Langue française

  • Propulsé dans le grand cirque punk suite à une erreur d'aiguillage avec The Jam, Paul Weller a écrit cet hymne à la jeunesse que demeure « In The City » avant même de fêter son vingtième printemps. Loin d'afficher des accointances avec le nihilisme en vigueur du punk britannique, The Jam servira à Weller de véhicule pour faire revivre la culture modernist et, plus largement, pour imposer son groupe comme le plus populaire dans l'Angleterre de Margaret Thatcher. La suite le conduira à se débarrasser de l'encombrant costume de porte-parole générationnel pour entrer, avec le Style Council, en immersion totale dans cette musique afro-américaine sur laquelle s'est largement construite sa passion. L'audacieux pari du Style Council entrainera peu à peu Paul Weller dans une impasse artistique et verra dans un même temps la critique proclamer prématurément la fin de sa carrière. Son retour n'en sera que plus éblouissant. Exemple sans équivalent dans l'histoire de la pop anglaise, la carrière solo de Paul Weller le verra peu à peu se réinventer et révéler une oeuvre polymorphe qui, plus de quarante ans après ses débuts, ne cesse de surprendre par sa fraîcheur et sa recherche constante. Ignorer son parcours ce n'est ni plus ni moins que se priver de l'un des chapitres essentiels de la musique moderne. L'humble pari de ce livre est de rendre justice à l'une des plus belles histoires de la pop anglaise.

  • Lorsque la musique tourne en rond et qu'on est manque d'inspiration, il reste toujours la solution de faire du neuf avec du vieux. Trois recettes infaillibles (enfin, pas toujours !) : 1) traduire des titres étrangers qui ont déjà fait leurs preuves (« Si ça a marché là-bas, ça doit marcher ici »), 2) rafraîchir des tubes du passé (« le public l'a oublié, il va croire que c'est nouveau ») et 3)carrément piller le patrimoine culturel, qu'il soit ou non tombé dans le domaine public. Ça passe ou ça casse ! De la simple traduction rigoureuse et sans problème, au vol pur et simple de paroles et de musiques, notre ouvrage passe en revue plusieurs milliers de chansons qui, depuis l'invention du disque, ont voyagé dans l'espace et dans le temps, le plus souvent sans encombre, parfois après un détour devant les tribunaux.

  • Rock et homosexualité : les dessous d'un malentendu

    Frank Bardel

    • Le camion blanc
    • 21 Septembre 2021

    Sex, drugs and rock'n'roll, tout le monde connaît ce slogan qui désigna le mode de vie survolté des grandes rock stars du XXe siècle. Seulement voilà, si certaines d'entre elles ont pu allégrement remplir les trois critères, la manière dont elles envisageaient le premier d'entre eux a souvent pu poser problème et engendrer mépris et rejet de la part des ennemis de la contre-culture et, plus surprenant, de la part des journalistes ou « penseurs » du rock, de certains artistes, voire du public lui-même. En revivant parallèlement les grandes heures du rock et du combat pour la cause homosexuelle, en retraçant les portraits des grandes icônes auxquelles tout le monde ne peut s'empêcher de penser à l'évocation d'un tel sujet, cet ouvrage tentera d'expliquer les raisons et les paradoxes d'un inexplicable malentendu.

  • Benjamin Biolay

    Jérémy Attali

    • Le camion blanc
    • 18 Mai 2017

    « On aime Benjamin Biolay pour sa musique et sa sensibilité. Pour ce qu'il provoque en nous à l'oreille ou à l'oeil. On aime sa voix et son charisme, sa pudeur comme sa façon de se livrer. On aime ce qu'il fait de nos nuits blanches, comment il sauve nos désespoirs, comment il nomme nos idées noires. » Qui sont les fans de Benjamin Biolay et pourquoi sont-ils tant touchés par son univers ? À travers le témoignage de près de cent personnes, de portraits de certains d'entre eux et d'une nouvelle « biolesque » se déroulant sur neuf chapitres, l'auteur tente de délier le mystérieux fil qui unit un artiste à son public. Avec sincérité et souvent à fleur de peau, tous se livrent sur la relation qu'ils entretiennent avec l'univers du chanteur. La première écoute, le premier concert, les paroles dans lesquelles chacun se reconnaît, les mélodies lancinantes comme endiablées... Tout y passe, avec une sacrée dose de sincérité.

  • Scorpions ; 50 ans dans l'oeil du cyclone

    Guillaume Gaguet

    • Le camion blanc
    • 15 Septembre 2016

    Des sous-sols de Sarstedt, près de Hanovre, jusqu'aux plus grandes salles du monde entier, l'épopée musicale et humaniste d'un des plus grands groupes de hard rock est racontée pour la première fois en langue française. 50 ans d'histoire scrutés à la loupe et narrés avec précision et force d'anecdotes méconnues. Tous les albums, singles, DVD et titres inédits du groupe sont évoqués dans cette biographie-référence pour les amateurs des arachnides et les amoureux des éternels auteurs de « Still Loving You », « Rock You Like A Hurricane » et « Wind Of Change ».

  • Under The Big Black Sun est un compte rendu intimiste de la scène punk de Los Angeles, racontée par les protagonistes, peaufinée par John Doe de X et accompagnée de photos rares - l'exploration inédite du jeune mouvement punk de Los Angeles et de son évolution vers le hardcore. Les auteurs, John Doe et Tom DeSavia, tissent une narration fascinante de la légendaire scène de la côte ouest entre 1977 et 1982 en donnant voix au chapitre à ses acteurs majeurs. Ce livre égrène vingt-sept récits, de la bouche même des fameux - voire infâmes - protagonistes de la scène, dont Exene Cervenka (X), Henry Rollins (Black Flag), Mike Watt (the Minutemen), Jack Grisham (TSOL), Teresa Covarrubias (the Brat), ainsi que des têtes pensantes et journalistes Pleasant Gehman, Kristine McKenna et Chris Morris. John Doe nous invite au pays ensoleillé des films noirs, à travers les ruelles d'Hollywood et l'expansion urbaine, où il rencontra ses homologues artistiques Exene, DJ Bonebreak et Billy Zoom pour former X, le groupe qui deviendrait synonyme du punk de L.A. Se concentrant sur les années de développement du punk, Under The Big Black Sun relate des histoires d'amour et d'amitié, d'ambitions et de querelles, de rêves grandioses et de colères culturelles, se combinant avec le lustre brillant et dépenaillé d'une étrange culture populaire illustrant parfaitement la face cachée d'Hollywood. Le lecteur plongera dans les clubs qui définirent le mouvement, au fond d'impasses ou sur des parkings vides, dans les immeubles et les squats où trônaient les musiciens, les artistes et les seconds couteaux façonnant ce qui deviendrait le punk de Los Angeles, né de la country, du rock'n'roll, du blues et de la musique latino - incontestablement l'étape suivante dans l'histoire du rock -, de l'art et de la culture, ainsi que de la frustration politique et économique. Un punk à l'image même de Los Angeles. Pour la première fois, les histoires et les photos de cette époque mythique sont présentées par ceux qui se trouvaient en première ligne. Des récits dont la plupart d'entre nous n'ont jamais entendu parler, nés sous le grand soleil noir.

  • U2 ; paroles de fans

    Claire Talgorn

    • Le camion blanc
    • 20 Janvier 2018

    Ils habitent au Pérou, en France, au Brésil, en Suède, en Afrique du Sud, en Indonésie, en Australie, aux Etats-Unis et partagent un point commun : le groupe irlandais U2. Pourquoi la musique de ces quatre gars de Dublin les fait-elle vibrer ? Jusqu'où sont-ils allés pour suivre leur passion ? Pourquoi ces quatre copains de quarante ans séduisent-ils toutes les générations ? Emotion, coups de gueule, anecdotes, voici les témoignages de quatre générations de fans.
    Si la journaliste Claire Talgorn a souhaité trouver des réponses, c'est parce qu'elle se posait les mêmes questions concernant sa propre passion pour le groupe. En 2015, elle diffuse un questionnaire sur différents forums internationaux consacrés à U2 et reçoit les premiers retours de fans en 24 heures. Décidée à transformer l'essai en livre, elle lance ensuite une campagne de financement participatif qui lui permet de l'éditer à une centaine d'exemplaires. Mais elle continue à recevoir des réponses de fans et souhaite les faire exister quelque part. Elle propose alors son manuscrit aux éditions Camion Blanc, qui venaient juste de lancer la collection Paroles de fans. Au bon endroit, au bon moment, cette collaboration donne naissance à la deuxième version de son ouvrage.

  • The smashing pumpkins : l'unité mise en pièces

    Michel Arouimi

    • Le camion blanc
    • 23 Décembre 2021

    Depuis trois décennies, les Smashing Pumpkins, célèbre groupe de rock américain, se sont renouvelés sur tous les plans, mais sans abandonner l'esprit qui anime leurs créations, insufflé par son leader. Le talent poétique de Billy Corgan, auteur de la plupart des chansons, permet de mieux sentir le sens de recherches musicales qui, comme le texte si hermétique de ces chansons, renouent avec les principes du sacré. Le son des instruments comme le texte des chansons sont le moyen d'une « alchimie », révélée comme telle par les illustrations des albums et par les vidéo-clips, étudiés dans cet ouvrage.

  • Un dernier salut à Procol Harum, un groupe dont le maître mot est l'élégance et qui aura donné au rock anglais ses lettres de noblesse. Du rythm'n'blues mal dégrossi des Paramounts aux compositions ciselées de Gary Brooker, c'est plus qu'une métamorphose, c'est un miracle qui s'opère. Les mots de Keith Reid - chaînon manquant entre les romantiques anglais et les poètes de l'aliénation contemporaine - apporteront mystère et étrangeté à ces joyaux mélodiques qui doivent autant à la musique baroque du VIIe siècle qu'au rythm'n'Blues et au rock le plus séminal. Derrière le duo matriciel, la guitare flamboyante de Robin Trower, disciple d'Hendrix, l'orgue Hammond somptueux de Matthew Fisher, musicien surdoué et caractériel, sans oublier feu B.J Wilson, dont le drumming élégant et subtil aura tant fait pour rendre sensuelle cette musique aérienne, au-delà des choses. Et remercions aussi tous les protagonistes, passés ou présents, de l'aventure Procol Harum qui, plus qu'un groupe de rock, aura été l'une des dernières expressions modernes du génie.

  • Qui fut le premier à crier « Everybody rock'n'roll » ? Eleanor Rigby et Jumpin' Jack Flash ont-ils vraiment existé ? Et c'est qui, cette Angie dont parlent les Rolling Stones ? Pourquoi papa a-t-il un sac tout neuf et pourquoi les sous-marins sont-ils jaunes ? Les jeunes Français ont-ils vraiment compris la signification de « No future » ? De qui David Bowie s'est-il inspiré pour créer le personnage de Ziggy Stardust ? Comment « Noir c'est noir » a-t-il relancé la carrière de Johnny Hallyday ? Les réponses à ces angoissantes questions - et à bien d'autres ! - vous les trouverez dans cet ouvrage, compilation de près de 1 000 chansons expliquées et décortiquées. Les plus grands tubes de l'histoire du rock et de la pop music. et à chacun ses origines, son succès et sa postérité.

  • Jimi Hendrix ; room n°6

    Bernard Lesecq

    • Le camion blanc
    • 15 Septembre 2016

    La Room Number ? Une chambre située dans une modeste guest-house du fin fond du Népal - lieu de passage des trekkeurs de haut niveau - dans laquelle aurait séjourné Jimi Hendrix. Mais que Diable serait-il allé faire là-bas, en 1967 ? Est-ce une légende de plus, dans la liste des innombrables histoires qui entourent les stars défuntes du groupe des 27 ? Ou peut-être un voyage par-delà la mort sous influence karmique ? Une biographie chamanique de Jimi Hendrix, cela n'avait jamais été fait. Ou quand les huttes à sudation se télescopent avec la vie trop courte d'une légende du Rock. Mais où se situe la réalité, et où commence l'imaginaire ? Bernard Lesecq a suivi les traces d'Hendrix, et livre ce récit personnel et habité, fruit d'une passion ardente pour le guitariste.

  • Punk & métal ; des liaisons dangeureuses

    Pierre Avril

    • Le camion blanc
    • 15 Septembre 2016

    Quarante ans que ça dure, quarante ans que les guerriers du Punk et du Metal nous montrent leur détermination à ferrailler avec leur public et même, parfois, entre eux. « Nous étions les premiers Punks » déclare Ozzy Osbourne à propos des débuts de Black Sabbath. Malgré les apparences, les frontières entre les deux genres sont parfois trompeuses et plus fines que ce que l'on croit. Ce livre va vous donner à lire les exploits de Black Sabbath, Motörhead, Discharge, GG Allin, Bathory et de tous ces acteurs qui ont tant contribué à la naissance du Rock « extrême ». Le propos de l'auteur est bien de démontrer que les objectifs communs aux deux genres sont nombreux, et que la révolte, la frustration et la colère y ont trouvé différentes formes d'exutoires. Embarquez donc pour un voyage qui va démarrer dans les années 50 et la naissance du Rock'n'Roll pour vous emmener, par étapes, à découvrir tous les paliers franchis dans l'extrême et la provocation, que ce soit chez les Punks anglais de The Exploited, le malade mental du Grindcore Seth Putnam ou les étonnants artistes qui composent Diapsiquir. Punk, Hardcore, Thrash, Black, Death, Grind, Indus, Heavy ou Speed y trouveront toute leur place, pour aboutir à un questionnement autour de l'impact de ces fous furieux du Rock sur notre monde et l'avenir potentiel de ces mouvances. Embarquez à bord pour faire monter les décibels !

  • Le petit abécédaire de la crampologie

    ,

    • Le camion blanc
    • 15 Septembre 2016

    Dans le monde entier, jusqu'au plus profond de la forêt congolaise, des fans des Cramps ont développé un vaste domaine de connaissances, la crampologie. Cet ouvrage s'efforce d'en respecter l'esprit et la lettre. Il rassemble la crème de la crème des crampologues. Lindsey Hutton, Kogar The Swinging Ape, Alain Feydri, Howie Pyro, Isabelle Chelley, Marc Zermati et d'autres éminents crampologues ont apporté leur contribution à ce projet doté de la meilleure des introductions puisque Tav Falco en signe la préface. Les vingt-six lettres de cet abécédaire revisitent en toute liberté l'extraordinaire univers polymorphe des Cramps, un brouet trasho-culturel unique au monde qui brasse le rockabilly, le garage, les films cultes, l'underground littéraire et l'érotisme trash. Link Wray, Roger Corman, Roy Orbison, le Phantom et d'autres figures légendaires sont aussi au rendez-vous. Les Cramps sont plus que jamais d'actualité, car ils continuent de montrer la voie.

  • Qu'un son pur abreuve nos microsillons ! Du 1er janvier 1960 au 31 décembre 1969 - les Sixties - les artistes anglo-saxons ont inondé les juke-boxes de toute la planète avec un nombre ahurissant de 45-tours. Nous en avons sélectionné 15 000. Les plus représentatifs, emblématiques ou anecdotiques. Pour ne pas nous limiter à un listing restrictif, chaque référence est accompagnée d'un commentaire, d'une cotation ou d'un classement au hit-parade de l'époque. En prime, lorsque ce fut le cas, vous découvrirez qui en a chanté les versions françaises. Évaluez votre collection, revendez vos double... et ne payez pas trop cher les pièces qui vous manquent ! Welcome to the world of vinyl !

  • Quel rapport établir entre Ange, Triangle, Dynastie Crisis, Martin Circus, Robert Charlebois, Maxime Le Forestier, Yves Simon, Gérard Palaprat, Graeme Allwright, Véronique Sanson, Gérard Lenorman, Georges Moustaki, Henri Tachan, François Béranger, Serge Reggiani, Pierre Vassiliu, Les Charlots, Pierre Perret, Dick Annegarn, Au Bonheur des Dames, Nicolas Peyrac, Yves Duteil, Michel Jonasz, Il était une fois, Joe Dassin, Michel Fugain, Michel Sardou, Serge Lama, Bijou, Marquis de Sade, Lili Drop et Starshooter ? Réponse : Seventies, seventies, seventies...

  • Alain Bas(c)hung, une vie

    Jean-Jacques Jelot-Blanc

    • Le camion blanc
    • 20 Octobre 2016

    « Seul en son genre, infiniment au-dessus des autres, incomparable et exceptionnel, singulier et extravagant », telle pourrait être la définition de ce chanteur si elle n'appartenait déjà au dictionnaire. Au mot « unique ». Et il l'est, empruntant à ce terme toute sa vérité, son authenticité. N'a-t-il pas, tout au long de son oeuvre, confirmé son statut d'artiste unique ! Comme le caméléon, il change d'aspect aussitôt qu'on croit pouvoir l'approcher, au détour d'un sillon, quelque part sur le Rio Grande, dégustant une pizza, ou bien encore, jouant à la roulette russe sur une figure imposée, pansant ses blessures, lisant un vieux roman-photo, tout à la fois novice et victorieux, entre scotch et papier glacé, assis dans sa Dauphine à la recherche de sa Joséphine... Il faut oser remettre en cause sa petite entreprise même quand elle lui colle si bien à la peau...

  • 1945-1960 : ces temps paraissent si lointains... Et les chanteurs qui les ont marqués ne sont pas tous passés à la postérité, loin de là. On se souvient à peine de leur nom, et souvent pour s'en moquer. Pourtant relire leurs textes permet de revivre cette époque oubliée. On se rappelle le premier électrophone, les premiers disques des cousins ou des parents, on revoit les vieux 45 tours. J'ai voulu rendre hommage à Yves Montand, à Félix Leclerc, à Ray Ventura, à ses Collégiens, compléter un travail portant sur soixante-dix ans de chanson française, de 1945 à 2015. Si les chanteurs actuels sont souvent des polyvalents, mènent deux carrières de front (Benjamin Biolay, Vanessa Paradis, Bénabar), c'était déjà le cas autrefois. Yves Montand, Luis Mariano, et les chanteuses aussi, dont la filmographie est souvent plus importante que la discographie. Patachou a repris Brassens, Catherine Sauvage Léo Ferré, Jacqueline François Charles Trenet. Ce n'était pas sans contrepartie. Elles leur ont permis de se faire un nom. Elles les ont sortis de l'ombre. Certaines ont fait une carrière formidable. Gloria Lasso connut la gloire, la célébrité, les plus grandes scènes. Et puis, un jour, Gloria lassa.

  • Depuis le début de sa carrière, le chanteur Christophe renoue avec une vérité essentielle que semblent figurer quelques motifs roses, semés dans ses chansons et dans l'imagerie qui les accompagne. La rose tout d'abord, qui serait elle-même un symbole, floral et chromatique, de l'équilibre de ses chansons. C'est vrai pour leur musique, mais encore pour les paroles qui leur sont adaptées, souvent cosignées par Christophe et divers paroliers. Ces chansons sont le prétexte d'un questionnement philosophique de l'unité, comme celui de Melville dans Billy Budd, dont la leçon peut servir de fanal pour estimer le sens de l'expérience artistique de Christophe. Quand le travail dont résultent ses chansons semble répondre, à la manière d'une mise en garde, au chaos du monde présent. L'auteur : Michel Arouimi est maître de conférences habilité en littérature comparée à l'Université du Littoral. Ses recherches concernent la remise en cause de l'Harmonie dans les oeuvres d'écrivains de diverses époques. Le domaine des arts plastiques, celui du cinéma et de la musique de « variété », sont depuis quelques années l'objet de ces recherches.

  • Avec plus de 200 millions d'albums vendus à travers le globe, AC/DC n'est pas seulement le plus grand groupe de rock du monde, c'est aussi un empire. Et cet empire a été fondé par trois frères : George, Malcolm et Angus Young. Jesse Fink retrace l'histoire de ce monstre sacré à travers onze de ses standards, révélant au passage de nombreuses anecdotes inédites sur leur conception. Des acteurs de l'ombre, que ce soient des ex-membres répudiés, des patrons de labels qui ont eu foi en leur réussite, ou des proches des Young, se livrent ici pour la première fois, et révèlent toute la complexité d'une fratrie d'Écossais talentueux prêts à effectuer les pires sacrifices sur l'autel du rock'n'roll. Ce récit fascinant offre une perspective nouvelle et rafraîchissante sur un groupe qui reste voilé de mystère. Le succès d'AC/DC aux États-Unis, souvent survolé dans d'autres biographies, est ici décortiqué par ceux et celles qui y ont contribué, et par des musiciens des Dropkick Murphys, des Guns N'Roses et de Rose Tattoo qui admettent humblement l'impact qu'à eu sur eux l'oeuvre des frangins de Glasgow. La musique des Young vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. Il en va de même pour cet ouvrage.

  • Adam Ant ; the last punk rocker

    Marc Dufaud

    • Le camion blanc
    • 20 Octobre 2016

    Artiste culte ayant pris d'assaut les charts anglais d'abord au sein d'Adam & The Ants puis en solo, Adam Ant fut une figure incontournable de la scène post-punk anglaise lors de l'âge d'or des early eighties. Adam Ant, The Last Punk Rocker propose un panorama complet de l'oeuvre et de la vie de l'artiste, à la fois dans ses aspects créatifs les plus reconnus, mais aussi dans les moments les plus douloureux de son existence agitée. Comme une poupée russe, Adam Ant a incarné de multiples personnages, en filigrane du punk naissant, et fut une influence notoire - quoique soigneusement occultée - de mouvements musicaux à venir, des plus radicaux aux plus mainstream. Les Ants première incarnation seront pourtant l'une des influences majeures de ce que l'on appelle globalement le courant gothique et de ses nombreuses subdivisions, du post-punk à la musique industrielle : de Cabaret Voltaire à Virgin Prunes, en passant par Monochrome Set. Ils seront aussi une influence majeure du punk aux USA. Assistant au premier concert des Sex Pistols et capitalisant sur cette énergie nouvelle, Adam Ant fera du punk son viatique. Un viatique qui lui permettra de décliner sa créativité débordante, sa puissance de travail et son ambition forcenée et presque maladive, exutoire à des tendances suicidaires sous jacentes. Sciemment méprisé, raillé ou carrément négligé par la presse spécialisée, détentrice autoproclamée de son (propre) bon goût, seul artiste à s'être produit au Live Aid et à avoir vu ses ventes baisser à l'issue de sa performance, il lui en fallait plus pour baisser les bras et abandonner. Avec six albums sortis entre 1979 et 1985, des dizaines de hits singles, et une approche novatrice du video clip qui fera florès, Adam Ant fut le seul musicien de la scène punk à fouiller de façon aussi méthodique la thématique sexuelle, y compris dans ses incarnations les plus déviantes. Se hissant quasiment au niveau d'un Bowie, avant de chuter, puis de se relever, encore et encore, il bradera à la fin des eighties sa culture punk pour jouer dans des séries B US sans intérêt. Malgré tout, en 2016, Adam Ant reste à Londres une légende urbaine encore très présente dans les esprits, y compris des plus jeunes. Il a véritablement imprégné de son influence les recoins les plus inattendus de la pop culture. Marc Dufaud explore ce qui fut une obsession de son adolescence, quand confesser son intérêt pour le musicien Anglais - du fait de son rattachement forcé mais erroné aux New Romantics - exposait aux railleries de l'orthodoxie punk. Avec une nouvelle tournée prévue pour 2017, The Last Punk Standing a retrouvé sa direction artistique et ne semble pas prêt à abdiquer. Plus qu'une simple biographie, sur fond de 30 ans d'histoire pop rock, ce livre propose ainsi un véritable parcours de rédemption, celui d'Adam Ant, Born & Breed in England.

empty