Lendroit

  • Catalogue de l'exposition éponyme consacrée aux calendriers d'artistes, avec un texte de la curatrice du projet Marie Boivent, des entretiens avec Matthieu Saladin et Claude Closky, et une sélection d'oeuvres accompagnées de notices explicatives.
    Le calendrier rend compte d'un découpage du temps ; en tant que publication, il s'impose comme un outil de coordination sociale. Mais la particularité de cet objet du quotidien, qui tend à être supplanté par des formes numériques mais reste pourtant omniprésent dans notre environnement, est d'être à la fois collectif et personnel : s'il respecte une grille « universelle » et est produit en série, il sert à la planification individuelle et peut à cette fin être personnalisé, manipulé et annoté par son possesseur, au point de devenir parfois le seul témoin de son emploi du temps.
    Beaucoup d'artistes se sont intéressés à cette édition un peu particulière, à la relation au temps qu'elle induit et à la place qu'elle occupe dans notre quotidien, entre outil pratique, objet de mémoire, produit dérivé et support publicitaire. Parmi une grande diversité d'approches, ce catalogue se concentre sur les calendriers conçus par des artistes, imprimés en série et destinés à être utilisés ; il présente ainsi des calendriers « prêts à l'emploi », prévus pour être affichés dans notre intérieur, disposés dans un bureau, ou encore laissés dans un tiroir et consultés au besoin.

  • Cut

    Marie Bocquet

    • Lendroit
    • 1 Décembre 2009

    "On commence à feuilleter, le cutter semble glisser le long de la règle et on a l'impression qu'il ne se passe rien... Et, tout à coup, le papier se trouve être découpé comme si réellement on avait tenu le cutter entre les doigts. Magie du flip book, inventivité de l'artiste ! Marie Bocquet a su allier l'imagination, la simplicité d'une action de la vie courante et la sophistication qui font l'objet original et unique.
    Tout le monde peut faire un flip book et cela paraît souvent tout simple, mais le réussir exige plusieurs qualités : une bonne idée déjà et un véritable sens de l'animation. C'est cette combinaison qui permet au flip book de bien fonctionner, qui assure sa fluidité et qui nous étonne.
    Les artistes, et parmi les plus grands, se sont intéressés au flip book depuis la seconde moitié du XXe siècle. Peintres, sculpteurs, dessinateurs, photographes ou spécialistes de l'animation, ils les ont parfois conçus comme des jeux, parmi bien d'autres travaux et le plus souvent sans prétention particulière. Les plus grandes réussites sont souvent les plus simples. C'est le cas ici.
    Marie Bocquet est designer graphique, elle a notamment réalisé tout un travail de création autour du mot « cut » ; c'est tout naturellement, semble-t-il, qu'elle s'est approprié le flip book pour nous proposer ce séduisant objet. Comme l'américaine Julia Featheringill, elle a détourné une situation toute simple pour en faire une oeuvre d'art.
    Cette performance a été récompensée par le jury du premier concours international de flip books de Rennes en avril 2007."

empty