & Kingston.

    Publié suite au programme éponyme à Fri Art - Kunsthalle Fribourg, du 30 mai au 6 juin 2015.

empty