Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Pédagogie

  • Et si nous étions moins les enfants de Jules Ferry que ceux d'Élise et Célestin Freinet, Maria Montessori, Marie Pape-Carpantier, Étienne Decroly, Paolo Freire, Ivan Illich ou Georges Lapassade, ces visionnaires qui ont lancé le grand mouvement des pédagogies autres ?
    L'importance que prennent aujourd'hui les écoles hors institution, inspirées des mouvements de l'éducation nouvelle, de la pédagogie institutionnelle et de l'école autogérée révèle le désir de faire coexister harmonieusement l'écologie, l'art pour et par les autres, les assemblées participatives et un urbanisme responsable.
    Tout un monde de l'apprentissage qui donnerait envie aux parents de retourner à l'école aux côtés de leurs enfants.

  • Revue internationale d'éducation de Sèvres n.88 ; s'éduquer par l'engagement Nouv.

  • Souvent associées dans l'esprit du public, les figures de Célestin Freinet et de Maria Montessori ne sauraient se confondre. Si elles s'inscrivent toutes deux dans le courant de l'éducation nouvelle, ces deux pédagogies se nourrissent à des sources différentes et surtout se fixent des finalités radicalement opposées.

    En proposant pour la première fois un recueil des textes rédigés par Freinet sur la pédagogie Montessori, ce nouveau hors-série de la revue N'Autre école met à disposition du plus grand nombre un outil de réflexion et de critique - pédagogique, sociale et politique - du business Montessori aujourd'hui en plein essor.

  • Que veut-on faire apprendre aux élèves ? Quels savoirs, quels savoir-faire veut-on leur faire acquérir ? On a laissé à l´institution le soin de régler ce problème, que ce soit à travers les corps d´inspection ou les grandes Directions du Ministère (Direction des Écoles, DLC, ...). Pourtant, qu´on soit enseignant·e, parent d´élève, syndicaliste ou simple citoyen·ne, on ne peut se désintéresser de ce qu´apprennent les élèves à l´école. En effet, le choix des disciplines enseignées dépend de multiples facteurs, mais reflète dans tous les cas les objectifs idéologiques de la classe dominante pour une population scolaire donnée. Un travail réflexif sur ce sujet est d´autant plus important que les disciplines enseignées servent dans le système actuel non seulement à faire acquérir des connaissances - idéologiquement choisies - mais aussi à évaluer et à sélectionner.

  • Si Michel Foucault n'a pas directement écrit sur l'éducation, certains de ses ouvrages ont profondément influencé et accompagné la réflexion, que ce soit Surveiller et punir (1975) ou Le courage de la vérité (2009), pour fournir aujourd'hui aux chercheurs de très puissants instruments critiques. Le dossier se propose de faire un bilan de ces différents héritages et de voir comment ils fécondent aujourd'hui les recherches en éducation, dans la compréhension de ce qui se joue dans les pratiques scolaires, les relations de pouvoir et les techniques de persuasion, la construction du sujet et la formation morale: est-il possible, à partir de Foucault, de penser une autre école? Telle est aussi la question posée.

    Indisponible

  • Une plongée dans le quotidien de l'école, par celles et ceux qui y travaillent, y apprennent, y souffrent et y luttent, tel est le propos de ce dossier de la revue N'Autre école. Élèves, enseignant.es, personnels d'entretien, de restauration, de santé, agent.es administratifs, assistant.es de vie scolaire, accompagnant.es d'élèves en situation de handicap, et autres protagonistes scolaires, ces voix qui nous parlent de l'école, loin des fantasmes médiatiques ou des clichés militants, éclairent les multiples facettes d'une institution traversée par ses contradictions. Un dossier complété par de nombreuses rubriques : lectures, international, pratiques pédagogiques...

  • Mobiles, télés, consoles de jeu, tablettes et ordinateurs rythment et dévorent notre quotidien.

    Que change le numérique pour les enfants, les élèves, les enseignants et les personnels de l'éducation dans leurs vies et leurs pratiques? Les écrans sont-ils bon pour la santé des élèves? L'informatique et le numérique tiennent-ils leur promesse d'efficacité, de rapidité? Libèrent-ils ou asservissent-ils davantage à des taches répétitives et bureaucratiques? Les TICES sont-ils les outils pédagogiques annoncés?

    Dans une confrontation de points de vue et de pratiques sur chacune de ces questions, nous cherchons à donner des arguments pour une critique sociale, éducative et pédagogique du numérique à l'école.

  • On doit à Jean Dubuffet l'invention, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, du terme d'« art brut » pour désigner des productions esthétiques en marge de la culture et des circuits habituels de diffusion artistiques. Si Dubuffet a souvent trouvé leurs auteurs dans les asiles d'aliénés, on ne saurait réduire l'art brut à un « art des fous ». Mais cette forme d'expression, qui est entrée désormais au musée, nous conduit à modifier notre regard et interroge notre rapport à l'art « savant ».

  • Apparue en 2004 dans le volet Égalité des chances du Plan de cohésion sociale, la notion de réussite éducative a pris, depuis les dernières élections, une nouvelle dimension jusqu'à en donner le nom à un ministère. Autant la réussite éducative s'est imposée comme un leitmotiv de l'action publique, fondée sur la mobilisation et le maillage des acteurs locaux, autant on ne peut qu'être frappé par la multiplicité des acteurs, le foisonnement des actions et l'hétérogénéité des problématiques soulevées, de la lutte contre les inégalités et les discriminations, au décrochage scolaire, en passant par les rythmes scolaires, l'enseignement artistique et l'action culturelle, les élèves nouvellement arrivés en France ou encore les partenariats nécessaires avec les collectivités territoriales. À travers ce numéro de Diversité, nous proposons d'explorer les grands axes et de mettre au jour les problématiques que recouvrent la notion de « réussite éducative » et les actions qui s'y réfèrent.

  • Pour les migrants mineurs qui arrivent à être scolarisés, rien n'est réglé : le chemin pour obtenir des papiers est long, aléatoire, difficile car dépendant au lycée professionnel du bon vouloir de patrons, et avec de terribles "retours à la case départ".

    Sur leur parcours ces jeunes rencontrent aussi la solidarité : RESF, des associations, des parents d'élèves et des enseignants qui en les aidant veulent faire de l'école, dans et hors ses murs, un lieu d'accueil. C'est de cette militance, peu connue et peu reconnue, faite d'aide et d'accompagnement quotidien, souvent jusqu'au guichet des préfectures, dont ce numéro spécial de N'autre école veut témoigner.

  • La ludo-pédagogie : oui, mais comment faire ? Comment concevoir des jeux et des activités pour enseigner de manière plus active ? Comment animer des jeux et des activités interactives avec ses élèves ? Un jeu-cadre est une activité interactive que l'utilisateur remplit de son propre contenu. On peut donc utiliser le même jeu-cadre dans une classe de primaire ou dans une séance de TP à l'université : pratique ! Dans ce livre, les jeux-cadres de Thiagi trouvent toute leur place et toute leur pertinence dans une démarche d'enseignement, que cela soit à l'école, au collège, au lycée, à l'université, dans les centres d'apprentissage et dans tous autres lieux de transmission de savoirs. On y trouvera : de nombreux jeux-cadres, présentés de manière détaillée ; des suggestions pour choisir les jeux et les activités les mieux adaptés aux objectifs pédagogiques et aux élèves ; des conseils d'utilisation et d'adaptation des jeux ; des interludes pratiques proposant des outils complémentaires aux jeux-cadres.

  • On assiste aujourd'hui à une création exponentielle d'écoles privées hors contrat (+15% en 2017) en lien avec une récupération et un détournement des "pédagogies alternatives". Ce phénomène s'explique par la convergence entre trois mouvances distinctes, partageant un même rejet de l'école publique : une droite catholique galvanisée par le succès de la "Manif pour tous", un courant néolibéral partisan du "libre choix" des familles et du marché scolaire, et un courant "écologique" cherchant à créer des îlots de pédagogie "bienveillante". Tous mettent en avant la "méthode" de Maria Montessori et les neurosciences.

    L'enjeu est bien idéologique: jeter à bas l'idée d'une école égalitaire et émancipatrice commune à tou.te.s les élèves, au profit d'une vision individualiste et vitaliste de "l'enfant". Ce hors-série examine le phénomène, ses réseaux et ses références pédagogiques; il dénonce ces offensives, au nom d'un service public de l'éducation, à réinventer autour des notions de bien commun et d'égalité.

    Indisponible

  • Les programmes scolaires sont une question récurrente quand on parle de l'école. Leur conception en dit beaucoup sur une société. Élaborer un programme, c'est opérer des choix qui ne sont jamais idéologiquement neutres. C'est en particulier vrai d'une discipline comme l'histoire-géographie que d'aucuns voudraient transformer en roman national et qu'il faudrait inculquer aux apprenant.es au mépris des débats savants et du jugement critique.

    Des pédagogues, au nom de la liberté d'enseigner, du tâtonnement expérimental ou de la non-hiérarchisation des savoirs, ont fait une critique radicale des programmes et des manuels scolaires. Mais peut-on vraiment s'en passer et pour quoi faire à la place ?

  • Éditorial Toute vérité n'est-elle pas bonne à dire ? Thierry Goguel d'Allondans / Si tu t'imagines... Roger Dadoun / Entretien avec... Jean-Yves Loude / Chronique La danse en prison David Le Breton / Écho du terrain Dessine-moi un emploi Patrick Macquaire / Dossier : École : "Peut mieux faire !" sous la direction de Bernard Montaclair / Coup de gueule La révolution silencieuse Georges Gouze / Initiatiques Francesca Cozzolino / [Re]Découvrir... Louise Bourgeois Roger Dadoun / Lu & Vu / Le Billet.

  • ENJEUX n.89

    Collectif

    Ce 89e numéro de la revue Enjeux comprend trois articles de didactique de la langue. Le premier d'entre eux, que l'on doit à Suzanne-G. Chartrand, propose un ensemble cohérent d'outils didactiques (touchant la syntaxe, la ponctuation, les accords et la morphologie verbale) destinés à amener les apprenants à penser la langue française comme un système de régularités. Cette approche a pour objectifs de rendre l'organisation de la langue plus intelligible et de faciliter son apprentissage et sa maitrise. La deuxième contribution, signée Irène-Marie Kalinowska, contient une réflexion critique sur la grammaire interrogeant diverses prises de position récentes quant à son utilité dans les classes et proposant quelques pistes pour une utilisation raisonnée de la grammaire en classe de français. Enfin, l'article de Jean-Louis Dumortier s'adresse principalement aux formateurs de maitres pour leur proposer d'enseigner, exemples à l'appui, le discours rapporté en ne l'envisageant plus seulement comme un éventail de possibilités d'enchâsser un discours dans un autre, mais en tant que facteur potentiel de succès ou d'échec d'un acte de communication.

  • Comment fonctionne un éclairage LED pour vélo ? Quels sont les composants qui entrent en ligne de compte ? Comment les évaluer ou les choisir ? Il existe peu de littérature sur le sujet.
    Dans ce dossier, vous trouverez toute l'aide dont vous avez besoin.

    Également dans ce numéro 208, un premier bilan sur la réforme sur la rénovation de la série STI2D.
    En perte d'effectif depuis les années 2000, la série Sciences et techniques industrielles (STI) du baccalauréat a été profondément restructurée à la rentrée 2011. Elle devient Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D). Cinq ans après, quel bilan d'étape pouvons-nous faire ?

  • Que nous dit la science du concept de race ? Comment est-t-on passé de la notion de race au racisme ? Comment l'ambivalence des relations entre « nous » et « les autres » a-t-elle façonné la production littéraire et artistique ?
    Ce numéro de TDC répond à ces questions en sciences, histoire, lettres et arts.

  • La musique est une activité que l'on retrouve dans toutes les civilisations humaines. Aujourd'hui, les études de neurosciences cognitives suggèrent qu'elle a un pouvoir transformationnel sur la formation de l'esprit, qui modifie les aptitudes cognitives, comportementales et sociales tout au long de la vie humaine. Dans différents pays, en quoi l'apprentissage de la musique contribue-t-il à faciliter l'éducation et s'insère-t-il dans les politiques éducatives ? A partir d'études proposées par des chercheurs en neurosciences, mais aussi des musicologues, des ethnologues, des acteurs de l'éducation, ainsi que des élèves et leurs parents, ce numéro propose d'abord une réflexion sur les effets structurants de la pratique musicale sur le développement du cerveau.
    Il aborde ensuite, à travers plusieurs études de cas, les rapports entre musique et société et leurs implications sur l'éducation. Du Danemark à l'Afrique du Sud, de l'Inde au Venezuela, en passant par le Sénégal, Trinidad et Tobago, les Etats-Unis, la France et l'Espagne, les auteurs mettent en évidence la façon dont la pratique musicale se traduit par un bouleversement cognitif, social, et identitaire des individus, qui a une influence positive sur la cohésion du groupe.

    Indisponible

  • Élaboré en partenariat avec les 20es Rendez-vous de l'histoire de Blois, ce numéro de TDC questionne les notions de modernité et de révolution dans le champ des savoirs scientifiques et techniques, mais aussi de la création, en histoire, sciences, lettres et arts.

  • Le journal des aventures de Marcel Patouche s'adresse à des enfants scolarisés entre le CM1 et la 6 ème. Il est un support de prévention pour enclencher des discussions avec des enfants à propos du harcèlement scolaire. Bienvenus dans les histoire de Marcel Patouche et de ses amis, Jessie Peurdetou et José Paledir ! Les psychologues de Pédiatrie du CHU de Nîmes, Mathilde Royol et Magali Rebattel, l'université Vauban représentée par deux étudiantes en psychologie, Channel Roig et Jessie Salmond, également auteurs et illustratrices, se sont réunies autour du thème du harcèlement, avec comme mot d'ordre : sortir du silence et ouvrir la discussion au sein des écoles et de la famille. Ce livre est un support de partage pour les élèves et enseignants, ou tout adulte, qui désirent aider les enfants à s'exprimer sur le sujet.

  • Les aventures de Marcel Patouche s'adresse à des enfants scolarisés entre le CP et le CE2. Il est un support de prévention pour enclencher des discussions avec des enfants à propos du harcèlement scolaire. Bienvenus dans les histoire de Marcel Patouche et de ses amis, Jessie Peurdégran, José Paledir et Sam Ainèrve ! Les psychologues de Pédiatrie du CHU de Nîmes, Mathilde Royol et Magali Rebattel, l'université Vauban représentée par deux étudiantes en psychologie, Channel Roig et Jessie Salmond, également auteurs et illustratrices, se sont réunies autour du thème du harcèlement, avec comme mot d'ordre : sortir du silence et ouvrir la discussion au sein des écoles et de la famille. Ce livre est un support de partage pour les élèves et enseignants, ou tout adulte, qui désirent aider les enfants à s'exprimer sur le sujet.

empty