Management Et Societe

  • Kids marketing Nouv.

    La population enfantine constitue depuis cinquante ans un enjeu économique majeur : elle dispose, très tôt, d'un pouvoir d'achat qui s'accroît rapidement avec l'âge, elle est un prescripteur important au sein de la famille - y compris pour des biens les concernant peu - et elle est souvent le principal vecteur qui fait entrer les innovations au sein des foyers.

    Comme ce fut le cas pour les deux premières éditions, ce livre ne cherche pas à défendre la représentation idéalisée d'un enfant totalement critique pas plus qu'il n'entend larmoyer avec ceux qui se restreignent à la vision pessimiste d'un enfant manipulé. Il est né d'une volonté de balayer le plus largement possible les problèmes qui touchent aux enfants et à la consommation, ainsi qu'aux actions menées vers eux par les entreprises ; avec une finalité principale : concilier efficacité économique, responsabilité sociale et respect de l'intégrité d'un individu forcément fragile puisqu'en devenir. Les différents points abordés au fil des chapitres le sont par des spécialistes - plusieurs nouveaux auteurs sont d'ailleurs venus apporter leur expertise pour enrichir encore le contenu des deux premières éditions - qui s'appuient sur les travaux scientifiques les plus récents en s'efforçant de les rendre accessibles et en utilisant ces savoirs comme grille de lecture pour analyser de nombreux exemples. Tous les auteurs se sont efforcés de faire abstraction du halo affectif si souvent présent dès qu'il est question des enfants, en restant au plus près des savoirs actuels, sans complaisance ou anathème envers quelque acteur que ce soit.

    Cette troisième édition a été profondément refondue ; si certains points inhérents au statut d'enfant ont en effet peu évolué depuis 2012, d'autres ont connu au contraire de vrais bouleversements au cours des 9 dernières années - c'est par exemple le cas de toutes les occasions qui leur sont données aujourd'hui d'avoir des interactions en ligne, ou encore la place que la consommation socialement responsable a pris dans leur environnement. Il fallait donc impérativement intégrer ces évolutions très fortes dans cette nouvelle édition, et c'est clairement le parti pris qui a été choisi pour lui servir de fil conducteur.

  • Croissance rapide de nouvelles formes de vente, stratégies de mutualisation des ressources logistiques, phygitalisation, plateformisation, politique de réenchantement des points de vente... Autant de bouleversements du paysage économique qui font désormais de la distribution une fonction clé de la gestion des entreprises. Comprendre et expliquer à la fois sa dynamique et ses enjeux revêt, à ce titre, une importance majeure. Rédigé par trois spécialistes reconnus du sujet, l'ouvrage se fixe pour objectif d'aborder de façon pédagogique les principales dimensions de la distribution : la relation avec l'acheteur final, la gestion des interfaces entre industriels et distributeurs, et les enjeux stratégiques liés à l'organisation du canal.

    En rapprochant les plus récentes recherches internationales de l'analyse approfondie des pratiques et stratégies du secteur, la troisième édition de ce livre, devenu un "classique" dès sa sortie, et abondamment cité depuis lors, propose une synthèse originale et ambitieuse sur un certain nombre d'interrogations très actuelles. Etayé de très nombreux exemples et illustrations, il s'adresse à un large public d'étudiants, de chercheurs et de praticiens qui souhaitent prendre connaissance des tendances d'évolution les plus significatives en matière de management de la distribution et de comportements de ses principaux acteurs.

  • Mouvement #MeToo, inégalités hommes-femmes... La question du genre nourrit nombre de débats dans la société tout en interrogeant personnellement chacun d'entre nous. Et cependant, le sujet traverse encore timidement la sphère du marketing : les stratégies et les dispositifs marketing ont-ils une influence sur la transmission de stéréotypes de genre ? Dans la société de consommation qui est la nôtre, cette influence est subtile et cependant puissante car elle s'exprime au travers de notre quotidien le plus banal : rayons de magasins de jouets, prospectus de la grande distribution, visuels publicitaires, messages sur des T-shirts...

    Cet ouvrage, écrit par des étudiant(e)s du Master Marketing & Stratégie de l'Université Paris-Dauphine et leurs enseignantes, se propose d'explorer les liens entre marketing et stéréotypes de genre. Partant du constat que, malgré d'incontestables progrès, des différences et des inégalités subsistent entre les hommes et les femmes, les auteur(e)s se sont posé la question du rôle joué par le marketing et la publicité dans la diffusion des stéréotypes de genre.

    Des étudiant(e)s volontaires ont accepté de transformer leur mémoire universitaire en chapitre d'ouvrage. Les chapitres discutent tour à tour des dérives sexistes d'un marketing genré, tout en faisant également le constat d'une prise de conscience des marques et de réels changements de pratiques. Plusieurs secteurs sont ainsi explorés : cosmétique, jouets, littérature, dessins animés, prêt-à-porter, puériculture ou sport.

    Cet ouvrage a pour objectif de sensibiliser les praticien(ne)s, étudiant(e)s, chercheur(se)s ainsi que l'opinion publique dans son ensemble à la question des stéréotypes de genre dès lors qu'ils restreignent les opportunités de l'un ou l'autre des deux sexes.

    Dirigé par Florence Benoit-Moreau et Eva Delacroix, cet ouvrage comprend les contributions de Soraya Achiakh, Meryem Ben Ssi, Florence Benoit-Moreau, Anna-Camille Camacho, Lauréline Chagnot, Kim Charfadi, Constance Chuiton, Charles Cristofari, Eva Delacroix, Nicolas Denecheau, Floriane Drouglazet, Lucie Durand, Alix Galinier Duprat, Louise Goral, Isaure Grandgirard, Hawa Jarrossay, Sarah Lasri, Agathe Lepère, Clotilde Meutelet, Marine Pariente, Vincent Rathelot, Célia Salmon et Juliette Schott.

  • Une mauvaise analyse du contexte géopolitique dans un pays d'Asie ; une équipe de négociateurs non coordonnés et non respectueux des souhaits du client ; une demande de démonstration sur site qui n'est pas prise au sérieux par une PME : voici quelques facteurs d'échec potentiel d'une négociation commerciale à l'international.

    Après un constat de la situation actuelle préoccupante du commerce extérieur de la France, et une tentative d'analyse des causes permettant d'expliquer cette situation, l'auteur, au travers de son expérience du commerce international, propose une méthodologie pour réussir à l'export, illustrée par de nombreux exemples vécus où il pointe les bons comportements à adopter et les pièges à éviter face à des clients étrangers.

    Pour aider concrètement les PME à structurer leur processus, il aborde les différentes phases d'une opération de vente à l'export : une première phase analyse la démarche prospective en vue d'une implantation ou d'une campagne commerciale dans un pays ; une deuxième phase dissèque, étape après étape, les différentes opérations d'un processus de vente à l'export, depuis la réception de la demande client jusqu'à la réunion dite RETEX (pour REtour d'EXpérience). En fin d'ouvrage, les entreprises pourront choisir, parmi une vingtaine de fiches outils, celles les plus adaptées à leur taille, leur type de produits/services et leur marché potentiel.

  • Ce manuel indique tout ce qu'il faut savoir sur les grands comptes pour travailler avec eux :
    Les rôles et missions du responsable grands comptes : mettre en place les relations avec un grand compte ; organiser l'équipe grands comptes ; analyser l'environnement du grand compte ; maîtriser les processus de décision ; organiser la prospection, la gestion des données ; défendre son plan de compte.
    Comment armer mon entreprise quelle que soit sa taille et quelles sont les règles pour travailler avec eux ?
    Comment les fidéliser ? Comment se distinguer de ses concurrents ?
    L'ensemble des aspects de la relation avec le grand compte est ainsi décrit et détaillé à l'aide d'illustrations et d'exemples. L'auteure partage plus de 30 ans d'expérience à la fois comme consultante mais aussi comme la première commerciale de son entreprise.
    Destiné aux commerciaux, et aux entrepreneurs cet ouvrage leur permettra d'enrichir leurs connaissances à l'aide de méthodes et outils opérationnels. Les étudiants des filières commerciales en feront une source d'apprentissage et de progrès rapide.
    L'auteure sera très contente d'avoir vos retours sur LinkedIn.

  •  La distribution en tant qu´activité managériale couvre un champ varié d´activités et de secteurs économiques. Car avoir créé un produit ou un service ne suffit pas, encore faut-il savoir comment le mettre à la portée du consommateur, au bon endroit, au bon moment et au bon prix ! Désormais, la distribution est devenue centrale pour l´industrie alimentaire, le textile et l´habillement, mais aussi pour les services comme la banque, la téléphonie mobile, le transport aérien.  Les exemples présentés ici constituent un échantillon de cette variété de cas gérés par les professionnels de la distribution. Ils peuvent être liés à l´utile (des meubles), au nécessaire (les produits sanguins) ou au superflu (des fleurs). De même, la distribution devant rendre unique une expérience d´achat, l´ouvrage traite des compléments de service (ambiance en boutique, éventail de produits en rayon).  Rédigé par des enseignants-chercheurs, coordonné par Xavier BRUSSET, Professeur associé en logistique et supply chain management à l´ESSCA Ecole de management, ce livre est à la fois pédagogique et pratique. Chaque cas est composé :  o d´un énoncé complet et de ses annexes présentant les concepts, les données, l´entreprise et ses produits ;
    O d´une série de questions destinées à provoquer la réflexion de l´apprenant et la prise en compte d´une réalité simplifiée pour appliquer les concepts présentés ;  o d´un corrigé avec explications détaillées, extensions et pistes de réflexion complémentaires.

  • Quand le rêve devient réalité ! Ouvrir sa boutique spécialisée dans la vente d'articles textile, c'est devenir son propre patron, pouvoir gérer son temps et son énergie en fonction de ses projets. Vous rêvez de cette liberté qui vous permettra de développer votre tempérament d'entrepreneur, mais comment s'y prendre ? par où commencer ? Trop d'initiatives de création d'entreprise échouent par manque de préparation, car être commerçant ça s'apprend, il ne suffit pas d'avoir envie. Il vous faudra valider commercialement vos idées, construire votre stratégie, choisir votre emplacement, chiffrer votre projet et en vérifier sa rentabilité. Ce livre a été conçu comme un guide, pour vous, qui souhaitez ouvrir votre propre magasin dans le domaine de la commercialisation d'articles textile. Rédigé de manière pratique et dans un souci pédagogique, par sept spécialistes reconnus de la distribution spécialisée, cet ouvrage offre " un tout en 1 " regroupant les connaissances fondamentales dans les domaines du textile, du marketing au sens large (de l'étude de marché au plan de communication en passant par le merchandising), de la gestion financière et des ressources humaines.

  • "L'organisation d'évènements est un moyen qui a fait ses preuves tant dans le secteur privé que public en termes de communication. C'est en quelque sorte, du marketing en action. La qualité se doit d'être au rendez-vous. Mais, il n'est pas aisé d'organiser des évènements qui font date dans l'esprit des cibles. Ceci étant dit, j'ai l'intime conviction qu'un organisateur d'évènements séjourne en chacun de nous. Ma méthodologie en 8 étapes vous fournira les compétences et la confiance suffisante pour organiser des évènements de qualité." Après avoir lu ce livre vous serez en mesure de :
    1. Organiser des évènements qui répondent aux attentes de vos clients ;
    2. Vous fixer des objectifs qui soient spécifiques, mesurables et réalistes ;
    3. Organiser des évènements qui resteront dans les mémoires ;
    4. Planifier de manière efficace vos évènements ;
    5. Sélectionner avec professionnalisme le lieu de votre évènement ;
    6. Mettre en place une campagne marketing au service de votre évènement ;
    7. Contrôler tous les paramètres notamment ceux régis par la législation actuelle ;
    8. Diriger et motiver votre équipe ;
    9. Évaluer l'impact de votre évènement.

  • Cet ouvrage est basé sur l'Observatoire des perspectives utopiques créé par l'ObSoCo avec le soutien de l'Ademe, de BPI France et de la Chaire E.Leclerc/BearingPoint/ESCP qui a consisté en une vaste enquête menée en 2019 auprès d'un échantillon représentatif de 2 000 Français.

    Partant des résultats de l'Observatoire, ce livre rassemble les analyses de chercheurs spécialistes de la consommation et du commerce mais qui, selon leur discipline et des questionnements différents, croisent leur regard sur les liens qui unissent les utopies et la consommation, conduisant à une exploration des imaginaires positifs ou négatifs de la population française quant à son futur souhaité ou subi pour en déduire les conséquences sur la consommation et le commerce. L'un des résultats les plus marquants de cette exploration est la force de l'attraction exercée par l'« utopie écologique », qui dépeint les différentes facettes d'une société que l'on pourrait qualifier de décroissante et la rupture avec les valeurs consuméristes contemporaines et l'idée d'un monde meilleur dû au progrès technique, au transhumanisme et à la mondialisation.

    Dirigé par Olivier Badot et Philippe Moati, cet ouvrage comprend les contributions de François Attali, Olivier Badot, Christophe Benavent, Vincent Chabault, Enrico Colla, Dominique Desjeux, Philippe Moati, Adeline Ochs, Marc Prieto, Dominique Roux et Assen Slim.

  •  Cet ouvrage collectif, fruit d´un projet de recherche financé par l´ANR, propose d´explorer le rôle des consommateurs, des entreprises et des institutions dans la fabrique de l´ethnicité. Après avoir clarifié les concepts, leur origine et leur mesure, la deuxième partie étudie comment le marché s´approprie l´ethnicité et la troisième partie appréhende la construction de formes identitaires proches telles que le régionalisme, lecosmopolitisme ou la « seconde » génération.
    L´ambition des auteurs est de « bousculer les idées reçues et les stéréotypes en matière d´ethnicité et soulever la question de l´importance des définitions et des concepts lorsqu´on analyse l´ethnicité et son évolution. Surtout, cet ouvrage propose une vision dynamique de l´ethnicité et le mot "Fabrique" est particulièrement éclairant du contenu de l´ouvrage, de son caractère stimulant et original, pour les chercheurs comme pour les entreprises ». (Bernard Pras, Préface de l´ouvrage).
    En outre, il examine les directions que peut prendre le marketing ethnique entre inauthenticité, forme de reproduction déterministe de l´identité ou éclectisme et cosmopolitisme inscrits dans l´esprit de l´autonomie et de l´existentialisme. « S´il sait participer de ce que Bergson appelait "les sociétés ouvertes", contre les "sociétés closes", il peut monter la rue Saint-Jacques. » (Philippe Robert-Demontrond, postface).
    Un ouvrage dirigé par Amina Béji-Bécheur et Nil Özçaglar-Toulouse, avec les contributions de Christel de Lassus, Delphine Dion, Julie Emontspool, Marie-Hélène Fosse-Gomez, Hélène Gorge, Manel Hadj Hmida, Maud Herbert, Bernard Pras, Fatima Regany, Eric Rémy, Philippe Robert-Demontrond, Pilar Rojas, Ouidade Sabri, Virginie Silhouette-Dercourt, Lionel Sitz, Celina Stamboli-Rodriguez, Mourad Touzani, Luca M. Visconti, Sondes Zouaghi.

  •   Comment implanter un magasin spécialisé sport ?  Où l´implanter ?
    Comment agencer son point de vente ?
    Comment recruter ses collaborateurs ?
    Comment construire son plan de communication ?
    Comment optimiser ses investissements ?

    Cette nouvelle édition du livre Le commerce du sport réunit dans un guide « tout en 1 » les réponses à toutes les questions que se pose l´entrepreneur spécialisé dans le commerce des articles de sport. Véritable boîte à outils, cet ouvrage permet au porteur de projet d´accéder aux méthodologies et pratiques lui garantissant la réussite de son entreprise.  Si certains points inhérents au commerce - et au commerce du sport en particulier ont peu évolué depuis 2005, d´autres - c´est par exemple le cas d´Internet ont connu des bouleversements ; cette deuxième édition rend compte de ces évolutions.
    Ecrit, sous la direction de Dr Frédéric Dosquet et de Gérard Pouet, par des spécialistes reconnus chacun dans leur discipline et dans le commerce du sport, ce guide apparaît comme un ouvrage fondateur d´un secteur économique en pleine expansion et aux valeurs fortes.
      LES AUTEURS  Lara d´ADHÉMAR, Intervenante marketing au C.N.P.C et au Groupe E.S.C de Pau, Consultante en merchandising en France et à l´étranger.  Marie-Christine AYMES, Intervenante marketing au C.N.P.C, au Groupe E.S.C de Pau et à l´I.A.E de l´Université de Pau.  Éric DELARBRE, Formateur en Gestion au Campus Sports et Commerce de Pau.
    Dr Frédéric DOSQUET, Professeur à l´Ecole Supérieure de Commerce de Pau. Responsable académique du département marketing de l´E.S.C.Pau, professeur invité B.E.M, E.D.H.E.C, Reims Management School et E.M Normandie.  Gérard POUET, Consultant en marketing et stratégie depuis plus de 10 ans auprès d´entreprises spécialisées dans la commercialisation d´articles de sport, directeur général du C.N.P.C.

  • L'approche expérientielle, initiée par les articles fondateurs d'Holbrook et Hirschman, s'attache à comprendre l'individu, lorsqu'il consomme.
    Elle postule que nous cherchons à vivre des expériences de consommation pour les plaisirs, les émotions et les sensations, qu'elles nous procurent. Celle-ci a don-né naissance au marketing expérientiel, incitant les entreprises à revoir leurs offres à l'aune de l'expérience, afin de se différencier de la concurrence. Les aspects expérientiels de la consommation et les approches managériales cherchant à les prendre en compte, suscitent depuis une vingtaine d'années un intérêt incontestable tant dans le champ académique que professionnel.
    Cependant, force est de constater que vingt-cinq ans après les débuts du marketing expérientiel, beaucoup d'efforts ont été investis par les entre-prises, sans que les résultats en termes de parts de marché ou de fidélisation du client soient toujours concluants. La mise en oeuvre de stratégies expérientielles se heurte en effet à différentes contraintes et, plus largement, la question de la valeur ajoutée de l'approche expérientielle n'est pas entièrement résolue.
    Or, si l'on veut convaincre les managers d'adopter une perspective expérientielle en optimisant les chances de succès des stratégies mises en oeuvre, il faut pouvoir leur proposer une conceptualisation aboutie de l'expérience de consommation, avec des leviers actionnables dans n'importe quel contexte commercial. C'est ce que cet ouvrage entreprend de faire en proposant une exploration de la notion d'expérience sur un plan conceptuel, méthodologique et stratégique.
    Marketing et consommation expérientiels propose une conceptualisation de l'expérience fondée sur quatre dimensions, validées empiriquement présentes dans n'importe quelle expérience, quel qu'en soit le contexte. L'ouvrage apporte un éclairage nouveau sur ce sujet et s'applique à proposer aux managers de nouvelles grilles de pilotage de stratégies expérientielles.

  •  Le terme « marketing » est entré dans l´espace public. Il alimente un grand nombre de débats et de discussions animés qui sont liés, dans la plupart des cas, aux dérives les plus délétères de notre société. Cet ouvrage collectif tente de répondre à deux questions simples : le marketing peut-il être tenu responsable des multiples problèmes sociétaux mis en exergue par la crise économique actuelle ? Peut-il apporter des solutions ?
    Il mobilise treize contributeurs qui sont à la fois des observateurs distanciés ouverts à la compréhension du monde actuel (philosophe, psychanalyste, économiste...), des universitaires (anthropologue, spécialiste de sciences de gestion, spécialiste de sciences de l´information et de la communication, historien) qui réfléchissent au marketing actuel et des praticiens qui vivent au quotidien le choix et la mise en place des actions tant décriées par l´opinion publique.
    L´ouvrage est organisé autour de trois parties qui reprennent les principales critiques adressées au marketing : marketing et contrôle du consommateur, marketing, goûts et préférences du consommateur, marketing et délitement du lien social.
    Dirigé par Patrick Bourgne, cet ouvrage comprend les contributions de : Christelle Chauzal-Larguier, Yves Citton, Jean Corneloup, Bernard Cova, Eric Dacheux, Dominique Desjeux, Valérie-Inés de La Ville, Thierry Maillet, Antoine Pillet, Gil-Ian Royannez, Bernard Stiegler, Serge Tisseron, Marc Touati.

  • Mal aimée du grand public, la vente est pourtant une activité omniprésente et que chacun pratique dans sa vie quotidienne avec plus ou moins de succès.
    La vente couvre toute une série d'activités commerciales allant de l'échange ponctuel d'un bien ou d'un service entre un acheteur et un vendeur, jusqu'aux négociations de contrats et de partenariats à long terme menées aux plus hauts échelons des entreprises impliquées. cet ouvrage s'efforce de montrer ce qu'il y a de commun à toutes les situations de vente, et d'en faire ressortir les grandes différences liées aux diverses situations auxquelles les entreprises et leurs commerciaux sont souvent confrontés.
    Bannissant les " recettes " et les stéréotypes trop souvent véhiculés par les ouvrages sur la vente, celui-ci s'attache au contraire à fournir aux lecteurs un cadre conceptuel qui devrait leur permettre d'aborder de façon critique n'importe quelle situation de vente. l'ouvrage est destiné principalement aux lecteurs qui veulent soit s'initier aux métiers de la vente, soit, d'une façon plus générale, devenir plus efficaces dans leurs relations avec autrui, puisque " vendre " est bien à la base de toute activité humaine...

  • L'histoire de la publicité ne s'est écrite dans aucun livre. Il s'agit d'une histoire vivante qui s'est construite à travers les " grandes figures stratégiques ", ces campagnes qui témoignent de l'intelligence de la publicité. L'auteur distingue 4 grandes époques dans cette histoire : les grandes sagas, autour du produit-roi, les marques militantes, porteuses de message, les marques bâtisseuses, soit le passage à l'image d'entreprise, les marques disruptives, une nouvelle " vision " de la publicité. Mais l'aventure de la publicité ne s'arrête pas là. En contradiction complète avec l'idée d'un appauvrissement global de la publicité, on la voit répondre à ces enjeux tels que l'internationalisation, tandis qu'elle s'enrichit de nouveaux outils et de l'exigence d'interactivité qui signe la communication d'aujourd'hui.

  • L'ouvrage, rédigé par trois spécialistes, se fixe pour objectif d'aborder de façon pédagogique les principales dimensions de la distribution :


    * relation avec l'acheteur final, à travers des points de vente dont la gestion ne cesse de se complexifier ;


    * Interface entre fournisseurs et distributeurs, à travers le management efficace des flux logistiques et transactionnels ;  * Variable d'action de la politique marketing, à travers des choix d'organisation mais aussi de pilotage des relations d'échange.


    En rapprochant les plus récentes recherches internationales de l'analyse des pratiques du secteur, ce livre propose une synthèse originale sur un certain nombre de grandes interrogations stratégiques.

  • Acheter, vendre, consommer est sans doute la plus grande banalité de nos sociétés occidentales. L'habitude est tellement une seconde nature, que peu s'aperçoivent d'un processus qui marche mal. Nous voulons ici prendre conscience de paradoxes inouïs mais occultés qui rendent la vente schizophrène. - Le vendeur finalise tous les efforts en travaux, créativité et investissement de toute une chaîne d'acteurs qui attendent de la vente la récompense légitime de leur engagement dans le produit ou le service. Or le vendeur de détail est le plus mal formé et le plus mal déconsidéré de tous les acteurs économiques. - La vente est le coeur de la guerre économique. Le paradigme de la vente c'est l'agressivité sur le marché, le combat des battants, la lutte les yeux rivés sur le tiroir-caisse et le nez dans le guidon du chiffre d'affaires. Or il est patent que la vente est d'abord une relation entre le vendeur et le client. - Nous fêtons le 40e anniversaire de la grande contestation de la société de consommation qui prétendrait à tort produire du bonheur par l'avoir plus en négligeant l'être. Du coup la vente ne peut pas être une tâche culturellement noble.

  • Chaque élection attire le regard des citoyens sur la communication politique. Révélée au grand public par Jacques Séguéla et ses campagnes pour François Mitterrand, la communication politique est détestée par les uns, idolâtrée par les autres, mais aujourd'hui incontournable dans le jeu électoral de nos démocraties. Cet état de fait engendre la nécessité de réfléchir, de penser la communication politique en s'interrogeant sur sa conception, sa mise en oeuvre, son efficacité.

    Orientée vers la recherche académique, cette deuxième édition est enrichie d'un nouveau chapitre portant sur les systèmes électoraux et partisans de huit grandes démocraties. Elle a pour vocation d'offrir une grille de lecture pluridisciplinaire des grands rendez-vous électoraux qui jalonnent la vie des démocraties. En analysant les outils du marketing et de la communication politique, elle permet d'apprécier plus précisément les stratégies adoptées par les différents acteurs de la compétition électorale.

    La lecture de l'ouvrage permet de comprendre toute la profondeur et les particularités de cette discipline, ainsi que la difficulté d'une mise en oeuvre efficiente. Chaque chapitre correspond à un focus sur une question essentielle du marketing politique :
    - le panorama des idéologies politiques modernes ;
    - les systèmes politiques et partisans dans les démocraties ;
    - les stratégies de persuasion électorale ;
    - les mesures de l'opinion publique ;
    - le e-marketing politique.

    Rédigé par des enseignants-chercheurs spécialistes du domaine, ce livre allie pédagogie et académisme. Il représente un décryptage indispensable du monde politique à l'usage de tout communicant, voire de tout citoyen.

  • Comment appréhender les grands enjeux du marketing et du management des services aujourd'hui ?

    Cet ouvrage présente des études de cas volontairement variées, tant dans les contextes sectoriels que dans les défis stratégiques à relever.

    Dix entreprises sont étudiées, PME ou multinationales, évoluant dans un environnement de service public ou bien rencontrant une forte concurrence.

    Chaque situation engage une réflexion pratique et permet de tirer des leçons générales qui intéresseront toutes les entreprises orientées client.

    Trois parties structurent l'ouvrage :

    -le service comme avantage concurrentiel ;

    -servuction, qualité de service et gestion des ressources humaines ;

    -marketing des services, défis et perspectives pour les organisations hybrides.

    La complémentarité des auteurs offre un panorama des grandes questions posées par le développement spectaculaire des activités de service. Les cas pédagogiques présentés sont des cas réels d'entreprises. Chaque cas comporte un énoncé, des annexes et un corrigé détaillé.

    Ont contribué à cet ouvrage : Marianne ABRAMOVICI, Sarah ALVES, Brigitte AURIACOMBE, Laurence BANCEL-CHARENSOL, Madeleine BESSON, Audrey BONNEMAIZON, Sandrine CADENAT, Emmanuel DE LA BURGADE, Christophe FOURNIER, Gabriel GUALLINO, Lyvie GUÉRET-TALON, Rémi GUERS, Catherine LANDE, Julie LEROY, Catherine MAMAN, Catherine RAVIX, Elen RIOT, Arnaud RIVIÈRE, Lionel SITZ, Jean-Baptiste SUQUET, Ludivine VIVIER.

  • Qui ne s'est pas déjà enthousiasmé... ou inquiété en voyant avec quelle aisance des jeunes, et même des enfants, parviennent à utiliser toutes sortes d'objets numériques ? Le comportement des jeunes ayant grandi avec le numérique serait-il spécifique ? En quoi est-il différent de leurs aînés ou bien des jeunes des générations précédentes ?

    Le rapport des jeunes au numérique suscite de nombreuses interrogations. L'Organisation des Nations unies vient de s'emparer du sujet en publiant la première étude mondiale sur les digital natives, soit 5,2 % des habitants actuels de la planète. Il s'agit, précise l'ONU, d'une génération de jeunes hyperconnectés - âgés de 15 à 24 ans - qui naviguent en ligne depuis cinq ans ou plus. Les écarts sont bien sûr considérables à travers le globe. En france, le taux de natifs numériques parmi les jeunes est de 90,7 % contre seulement 9,2 % en Afrique.
    Dans les pays en développement, le nombre de digital natives va plus que doubler au cours des cinq prochaines années.
    Ce phénomène est en pleine évolution et nous commençons seulement à en prendre la mesure. C'est justement l'ambition de cet ouvrage, coordonné par Thomas Stenger, qui regroupe les contributions de dix-neuf enseignants-chercheurs spécialistes du marketing et de la consommation des jeunes. À travers la métaphore des digital natives, ils examinent le rapport entre "les jeunes" et le "numérique", sous l'angle original du marketing et de la consommation.

  • Dire que le consommateur est le coproducteur de la valeur (d'usage), c'est accepter l'idée qu'un objet, seul, n'a pas de valeur. Elle n'émerge que lorsque l'objet est intégré dans une pratique. C'est aussi accepter que le consommateur est un incessant producteur. Il produit des repas, de la décoration intérieure, des looks ou de l'éducation..., et même de la résistance à certains aspects du marché. L'émergence de la valeur d'un objet résulte de son interaction avec un sujet.

    Tout objet se présente comme une ressource, c'est-à-dire des possibilités d'actions qu'un sujet peut actualiser en mobilisant des compétences dans une situation concrète. Il faut donc reconnaître le rôle actif du sujet et le rôle des objets en tant que quasi sujets, capables eux aussi d'agir.

    On appelle, ici, valuation le processus qui fait émerger la valeur de l'expérience individuelle d'une pratique. On s'écarte donc d'une conception des pratiques fondée exclusivement sur ce que la sociologie de la consommation nomme un habitus. Notre approche permet d'esquisser une théorie des formes de la valeur, c'est-à-dire une axiologie de la consommation.

    On peut alors jeter aux oubliettes :
    -la notion de besoin, au profit de celles de compétence et de performance, car la consommation est d'abord un "faire" ;
    -la prétention du marketing standard, qui veut faire croire que les marketers sont les créateurs de la valeur ;
    -la notion d'utilité, dont le principal rôle est de dispenser la pensée économique d'une analyse de la valeur d'usage afin de se préoccuper uniquement de la valeur d'échange ;
    -l'idée qu'on ne consomme jamais l'objet en soi mais seulement en tant que signe.

empty