Beaux Arts Editions

  • Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ?

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 1 Décembre 2008

    Faire découvrir les peintres actuels et ceux de demain, révéler toute la diversité de la peinture d'aujourd'hui, tel est le but de cet ouvrage.

    Résultat d'entretiens avec des commissaires d'expositions, des critiques internationaux et de nombreuses rencontres avec des artistes de la jeune scène française, allemande et anglo-saxonne, ce livre présente en détail le travail d'une cinquantaine de peintres. Il permet aussi de mesurer combien la peinture, tout en restant ancrée dans la grande histoire de l'art, ou dans l'aventure des avant-gardes, se nourrit aussi de l'époque. Si bien que ce livre, confié à Judicaël Lavrador, jeune critique et commissaire d'exposition, permet de resituer la place de la peinture dans le cadre de l'art contemporain.

  • Rubens, portraits princiers ; musée du Luxembourg

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 4 Octobre 2017

    L'activité de portraitiste de cour, pourtant essentielle dans la carrière de Rubens, est encore mal connue. S'il se veut d'abord peintre des grands sujets historiques, il excelle dans le domaine du portrait d'apparat, visitant les plus brillantes cours d'Europe. Prisé pour son érudition et sa conversation, il joue aussi un rôle diplomatique important et jouit d'une position sociale sans égale chez les artistes de son temps.
    L'exposition et le hors-série Beaux Arts, par la présentation des portraits de Marie de Médicis, Louis XIII ou encore Philippe IV d'Espagne réalisés par Rubens et par de célèbres contemporains (Pourbus, Champaigne, Velázquez, Van Dyck...), plongent le visiteur au coeur des intrigues diplomatiques du XVIIe siècle.

    Exposition au musée du Luxembourg, du 4 octobre 2017 au 14 janvier 2018.

  • L'immense Atelier est sans doute la composition la plus mystérieuse de Courbet. Il fait l'objet en 2015 d'une grande restauration. Événement d'autant plus exceptionnel que celle-ci se fera en présence du public. Placé dans une enceinte de protection transparente innovante, le tableau sera visible par l'ensemble des visiteurs du musée.
    Nous accompagnons cette restauration avec la publication d'un hors-série. Après un portrait de l'artiste, il revient sur l'ensemble de ses oeuvres, sur le caractère choquant, parfois scandaleux de certaines pour l'époque. Il s'attarde sur les origines du tableau, son histoire, sa conception et évidement sur sa restauration. Courbet se heurte à l'incompréhension de ses contemporains notamment pour ce tableau. En effet, l'usage était de réserver les grands formats aux sujets historiques ou religieux, et de les traiter avec noblesse. Avec Courbet, la population anonyme des campagnes prend brutalement la place des héros d'hier. « C'est le monde qui vient se faire peindre chez moi. » C'est-à-dire tous les amis, les travailleurs, les amateurs du monde de l'art.

  • À l'occasion du 350e anniversaire de la mort de l'artiste (1594-1665), le musée du Louvre lui consacre une grande exposition qui a pour ambition de faire un premier point sur les lectures chrétiennes que l'on peut faire de la peinture de Poussin. Et sur l'une de ses grandes particularités : associer le sacré antique et le sacré chrétien. L'un des plus grands peintres français du XVIIe siècle, Nicolas Poussin incarne sans conteste le modèle du peintre philosophe, mais la dimension chrétienne de sa peinture a été bien souvent occultée, voire contestée. Repenser l'oeuvre de Poussin à l'aune de la religion semble d'autant plus nécessaire aujourd'hui que des études récentes ont mis en évidence de manière convaincante l'entourage immédiat de Poussin, mais surtout l'originalité de sa peinture sacrée.
    Beaux Arts éditions enrichit sa collection de hors-série et propose un nouveau regard sur les oeuvres sacrées de Nicolas Poussin. Le hors-série revient sur les influences du peintre, le replace dans son contexte et dans son dialogue avec ses contemporains, et analyse enfin son rapport au sacré et sa représentation dans ses oeuvres.

    Exposition au musée du Louvre, du 2 avril au 29 juin 2015.

  • Jordaens, 1593-1678 ; la gloire d'Anvers

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 21 Septembre 2013

    Artiste européen d'une importance considérable, Joardens n'a jamais fait l'objet d'une exposition spécifique sur le sol français. Véritable événement, cette rétrospective rassemble plus d'une centaine de peintures, esquisses et dessins provenant des collections françaises, européennes et nord-américaines.
    Beaux Arts éditions revient avec ce hors-série sur le parcours et l'évolution stylistique de Jordaens, entre inspiration italienne et flamande.

    Exposition au Petit Palais à Paris, du 19 septembre 2013 au 19 janvier 2014.

  • L'Europe de Rubens au Louvre-Lens

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 1 Juin 2013

    Cette exposition et son catalogue, se réclamant d'un nouveau courant d'histoire de l'art, se proposent d'aborder Rubens dans sa dimension européenne : un artiste de talent qui, conscient de ses limites, a su s'entourer des meilleurs créateurs de son temps mais pour développer une vision à l'échelle de son temps et de l'espace de la chrétienté. D'un dynamisme inégalé, inspiré par les grands maîtres de la Renaissance, Rubens est un artiste entrepreneur mais aussi un diplomate, grand voyageur. Le contexte européen - politique, social, religieux, économique - détermine le travail de Rubens, en même temps que ce dernier vient l'infléchir. Le peintre fréquente les cours européennes et échange avec de nombreux correspondants, dont l'ampleur de vue, les préoccupations et les activités sont d'envergure européenne : qu'il s'agisse du système des Habsbourg aussi bien que la " république des lettres ", des centres du pouvoir ou des foyers de l'esprit : Madrid, Vienne, Bruxelles et Anvers, mais aussi Prague, Mantoue, Londres et Paris. Rome, enfin, occupe une place particulière : capitale d'une Église catholique militante, elle est le berceau d'une vaste campagne artistique à travers l'Europe. De cette esthétique du baroque Rubens va assurer le rayonnement, au service de la foi comme du spectacle, de la pompe, des cérémonies.
    Toutes les facettes de l'activité de l'artiste obéissent à un sens aigu de son image et des nouvelles possibilités commerciales que peut offrir une entreprise artistique, dans le cadre d'une organisation méthodique de portée européenne.
    Epris de l'étude de l'Antiquité et de l'anatomie, Rubens est également un homme de science.
    Enfin, à côté du peintre de la prédication, du faste et de la mode aristocratique, il existe en même temps un Rubens plus personnel, un observateur de la vie intime, ainsi qu'en témoignent ses portraits d'enfants, de jeunes femmes, de vieillards, ou la portée méditative de ses paysages, C'est un art total que celui de Rubens. Aucune forme ne lui est étrangère, ce qui justifie de mêler à ses oeuvres celles d'autres artistes de son époque : sculpteurs, ciseleurs, orfèvres, ornemanistes...
    Européen, l'univers de Rubens illustre l'infinie variété des formes artistiques de son temps et donne, par là même, l'appréciation d'un moment faste de notre histoire.

  • Elisabeth Louise Vigée le Brun (1755-1842) au Grand Palais

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 30 Septembre 2015

    Née sous le règne de Louis XV, Élisabeth Louise Vigée Le Brun est témoin des prémices de la Révolution, connaît l'Empire et la Restauration, avant de s'éteindre sous la monarchie de Juillet. Artiste talentueuse, elle est l'une des grandes portraitistes de son temps. Sa rencontre avec la reine Marie-Antoinette est décisive : la reine en fait son peintre officiel et son amie.

    Beaux Arts éditions revient sur la vie et le parcours exceptionnel de cette artiste femme au XVIIIe siècle, et s'attache à rendre compte de son inventivité, de sa liberté d'exécution, et de son incroyable talent à rendre la beauté naturelle de ses modèles et des sentiments qui les animent. Un parcours complet à travers un oeuvre pictural majeur et une grande page de l'histoire de l'Europe.

    Exposition au Grand Palais à Paris, du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016.

  • Picasso.mania au Grand Palais

    Collectif

    • Beaux arts editions
    • 28 Octobre 2015

    Picasso incarne par son oeuvre tout l'art du XXe siècle et représente, à lui seul, par toutes ses inventions, une véritable passerelle entre l'art ancien et l'art contemporain.

    L'écho de son oeuvre dépasse le cadre du Vieux Continent, atteignant l'Amérique du Nord. Au-delà de cette histoire des avant-gardes modernes, le constant renouvellement de son art auquel s'astreint Picasso au cours de sa longue vie conserve une pertinence et acuité exceptionnelles à l'époque contemporaine. Dans l'après-guerre, Picasso est le grand maître, l'influence, le pivot et le défi vis-à-vis duquel s'élabore la nouvelle modernité de la scène américaine. Dans les années 1950, Picasso incarne à son tour la figure emblématique et devient lui aussi sujet de copies et de citations. Picasso est alors un personnage célébré, reconnu, sa vie est étalée dans la presse, son oeuvre reproduite dans tous les médias. Les artistes pop s'en emparent. Picasso reste une figure tutélaire de l'art contemporain.

    Beaux Arts éditions accompagne l'exposition avec un hors-série, à la fois chronologique et thématique, qui retrace les différents moments de la réception critique et artistique de l'oeuvre de Picasso, les étapes de la formation du mythe associé à son nom. Aux grandes phases stylistiques, à certaines oeuvres emblématiques de Pablo Picasso, telles que Les Demoiselles d'Avignon et Guernica, répondent les oeuvres contemporaines de Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger, Warhol, Basquiat ou encore Jeff Koons.

    Exposition au Grand Palais à Paris, du 7 octobre 2015 au 29 février 2016.

  • Le fondateur de l'entreprise de pneus Bridgestone, Shojiro Ishibashi se passionne très tôt pour l'art occidental et commence une incroyable collection, dès les années 1930, des plus grands artistes modernes, ce que poursuivront sur plusieurs générations ses descendants. À l'occasion de sa fermeture pour travaux de rénovation et d'extension, le Bridgestone Museum de Tokyo, établissement fondé par cette famille en 1952, a accepté de prêter au musée de l'Orangerie quelques-unes de ses plus belles pièces. Soit des Monet, Degas, Renoir et Caillebotte, des Cézanne, Matisse, Picasso ainsi que des abstraits tel Pollock ou Kazuo Shiraga.
    Beaux Arts éditions revient sur l'exceptionnel parcours de l'industriel japonais, son goût pour les arts modernes et les chefs-d'oeuvre de la collection.

    Exposition au musée de l'Orangerie à Paris, du 5 avril au 21 août 2017.

empty