Littérature anglophone

  • Vivien Goldman s'inte´resse au ro^le des femmes dans l'histoire du punk, de sa naissance a` Londres dans les anne´es 1970 jusqu'aux groupes actuels propulse´s sur la sce`ne internationale. Ici, elle parcourt quatre the`mes - l'identite´, l'argent, l'amour et la protestation - dans l'objectif d'explorer et de souligner ce qui fait du punk une forme d'art libe´ratrice pour les femmes.

    Elle me^le dans cet essai interviews, anecdotes et expe´rience personnelle. Ainsi, l'analyse de la chanson « Free Money » de Patti Smith de´bute par le souvenir d'une vire´e shopping entre l'autrice et Smith.

    Elle de´montre comment les punks fe´ministes ont cre´e´ une musique libre, impulsive, engage´e et durable avec une matie`re brute et illustre. Ainsi, le punk fe´ministe est-il un ve´ritable langage musical transcendant les frontie`res ge´ne´rationnelles et culturelles.

  • I am Brian Wilson ; le génie derrière les Beach Boys

    Brian Wilson

    • Castor astral
    • 20 Septembre 2018

    En tant que cofondateur des Beach Boys au début des sixties, Brian Wilson a créé l'une des musiques populaires les plus innovantes et intemporelles jamais enregistrées. Avec des harmonies vocales complexes et des compositions audacieuses, qui exploraient les joies les plus transcendantes et les peines les plus profondes, des chansons comme « In my Room », « God Only Knows » ont élargi les possibilités de l'écriture pop.

    À la dérive dans les années 1970, en raison de la maladie mentale, des drogues et de la fortune capricieuse du groupe, Wilson se consacre avant tout au studio.

    Cette autobiographie révèle comme jamais auparavant l'homme devenu un artiste hypnotisant, forcé de composer avec sa personnalité complexe, et qui a enfin terminé les légendaires Smile Sessions, devenues symbole de son génie et de son instabilité.

    Pour la première fois, Brian Wilson revient sur les sources de son inspiration créatrice et sur ses luttes. Qu'il parle de son enfance, de son groupe ou de ses démons intérieurs, son histoire éclaire de manière inoubliable l'homme derrière la musique.

  • Stone free ; Jimi Hendrix de Londres à Monterey

    Jas Obrecht

    • Castor astral
    • 7 Novembre 2019

    Stone Free : Jimi Hendrix, de Londres à Monterey, est le premier livre à s'intéresser exclusivement à la période la plus heureuse et la plus prolifique de la vie de l'artiste. À ses débuts, en 1966, il n'avait rien d'un musicien accompli, neuf mois plus tard, il est une icône du Swinging London ; puis l'une des stars les plus importanres à participer au festival international de Monterey.

    Ce livre retrace l'ascencion fulgurante de ce génie incontestable de la musique du XXe siècle. Jas Obrecht offre des détails inédits sur Jimi Hendrix, ses rencontres, ses compositions ou encore ses enregistrements en studio. Acteur de la naissance du Flower Power, grâce à une compilation foisonnante de témoignages, d'articles parus dans le monde entier, l'auteur met aussi en lumière le rôle du musicien dans cette révolution sociale des années 1970.

  • Bon Scott, the last highway

    Jesse Fink

    • Castor astral
    • 15 Février 2018

    Connu pour avoir été le leader charismatique de AC/DC jusqu'à sa mort en 1980, Bon Scott rencontre les membres du groupe en 1974. D'abord chauffeur du groupe, il en devient le chanteur puis participe alors à l'enregistrement de l'album High Voltage. S'ensuit une collection de succès dont TNT et Highway to Hell.
    Dans la nuit du 19 février 1980, Alister Kinnear raccompagne un Bon Scott complètement ivre chez lui. Devant l'impossibilité de réveiller le chanteur, Kinnear le laisse dormir dans la voiture sous une couverture. Le lendemain matin, Kinnear l'amène à l'hôpital, où Bon Scott est déclaré mort. Cette disparition reste l'une des plus mythiques du rock, notamment à cause des différentes théories qui ont germé autour d'elle.
    Grâce à des archives restées secrètes jusqu'alors, Jesse Fink retrace la vie du chanteur jusqu'à ses dernières heures, pour faire du livre le meilleur document sur Bon Scott.

empty