Centre Art Plastique Contemporain Bordeaux

  • Filmé dans les galeries désertes de divers musées parisiens, le projet vidéo Somniculus d'Ali Cherri exprime la tension entre la vie des objets morts et le monde vivant qui les entoure, mettant en évidence leur valeur idéologique. Cette publication accompagne et prolonge la réflexion de l'artiste libanais (dans le cadre du programme « Satellite » organisé par le Jeu de Paume et le CAPC).

    Publié à l'occasion de la double exposition éponyme au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, du 2 février au 30 avril 2017, et au Jeu de Paume, Paris, du 14 février au 28 mai 2017.

    Initiée en 2007, la programmation Satellite du Jeu de Paume est dédiée à la création contemporaine. Depuis 2015, le Jeu de Paume et le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux organisent conjointement ce programme d'expositions, assuré dès sa création par des commissaires d'envergure internationale (Fabienne Fulchéri, María Inés Rodríguez, Elena Filipovic, Raimundas Malašauskas, Filipa Oliveira, Mathieu Copeland, Nataša Petrešin-Bachelez, Erin Gleeson et Heidi Ballet). Pour cette édition 2017, intitulée « L'économie du vivant », le Jeu de Paume et le CAPC musée ont convié Osei Bonsu, commissaire d'exposition et auteur basé à Londres.
    Prenant pour base le support filmique, la programmation sera interdisciplinaire, invitant à un dialogue effectif et ciblé avec l'image mouvante. « L'économie du vivant », qui s'ouvrira avec Ali Cherri et se cloturera avec Jumana Manna, est tournée vers la transmission et la préservation de l'histoire en tant que réceptacle de la mémoire vivante. Ces confrontations ouvriront l'espace propice à l'exploration du temps et de la temporalité que mènent Steffani Jemison et Oscar Murillo, dont les pratiques formelles mettent en évidence une poétique des gestes physiques influencée par ces facteurs socio-économiques que sont les usines, les projets d'aménagement urbain ou les parcs publics.
    Les expositions de la programmation Satellite s'accompagnent de quatre publications, confiés chaque année à des graphistes indépendants. Les expositions de L'économie du vivant sont également présentées au Jeu de Paume à Paris et à la Maison d'Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne en 2017.

  • Une documentation complète sur l'installation de Ruth Ewan au CAPC, version plastique tangible du calendrier révolutionnaire.
    Le CAPC développe depuis 2017 une nouvelle série d'ouvrages dédiée aux installations spécifiques de la nef qui construisent depuis plus de 40 ans la notoriété du musée d'art contemporain de Bordeaux. Cette série veut rendre hommage et faire valoir une mémoire visuelle forte de ces installations à grande échelle. C'est pourquoi, à travers un choix exigeant, cette série met l'accent sur l'image dans un format approprié. Le 4eme ouvrage de cette série est consacré à l'installation It Rains, It Rains de l'artiste Ruth Ewan présentée au CAPC. Cette installation est une réactivation grandeur nature du calendrier républicain - aussi appelé calendrier révolutionnaire.
    Rassemblant 360 objets utilisés pour désigner chaque jour de l'année comme une laitue, une charrette, de la cire, du miel, un sapin, etc., l'installation - version plastique tangible du calendrier révolutionnaire - nous fait vivre, le temps de l'exposition, au rythme d'une année républicaine.
    L'ouvrage de 88 pages regroupe différentes vues de l'installation. Il est accompagné d'un entretien qui éclaire de manière précieuse le lecteur sur la démarche de l'artiste.
    Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au CAPC, Bordeaux, du 19 juin au 22 septembre 2019.

  • Le catalogue de l'exposition éponyme du duo au CAPC, composée d'une installation in-situ et d'un ensemble de performances publiques et filmées. Un projet sur le renversement, confrontant réalités entrepreneuriales, ouvrières et muséales.
    Au CAPC, c'est un geste que Marie Cool Fabio Balducci exposent et déclinent dans l'exposition « Rovesciamento » : celui du renversement, au sens propre comme au sens figuré. Geste monumental d'abord, celui de mise à la verticale d'une immense table de conférence ; gestes de déversement et de détournement, ensuite, plus contenus, comme autant de ricochets non moins violents de cette « révolution ».
    L'ouvrage de 64 pages, dont la réalisation graphique at été confiée au Studio Manuel Raeder, regroupe différentes vues de l'exposition. Il est accompagné d'une interview qui éclaire le lecteur sur le projet qui a été imaginé par Marie Cool Fabio Balducci pour la grande nef du CAPC, projet éminemment politique et critique qui est né d'une confrontation entre des réalités exogènes : celle d'une entreprise en liquidation, celle d'ouvriers du bâtiment et celle d'un lieu d'exposition muséal.
    Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au CAPC, Bordeaux, du 8 mars au 19 mai 2019.

empty