Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

  • Chansons sur toi et nous Nouv.

  • Rien n'a bougé au 5 bis, rue de Verneuil depuis la mort de son illustre propriétaire, Serge Gainsbourg. Ses objets fétiches, ses cendriers, ses disques d'or et ses pianos sont toujours là.
    Tout ici raconte le vrai Gainsbourg, un homme raffiné, méticuleux et soigné.
    C'est au 5 bis de la rue de Verneuil que Serge Gainsbourg a vécu dix ans de bonheur avec Jane Birkin, Charlotte et Kate. C'est ici qu'il a composé ses plus belles mélodies et façonné son double, Gainsbarre, ici qu'il est décédé, il y a près de trente ans, dans la plus grande solitude, au milieu d'une collection de souvenirs hétéroclites.
    À travers sa mythique demeure, la réalisatrice Marie David pénètre l'intimité de cet immense artiste.

  • A l'occasion du centenaire de la naissance de Georges Brassens, le Sétois Bernard Lonjon nous invite à la découverte de la jeunesse tumultueuse de l'artiste.
    Entré en chanson par effraction, Brassens a montré les angoisses des hommes et leur cruauté tout en dénonçant leurs bêtises.
    Des bêtises ? Lui aussi en a commis dans sa jeunesse. Ce livre révèle, grâce à des documents inédits, les dessous de l'affaire des vols de bijoux, à Sète, en 1938 et 1939. Déroulé des arrestations, interrogatoires au commissariat et minutes du procès viennent appuyer les faits. Et montrent que le jeune Brassens, entraîné par sa bande de copains, y a pris une large part.
    Et ce pour notre plus grand bonheur car ces événements sont devenus fondateurs de l'oeuvre du barde sétois. Sans eux, pas de « mauvaise herbe », de « mauvaise réputation », de « Je suis un voyou ». Il l'a souvent dit : « Si je n'étais pas chanteur, c'est voleur que j'aurais été. Pas un escroc ni un assassin. Je ne me vois pas en train de buter un mec, non ; mais voleur oui, piquer du fric... Ça doit être bath. » Un livre qui vient conforter notre vision de l'esprit libertaire de Brassens.

  • " Se raconter est une drôle d'affaire. Dans un projet comme celui-ci, l'auteur fait une promesse : laisser le lecteur entrer dans sa tête. C'est ce que j'ai essayé de faire au fil de ces pages ". Bruce Springsteen dans les pages de Born to Run. En 2009, Bruce Springsteen et le E Street Band jouent à la mi-temps du Super Bowl. L'expérience est tellement grisante que Bruce décide d'écrire à ce sujet.
    C'est ainsi qu'a commencé cette extraordinaire autobiographie. Au cours des sept années écoulées, Bruce Springsteen s'est, en secret, consacré à l'écriture de l'histoire de sa vie, apportant à ces pages l'honnêteté, l'humour et l'originalité qu'on retrouve dans ses chansons. Il décrit son enfance, dans l'atmosphère catholique de Freehold, New Jersey, la poésie, le danger et les forces sombres qui alimentaient son imagination, jusqu'au moment qu'il appelle Le Big Bang : la première fois qu'Elvis Presley passe à la télévision, au Ed Sullivan Show.
    Il raconte d'une manière saisissante l'énergie implacable qu'il a déployée pour devenir musicien, ses débuts dans des groupes de bar à Asbury Park et la naissance du E Street Band. Avec une sincérité désarmante, il raconte aussi pour la première fois les luttes personnelles qui ont inspiré le meilleur de son oeuvre et nous montre que la chanson Born to Run révèle bien plus que ce qu'on croyait. Born to Run sera une révélation pour quiconque apprécie Bruce Springsteen, mais c'est bien plus que le témoignage d'une rock star légendaire.
    C'est un livre pour les travailleurs et les rêveurs, les parents et les enfants, les amoureux et les solitaires, les artistes, les dingues et quiconque ayant un jour voulu être baptisé dans les eaux bénies du rock'n'roll. Rarement un artiste avait raconté son histoire avec une telle force et un tel souffle. Comme nombre de ses chansons (Thunder Road, Badlands, Darkness on the Edge of Town, The River, Born in the USA, The Rising, The Ghost of Tom Joad, pour n'en citer que quelques-unes), l'autobiographie de Bruce Springsteen est écrite avec le lyrisme d'un auteur/compositeur singulier et la sagesse d'un homme qui a profondément réfléchi à ses expériences.

  • Itinéraire d'une véritable enfant du rock, l'autobiographie de Viv Albertine revient sur sa carrière de guitariste dans l'un des tout premiers groupes de punk exclusivement féminin outre-Manche, The Slits. Évocation candide et franche d'un mouvement musical et social qui allait changer l'histoire de la musique, De fringues, de musique et de mecs retrace sans tabou son parcours de gamine de la classe moyenne anglaise des années 1970 fascinée par la scène musicale, puis de jeune femme embarquée dans un mouvement aux excès et au nihilisme affichés, et enfin de femme confrontée au grand vide post-punk qui tente de survivre à l'ennui d'une vie rangée.

  • Fugueur, fou de folk et de rock'n'roll, Robert Zimmerman sublime sa rage de vivre en devenant Bob Dylan. Ces interviews essentielles, réunies pour la première fois, permettent à l'artiste de conter son parcours exceptionnel. Dylan se confie, esquive, plaisante, et délivre en une prose aussi mystérieuse que géniale les indispensables clés de son oeuvre légendaire.

    Né en 1941, Bob Dylan, de son vrai nom Robert Zimmerman, est un auteur-compositeur-interprète, peintre et poète américain, figure majeure de la musique populaire. Il reçoit en 2016 le prix Nobel de littérature.

    Édition établie par Jonathan Cott.

  • Le bouddhisme et le rock, le mariage de la carpe et du lapin ? Rien n'est moins certain...

    À partir de la visite de Lhassa par Alexandra David-Neel en 1924, l'essor des échanges est rapide : acteurs et écrivains de l'après-guerre, stressés, fréquentent gurus et autres swamis. Même si la confusion entre bouddhisme (Tibet) et jaïnisme (Inde) est totale, ces courants influencent toute la culture occidentale, en particulier anglo-saxonne avec la Beat Generation dans les années 1950, puis le rock en particulier dans les années 1960 : les Beatles en 1965 et Timothy Leary en 1966...

    Romain Decoret, l'auteur, n'est pas inconnu, il est le personnage principal de Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois.

  • Expressions et vocabulaire d'antan, références historiques, jurons piquants, allusions littéraires, voici ce que ce Dictionnaire propose de dévoiler au lecteur. Fruit d'un immense travail de recherche, cet ouvrage invite à porter un regard amusé, admiratif, et parfois nostalgique sur le génie poétique des chansons de Brassens.

  • « Si j'aime me repasser le film de ma vie, je ne me complais pas dans mon passé. Je préfère m'intéresser à celui des autres, que j'essaie de faire revivre sous ma plume. Entre ces deux événements, il y a une vie, plus ou moins réussie, plus ou moins banale ou flamboyante, avec son lot de joies et de peines. »

  • On connaît le Gainsbourg intemporel, le dandy magnifique sachant sublimer les femmes et leurs voix. On connaît le Gainsbarre décrié et provoc, libéré et libertaire, qui défraie la chronique et bouscule les bonnes moeurs. Pierre Mikaïloff dévoile ici un Gainsbourg inconnu : grand timide, peintre déçu et réalisateur de talent éclipsé de la scène par sa propre légende, celle d'un génie insaisissable.

  • « Il faudra réécrire l'histoire littéraire un peu différemment à cause de Léo Ferré », proclamait Aragon. Auteur-compositeur-interprète d'exception, souvent éclipsé dans la mémoire collective par Brel ou Brassens, Léo Ferré a pourtant écrit quelques-unes des plus belles chansons du répertoire français -Avec le temps, La Mémoire et la Mer pour les plus connues. Il est aussi celui qui a le plus, et le mieux, mis en musique les autres poètes français, de Baudelaire à Verlaine et Rimbaud, en passant par Apollinaire, Aragon, Rutebeuf et Villon.
    Sa carrière se serait-elle limitée aux années 1950-1960, elle aurait suffi à faire oeuvre. Mais l'histoire de Léo Ferré ne s'arrête pas là : après 68, il renouvelle son répertoire en se produisant avec des groupes de pop, puis dirige des orchestres symphoniques, faisant ainsi découvrir à un jeune public la musique classique. Le chanteur anarchiste connaît alors une véritable renaissance, incarnant beaucoup plus que d'autres l'esprit de la révolte des années 1970.
    Pascal Boniface redonne ici à l'auteur des Anarchistes et de C'est extra toute sa place dans l'histoire de la musique et de la poésie de son temps. Ce livre est aussi une réflexion sur la trajectoire personnelle et les engagements politiques de l'un des plus grands poètes français du XXe siècle.

  • John Lyndon, alias Johnny Rotten, chanteur des Sex Pistols, est une icône de la contre-culture et l'instigateur du mouvement punk-rock des années 1980. Lorsque éclatent « God save the Queen » et « Anarchy in the UK », les controverses politiques côtoient l'euphorie d'une jeunesse révoltée. Johnny Rotten se souvient des descentes de police, de Souxsie Sioux ou Paul Weller, de la drogue, de la création des Pistols aux côtés de Sid Vicious, de ses sessions avec David Bowie et Roger Waters. Voici ses mots, puissants comme des balles.

  • Listen to This

    Alex Ross

    A collection of the author's best "New Yorker" essays on music covers everything from classical music to the top pop hits.

  • Le 31 octobre 1963, à Manchester, un petit garçon vient au monde dans une famille - pauvre et catholique - d'immigrés irlandais. À priori, rien ne prédispose cet enfant à une carrière de rock-star. Pourtant, dès sa prime enfance, il manifeste un intérêt marqué pour la musique, découvrant la guitare, jouant ses premières compositions. La suite, à partir de 1982, est connue de tous : l'enfant, devenu adulte, cofonde l'un des plus célèbres groupes de pop-rock, The Smiths. Son nom de scène ? Johnny Marr. En quelques années, il s'impose comme l'un des esprits les plus créatifs de la pop music. Après la dissolution des Smiths en 1987, il poursuit sa carrière, fondant ses propres groupes, jouant avec les meilleurs compositeurs, jusqu'à devenir l'un des artistes incontournables de sa génération.

    Johnny Marr livre ici, plus qu'une autobiographie, une véritable ode à la musique et à la créativité. Génie de la six-cordes, c'est un acteur et un témoin privilégié des changements sociaux dans l'Angleterre post-industrielle. Mais c'est aussi l'occasion de découvrir d'autres facettes, méconnues, du même homme, en époux amoureux, en père de famille, voire en coureur de fond.

  • On connaît le succès fulgurant de Téléphone, le groupe de rock qui a foudroyé la chanson française. On connaît Jean-Louis Aubert, chanteur et musicien à l'énergie incroyable. On connaît moins les coulisses de ce destin hors norme : de la première guitare aux retrouvailles des Insus, Patrick Eudeline dresse un portrait précis, électrique et touchant du Mick Jagger français.

    Indisponible

  • Chanteur populaire et engagé, Renaud est un homme marqué par des blessures, des épisodes heureux et sombres qui ont forgé son personnage et sa conscience politique. Quelle est l'histoire de ce mec révolté qui regrette chaque jour un peu plus le paradis perdu de l'enfance ? Interrogeant des proches qui n'avaient jusqu'alors jamais parlé, Erwan L'Éléouet trace le portrait de cet artiste sensible.

    Journaliste, Erwan L'Éléouet est rédacteur en chef de la collection documentaire « Un jour / un destin », l'émission de Laurent Delahousse sur France 2.

    « La biographie du chanteur revient sur son parcours plein de bruit et de douceurs. »

  • Qui sait que Phil Collins a rejoint Genesis en répondant à une petite annonce dans un magazine de musique ? À travers des anecdotes qui parsèment son exceptionnel parcours, il retrace avec douceur les événements marquants de sa vie. De sa difficulté à mener une vie familiale à sa douleur d'être père loin de ses enfants, il se livre pour la première fois, avec honnêteté et justesse.

  • Jérôme Soligny est musicien, compositeur (pour Étienne Daho notamment - «Duel Au Soleil», «La Baie»), journaliste, écrivain (Je suis mort il y a vingt-cinq ans, Writing On The Edge) et Conseiller de la Rédaction à Rock&Folk depuis le milieu des années 90. Amateur de l'oeuvre de David Bowie, auquel il a consacré plusieurs ouvrages, il travaille régulièrement pour ses maisons de disques et a été sollicité pour traduire les textes de l'exposition David Bowie Is à la Philharmonie de Paris en 2015. Deux conférences lui ont également été commandées : David Bowie et la France et Ziggy played guitar !
    Il en a réuni les textes dans ce livre enrichi d'interviews, d'un «abécédaire français», d'une liste de tous les concerts donnés par Bowie en France et de photographies inédites du musicien prises sur scène, à Paris, en 1996 et 1999.

  • Rock

    Collectif

  • Dalida - le mal d'aimer Nouv.

  • La France est rock !

    Pascal Pascaly

    • Abatos
    • 4 Janvier 2016

    Eh bien oui, la France est Rock. Faut pas croire. De la sueur, des larsens, des riffs, des âmes qui vagabondent sur scène aux quatre coins de la France. De la pop, du rock, du métal, on suit le parcours des groupes qui façonnent un son bien de chez nous, certes influencé par l'Angleterre et les USA, on ne se refait pas.
    Vous voulez savoir comment les plus grands artistes et groupes de l'Hexagone ont débuté, quels furent leur parcours, comment sont-ils arrivés à décrocher des succès après des années et des années de labeur ?
    Pénétrez dans les coulisses de "La France est Rock" : rencontrés lors de festivals, de concerts, dans les loges, en studio ou dans des bars, l'auteur retranscrit les éléments de toutes ces rencontres pareilles à nulle autre. Entre confidences et simples témoignages, voici, à travers ces nouvelles biographiques le coeur de la France Rock qui bat...

empty