Snoeck Gent

  • Les musées de Roubaix et de Villefranche-sur-Saône s'associent pour organiser, avec le soutien exceptionnel de la Fondation Coubertin et le musée des années trente de Boulogne-Billancourt, une ambitieuse exposition consacrée au sculpteur français « Joseph BERNARD (1866-1931). De pierre et de volupté ». Joseph Bernard est un sculpteur et dessinateur français, né à Vienne (Isère) le 17 janvier 1866 et mort à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 7 janvier 1931. Joseph Bernard commence à travailler à la fin du xixe siècle, alors que l'académisme triomphe dans les arts. À cette période, Auguste Rodin est la référence dans le domaine de la sculpture pour la jeune génération d'artistes : ses successeurs sont à la fois influencés par son oeuvre, mais redoutent également son emprise, cherchant à s'en émanciper. Au même moment, on constate l'avènement du symbolisme vers lequel Joseph Bernard s'oriente rapidement}.

  • La Monnaie de Paris organise la première rétrospective parisienne de l'artiste allemand Thomas Schütte qui se déploiera dans les cours et dans les espaces intérieurs. Depuis les années 80, l'artiste apparait comme l'un des principaux réinven- teurs de la sculpture. Il est aujourd'hui un artiste majeur et inclassable. À la pluralité des mediums employés par Thomas Schütte (sculpture, installation, photographie, peinture, dessin) correspond un ensemble de genres, celui de du portrait, de la nature morte et du paysage.
    L'exposition en trois actes - femmes, hommes et architecture - témoigne de la troublante et grinçante analyse que fait Thomas Schütte de l'organisation de la société et de son impact sur les individus. « Mes oeuvres ont pour but d'introduire un point d'intérrogation tordu dans le monde ».

  • L'exposition sera accompagnée d'un livre d'artiste édité en français et anglais. Cet ouvrage sera le résultat d'une forme hybride entre un livre d'artiste et un catalogue d'exposition. Trois textes viennent approfondir l'oeuvre d'Éric Manigaud - rapprochant l'ouvrage des catalogues d'expositions traditionnellement conçus - tandis que le cahier d'images inclura un travail graphique et une présentation inédite des oeuvres de Manigaud - le rapprochant ainsi d'un livre d'artiste. Né en 1971 à Paris Vit et travaille à Saint-Etienne.

  • Au seuil de soi

    Gyan Panchal

    Découvrez une exposition sensible et épurée. Gyan Panchal met en espace dans cinq salles du Musée, le cheminement progressif de sa pratique artistique à travers une trentaine de sculptures. Gyan Panchal entraîne le visiteur dans une déambulation constituée d'une succession d'atmosphères. L'artiste sonde et révèle le rapport à l'humain des matières a priori les plus impersonnelles. Les premières salles sont encombrées de volumes massifs, vibrant sous une lumière crue. L'artiste questionne ici, la matière synthétique : des morceaux, des tranches de polyuréthane, polypropylène (entre autres), s'offrent au regard, posés au sol ou adossés au mur. Au fil de l'exposition, les matériaux cèdent la place à des objets glanés dans le milieu rural : fragmentaires, lavés, teintés... ils sont à peine reconnaissables une fois devenus sculptures. Puis le visiteur pénètre dans une vaste salle où se déploient des sculptures éparpillées. Des coques fendues de kayaks ou une canne à pêche côtoient des objets transformés issus du monde agricole (silo, combinaison d'épandage...). Enfin, la couleur apparaît peu à peu dans la dernière salle, telle une éclaircie.

  • Directrice de la Fondation Giacometti Conservatrice du patrimoine et historienne de l'art, Catherine Grenier est directrice de la Fondation Giacometti depuis 2014. Ancienne directrice adjointe du Musée national  d'art  moderne - Centre Pompidou -, elle a réalisé plus d'une trentaine d'expositions d'artistes modernes et contemporains, dont Modernités Plurielles et  Martial Raysse au Centre Pompidou. Depuis son arrivée à la Fondation elle a organisé des expositions  inédites consacrées à Giacometti à la Galleria d'Arte  Moderna de Milan, à la Fundación Canal de Madrid, au Pera Müzesi d'Istanbul, au Fonds Hélène  &  Edouard  Leclerc à Landerneau en Bretagne,  au  Yuz  Museum de Shanghai,  au  Musée Mohammed VI de Rabat. Elle a été la commissaire de la première exposition révélant les liens entre  Giacometti  et  Picasso, présentée  au  Musée  National Picasso - Paris et à Fire Station Doha au Qatar.
    Elle a consacré plusieurs ouvrages à des artistes contemporains comme Annette Messager, Christian Boltanski, Sophie Ristelhueber, Maurizio Cattelan ou modernes comme Salvador Dalí. Elle publie régulièrement des essais dont La fin des musées ? en 2013 et tout récemment La manipulation des images dans l'art contemporain paru aux éditions du Regard.

  • Le musée de Saint-Maur souhaite réaliser une publication sur une partie des sculptures médiévales de la collection. Cette sélection correspond à des oeuvres restaurées et qui ont fait l'objet d'une journée d'étude en 2015.
    La première partie de l'ouvrage sera consacrée à des essais rédigés par des spécialistes du Moyen Âge et la seconde partie consacrée aux notices de 22 oeuvres.

  • Les Adam : la sculpture en héritage Nouv.

    La Ville de Nancy et le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle s'associent pour présenter une saison consacrée à la sculpture lorraine du XVIIIe siècle. Deux grandes expositions seront organisées au château de Lunéville et au Musée des Beaux-Arts de Nancy.
    À Lunéville, l'exposition « La sculpture en son château » sera présentée. Elle permettra de mettre en avant l'importance de la sculpture au sein des résidences ducales de Lorraine tant à travers la représentation des souverains que dans la décoration des appartements et l'ornementation des jardins.
    À Nancy, l'exposition « La sculpture en héritage. Les Adam, une dynastie lorraine » constituera la première rétrospective consacrée à cette célèbre famille de sculpteurs nancéiens dont le talent a rayonné bien au-delà des frontières des duchés. Un partenariat exceptionnel avec le Musée du LouvreEn prêtant une quinzaine d'oeuvres majeures, le Musée du Louvre participe de manière exceptionnelle aux expositions présentées à Nancy et Lunéville. Guilhem Scherf, conservateur général du patrimoine et adjoint au directeur du département des Sculptures du Musée du Louvre, prend part à leurs commissariats scientifiques respectifs.
    Originaire de Nancy, la famille Adam est l'une des plus célèbres dynasties de sculpteurs français. Sur trois générations, ses membres déploient leurs talents au service des plus grands mécènes et participent à plusieurs chantiers importants du XVIIIe siècle européen.
    Formés en Lorraine dans le contexte d'essor artistique des règnes des ducs Léopold et Stanislas, ses plus illustres représentants, les frères Lambert Sigisbert, Nicolas Sébastien et François Gaspard Adam ainsi que leur neveu Claude Michel dit Clodion, oeuvrent à Rome, Paris, Versailles ou Berlin au service de princes européens comme Louis XV, Louis XVI ou Frédéric II de Prusse.
    Première rétrospective à leur être consacrée, l'exposition réunira un grand nombre de chefs-d'oeuvre issus des institutions nationales, internationales mais aussi de collections particulières.
    Elle sera l'occasion de dévoiler plusieurs sculptures prestigieuses inédites témoignant de la virtuosité de la famille Adam au coeur de l'Europe du XVIIIe siècle. Le catalogue qui l'accompagne a pour objectif de devenir l'ouvrage de référence sur le sujet en présentant les carrières des artistes de la manière la plus complète possible.

empty